4

Les Suprêmes d'Edward Kelsey Moore

Posté par Frankie le 31 décembre 2014 à 12:19 - Catégorie : , , , , , , ,
Titre original : The Supremes at Earl's All-You-Can-Eat

Résumé :
Odette, Clarice et Barbara Jean, la cinquantaine, se connaissent depuis plus de quarante ans quand on les surnommaient Les Suprêmes du nom du groupe de Diana Ross dans leur petite ville de l'Indiana encore marquée par la ségrégation raciale. Malgré les drames et aléas de la vie, elles ont toujours gardé une amitié indéfectible les unes envers les autres, s'épaulant et refaisant le monde dans leur restaurant favori, chaque dimanche...



Mon avis :
Cela faisait déjà quelques mois que j'avais envie de lire ce livre mais j'en avais toujours d'autres à lire avant. Et puis comme il faisait partie du Prix Livraddict, j'ai décidé en cette fin décembre, de me trouver du temps pour le lire. Et bien m'en a pris car j'ai vraiment adoré cette histoire qui fait chaud au coeur.

Voilà quarante ans qu'Odette, Clarice et Barbara Jean se connaissent. Depuis leur adolescence quand la ségrégation raciale battait son plein et que leur couleur de peau les empêchaient d'aller dans certains endroits de leur petite ville de l'Indiana, quand leurs amis les appelaient Les Suprêmes en faisant référence au fameux groupe dans lequel évoluait Diana Ross ou quand leur plus grand plaisir était d'aller au restaurant de Earl se goinfrer de nourriture pas saine. Puis elles se sont mariées, ont eu des enfants, les ont vu partir, sont grands-mères, ont connu des joies et des drames, ont mis certains de leurs rêves et espoirs de côté. Maintenant, elles ont dépassé la cinquantaine et elles se retrouvent toujours le dimanche chez Earl, seules ou en famille, pour refaire le monde et potiner sur le voisinage et leur amitié est plus solide que jamais...

C'est marrant la façon dont un coup de coeur arrive au moment où l'on s'y attend le moins. Je pensais que j'aimerais ce livre car c'est tout à fait le genre d'histoire qui me plaît avec son air à "La couleur des sentiments" mais je ne pensais pas adorer autant. Je pense que cette période de l'année où l'on est dans le cocooning et que Noël est là avec son air de fête, a contribué à faire de ce roman, une lecture "feel good". J'ai mis une semaine pour lire les 417 pages (en VO) mais je suis ravie d'avoir pris mon temps, j'aurais bien aimé qu'il dure encore longtemps.

Difficile de parler de ce roman tant il se passe de choses. C'est donc l'histoire de ces trois femmes, alors qu'elles atteignent la ménopause. Trois femmes très différentes et attachantes qu'on va suivre pendant un an, d'un été à l'autre (vers 2005 d'après ce qu'il est dit dans le livre à un moment) et qui vont toutes traverser bien des épreuves durant cette année-là. Mais des épreuves et des drames, elles en avaient déjà vécus comme nous les apprennent les allers-retours sur leurs vies depuis leurs naissances au cours du roman. L'auteur aborde de nombreux thèmes durs au cours de son histoire, mais si on est souvent émus aux larmes en lisant certains passages, il se dégage une telle énergie, un tel optimisme et une légèreté, qu'on sourit souvent et que ce n'est jamais pesant. Il faut dire que certains situations cocasses aident bien :) J'ai même eu l'impression parfois d'être dans un conte de fée. Enfin, je ne sais pas si c'est le terme mais malgré des événements qui étreignent le coeur, l'amitié de ces trois femmes fait chaud à ce coeur et donne l'impression d'une bulle de coton où l'on se sent bien et ce malgré les problèmes raciaux, les trahisons ou les empêcheurs de tourner en rond.

J'ai énormément aimé le restaurant qui donne son nom au titre VO du roman, Earl' All-You-Can-Eat, une sorte de buffet à volonté qui est un endroit chaleureux tenu par des gens qui le sont tout autant, à commencer par le patriarche, Earl, sorte de figure paternelle pour de nombreux clients dont nos personnages.

S'ajoute à tout cela une petite touche fantastique qui donne des moments savoureux et à laquelle j'ai adhéré à 100 %.

Comment ne pas envie d'avoir ces trois Suprêmes comme amies ! Toutes différentes, elles sont extrêmement attachantes.

À commencer par Odette, en surpoids et la langue acérée parce que née dans un sycomore, la légende disant que ceux nés dans un tel arbre sont sans peur. C'est un peu la voix de la vérité, qui tout haut ce que les autres n'osent pas dire et c'est celle qui, à priori, a eu la vie la plus facile. Je dis à priori car l'année qu'on passe en sa compagnie contredit cela. Mais c'est celle qui a la vie la plus équilibrée avec un mari adorable et aimant et des enfants qui ont suivi leur voie sans problème. La partie fantastique la concerne et cela donne une dimension  plus amusante au personnage.

Clarice est plus difficile à aborder. Elle a l'air assez sèche de prime abord, un peu confite en religion et subissant un mariage qu'on aurait toutes fait voler en éclats. Mais au fur et à mesure de ma lecture, j'ai appris à l'apprécier, à la trouver émouvante, à être touchée par ce qu'elle avait vécu et ce qu'elle avait abandonné (une belle carrière de pianiste) pour un homme. J'ai beaucoup aimé son évolution et ses prises de position.

Mais la Suprême que j'ai préférée c'est Barbara Jean, une bombe sexuelle que la vie n'a pas du tout épargnée. Mais malheureusement, l'époque, puis la vie, lui ont mis des bâtons dans les roues et c'est, je pense, celle, qui subit le plus d'épreuves bien douloureuses. Je l'ai trouvé vraiment très émouvante, qu'elle soit jeune ou plus âgée, ai souffert avec elle devant l'injustice de la vie et espéré tout au long du roman, qu'un certain événement arrive et qu'elle trouve enfin le bonheur.

Malgré l'omniprésence de ces trois personnages, les autres arrivent quand même à exister, il y a ceux qu'on aime, comme James, le mari d'Odette, Lester, celui de Barbara Jean, Big Earl dont je vous ai déjà parlé ou encore Chick, important dans la vie de B.J et il y a ceux qui nous énervent ou nous font sourire tellement ils sont creux et vains comme Richmond (mais que j'ai apprécié sur la fin), Veronica, la superficielle cousine de Clarice ou Minnie la diseuse de bonne aventure. Tous ces personnages font vivre le livre et le restaurant d'Earl.

J'ai énormément aimé le style de l'auteur. Il est très agréable à lire en anglais. L'auteur parle très bien des femmes et donne une vraie touche féminine à son histoire et, surtout, la façon dont il écrit nous donne l'impression de faire partie, nous aussi, de ce cercle d'ami(e)s et d'aller tous les dimanches manger chez Earl avec eux. Quand les chapitres sont consacrés à Odette, c'est à la 1ère personne du singulier, quand ce sont ceux de Clarice ou Barbara Jean, c'est à la 3e.

En conclusion, je pourrais vous parler des heures de ce livre, j'aimerais tout vous raconter, vous dire précisément tel ou tel moment j'ai aimé, ce qui m'a fait rire, à quel moment, j'ai pleuré ou été émue mais je crois qu'il vaut mieux que vous le découvriez par vous-mêmes. En tout cas, j'ai adoré cette histoire et ses trois Suprêmes et si vous voulez la connaître vous aussi, savoir si nos trois femmes formidables connaîtront ou la paix ou le bonheur, ou tout simplement aller vous attabler à la table près de la fenêtre chez Earl All-You-Can-Eat, lisez-le ! Quant à moi, je n'ai qu'une hâte c'est qu'Edward Kelsey Moore écrive un autre roman de la même veine ou alors il faudra que je relise celui-là ! :)

Note :
++


Ce roman partie du Prix Livraddict
dans la catégorie Historique
et dont vous pouvez lire les modalités ici 


et également du Challenge Read in English d'Avalon
7

4 Comments


WAOUH ! Quel billet ! J'ai aussi adoré ce roman et j'aurais aimé qu'il dure encore et encore et encore. Comme toi, je me sentais bien dans le restaurant de Earl, grâce à la plume très évocatrice de l'auteur qui m'a mis plein d'images dans les yeux. Quant à ses personnages, ils sont vraiment très réussis et il est donc difficile de ne pas succomber.
Des gros bisous et un beau réveillon à toi,
Cajou


Je crois que ce livre a conquis tout le monde. J'ai entendu parler d'une suite, tu es au courant ? Merci pour ton commentaire, Cajou et bonne année !


Mais ouiiiiiii, pour peu qu’on lise ce roman au bon moment, c’est le carton plein assuré !

J’ai adoré la touche de fantastique (qui donne lieu à des moments très drôles).

Odette est dans mes coups de cœurs personnages de 2014, elle est fabuleuse ! J’ai eu du mal avec Clarice au début, ça s’est amélioré vers la fin. Barbara Jean m’a émue.

Apparemment, les droits ciné ont été acheté, donc il va peut-être y avoir un film. Pour la suite, j'ai lu sur la blogo anglophone qu'il allait y en avoir une, mais je n'arrive pas à confirmer l'info. Mais l'auteur est en train d'écrire un second roman, suite ou pas suite :-)


Youpi s'il y a un film ! :D Et suite ou pas, j'ai hâte de lire le prochain livre de l'auteur ! Merci pour ton commentaire, Caro !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.