3

Plume fantôme d'Isabel Wolff

Posté par Frankie le 9 décembre 2017 à 10:24 - Catégorie : , , , , , , ,
Titre original : Ghostwritten

Résumé :
Prête-plume spécialisée dans les autobiographies, Jenni est approchée pour écrire les mémoires de Klara, vieille dame qui va avoir 80 ans et qui, petite, vécut plusieurs années, dans des condition inhumaines, dans un camp d'internement japonais à Java, lors de la seconde guerre mondiale. Jenni accepte un peu à contrecoeur car Klara vit dans un village de Cornouailles qui ravive en la jeune femme des souvenirs tragiques survenus quand elle avait 9 ans et qui sont encore très douloureux. Les séances avec Klara et l'amitié qui va en découler vont agir sur les deux femmes comme une sorte de thérapie...

Mon avis :
Avec Un amour vintage il y a quelques années, Isabel Wolff avait pris un sacré virage pour s'éloigner des romans chick-lit qui portaient des prénoms dans ses titres, et que j'avais beaucoup aimé (Un amour vintage, même si ses autres romans m'avaient plu). Elle a continué avec Tout son portrait, que j'ai beaucoup apprécié aussi et c'est donc sans hésitation que j'ai mis ce Plume fantôme dans mon challenge ABC, roman que j'avais vu en premier chez Galleane, il me semble. Et j'ai vraiment énormément aimé ce très beau roman très émouvant sur deux femmes de différentes générations marquées par des drames.

Tout d'abord, sachez qu'il y a quelques semaines, le très vilain terme de nègre littéraire a été officiellement supprimé par le Ministère de la Culture au profit du mot "prête-plume", c'est pour cela que je l'emploie dans mon résumé et j'en suis très contente car cela donne un très joli terme, encore plus joli que l'écrivain fantôme anglophone (Ghostwriter).

Comme Un amour vintage ou Tout son portrait, Plume fantôme raconte deux histoires, l'une contemporaine et l'autre se déroulant dans le passé et portant souvent sur les souvenirs d'une vieille dame. Mais les histoires du passé des deux précédents romans étaient plus anecdotiques alors qu'ici, la vie de Klara petite est l'histoire majeure du roman. Et c'est bouleversant.

Bouleversant car ces camps terribles en Asie du Sud-Est ont vraiment existé et ce qu'il s'y passe est aussi révoltant que ce qu'il s'est passé en Europe au cours de la guerre. Ce roman est l'occasion d'en savoir plus et d'en apprendre sur ce pan de l'histoire très méconnu de nous. Par exemple, je savais que les Japonais avaient envahi certains endroits mais pas la totalité de cette Asie ni qu'ils y avaient établi des camps d'internement à l'usage des colons, ici Néerlandais puisque la Hollande avait colonialisé Java. Certaines scènes dans ces camps sont très dures, les Japonais n'ont vraiment pas le beau rôle et je me suis même dit que l'auteur exagérait et s'était évertuée à les rendre clichés tellement ils sont ignobles mais en fait, certains dirigeants de camp ont vraiment existé et les horreurs qu'ils y ont commises étaient bien réelles. Cela émeut encore plus. Car Klara est peut-être un personnage de fiction mais il y a eu de vrais enfants et des vraies femmes qui ont subi tout cela.

L'auteur raconte aussi très bien le retour au pays, les Pays-Bas, l'ostracisme subit par ces gens qui reviennent et qui bien souvent ne sont pas nés en Hollande ou y ont peu vécu et à qui ont fait bien sentir qu'ils viennent voler le travail des braves gens "d'autant plus qu'ils n'ont pas autant souffert qu'eux"...

Et puis il y a l'histoire contemporaine, celle de Jenni, ses blessures surtout qui l'empêche de vivre une relation épanouie avec son compagnon et qui au début du roman est à un carrefour difficile de sa vie. J'ai beaucoup aimé cette jeune femme, été très touchée par elle et j'ai été très contente que l'auteur la conforte dans ses choix, même si à la toute fin, on suppose qu'il y a du nouveau. Je ne veux pas trop en parler car ce serait dommage de dévoiler un pan essentiel du vécu de ce personnage.

J'ai aimé aussi qu'il n'y ait pas de romance. Certes Jenni a un compagnon depuis un an mais dans tout roman de chick-lit (et je rappelle que ce n'en est pas un), l'auteur aurait fait rompre le couple en crise et Jenni se serait trouvé un nouvel amoureux dans ce village balnéaire. Hé bien non et c'est très reposant ! :)

La vraie héroïne du roman c'est évidemment Klara. Qu'elle soit une vieille femme adorable ou une petite fille qui voit son monde sombrer et elle aussi. J'ai aimé comment Jenni et elle s'apprivoisent, se parlent pour s'apercevoir qu'elles ont vécu certains drames similaires et arriver chacune à une sorte d'apaisement.

Du coup, les autres personnages sont un peu en retrait. Il y a certes la mère de Klara qui est une très beau personnage, courageux et digne et le frère de Klara, petit garçon touchant mais c'est à peu près tout. Le copain de Jenni fait plus ou moins de la figuration, on voit un peu les copines de celle-ci et d'autres personnages ne font que passer.

Le style de l'auteur est très agréable à lire en VO, pas trop compliqué, le roman alterne le présent et le passé mais pas de façon systématique. Et à la fin du livre, il y a une interview de l'auteur, très intéressante.

En conclusion, voici un roman qui a été pratiquement un coup de coeur et qui m'a émue bien souvent aux larmes, notamment la fin que j'ai lue dans un avion et j'ai dû me planquer un peu pour qu'on ne voit pas mes yeux larmoyants. C'est une histoire touchante aussi bien dans sa terrible version du passé que dans le présent, avec deux beaux personnages de femmes, notamment Klara. Alors si vous voulez découvrir son histoire et être émue de son parcours et savoir quels sont les drames que les deux femmes ont vécus et qui vont les rapprocher, lisez-le. Quant à moi, j'ai très hâte de savoir quelle nouvelle histoire nous concoctera Isabel Wolff.

Note :



Le roman fait partie du Challenge ABC 2017 de Nanet
23/26

et du Challenge Read in English 2017 - 2018 que j'organise 
2

3 Comments


Un amour vintage et Plume fantôme sont mes préférés de l'auteure. "prête-plume" est en effet un joli terme. Et, je suis d'accord avec ce que tu dis du roman. Un partage et une partie d'Histoire intéressante.

Cela me donne envie de lire Tout son portrait !


Contente de voir que mon avis, ou ne serait-ce que le fait de le voir chez moi, t'ait donné envie de te lancer. Et ravie de voir que tu l'as aimé, plus que moi même ^^.


@Marinette, oui j'aime beaucoup le terme de "Prête-plume" très judicieux. Tout ton portrait est sans doute moins fort que les deux autres romans mais il est très bien à lire. N'hésite pas.

@Galleane, oui en fait, je l'avais vu dans un de tes C'est lundi et ça m'avait donné envie de lire le roman et de le mettre dans mon Challenge ABC de cette année. Merci du coup pour cette jolie histoire :)

Merci pour vos commentaires.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.