8

Le théorème du homard de Graeme Simsion

Posté par Frankie le 4 décembre 2014 à 09:04 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : The Rosie Project

Résumé :
À 39 ans, Don Tillman, professeur généticien dans une université de Melbourne, décide de mener à bien "Le Projet Épouse" pour trouver celle qui sera digne de partager sa vie. Mais c'est alors qu'il rencontre Rosie. Rosie qui ne remplit aucune des conditions requises pour être la femme idéale...



Mon avis :
Voilà des mois que j'avais envie de lire ce roman, sans jamais trouve le bon moment pour le lire. En novembre, je me suis enfin décidée à le sortir de ma pal et je ne le regrette absolument pas, tant j'ai été charmée par Don et Rosie.

Don Tillman est un professeur de génétique dans une grande université australienne. Supérieurement intelligent mais socialement inadapté, il n'a que peu d'amis. À 39 ans, il décide que c'est le bon moment pour trouver une épouse mais quelle femme pourra répondre à ses critères ? Il décide de mener à bien "Le projet épouse" au moyen d'un questionnaire très précis. Sa future partenaire ne devra ni boire ni fumer, ne pas être végétarienne et s'adapter à son rythme de vie très précis (à la seconde près). Mais voilà que Rosie entre dans sa vie, une jeune femme qui est tout le contraire de ce qu'il recherche et qui va bouleverser ses convictions...

Et si Sheldon Cooper et Penny étaient faits l'un pour l'autre ? Dans la série, The Big Bang Theory, j'ai toujours trouvé que ces deux personnages complètement opposés avaient beaucoup d'alchimie quand ils avaient des scènes ensemble, la joie de vivre de Penny bousculant le très asocial Sheldon et j'ai même eu l'impression que parfois il y avait des étincelles entre eux :) Cela n'a pas été bien loin mais j'aurais été assez shippeuse du couple (même si Sheldon est invivable, reconnaissons-le). C'est ce qu'aborde le roman de Graeme Simsion avec l'histoire de Don et Rosie. Deux êtres que tout oppose et qui sont bien évidemment faits l'un pour l'autre, hein ? :) Comme dans toute bonne comédie romantique qui se respecte d'ailleurs et à laquelle ce roman emprunte tous les codes. On se rencontre, on n'a rien à faire ensemble, on s'attire, on se quitte mais pour mieux se retrouver. Rien de bien original de ce côté-là me direz-vous.

Et c'est là où l'auteur est malin car s'il en emprunte ces fameux codes, c'est pour mieux les contourner, en nous donnant d'abord un personnage tout à fait atypique en la personne de Don et en amenant une fraîcheur tout à fait bienvenue à la comédie romantique. Ce roman est doté d'un charme fou, il est délicieux grâce à Don, son histoire, et sa rencontre avec Rosie. On sait pertinemment comment cela va se finir mais le chemin pour y arriver donne des papillons dans le ventre.

Le fameux questionnaire de Don pour trouver la femme "parfaite" est une perle et on sait pertinemment que c'est voué à l'échec car la femme parfaite n'existe pas, même celle qui pourrait convenir à Don. Imaginez que Don ait trouvé une femme qui réponde à tout ce qu'il demande, mais quel ennui, non ? Alors que Rosie est une bourrasque bienvenue faisant voler en éclat toutes ses certitudes.

Avec humour et ironie, l'auteur aborde le cas de ces "génies" socialement inadaptés voire atteint du syndrome d'Asperger. L'histoire sous-entend que Don est un Apserger non diagnostiqué mais je trouve la frontière bien floue entre ce syndrome et le fait de ne pas répondre aux codes de la bonne société. Certes il est émotionnellement handicapé, il est atteint de compulsion quand il s'agit de régler sa vie mais dans ce cas-là ne sommes-nous pas nombreux à être dans le même cas parce qu'on ne répond pas à la "norme", à savoir répondre comment il faut parler aux gens, aimer être pris dans les bras à tout bout de champ, et pleurer devant les films romantiques ? Personnellement, je n'ai jamais aimé qu'on me fasse la bise de rigueur quand je rencontrais quelqu'un que je ne connaissais pas (ce qui me valait une réputation de snob quand j'avais 19 ans), qu'on me touche pour un oui ou pour un non, qu'on envahisse mon espace vital, j'aime que mes affaires dans la cuisine soit à leur place et bien d'autres choses encore mais ça ne fait pas de moi une aspie, enfin j'espère... car je pleure devant les films romantiques et tristes... :)

En tout cas, les anti-héros génies asociaux sont à la mode en ce moment car dans la série Scorpion, le personnage de Walter O'Brian (charmant) est également un crack incapable de s'investir émotionnellement et se comporter "normalement" avec les autres (sans avoir le côté psychorigide de Sheldon Cooper), tout comme ses amis, et c'est Paige, une serveuse, tiens tiens bonjour le cliché, qui sert de "traductrice" entre les membres de Scorpion et le monde réel...

Bref, pour en revenir à Don, c'est sûr qu'il fait partie de ces gens atypiques, qui vivent selon leurs propres règles mais ce que j'ai aimé en lui, c'est sa faculté à s'ouvrir aux autres malgré tout, à être prêt à changer, ce qui n'est pas le cas de Sheldon par exemple qui reste très égocentrique, même au bout de 8 années de série. En cela, il se rapproche davantage de Walter J'ai beaucoup aimé le personnage, je l'ai trouvé très attachant, amusant, il y a des scènes très cocasses (notamment avec un squelette d'étude...) et si je pense que dans la vraie vie il serait un peu pénible, là j'ai été complètement sous le charme. J'ai juste eu un peu peur qu'à la fin il change trop, qu'il devienne trop normal et que la morale de l'histoire soit pour vivre heureux vivons normaux mais heureusement ce n'est pas le cas. Un truc qui m'a fait rire c'est qu'à chaque fois qu'il rencontre quelqu'un il le décrit par son âge et son IMC :)

Rosie, c'est une bouffée d'air frais. J'ai beaucoup aimé comment elle se comportait avec Don, ne s'en laissant pas compter et l'amenant petit à petit à s'ouvrir aux autres. J'ai été touchée par son parcours, la recherche du père (oui car je n'en ai pas parlé mais Don va l'aider à trouver son véritable père dans ce qu'il appelle "Le projet Père" of course et ce qui donne lieu à des situations très amusantes également). J'ai aimé sa façon d'être naturelle avec lui et de lui rentrer dedans (parfois un peu brutalement). C'est un personnage plus profond qu'il n'en a l'air de prime abord.

J'ai bien moins aimé le personnage de Greg, l'un des seuls amis de Don, sans doute parce que je n'aimais pas sa façon d'être avec les femmes, mais on ne peut nier qu'il soit un bon ami pour Don, l'un des rares à l'accepter comme il est.

Le style de l'auteur est très très sympa à lire en VO, j'ai parlé de l'humour et de l'ironie, c'est ce qui fait tout le charme de cette écriture. Certains thèmes abordés sont sérieux mais traités avec légèreté et ça passe très bien.

En conclusion, j'ai l'impression d'avoir beaucoup digressé au cours de ma chronique mais il faut dire que j'ai énormément aimé ce roman qui est pratiquement un coup de coeur. Des histoires comme cela font du bien et j'ai énormément apprécié découvrir comment Don et Rosie allaient mettre de côté leurs différences et s'aimer. Bref, j'ai lu ce livre comme on mange une friandise et franchement, j'en aurais bien repris encore. Ça tombe bien car la suite est sortie en VO et je me suis empressée de l'acquérir. Je me demande bien d'ailleurs ce que l'auteur nous réservera... En tout cas, je n'ai qu'une chose à vous dire, si vous voulez découvrir des personnages attachants, tomber sous le charme de l'histoire que nous raconte Graeme Simsion, lisez-le !

Note :



Il fait partie du Challenge Read in English d'Avalon
3

Et il fait également partie du Prix Livraddict dans la catégorie Rose (Chickt-lit, romance, érotisme)
et dont vous pouvez lire les modalités ici 

8 Comments


J'avais adoré ma lecture moi aussi, ce livre souffle un vent de fraicheur, de plaisir, de simplicité et de beauté dans notre monde.
Une bien belle lecture !


Ah c'est cool ça.
Je cherche toujours des bonnes comédies romantiques sympa, mais j'ai bien du mal à en trouver, souvent parce qu'il est difficile de distinguer une romance qui ne me plaira pas d'une autre dans les avis des fans du genre (ayant lu une vraie daube il y a deux ans je ne me remets toujours pas des excellents avis lus dessus).
Et du coup ce titre semble faire partie des trucs à considérer à l'occasion je pense ^^


J'avais adoré cette lecture en anglais ! J'ai vu aussi qu'il y avait une suite, je ne l'ai toujours pas acheté mais ça ne va pas tarder ;)


@Mylène, exactement, c'est très frais et sympa à lire. J'en redemande !

@Lelf, c'est vrai que ce n'est pas toujours facile de séparer le bon grain de l'ivraie dans ce genre de livres mais le fait est qu'il change un peu avec ce personnage principal atypique.

@Mlle Aurel, c'est vraiment extra à lire en anglais. J'espère que la suite sera aussi bien !

Merci pour vos commentaires !


Je le vois très souvent sur la blogosphère et très souvent avec un avis positif. Pourquoi pas ?


Je suis dans la saison 4 de TBBT et mais ouiiiiiiiii pour Sheldon et Penny, depuis le début je les vois ensemble, ils sont totalement opposés mais je trouve qu’ils ont plus d’alchimie que Leonard et Penny !!!

Pour en revenir au livre, j’ai adoré le personnage de Don qui m’a touchée et beaucoup fait rire (effectivement la scène avec le squelette est inénarrable !), mais j’ai eu plus de mal avec Rosie qu’au final je n’ai pas trouvée attachante.

J’ai eu peur aussi à la fin qu’il change, je n’aurais pas aimé ça du tout.

Au final, je n’ai pas aimé autant que je m’y attendais mais je pense quand même lire la suite.


j'ai sans doute un peu moins aimé que toi, j'ai trouvé que la première moitié du livre était longue. Je ne connais pas the big bang theory mais du coup tu me donnes envie de regarder cette série télé.


@Avalon, oui, je pense que ça te plairait.

@Caro, ah je suis ravie de voir qu'on est d'accord sur Penny et Sheldon. :)

@Laure, The Big Bang Theory est très sympa à suivre. Faut un peu s'accrocher au début (c'est assez geek) mais c'est l'une des meilleures comédies actuelles.

Merci pour vos commentaires.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.