3

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (275)

Posté par Frankie le 25 septembre 2017 à 08:25 - Catégorie : ,

Bonjour ! C'est lundi, c'est donc le jour où l'on fait le point sur nos lectures dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai fini The Son of Neptune (Le fils de Neptune), le tome 2 des Héros de l'Olympe de Rick Riordan, le roman m'a beaucoup plu, même si j'ai mis 8 jours à le lire... et j'ai lu La femme parfaite est une connasse de Marie-Aldine Girard et Anne-Sophie Girard que j'ai trouvé très moyen. C'est franchement un ramassis de clichés et de bêtises. Je suis clairement trop vieille pour rire de ce qu'elles racontent, même si j'ai souri parfois. Et j'ai commencé The All-Girl Filling Station's Last Reunion (La dernière réunion des filles de la station service) de Fannie Flagg.


- Aujourd'hui, je lis donc La dernière réunion des filles de la station service. Je ne peux pas trop vous en parler car je l'ai juste commencé hier soir et n'en ai lu que 30 pages mais ça me plaît bien.


- Cette semaine, La dernière réunion des filles de la station service va me prendre une grande partie de la semaine, jusqu'à samedi, je pense. Ensuite, je pense lire ce que j'avais aussi prévu, Stiletto (Agent double en VF), le tome 2 de Au service surnaturel de sa majesté de Daniel O'Malley.



0

Hypothermie, une enquête du commissaire Erlendur Sveinsson d'Arnaldur Indridason

Posté par Frankie le 23 septembre 2017 à 12:13 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : Harðskafi

Résumé :
Une jeune femme est retrouvée pendue dans son chalet d'été. Le suicide ne fait aucun doute mais Erlendur décide quand même d'enquêter sur le passé de cette jeune femme qui a connu des traumatismes et semblait vouloir savoir ce qu'il y avait après la mort. Parallèlement, le commissaire s'attelle à faire la lumière sur deux affaires vieilles de 30 ans et jamais résolues...


Mon avis :
Comme tous les ans à peu près à cette époque, je lis mon petit Indridason dans le cadre du Challenge ABC. C'est la 6e enquête que je lis et c'est toujours avec grand plaisir que je retrouve Erlendur, policier vieillissant et fatigué et ce fut encore le cas ici avec cette enquête.

Le tome précédent avait été un peu difficile à lire car il portait sur le meurtre d'un enfant et si le sujet était sombre et triste, j'avais été moins emballée que par les précédents romans. Avec ce tome 6, j'ai renoué avec le plaisir de lire les enquêtes d'Erlendur car il est légèrement différent.

Hypothermie est différent dans le sens où il n'y a pas de meurtre apparent et son enquête mène sur un suicide qu'il n'y a pas lieu de remettre en cause. D'ailleurs Erlendur, tout en cherchant la petite bête, le répète à l'envi et étant qui il est, il va petit à petit démêler un écheveau de fils à priori anodins.

Hypothermie se démarque également car là où les précédentes enquêtes étaient très ancrées dans la réalité sociale ou un contexte historique, il y a ici une touche de folklore et de superstition voire de fantastique et on pense à Flatliners (L'expérience interdite, film de 1991 avec Julia Roberts et Kiefer Sutherland) à un moment.

Parallèlement à cette enquête, Erlendur décide aussi de rouvrir des affaires oubliées depuis bien longtemps, à croire qu'ils ne sont vraiment pas surchargés de travail au commissariat. Tout ça, parce qu'un pauvre papa dont le fils avait disparu il y a fort longtemps va mourir et qu'Erlendur n'aime pas les affaires inachevées, comme celle de son frère disparu, bien évidemment. J'ai trouvé que cette affaire n'apportait pas grand chose à l'ensemble, qu'elle était agréable à suivre mais un peu simple à se résoudre et avec des facilités.

J'ai parlé du frère d'Erlendur, on sait que sa disparition quand ils étaient petits est toujours un traumatisme pour Erlendur... Et d'ailleurs la famille est très présente dans ce tome. Il est beaucoup question de relations familiales avec les affaires qui préoccupent Erlendur et la sienne également tient pas mal de place dans ce tome, notamment sa fille qui s'est mise en tête de réconcilier son père et sa mère. Tâche pratiquement impossible quand les deux ex ont encore tant de rancoeur plus de 20 ans après leur séparation et n'ont plus grand chose à se dire...

Erlendur occupe, bien évidemment une place centrale dans ce roman. Il est toujours ce flic un peu désabusé, vieillissant mais également opiniâtre et terriblement humain.  Les autres personnages en revanche font un peu de la figuration. On voit peu ou pas ses collègues habituels Sigurdur Oli et Elinborg, et si la femme qu'il fréquente (et dont j'ai oublié de nom) est présente on ne la voit pas beaucoup et il n'y a que ses enfants qui ont un peu de consistance ici. On voit évidemment davantage le mari de la femme qui s'est suicidée...

Le style de l'auteur, enfin sa traduction, est toujours très agréable à lire. J'aime beaucoup la façon dont c'est écrit, le rythme, l'atmosphère. Et si le titre français est Hypothermie, en rapport avec l'affaire en cours, le titre VO, lui, fait référence à la montagne où se sont perdus les petits Erlendur et son frère, celui que l'on n'a jamais retrouvé...

En conclusion, voilà un tome 6 des enquêtes d'Erlendur que j'ai beaucoup aimé car il change un peu des précédentes enquêtes et mêle plusieurs affaires tout en s'intéressant aussi à la vie privée d'Erlendur. J'ai juste regretté que certains personnages soient plus en retrait que d'habitude. En tout cas, si vous voulez savoir si le suicide de la jeune femme est vraiment un suicide et si la fille d'Erlendur va réussi à réconcilier sa mère et son père, lisez-le. Quant à moi, je vous donne rendez-vous l'année prochaine pour le prochain tome :)

Note :



Le roman fait partie du Challenge ABC 2017 de Nanet
19/26

du Challenge Polars et Thrillers de Sharon
4

et de la nouvelle édition du Challenge de la Licorne
 Thrillers/ Policer : 1/9
Total :1/18
Point Bonus pour le livre : 3

0

Signed, Sealed, Delivered : Lost without You & Higher Ground de Kevin Fair

Posté par Frankie le 21 septembre 2017 à 11:12 - Catégorie : , , ,
avec Eric Mabius, Kristin Booth, Krystal Lowe, Geoff Gustafson

Résumé :
Une lettre est retrouvée dans une boîte aux lettres factice ayant servi au tournage d'une publicité. Les Postables essaient d'en retrouver le destinataire et l'expéditeur. En même temps, Oliver part en randonnée avec son père mais l'expédition tourne mal...




Mon avis :
Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas chroniqué de téléfilms Signed, Sealed, Delivered. Il faut dire que j'ai pris un peu de retard dans mes visionnages étant donné que ce celui-ci a été diffusé en septembre dernier, il y a un an donc, et que je ne l'ai regardé qu'en juin, profitant d'un mois plus léger au niveau séries. Pour tout vous dire, si ce téléfilm m'a plu, ce n'est pas celui que j'ai préféré et j'ai même eu du mal à m'en rappeler au moment de faire ma chronique...

Lost without You reprend le même schéma que les téléfilms précédents, à savoir une histoire indépendante, émouvante et pleine de bons sentiments et en fil rouge la vie de nos Postables, leurs joies, leurs peines, leurs amours.

Lost without You raconte l'histoire d'un vétéran américain qui est rentré d'Afghanistan en souffrant de stress post-traumatique. La lettre que trouve les Postables dans cette boîte aux lettres fictive est écrite par lui et adressée à une certaine Sandy qui, on le devine, ne va pas très bien. Les Postables vont donc se mettre en quête de la fameuse Sandy et essayer également de retrouver l'expéditeur de la lettre. Comme on est dans Signed, Sealed, Delivered, on se doute bien que tout finira bien pour tout le monde. Mais Sandy n'est peut-être pas celle qu'on attendait :)

Du côté des Postables, Oliver décide de sortir de sa zone de confort et d'aller en randonnée avec son père. Cela fait peu de temps qu'ils se sont réconciliés et cela leur permettra de se retrouver un peu. Mais la randonnée va mal se passer... mais pas trop, parce qu'on n'est pas dans un drame non plus ! :)

Du côté des amours, Oliver et Shane se cherchent encore, on se demande vraiment s'ils vont avancer un jour ! D'autant plus que là, Shane se sent menacée par la jolie Dale, amie d'Oliver qu'on a déjà vue dans les deux derniers téléfilms et qui en pince pour le très sérieux Oliver.

Quant à Norman et Rita, ils sont choupis comme d'hab.

La réalisation est de Kevin Fair, le réalisateur habituel qui fait du bon boulot.

En conclusion, Lost without You est une fois de plus une histoire sympa et émouvante à suivre, même si ce n'est pas celle que j'ai préférée. L'histoire du jour était jolie, mais Oliver et Shane m'agacent à se chercher sans vraiment se trouver et ça agace Shane aussi ! ^^ En tout cas, si vous voulez savoir qui est Sandy regardez-le.

Note :



Vu en version originale anglaise sous-titrée en VO

***********************************

avec Eric Mabius, Kristin Booth, Krystal Lowe, Geoff Gustafson

Résumé :
Les Postables retrouvent une lettre écrite par un certain Gabe pour une jeune femme prénommée Hattie. Lettre écrite en 2005 au moment où l'ouragan Katrina sévit sur la Nouvelle-Orléans. Les Postables essaient donc de retrouver les deux amoureux séparés par l'ouragan. Dans le même temps, Steve, l'ex de Shane, requiert les services de cette dernière pour une mission secrète pendant plusieurs mois...


Mon avis :
Après avoir vu Lost without You, j'ai enchaîné avec ce nouveau téléfilm, diffusé, lui, en février dernier. Et franchement, alors que le précédent m'avait moins convaincue que les autres, j'ai vraiment été enthousiasmée par celui-là, surtout grâce à "l'histoire du jour" que j'ai trouvée magnifique.

Je l'ai trouvée magnifique cette histoire car elle met en scène deux personnages attachants d'emblée. J'ai vraiment eu le coup de foudre pour Gabe, l'homme à tout faire et chanteur de jazz et Hattie, la propriétaire d'un bar où l'on joue du jazz justement. Et le fait que leur histoire qui naissait à peine ait été prise dans la tourmente de l'ouragan Katrina est un vrai crève-coeur. Alors bien sûr, grâce aux Postables, tout est bien qui finira bien, après 12 ans de séparation, les deux amoureux finiront évidemment par se retrouver, aucun n'ayant refait sa vie bien évidemment et ils nous feront pleurer des rivières. Ce n'est pas spoiler que de dire ça puisque le principe de Signed, Sealed, Delivered est d'avoir des happy end :) Et franchement, là, cette histoire fait un bien fou. Et le fait que j'écrive cette chronique après le passage d'Harvey, d'Irma et de Maria, trois ouragans tout aussi, voire plus, destructeurs que Katrina, ajoute à mon émotion.

Côté Postables, si Norman et Rita avancent encore d'un cran (et je pense que les cloches du mariage vont bientôt sonner), c'est toujours un peu plus compliqué du côté de Shane et d'Oliver. Et cette fois-ci cela ne vient pas d'Oliver. C'est le très vilain et jaloux Steve, l'ex de Shane qui va mettre des bâtons dans les roues de la possible romance entre nos deux amoureux qui n'arrivent pas à concrétiser leurs sentiments. Mais au moins, ça va permettre à Oliver de ruer dans les brancards pour récupérer sa belle et, ENFIN ! oui je spoile ! on va avoir droit au PREMIER baiser entre Oliver et Shane. Ce qu'on attendait depuis une saison et 7 téléfilms (celui-ci étant le 8e) !!! Mon coeur a fait des cabrioles, je peux vous le dire ! :)

C'est toujours Kevin Fair aux commandes et il réussit très bien ce nouveau téléfilm.

En conclusion, voilà mon téléfilm préféré de toute la série car j'ai vraiment adoré l'histoire contrariée entre Gabe et Hattie et aussi parce qu'il y est question de musique. Et comme du côté des Postables, ça avance aussi, je suis ravie. Et maintenant il ne me reste plus qu'à attendre le prochain téléfilm et ce sera pour très bientôt puisqu'il va être diffusé le 24 septembre, soit dans trois jours :)

Note :



Vu en version originale anglaise sous-titrée VO

Les deux téléfilms font partie du Film de la semaine 2017 de Benji
24/52

10

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (274)

Posté par Frankie le 18 septembre 2017 à 09:13 - Catégorie : ,

Bonjour ! C'est lundi, c'est donc le jours où l'on fait le point sur nos lectures dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai lu et fini Hypothermie, le tome 6 des enquêtes du commissaire Erlendur d'Arnaldur Indridason, tome qui se démarque un peu des autres et que j'ai beaucoup aimé. Ensuite, j'ai interverti mon planning et j'ai commencé The Son of Neptune (Le fils de Neptune), le tome 2 des Héros de l'Olympe de Rick Riordan.


- Aujourd'hui, je lis donc Le fils de Neptune, j'en suis au quart, c'est vraiment sympa à lire et je suis ravie d'y retrouver Percy Jackson.


- Cette semaine, je vais donc terminer le fils de Neptune et ensuite lire le livre que je devais lire avant, La femme parfaite est une connasse de Marie-Aldine Girard et Anne-Sophie Girard. Après, je ne sais pas trop, ça se jouera entre The All-Girl Filling Station's Last Reunion (La dernière réunion des filles de la station service) de Fannie Flagg et Stiletto (Agent double en VF), le tome 2 de Au service surnaturel de sa majesté de Daniel O'Malley.


Ah et j'en profite pour vous dire que la 6e édition du Challenge Read in English est lancée, si ça vous dit d'y participer ou de vous y réinscrire c'est soit sur mon blog, soit sur Livraddict.

Bonne semaine !

2

La bibliothèque des âmes, Miss Peregrine et les enfants particuliers tome 3 de Ransom Riggs

Posté par Frankie le 17 septembre 2017 à 11:21 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : Library of Souls, Miss Peregrine's Peculiar Children Book 3

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Jacob, Emma et le chien particulier Addison partent à la recherche de leurs amis et de Miss Peregrine, leur Ombrune, enlevés par Caul, le frère de cette dernière, qui les a mystifiés pendant plusieurs jours. Leur pas les mènent dans une boucle effroyable, l'Arpent du Diable, où vivent les Particuliers les plus dangereux...


Mon avis :
Même si le tome 2 m'avait moins passionnée que le premier, il me tardait de trouver un moment pour lire ce 3e tome afin de découvrir comment Jacob et les siens allaient s'en sortir face aux Estres et surtout comment se concluait cette saga originale et attachante. Ce 3e tome aura été le moins palpitant des 3, j'ai mis beaucoup de temps à le lire mais je suis contente de voir comment tout cela se conclut.

La bibliothèque des âmes reprend exactement là où Hollow City s'était arrêté, à savoir Jacob, Emma et Addison, coincé dans le métro par un Hollow (un Creux en VF ?) et voyant, impuissants, leurs amis être emportés par les Estres. Pendant une bonne partie de ce tome, ils vont s'efforcer de les retrouver puis les libérer, en subissant bien des épreuves et des contretemps.

Ce tome 3 emprunte à la mythologie grecque car imaginez un homme nommé Sharon, faisant traverser la Tamise dans sa barque, moyennant une pièce d'or pour mener les gens à l'Arpent du diable. C'est évidemment une adaptation du mythe de Charon, le passeur qui faisait passer les âmes via le Styx vers le royaume des morts, moyennant un péage. J'ai trouvé sympa cette analogie d'autant plus que je n'ai fait le rapprochement qu'au bout de quelques pages. Je me suis dit mais bon sang mais c'est bien sûr ! :D

Après, une fois dans l'Arpent du diable, l'auteur lorgne davantage vers Charles Dickens et Oliver Twist avec ses rues londoniennes mal famées, ses enfants exploités, sa crasse et j'en passe. Mais l'avantage c'est qu'il n'édulcore pas son propos non plus.

Puis on entre, ENFIN, dans le vif du sujet, à savoir sauver tout le monde et vaincre Caul et ses Estres. Je dis ENFIN car même si tout le voyage de Jacob et Emma est intéressant, ce qui nous intéresse vraiment est de savoir s'ils vont retrouver leurs amis et comment ils vont les délivrer. Toute cette partie-là, à partie du moment où notre trio échoue chez Bentham, un autre membre de la fratrie des Peregrine, est vraiment passionnante à suivre et cette fameuse bibliothèque des âmes est une bonne trouvaille. J'ai vraiment trouvé qu'il y avait des points très originaux. Après, j'ai peut-être trouvé un peu rapide certaines résolutions et toute la fin m'a moins passionnée même si elle m'a finalement convenue. Mais on a l'impression que l'auteur veut contenter tout le monde, à commencer par Jacob et Emma. Mais c'est bien que cela se finisse bien :)

Dans le tome précédent, je m'étais interrogée sur les boucles temporelles et sur le fait qu'à la fin les enfants particuliers vivaient à notre époque et ne semblait pas souffrir de ce vieillissement qui les atteint dès qu'ils quittent leur boucle. On a l'explication ici : il ne faut pas rester trop longtemps dans le présent et vite trouver une autre boucle. Et surtout il faut trouver une boucle qui ne soit pas plus récente que celle d'origine. Vous voyez, ce n'est finalement pas compliqué ! :D

Dans ce tome, Jacob est le héros que l'on attendait. Dans les tomes précédents, son pouvoir consistait juste à voir les Hollows ce qui était bien pratique, je vous l'accorde, quand personne d'autre ne peut les voir. Là son pouvoir s'élargit et il trouve vraiment sa place au sein des particuliers. Du coup, on comprend son tiraillement entre sa vie d'avant et sa famille et celle qu'il s'est trouvé avec Miss Peregrine et ses enfants particuliers.

Emma est bien présente dans ce tome, elle est mignonnette mais sert un peu de faire-valoir. Quant aux autres personnages des précédents tomes, les enfants de la boucle de Cairnholm surtout, ils sont un peu en retrait. Sinon, j'ai bien apprécié Addison le chien, comme dans le tome précédent. Et là, le fameux Sharon m'a bien plu. Quant aux méchants, ils sont vraiment caricaturaux...

Le style de l'auteur est toujours agréable à lire en anglais. Le roman est toujours émaillé de photos du début du XXe siècle (peut-être même fin 19e), mais autant je trouvais qu'elles s'imbriquaient parfaitement dans le récit dans le tome 1, autant là j'ai trouvé que c'était presque faux, que ça faisait photos fabriquées exprès pour l'histoire, un peu comme le tome 2 d'ailleurs. Apparemment, les photos sont d'époque mais elles ne font pas vraiment authentiques. Ou peut-être trop...

En conclusion, La bibliothèque des âmes est une très bonne conclusion à la trilogie de Ransom Riggs qui a su construire une histoire très originale sur 3 tomes. Franchement, je l'ai trouvée de très bonne facture. Mais mon préféré restera le tome 1 et heureusement que cela s'arrête au tome 3 car c'est celui qui m'a le moins passionnée, même s'il est sympa à lire et qu'il y a de très bonnes choses. En tout cas, si vous voulez savoir si Jacob, Emma et Addison vont retrouver leurs amis, défaire les Estres et l'ignoble Caul, ce qu'est la bibliothèque des âmes et si Jake arrivera à concilier sa vie avec sa famille et celle avec ses amis particuliers, lisez ce tome bien sûr !

Note :



Le roman fait partie du Challenge Read in English 2016 - 2017 que j'organise
29

et du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle
9/10

3

Elle de Paul Verhoeven

Posté par Frankie le 14 septembre 2017 à 11:08 - Catégorie : , , ,
avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, Anne Consigny, Charles Berling, Virginie Efira, Judith Magre

Résumé :
L'étrange jeu entre Michèle une femme d'affaires à la tête d'une entreprise de jeux vidéo et son violeur...





Mon avis :
Voilà un film que je n'aurais sûrement pas regardé toute seule. Le sujet ne m'intéressait pas vraiment malgré les louanges et les pluies de récompenses. Mais mon homme avait envie de le voir et je l'ai donc acheté en DVD. On l'a regardé en juin dernier et si je ne me suis pas ennuyée une seconde, je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire et surtout j'ai été très mal à l'aise par le regard que porte le réalisateur sur le viol.

Michèle Leblanc est une femme qui approche de la cinquantaine, à la tête d'une entreprise de jeux vidéo qu'elle dirige avec sa meilleure amie Anna. Froide et hautaine, rien ne semble l'atteindre depuis que son père, tueur en série dans les années 70, fit d'elle une complice involontaire de ses crimes. Divorcée, elle a gardé des relations cordiales avec son ex-mari. Sans complexe ni états d'âme, elle couche avec le mari d'Anna son amie et juge sa mère octogénaire qui vit des aventures avec des hommes bien plus jeunes qu'elle. Un soir, elle se fait violer chez elle par un homme masqué. Au lieu d'appeler la police, elle fait comme si de rien n'était. Mais bientôt, le violeur se manifeste et entreprend une sorte de jeu pervers avec elle. Dans le même temps, Michèle ressent un étrange trouble face à son nouveau voisin, époux d'une jeune femme confite en religion...

Comme vous pouvez le voir, ce film ne traite pas de sujets franchement amusants, à commencer par le viol. Qui normalement est un événement traumatisant pour la femme qui le subit (pour cela, regardez la très bonne saison de Broadchurch). Sauf que là, non. Du moins en apparence... Je ne sais pas très bien comment parler de ce film qui se veut à la fois un thriller psychologique dans lequel une espèce de jeu pervers se joue entre un violeur et sa victime et un portrait de femme, froide en apparence mais avec un tourbillon d'émotions en elle. Du coup, on ne sait pas très bien ce qu'à voulu faire Paul Verhoeven, car à mon avis, le côté thriller est peu convaincant. Et tout ce que je sais, moi, c'est que son approche m'a mise mal à l'aise.

Les critiques de presse ont été dithyrambiques en disant que ce film était jubilatoire, drôle, mordant, néo-hitchcockien, sulfureux et j'en passe. Alors oui, sulfureux il l'est sûrement mais personnellement, je ne l'ai absolument pas trouvé drôle, ni jubilatoire et surtout pour moi il donne une vision assez déformée et "romantique" du viol et dont parle très bien un article du Huffington Post. Verhoeven l'a adapté d'un roman de Philippe Djian, auteur lui aussi sulfureux et que j'ai aimé lire autrefois et il paraît que c'est une adaptation fidèle.

Ça aurait été un poil plus intéressant si on ne devinait pas l'identité du violeur d'emblée. Télérama parle du doute qui plane sur son identité, mais, euh... non, il ne plane absolument pas ! :) Du coup, aucune surprise non plus de ce côté-là et c'est assez décevant.

On ne présente plus Isabelle Huppert qui excelle dans les rôles de garces ambiguës, les femmes froides et fatales et qui donc, ici, joue très bien mais dont le rôle n'est pas très novateur. Qu'elle ait eu des prix d'interprétation, c'est tout à son honneur mais ce n'est pas avec ce film qu'on découvre que c'est une grande actrice. Son personnage de Michèle est vraiment odieux. A aucun moment, je n'ai réussi à m'attacher à elle, ni même à la comprendre. Elle est manipulatrice avec les hommes qui gravitent autour d'elle, méchante avec sa mère et salope avec sa meilleure amie. Il n'y a qu'à un moment où, me semble-t-il, le masque se fissure un peu.

Difficile pour les autres personnages d'exister vraiment. Charles Berling joue l'ex-mari et son perso est un peu fade, comme Anne Consigny dans le rôle de la copine (mais elle joue mieux que dans Les revenants...) et je ne suis pas fan de Laurent Lafitte qui joue le voisin. Quant à Virginie Efira, elle est la femme du voisin, grenouille de bénitier, qui est assez transparente aussi. Il n'y a que la mère de Michèle que j'ai vraiment appréciée, sans doute parce qu'elle est jouée par la nonagénaire Judith Magre et que l'actrice a une super pêche.

Côté réalisation, pas grand chose à dire. Verhoeven ne se foule pas trop, c'est un film français assez classique avec une ambiance certaine, certes, mais pas très originale.

En conclusion, voilà un film encensé par les critiques qui n'a pas su me convaincre même si je ne me suis pas ennuyée du tout au cours du film mais le sujet et son traitement m'ont mise mal à l'aise. Et même si Isabelle Huppert est évidemment excellente, elle n'a pas réussi à me faire aimer ce film. En tout cas, si vous voulez découvrir Elle et savoir qui est le violeur de Michèle, regardez-le.

Note :



Le film fait partie du Film de la semaine 2017 de Benji
22/52

3

Challenge Read in English 2017-2018

Posté par Frankie le 12 septembre 2017 à 11:52 - Catégorie : ,
Hi Everebody ! Pour la troisième année consécutive, j'organise le Challenge Read in English qui revient pour une 6e année. J'ai un peu hésité à le reconduire car j'ai l'impression qu'il y a moins de lecteurs intéressés par ce challenge et surtout il y a eu d'autres challenges de lectures en anglais et plus généralement en VO qui sont apparus ces dernières années, ce qui disperse un peu les participants mais j'aime bien l'organiser et ceux (enfin surtout celles) qui y participent régulièrement depuis quelques années sont toujours présents et enthousiastes.

Comme le but du challenge est juste de lire en anglais, je n'en ai pas changé vraiment les modalités. Il commencera le 1er octobre 2017 pour se terminer le 30 septembre 2018. Les inscriptions se font à partir d'aujourd'hui jusqu'au 31 décembre, au lieu du 31 octobre auparavant, comme cela ça vous laisse quatre mois pour vous décider :)

Vous pouvez vous inscrire ici ou sur le post dédié sur Livraddict, ce qui sera plus facile pour moi pour centraliser les participants. Pas besoin de faire un article sur votre blog, le simple fait de dire "j'en suis" validera votre inscription :)

Si vous avez déjà participé au challenge, l'objectif est évidemment de faire mieux que l'année précédente mais sans stress. L'essentiel est surtout de prendre plaisir à lire en anglais.

Les tomes de sagas comptent pour une lecture par tome, même si vous ne faites qu'une chronique pour l'ensemble de la saga. Les nouvelles, elles, ne comptent que pour une demi-lecture mais un recueil de nouvelles lu entièrement comptera pour une lecture. Les mangas et les BD comptent eux aussi pour 1 demi-point.

Pour valider vos lectures, soit vous ferez une petite chronique dont vous viendrez mettre le lien sur le post de Livraddict, soit un court avis toujours sur le post de LA suffira. J'insiste vraiment là-dessus car j'ai dû le rappeler plusieurs fois à certaines lectrices. Un court avis, c'est juste 2-3 lignes mais qu'au moins on sache ce que vous avez pensé de votre lecture.

Cette année, j'ai repris le même logo que l'an dernier, car je l'aimais bien et je n'avais pas envie d'en changer :)

J'espère que vous serez nombreux à vous inscrire et surtout à participer dans la joie et la bonne humeur !

8

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (273)

Posté par Frankie le 11 septembre 2017 à 08:55 - Catégorie : ,

Bonjour ! Voilà plus de deux mois que je n'avais pas fait de C'est lundi pour cause de vacances et j'ai bien fait car mes lectures ont été très lentes et je n'aurais pas eu grand chose à vous raconter si j'avais repris plus tôt. Je vous retrouve donc dans ce nouveau C'est lundi, rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- Le 3 juillet dernier, je vous avais quitté en train de lire La voie des rois, le tome 1 des Archives de Roshar de Brandon Sanderson, qui faisait presque 1300 pages en VO. Hé bien, j'aurai mis pratiquement tout le mois de juillet pour le lire. Ma lecture a été un peu chaotique, j'ai beaucoup aimé le roman dans l'ensemble mais j'ai été moins enthousiaste que beaucoup et donc ça n'a pas été un coup de coeur comme avec la plupart de mes lectures de Sanderson. Mais j'ai très envie de lire la suite. J'ai ensuite lu L'âme de l'empereur et Le 11e métal, une novella et une nouvelle toujours de Sanderson. J'ai trouvé la novella excellente, la nouvelle était sympa car elle portait sur Kelsier, personnage emblématique de Fils-des-brumes, mais pas indispensable. Ensuite, en août, j'ai lu Cours ma jolie, un thriller de Lisa Unger, sympa sans plus, The Drawing of Three (Les 3 cartes) le tome 2 de La tour sombre de Stephen King que j'ai trouvé moins bien que le premier tome et j'ai lu Stasi Child de David Young, un roman policier se passant dans le Berlin-Est de 1975 et que j'ai beaucoup aimé. Puis j'ai lu La bibliothèque des âmes, le tome 3 de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs qui est le tome que j'ai le moins aimé des 3 même s'il n'a pas été désagréable à lire. Et j'ai commencé Hypothermie, le tome 6 des enquêtes du commissaire Erlendur d'Arnaldur Indridason.

- Aujourd'hui, je lis donc Hypothermie qui se lit très bien. 

- Cette semaine, je vais d'abord terminer Hypothermie. Je ne sais pas quand, car je lis vraiment vraiment très lentement en ce moment... Puis je lirai La femme parfaite est une connasse de Marie-Aldine Girard et Anne-Sophie Girard, dans le cadre d'Un genre par mois et ensuite je lirai The Son of Neptune (Le fils de Neptune), le tome 2 des Héros de l'Olympe de Rick Riordan.

Bonne semaine à tous !

4

Avant toi de Thea Sharrock

Posté par Frankie le 10 septembre 2017 à 11:31 - Catégorie : , , , ,
Titre original : Me Before You
avec Emilia Clarke, Sam Clafin, Charles Dance, Jenna Coleman, Matthew Lewis

Résumé :
Louisa, 26 ans, est engagée pour s'occuper de Will, devenu tétraplégique à la suite d'un accident de moto et qui était un jeune banquier très actif. Ayant perdu goût à la vie, les parents de Will espère que la joie de vivre de la jeune femme l'empêchera de vouloir commettre l'irréparable...


Mon avis :
Le roman de Jojo Moyes et son adaptation ont fait le buzz lors de leurs sorties respectives. Je m'étais dit que je lirais le livre avant de voir le film mais bon, le temps est passé et je ne l'ai pas fait. Et cette année, le film faisait partie des rares longs métrages qu'il me restait à voir dans le top 100 du Challenge Seriebox alors je me suis dit que, tant pis, je ne lirais pas le livre tout de suite et j'ai préféré voir le film vierge de toute impression. Comme ça, je n'ai pas à comparer (je le ferai sûrement dans l'autre sens si je lis le roman un jour) :) et ce mélo touchant m'a beaucoup plu même si je ne l'ai pas adoré.

Louisa, dite Lou est une jeune femme de 26 ans, assez excentrique et prenant la vie avec bonne humeur. Elle enchaîne les petits boulots pour aider sa famille avec laquelle elle vit toujours. Quand elle perd son travail au café local, elle accepte vite le poste d'aide-soignante au manoir de la ville. Il s'agit de s'occuper de Will, qui était un jeune homme très actif et un banquier prometteur lorsqu'un accident le rendit paraplégique. Depuis il est cynique et dépressif et les douleurs ne rendent pas sa vie plus confortable. Sa famille espère que Lou réussira à le sortir de son marasme et lui redonnera goût à la vie avant qu'il ne prenne une décision radicale...

Avant toi est un vrai mélo. Un de ces films qui racontent une histoire triste et qui font pleurer des rivières à la fin. Et ce n'est pas un reproche que de dire cela. Il y a eu de grands mélos dans l'histoire du cinéma, Love Story par exemple, le plus bel exemple du mélo, même si on ne peut pas comparer Avant toi avec ce film.

Avant toi est donc une histoire d'amour qui émeut et fait pleurer même si une grande partie du film est plutôt légère et amusante, en grande partie grâce au personnage de Lou qui apporte beaucoup de lumière. C'est l'histoire de deux êtres qui se rencontrent, s'apprivoisent, enfin l'une apprivoisant surtout l'autre... qui vont s'aimer mais cet amour sera-t-il assez fort pour détourner Will de son objectif.

Car le film pose aussi le problème de l'euthanasie. Personnellement, je ne sais pas du tout ce que je ferais dans un cas pareil, si l'un des miens voulaient partir ou si, moi devenant grabataire, je le ferais. Maintenant, alors que je suis en bonne santé, je me demande toujours comment on peut vouloir mourir quand on a encore sa tête et que quelqu'un vous aime. Dans le film on voit que Will souffre énormément, que la moindre maladie peut lui être fatale et que par conséquent l'amour des siens n'est pas suffisant pour qu'il veuille vivre face à un vie de souffrances. Je peux le comprendre. Mais j'ai du mal. Mais le film ne propose pas de jugement, c'est l'histoire de Will, il faut l'accepter comme cela.

Emilia Clarke est bien mignonne et son personnage de Lou est quelqu'un d'excentrique, positif, joyeux, attachant. Et elle est tout à fait ce qu'il faut pour sortir Will de son marasme. Mais dans le film, les sourcils de l'actrice sont très très très expressifs. On dirait qu'ils ont leur propre vie et du coup ça gâche un petit peu le personnage car on se focalise énormément là-dessus.

Sam Clafin est charmant dans le rôle de Will. Je l'avais déjà vu dans les Hunger Games bien sûr et 2-3 autres films et bon, ce n'est pas un acteur exceptionnel mais en jeune premier il s'en sort bien et là il est touchant également dans le rôle de ce jeune homme a qui tout souriait et qui voit sa vie brisée tout à coup.

Jeanne Coleman joue la joue de Lou et elle est mignonnette et Matthew Lewis, le Neville Londubat des Harry Potter, joue le petit ami de Lou, un jeune homme féru de sport et que de sport et bien sûr fait pâle figure (son personnage, pas lui) à côté de Will.

Thea Sharrock n'a pas beaucoup de réalisations à son actif, quelques épisodes de séries, un long métrage avant. Elle s'en sort pas mal avec Avant toi, alliant moments de légèreté et mélo ce qui fait que le film n'est pas pesant comme il pourrait l'être s'il avait été plus dramatique.

En conclusion, Avant toi est un film charmant à regardant, un bon vieux mélo des familles qui fait pleurer sur un thème difficile et dramatique. Les deux acteurs principaux sont charmants, même si les sourcils d'Emilia Clarke sont plus expressifs qu'elle :). Alors si vous voulez savoir si Will mettra son projet à exécution ou si l'amour de la pétillante Lou arrivera à le sauver, regardez-le film. Quant à moi, je pense lire le livre un jour, pour comparer.

Note :



Vu en version originale sous-titrée en français

Ce film fait partie du Top 100 de Seriebox
2/5
97/100

du Mini Challenge Drame
1/5
38/50

et du Film de la semaine 2017 de Benji
21/52

3

Stasi Child, Karin Müller tome 1 de David Young

Résumé :
Février 1975 dans Berlin-Est, le corps d'une adolescente est découvert près du Mur. Tout porte à croire qu'elle a été abattue alors qu'elle venait de s'enfuir de l'Ouest. Mais pour le Lieutenant Karin Müller de la police locale, les indices semblent indiquer tout autre chose. Son enquête s'avère difficile d'autant plus que la Stasi lui met des bâtons dans les roues et que sa vie personnelle part en lambeaux...



Mon avis :
J'ai découvert ce roman policier chez Mycoton en octobre dernier et il m'avait de suite attirée car il se passait à Berlin et justement je rentrais de quelques jours dans cette ville :) En plus, un auteur en Y est toujours bon à prendre pour le Challenge ABC :) et je l'ai donc mis dans mon challenge de cette année. La lecture de Stasi Child a été très bonne, l'enquête n'étant pas pas forcément très originale mais le contexte historique a rendu le tout très intéressant.

Comme je viens de le dire, l'enquête reste assez classique. Une jeune fille est retrouvée morte, défigurée au point qu'on ne peut pas l'identifier et il s'agit pour la police de découvrir qui elle est et qui l'a tuée. Rien de bien nouveau sous le soleil donc. Mais l'enquête est bien menée, intéressante avec ce qu'il faut d'action et de rebondissements (même s'ils ne sont pas nombreux) et jamais ennuyeuse.

Mais évidemment, ce qui est passionnant, c'est tout le contexte historique. Ce Berlin de 1975, quand la ville était coupée en deux et que beaucoup de gens de la RDA rêvaient de passer à l'Ouest. On est donc là dans Berlin-Est, où la Stasi, la police d'état, est toute puissante, est capable de t'aider comme de te mettre des bâtons dans les roues si tu ne suis pas leurs directives ou même te forcer à divorcer comme c'est le cas pour Karin Müller, à cause d'un mari pas vraiment patriote... Ça fait évidemment froid dans le dos mais ce n'est pas très différent d'autres pays totalitaires où la police est toute puissante et encore à l'heure actuelle.

Mais pour en revenir à Berlin, quand on y va maintenant, on a vraiment du mal à imaginer qu'à un moment, cette ville a été coupée en deux par un mur avec deux parties vraiment différentes tant la ville s'est reconstruite et que le no man's land est maintenant remplacé par des quartiers hyper modernes et Check-Point-Charlie est devenue un lieu touristique un peu folklorique. Bien sûr il reste des vestiges du mur avec des pans érigés çà et là de par la ville et des photos qui montrent comment était la ville "avant" et des bâtiments à l'allure austère et soviétique là où était l'Est mais le fait est que cette époque a bel et bien disparu et c'est donc là que ce roman est tout à fait historiquement passionnant à lire.

Karin Müller est donc une flic de l'Est, qui semble tout à fait s’accommoder de vivre de ce côté-là de la ville (il faut d'ailleurs la voir mal à l'aise quand elle va à l'Ouest à un moment, en toute légalité, je précise :) Mais elle a aussi ses côtés sombres, ses doutes, un passé douloureux, un mariage qui se délite, des envies, ce qui en fait un personnage pas si droit que cela. Je l'ai trouvé assez attachante et surtout pugnace.

Son adjoint, Tilsner, est moins intéressant, même si lui aussi a quelques zones d'ombre et se prend pour le Don Juan local.

Un personnage que j'ai bien aimé, c'est Jäger, l'agent de la Stasi qui collabore avec Karin et Tilsner dans leur enquête, il y a quelque chose de mystérieux chez cet homme, on ne sait pas trop pour qui il roule. Enfin si, c'est un mec de la Stasi et on suppose qu'il privilégie ses propres intérêts mais en même temps, il aide la flic, peut-être au détriment du gouvernement.

J'ai lu le roman en VO (en anglais car l'auteur l'est et non pas en allemand :)) et ça se lit très bien. Outre l'histoire principale et l'enquête et la vie de Karin Müller, racontée à la 3e personne du singulier, il y a des chapitres se passant quelques mois auparavant et narrés à la 1ère personne du point du vue d'une jeune fille se trouvant dans un camp de redressement juvénile et dont on ne sait pas trop si c'est la victime du meurtre ou quelqu'un d'autre. J'ai trouvé que c'était intéressant à suivre e souvent glaçant.

En conclusion, voici un roman policier efficace et intéressant plus pour le contexte historique dans le Berlin-Est de 1975 que pour l'enquête somme toute conventionnelle. Et si vous voulez découvrir ce pan de l'Histoire et savoir qui a tué la jeune fille, lisez-le. Quant à moi, je lirai le 2e tome sorti récemment avec plaisir car je serai ravie de retrouver Karin Müller dans quelques mois.

Note :



Le roman fait partie du Challenge ABC 2017 de Nanet
18/26

du Challenge Polars et Thrillers de Sharon
3

du Challenge Thrillers/Fantasy de Licorne
Thrillers/policiers : 9/9
Total : 18/18
+ 3 points pour le livre et un point bonus car le livre fait 416 pages

et du Challenge Read in English 2016 - 2017 que j'organise
29

2

Les trois cartes, La tour sombre tome 2 de Stephen King

Posté par Frankie le 29 août 2017 à 19:40 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : The Drawing of the Three, The Dark Tower Book 2

Spoiler sur le tome précédent

Résumé :
Échoué sur un rivage, Roland le Pistolero poursuit sa quête de la Tour sombre tout en essayant de rester en vie après avoir été mutilé par des homards monstrueux. Trois portes ouvrant sur notre monde à différentes époques vont lui permettre d'avancer un peu grâce aux 3 personnes qu'il va rencontrer : Eddie le junkie, prisonnier de son addiction, Odette/Detta, la dame des ombres aux deux personnalités et Jack Mort...



 Mon avis :
Il y a un peu moins d'un an, j'avais relu le premier tome de la série La tour sombre, mais en VO cette fois-ci et j'avais beaucoup aimé l'histoire, mélangeant fantasy, western, science-fiction et horreur, les personnages et le ton. C'est donc en toute confiance que j'ai commencé ce tome 2 dont je ne me souvenais absolument pas (ma lecture en VF remonte à il y a au moins 20 ans), à part pour ce qui est des homards tueurs. Malheureusement ma lecture a été assez chaotique et s'il y eu des bonnes choses au cours de celle-ci, j'ai quand même trouvé que c'était un peu rébarbatif.

Le premier tome faisait moins de 300 pages et j'avais trouvé que c'était très bien, que ça permettait de donner une histoire dense sans temps mort. Là, le roman fait un petit peu plus de 400 pages et c'est sans doute une bonne centaine de pages de trop.

Car il y a énormément de remplissage. Vraiment. J'ai même songé à abandonner à un moment. Mais j'étais curieuse de savoir où l'histoire allait nous mener donc j'ai persisté mais ça a été parfois difficile. Bon dans l'ensemble, ce tome 2 est intéressant. Déjà le fait qu'il y a des portes sur notre monde, à différentes époques, c'est quelque chose qui me plaît bien évidemment. Mais qu'est-ce que c'est long à chaque fois que Roland franchit une de ces portes. Pas celle d'Odetta/Detta mais celle d'Eddie, franchement, ça a failli avoir raison de moi. Toute l'histoire avec les dealers, je n'en ai eu rien à faire ! Et ensuite, lors de la 3e porte, l'histoire avec Jack Mort, c'est aussi très très long. Certaines révélations sont intéressantes mais ça n'occulte pas l'ennui de ce trip dans la peau de Mort.

Et tout ce qu'il se passe sur le monde de Roland est aussi franchement long. On avance à peine pendant les 400 pages, on reste sur ce rivage au prise avec les homarstruosités (les homards monstres), à ce rythme-là, on n'est pas près d'arriver à la Tour Sombre ! :)

Après, ma lecture n'est pas non plus totalement un flop. Comme je l'ai dit, il y a des choses intéressantes, Stephen King a l'art de mélanger les genres et j'ai quand même envie de continuer pour savoir ce qu'il va se passer.

Le Pistolero est nettement moins flamboyant dans ce tome que dans le précédent. Il est même un peu en retrait, diminué, même si certains de ses réflexes sont toujours au point. Du coup, je l'ai moins apprécié que dans le tome précédent qui était vraiment focalisé sur lui, sur sa vie et sa jeunesse et m'avait plus intéressé.

Eddie est un jeune homme sympathique. Au début, il n'est qu'un junkie qui ne pense qu'à sa prochaine dose mais ses aventures avec Roland l'aguerrisse et le rende plus intéressant.

Odette/Detta est vraiment le personnage que j'ai le plus aimé dans ce tome, du fait de sa double personnalité, l'une douce et lumineuse, l'autre cruelle et sombre, deux faces d'une même pièce. Quand elle est Detta, c'est vraiment quelque chose ! ^^

J'aime beaucoup la façon d'écrire de Stephen King. Ça a pas mal de charme, enfin je ne sais pas trop comment l'expliquer mais c'est fluide, agréable à lire, même quand c'est long et barbant.

En conclusion, je n'ai pas grand chose à dire de plus sur ce tome 2 qui m'a semblé très long à lire et surtout avec beaucoup de remplissage alors que Stephen King aurait pu en écrire 100 pages de moins. Mais l'histoire globale reste intéressante, les personnages aussi et la quête de Roland pour trouver la Tour Sombre est loin d'être terminée donc je vais continuer à lire cette série, du moins le prochain tome. Quant au film, après les premières critiques, pas très élogieuses, j'ai décidé de ne pas aller le voir, j'attendrai une sortie DVD ou un passage en télé. Et si vous voulez découvrir les 3 portes correspondant aux trois cartes que le Pistolero avait tirées dans le tome précédent, lisez ce tome.

Note :



Le roman fait partie du Challenge Read in English 2016 - 2017 que j'organise
28

du Challenge Thrillers/Fantasy de Licorne
Fantasy : 9/9
Total : 17/18
3 points pour le roman + 1 point bonus
car le roman fait 455 pages en VO

du Baby Challenge Fantasy
4/5
13/20

du Big Challenge 2017 de Livraddict
5/8
10/100

et du Challenge Un genre par mois d'Iluze
le mois de juillet : Fantasy/Aventure
8/12

0

Cours ma jolie de Lisa Unger

Posté par Frankie le 27 août 2017 à 08:56 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : Beautiful Lies


Résumé :
Ridley Jones a tout pour être heureuse. Mais le jour où elle sauve un petit garçon dans la rue et que son exploit et sa photo se retrouvent en une des journaux, sa vie douillette vole en éclats.




Mon avis :
Il y a deux ans, j'avais lu un roman de cette auteure, Et surtout ne te retourne pas, qui avait été une lecture et un thriller efficaces sans être transcendants. Cette année, c'est encore elle que j'ai choisie pour la lettre U de mon Challenge ABC et ce fut encore une fois un thriller plutôt efficace et plaisant à lire, sans être exceptionnel.

Ridley Jones est donc une jeune femme journaliste free lance qui vit à New York. Elle entretient de très bons rapports avec sa famille, ainsi qu'avec son ex, qui était avant tout son ami d'enfance. Un matin, elle sauve un garçonnet dans la rue alors qu'une voiture s'apprêtait à le happer. Son acte de bravoure fait la une des journaux et elle reçoit bientôt une étrange photo avec un mot suggérant que ses parents ne seraient pas ses parents biologiques. Le jeune femme se retrouve bientôt prise dans un engrenage dangereux et ne sait plus en qui avoir confiance. Peut-être ce nouveau voisin, séduisant et mystérieux pourra-t-elle l'aider ?

Si je voulais faire ma fainéante, je pourrais reprendre mot pour mot la chronique que j'avais faite pour Et surtout ne te retourne pas. Cours ma jolie est ce que je qualifierais de gentil roman policier. Un peu à la manière de Mary Higgins Clark ou de Harlen Coben. On est loin des thrillers gores de Sire Cédric, Franck Thilliez, Maxime Chattam pour les français ou de Dean Koontz et Stephen King pour les anglophones. Mais cela n'empêche pas ces romans d'être prenants à suivre.

C'est ce qu'il se passe avec ce Cours ma jolie, qui est plutôt bien ficelé, écrit de façon à nous tenir en haleine mais peu surprenant. On voit certains événements ou révélations venir à des kilomètres mais ce n'est finalement pas très grave quand on n'en attend pas davantage.

Ridley est l'archétype de la jeune femme de romans policiers qui voit sa vie basculer du jour au lendemain et doit s'adapter à la situation. Et je dois dire qu'elle y réussit plutôt bien et fait preuve de courage et de ténacité malgré sa peur. Ce n'est pas un personnage hyper marquant mais elle n'est pas désagréable non plus.

J'ai bien aimé Jake, le mystérieux voisin qui devient rapidement davantage et va aider Ridley à savoir la vérité sur son passé.

En revanche, je n'ai pas aimé du tout l'ex-petit ami dont j'ai d'ailleurs oublié le nom. Ou encore la mère de Ridley, cassante et froide.

Le style de l'auteur (ou la traduction) est très agréable à lire. Les pages se tournent toutes seules. C'est écrit à la première personnage du singulier du point de vue de Ridley. En revanche, je ne suis pas super fan du titre français qui ne rime vraiment à rien alors que le titre anglais, Beautiful Lies (Beaux mensonges) correspond mieux au roman et d'ailleurs Ridley parle de beaux mensonges à un moment.

En conclusion, Cours ma jolie n'est pas un roman policier hyper passionnant mais il est suffisamment bien ficelé et haletant pour nous faire passer un bon moment en compagnie de cette jeune femme qui découvre que sa vie n'est peut-être qu'un tissu de mensonges. Alors si vous voulez aussi pour une fois lire un thriller qui ne soit ni horrible psychologiquement, ni sanglant à faire vomir mais qui se lit facilement, lisez-le.

Note :



Ce roman fait partie du Challenge ABC 2017 de Nanet
17/26

du Challenge Polars et Thrillers de Sharon
2

du Challenge Thrillers/Fantasy de Licorne
Thrillers/policiers 8/9
Total : 16/18
+ 3 points pour le livre et 2 points car l'auteur est une femme et le livre fait 457 pages

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.