6

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (271)

Posté par Frankie le 26 juin 2017 à 09:25 - Catégorie : ,

Bonjour ! Voilà trois semaines que je n'avais pas fait de C'est lundi car je n'avançais pas dans mes lectures mais je vous retrouve enfin pour faire le point sur celles-ci dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- Ces trois dernières semaines, j'ai lu La mémoire de Babel, le tome 3 de La Passe-Miroir de Christelle Dabos que j'avais commencé alors et que j'ai énormément aimé. J'ai quelques petites réserves dont je reparlerai dans ma chronique mais c'est vraiment un chouette roman et ça va être dur d'attendre la suite ! Puis j'ai lu L'appel aux armes, le tome 26 de Walking Dead de Robert Kirkman et Charlie Adlard qui n'était pas mal. Mais comme tous les derniers tomes de ce comics on passe par beaucoup de blablas avant d'avoir des scènes chocs en fin d'histoire pour nous faire revenir... Puis j'ai lu le tome 1 des Chroniques d’Édimbourg, 44 Scotland Street de Alexander McCall Smith qui a été un fiasco et m'a plombé mon mois. En effet, je ne me suis pas mal ennuyée et même parfois endormie sur ma lecture alors que ça avait tout pour me plaire. Mais je n'ai pas vraiment accroché à ces histoires et leurs personnages et comme il y a 11 tomes, je n'irai pas au-delà du premier. Donc, comme j'ai mis 10 jours pour lire les 300 et quelques pages, j'ai eu envie ensuite d'une lecture fraîche et sympa et j'ai commencé Ça a commencé comme ça d'Angéla Morelli.

- Aujourd'hui, donc, je lis Ça a commencé comme ça et franchement je me régale. C'est tout à fait ce qu'il me fallait ! Et j'ai même déjà versé ma larme car il y est question du deuil de la mère et cette évocation me brasse à chaque fois...

- Cette semaine, quand j'aurai fini Ça a commencé comme ça, je ne sais pas trop ce que je lirai, peut-être Dream Warrior, le tome 17 des Dark-Hunters/Dream Hunters de Sherrilyn Kenyon ou alors Une porte sur l'été (c'est de circonstance :)) de Robert Heinlein.

Bonne semaine à tous !

6

Harry Potter et l'enfant maudit de J.K Rowling, John Tiffany et Jack Thorne

Titre original : Harry Potter and the Cursed Child

Résumé :
Être le fils de Harry Potter ou de Drago Malefoy n'a jamais été chose facile. Albus, le 2e enfant du sorcier le plus célèbre et Scorpius, celui du plus mal aimé vont contre toute attente devenir amis. Mais en voulant prouver à leurs pères qu'ils sont dignes d'eux, ils vont déclencher une série de catastrophes...



Mon avis :
Même si tout ce qui sort et qui touche de près ou de loin à l'univers d'Harry Potter est un événement, j'avoue ne pas avoir été super excitée lorsque est sortie cette adaptation de cette pièce de théâtre et faisant office de 8e tome de la saga. Je savais que je la lirai un jour mais je ne me suis pas précipitée dessus. Mais je n'ai pas trop voulu tarder non plus donc je l'ai mise dans mon challenge ABC afin de pouvoir la lire cette année et finalement, même si on est très loiiiiiin de ce qu'apportaient les tomes écrits par J.K. Rowling, j'ai passé un très bon moment en compagnie des deux enfants d'Harry Potter et Drago Malefoy.

La pièce commence exactement là où se terminait l'épilogue des Reliques de la mort, à savoir le départ du second fils de Harry, Albus, pour Poudlard et sa peur que le choixpeau l'envoie chez les Serpentard... À partir de là, l'histoire va subir de grandes ellipses puisque les trois 1ères années du jeune garçon à l'école sont expédiées en quelques scènes. L'histoire ne commence donc vraiment que lorsque Albus et Scorpius entrent en 4e année, une 4e année qui vient rappeler les terribles événements qui arrivèrent lors de celle de leurs parents, lors de la Coupe de feu... Je ne vais pas dévoiler tout ce qu'il se passe mais ce qui m'a plu c'est qu'il est question de voyages dans le temps et de dystopie, d'amitié, de courage et de valeurs. Après, c'est sûr que ça reste un peu superficiel et que certaines révélations sont un peu tirées par les cheveux.

J'ai adoré Albus et Scorpius qui m'ont beaucoup touchée. Ce sont deux garçons qui se sentent en marge, le premier parce qu'il a un père illustre et que son frère aîné est tout à fait conforme à l'attente qu'on se fait des fils de Harry Potter et pas Albus qui, en plus, a deux prénoms (Albus Severus) qui sont très lourds à porter... Cela fait beaucoup pour les épaules du jeune garçon et, bien souvent, quand on veut faire ses preuves on fait des bêtises...

Quant à Scorpius, je l'ai trouvé vraiment trop choupinou et je n'aurais jamais cru dire ça d'un Malefoy :D Lui aussi porte tout un monde sur ses épaules, et subit l'ostracisme de ses camarades parce qu'il y a eu un grand-père qui était un vrai méchant et un père qui a fait lui aussi des conneries.

Et bien sûr on retrouve aussi les héros de la saga... Et c'est là où le bats blesse ! Car quand on voit Harry, Ron ou Hermione parler, on n'a pas l'impression d'avoir affaire à des adultes de 40 ans mais à des ados attardés et pour tout dire pas très intéressants. Harry est parfois imbuvable de suffisance (même s'il s'arrange sur la fin), Ron passe pour un crétin fini, mais vraiment, il a l'air carrément stupide, à se demander comment Hermione peut l'avoir épousé et quant à Hermione justement, elle ne montre que son caractère "madame je sais tout". C'est un peu décevant de ce côté-là. Il n'y a finalement que Drago que j'ai trouvé à peu près supportable car on sent qui lui en a bavé des ronds de chapeaux après la chute de Voldemort et les prises de position de sa famille et qu'il veut être pardonné... En revanche, on retrouve aussi d'autres vieux personnages, morts ou encore vivants et ça c'est super et touchant.

Côté style et écriture, ne vous attendez pas à du Shakespeare. Ni même à du vrai J.K. Rowling. Ce n'est pas elle qui a écrit la pièce finalement, elle en est juste l'instigatrice et bon, ce n'est pas de la grande littérature. C'est même très jeunesse et encore il y a des romans jeunesse qui sont bien mieux écrits. En revanche, il y a beaucoup de rythme, à tel point que je me suis demandé ce que ça pouvait donner sur une scène de théâtre car il y a beaucoup de changements de lieux et de personnages et ça doit être un vrai casse-tête pour gérer tout ça en pièce de théâtre. Ah et en anglais, ça se lit très bien.

En conclusion, j'ai trouvé l'histoire d'Albus et Scorpius plutôt sympa à lire, j'ai aimé leur amitié profonde et les aventures qu'il leur arrivait mais on est vraiment loin de la qualité de la saga d'origine. Disons qu'il s'agit d'une petite sucrerie pour faire plaisir aux fans et encore car les 3 personnages d'origine, Harry, Ron et Hermione sont décevants. Mais bon, si vous voulez retrouver ces personnages et leur univers, découvrir Albus et Scorpius et savoir qui est l'enfant maudit, lisez cette pièce !

Note :



Retrouvez de nombreuses autres chroniques sur Logo Livraddict


Le roman fait partie du Challenge ABC 2017 de Nanet
13/26

du Big Challenge 2017 de Livraddict
4/8
9/100

du Baby Challenge Fantasy
2/5
11/20

du Baby Challenge Jeunesse
3/5
5/20

du Challenge Un genre par mois d'Iluze
En mai : Classique/Théâtre
5/12

du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle
7/10

et du Challenge Read in English 2016 - 2017 que j'organise
23

2

Le mystère de Callander Square, Charlotte et Thomas Pitt tome 2 d'Anne Perry

Titre original : Callander Square

Résumé :
Les cadavres de deux nourrissons sont découverts dans le jardin d'un square londonien. L'inspecteur Pitt est chargé de l'enquête. Mais sa femme Charlotte entend bien enquêter elle aussi et se met en tête de découvrir les secrets qui se cachent derrière les belles façades du square...



Mon avis :
J'avais lu le premier tome de cette saga voilà déjà plus de trois ans et j'avais beaucoup aimé l'enquête policière se passant sous l'ère victorienne avec des personnages plutôt sympathiques à suivre. Cette année, je me suis quand même dit qu'il fallait que je reprenne surtout qu'il y a pas loin de trente tomes et je serai grabataire à ce compte-là quand j'arriverai au bout, si jamais j'y arrive... Bon bref, pour en revenir à ce Callander Square, je l'ai trouvé dans la lignée de la première enquête très agréable à lire et surtout prétexte à pointer du doigt la bonne société londonienne de la fin du XIXe siècle.

Voilà deux ans que Thomas Pitt a épousé Charlotte et qu'ils coulent des jours tranquilles. Charlotte attend leur premier enfant tout en tenant sa maisonnée. Quand deux nourrissons sont découverts morts dans un square londonien et que Thomas est affecté à l'enquête, Charlotte et sa soeur vont également enquêter de leur côté pour découvrir quels secrets cachent les habitants du très huppé square Callander...

Ce deuxième tome reprend, par bien des aspects, des thèmes déjà évoqués par l'auteur dans l'histoire précédente, à savoir une vision assez acerbe de la société bourgeoise et aristocratique londonienne, qui semble bien sous rapports mais qui, dès qu'on gratte un peu le vernis, se révèle avoir bien des secrets. Et cette triste histoire de nourrissons morts ou tués à la naissance va démontrer la veulerie de certains. C'est l'aspect du roman que j'ai le plus aimé, cette peinture de la fin du XIXe, ces hommes qui semblent tous avoir quelque chose à cacher (difficile de trouver qui est le coupable) et ces femmes qui en savent davantage que ce qu'elles ne montrent.

Ce roman parle aussi beaucoup du mariage et du couple. Comment les hommes et les femmes "de la haute" se marient sans se connaître, cohabitent sans vraiment vivre ensemble, chacun vacant aux tâches qui leurs sont assignés et qui, au final, restent deux étrangers même au bout de 30 ou 40 ans de vie commune. J'ai aimé comment certains hommes de Callander Square découvrent qu'ils ont une épouse qui a de la jugeote, qui en savent davantage que ce qu'ils voudraient. Car il ne faut pas se voiler la face, la société londonienne est une société masculine où les épouses sont réduites à l'état de mères et de régentes de la domesticité et où les filles et les femmes n'ont pour seules échappatoires ou loisirs, que d'avoir des histoires d'amour illicites qui bien souvent débouchent sur de grossesses non désirées. Et je ne parle pas des petites femmes de ménage, qui sont à la merci du désir de leurs patrons... Mais au moins cette histoire va permettre à certaines de ces femmes de ce rendre compte qu'elles aussi ont une place et peuvent montrer ce qu'elles savent faire...

L'enquête, elle, est plus classique. Elle est assez triste puisqu'elle concerne des enfants mais d'autres meurtres vont venir prendre le pas sur cela. C'est l'occasion pour Thomas Pitt de démontrer qu'un policier n'est pas qu'un subalterne désargenté qu'on peut manipuler et que personne n'est au-dessus des lois. J'ai juste regretté qu'il ne soit pas plus présent. Il sert un peu à passer les plats si vous me pardonnez cette expression. Mais j'aime beaucoup son personnage et son intégrité.

On voit un peu plus Charlotte car elle s'arrange pour être au coeur des affaires. Sinon en tant que femme de policier qui n'a pas un sou, elle resterait cantonnée chez elle. J'aime beaucoup ce personnage avec son caractère têtu et son opiniâtreté mais j'espère que la prochaine fois, on la verra encore davantage.

J'avais trouvé Emily, sa soeur, bécasse dans le premier tome, là je dois dire que j'ai un peu révisé mon jugement. Elle est en fait assez marrante et plus futée qu'elle n'en a l'air. Et ses contacts sont très utiles dans cette enquête. On voit qu'elle aussi n'a pas envie de s'ennuyer dans la vie qu'on attend d'elle et qu'elle a envie d'autre chose, d'un peu plus de piment.

Parmi les gens de Callander Square, peu sont sympathiques, en tout cas, les hommes. Mais j'ai bien apprécié le général Balantyne, un homme solide et plutôt sympathique. Et j'ai beaucoup aimé Jemina, une préceptrice, sans doute parce qu'elle ne fait pas partie de la bourgeoisie et de l'aristocratie.

Le style de l'auteur est très agréable à lire en anglais. J'aime qu'elle adapte son écriture à l'époque qu'elle décrit, cela donne un côté très charmant.

En conclusion, Le mystère de Callander Square est un roman policier très agréable à lire, surtout pour la société qu'il dépeint plus que pour l'enquête elle-même qui va pourtant révéler les fissures qui craquèlent les belles façades des demeures victoriennes. Et si vous voulez savoir ce qu'il s'est vraiment passé à Callander Square et qui sont ces deux nourrissons retrouvés morts, lisez-le. Quant à moi, j'espère ne pas mettre trop de temps pour retrouver Thomas et Charlotte Pitt.

Note :



Le roman fait partie du Challenge ABC 2017 de Nanet
12/26

du Challenge Polars et Thrillers de Sharon
8

du Challenge Thrillers/Fantasy de Licorne
Thrillers/policiers 6/6
Total : 11/12
+ 3 points pour le livre
+ 1 car l'auteur est une femme

et enfin du Challenge Read in English 2016 - 2017 que j'organise
22

0

Monsieur et Madame Adelman de Nicolas Bedos

Posté par Frankie le 11 juin 2017 à 10:31 - Catégorie : , , ,
avec Dora Tillier, Nicolas Bedos, Pierre Arditi, Denis Podalydès

Résumé :
Pendant presque 50 ans, Sarah et Victor se sont aimés, souvent déchirés, parfois quittés, lui est devenu un écrivain célèbre, elle la femme de l'ombre. Le jour de l'enterrement de son mari, Sarah accepte de raconter sa version de la vie de monsieur et madame Adelman à un journaliste...




Mon avis :
Vous avez dû le remarquer, je vais rarement voir des films français au cinéma (mais ça m'arrive). Généralement, j'attends qu'ils sortent en DVD ou qu'ils passent à la télé. Mais c'est là où la promo de Monsieur et Madame Adelman a été très bien faite car j'en ai beaucoup entendu parler à la radio et Ruquier en a fait une pub d'enfer à On n'est pas couchés. Du coup, j'ai eu très envie de le voir dès sa sortie, surtout que j'étais en France à ce moment-là. Et j'ai adoré ce film drôle et touchant, pas exempt de défauts mais porté par une actrice lumineuse et caméléon.

Sarah et Victor sont étudiants quand ils se rencontrent au début des années 70. Lui veut devenir écrivain, elle tombe sous le charme et le poursuit de ses assiduités. Ils vont s'aimer passionnément, lui va devenir un écrivain célèbre, elle le soutenir dans l'ombre, jusqu'à se perdre parfois. La vie va les éprouver, ils vont se quitter, se retrouver, jamais cesser de s'aimer. Quand Victor meurt en 2015, tout le monde se pose des questions sur les circonstances de ce décès soudain. Sarah, le jour des obsèques, décide de raconter sa version de leur vie commune à un jeune homme qui voudrait faire sa biographie...

Avec ce film, ce sont 45 ans de la vie d'un couple qui sont passés au microscope. Une vie avec ses hauts et ses bas, ses joies et ses épreuves et tout ce qui fait qu'on restent ensemble, ou pas. Une histoire assez classique somme toute et déjà vue et revue depuis que le cinéma existe. Alors qu'est-ce qu'il fait que la sauce prend malgré la non originalité du sujet ? Tout d'abord, c'est très ludique et lumineux, en tout cas dans la première partie, on rit beaucoup devant l'acidité de certaines scènes, notamment les scènes familiales, on fond devant le couple Sarah et Victor (même si elle est peu "stalkeuse" avant) et on se prend à rêver que le côté comédie romantique reste de bout en bout.

Mais le film montre que la réalité ce n'est pas que cela, il y a l'usure du temps et les jalousies et si le film accuse un petit coup de mou au milieu, notamment quand Victor est en plein succès et que Sarah en plein doute, c'est intéressant à voir. Et puis la dernière partie est excellente aussi, notamment certaines révélations.

Mais ce qui fait le charme fou de ce film c'est son actrice principale, Dona Tillier. Je suis complètement tombée amoureuse de cette comédienne aux multiples facettes. Je ne la connaissais pas du tout et je savais à peine à quoi elle ressemblait (si, je l'ai vue chez Ruquier). Si bien qu'elle interprète Sarah de façon tellement convaincante à chaque étape de sa vie qu'on ne sait pas très bien si dans la réalité elle a 20 ans, 40 ans, 75 ans. En vrai elle en a 31 :) mais c'est pour dire qu'elle est belle et convaincante à chaque âge (et très bien maquillée). Et son compagnon, Nicolas Bedos, la filme de façon sublime. Franchement, j'espère qu'elle sera nommée aux prochains César, elle est au moins aussi convaincante que Virginie Efira dans Victoria.

J'avoue que je ne connais pas bien Nicolas Bedos, le fils de Guy. Je sais qu'on l'aime ou qu'on le déteste, qu'il peut être très mordant et que c'est un touche à tout, chroniqueur, scénariste, acteur et j'en passe. À chaque fois que je l'ai vu quelque part, je l'ai bien aimé. Dans son film, il passe très bien en personnage écrivain bobo parfois bougon, il n'en fait pas des tonnes et sait s'effacer derrière son personnage, même si finalement on voit qu'il est écrit sur mesure.

Les autres acteurs ont du mal à exister mais il y a quand même Arditi en père pas très sympa (et l'acteur a vieilli !) et Denis Podalydès très bon en psy.

Pour ce qui est de la réalisation, c'est le premier film de Bedos, c'est plutôt bien filmé avec des aller-retours entre le présent (l'enterrement de Victor) et le passé (tout le reste). On a reproché au film d'être bobo parisien, je suis la première que ça crispe quand c'est le cas dans un roman ou un film mais franchement là ça ne m'a pas dérangée car j'étais sous le charme.

En conclusion, si vous cherchez une belle histoire d'amour racontée sur plus de 45 ans, avec des moments de grâce, des révélations et une actrice belle à tomber, lumineuse et qui éclaire ce film de sa grâce, il est fait pour vous. Certes, il n'est pas parfait et à un petit coup de mou au milieu mais franchement, j'ai eu un gros coup de coeur pour lui et j'ai très envie de le revoir. Alors n'hésitez et venez découvrir qui sont Monsieur et Madame Adelman ! Il pourrait même vous surprendre !

Note :
+ +


Le film fait partie du Film de la semaine 2017 de Benji
14/52

11

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (270)

Posté par Frankie le 5 juin 2017 à 08:08 - Catégorie : ,

Bonjour bonjour ! C'est à nouveau lundi et même si c'est férié pour certains, on est tous sur le pont (ha ha !) pour faire le point sur nos lectures dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, je n'ai lu que De soie et de sang, le 5e tome des enquêtes de l'inspecteur Chen de Qiu Xialong. Un très bon tome encore, j'adore le personnage de Chen, l'ambiance de Shanghai dans les années 90 et la bouffe constamment présente qui donne envie de sauter dans le premier avion pour aller manger là-bas :D Et l'enquête était, accessoirement, très intéressante. Et je n'ai ni lu le tome 26 de Walking Dead ni le tome 3 de Miss Peregrine comme prévu car j'avais complètement oublié que le premier juin sortait le tome 3 de La Passe-Miroir de Christelle Dabos et j'ai eu envie de le lire donc je l'ai commencé hier soir.

- Aujourd'hui, donc, je lis La mémoire de Babel, le tome 3 de La Passe-Miroir, je suis ravie de retrouver cet univers. Je sens que je vais le lire rapidement ! :)

- Cette semaine, je vais donc lire La Passe-Miroir 3. Après je lirai sûrement L'appel aux armes, le tome 26 de Walking Dead de Robert Kirkman et Charlie Adlard comme j'avais prévu et après, comme je n'aime pas lire deux fois le même genre et que les Miss Peregrine sont des romans jeunesse fantastiques un peu dans le même genre que La passe-miroir, même si l'un est fantastique et l'autre fantasy, je vais attendre un peu et lire le tome 1 des Chroniques d’Édimbourg, 44 Scotland Street de Alexander McCall Smith que j'ai dans ma Pal depuis longtemps. Je crois que c'est un peu le même style que les fameuses Chroniques de San Francisco mais en Écosse :) Et ce sera tout ! :)

Bonne semaine ! Et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire ! ;)

0

Ça déménage, Le journal d'Aurélie Laflamme, tome 6 d'India Desjardins

Posté par Frankie le 4 juin 2017 à 11:13 - Catégorie : , , , ,
Résumé :
La fin de l'année approche mais pour Aurélie, les vacances ont une saveur douce-amère car sa maman a décidé de vendre la maison dans laquelle elles vivaient depuis si longtemps, pour commencer une nouvelle vie avec François son compagnon. Et Aurélie n'est pas prête à quitter ce cocon si chargé en souvenirs de son papa...




Mon avis :
Après avoir lu La servante écarlate, j'ai eu vraiment envie d'une lecture légère et fraîche et j'ai donc jeté mon dévolu sur la sympathique Aurélie Laflamme que j'ai retrouvée dans sa 6e aventure, un tome très amusant à lire avec son lot d'émotions malgré tout et une Aurélie qui grandit encore un peu plus.

Il reste encore deux mois avant les grandes vacances mais Aurélie n'est pas pressée de les voir arriver. Car cela signifiera qu'elle devra quitter la maison où elle a grandi et a tant de souvenirs avec son papa. Car sa mère a décidé de s'installer avec François dans une nouvelle maison et évidemment Aurélie n'a pas son mot à dire. Heureusement, elle peut compter sur ses meilleurs amis pour la soutenir et l'aider à passer ce cap difficile.

Voilà une chronique qui va être assez rapide car au bout de 6 tomes, il n'y a rien de bien nouveau dans Le journal d'Aurélie Laflamme. Le schéma est toujours le même, on suit la jeune fille dans son quotidien sur 4 mois, ici de mai à août, soit deux mois d'école et deux mois de vacances, on a droit aux jolis petits dessins au début de chaque mois et une Aurélie qui raconte sa vie de façon drôle et touchante.

Si le tome précédent se focalisait surtout sur son histoire d'amour avec le beau sportif du lycée et les décisions parfois hasardeuses qu'elle prenait, notamment concernant ses amis, là on est de retour au groupe soudé entre Aurélie et Kat (même si celle-ci roucoule au début) et qui se cimente encore plus. On est à l'époque où l'amitié va durer toujours, envers et contre tout :)

Et puis il y a cette histoire de déménagement qui perturbe notre jeune adolescente qui a déjà les hormones qui bouillonnent d'un rien alors imaginez lorsqu'on la sort de son cocon habituel. J'y ai retrouvé beaucoup de ma fille qu'on a fait beaucoup bouger depuis sa plus tendre enfance mais l'adolescence a été vraiment une période difficile pour elle quand il a fallu déménager (à peu près tous les trois ans). C'est l'époque où les amis, les copains, voire les petits copains sont plus importants que tout et surtout les parents et où tout prend des proportions cataclysmiques ! J'ai cru parfois qu'on allait devoir la laisser en arrière... Alors qu'à peine arrivée dans un nouvel endroit, tout allait bien au bout de deux jours ! ^^ Et l'on retrouve tout cela avec Aurélie avec son enthousiasme et sa verve habituels. C'est là où cette série est toujours très juste.

Aurélie Laflamme est toujours un personnage très attachant. Elle peut être terriblement agaçante parfois mais dès qu'elle nous énerve un peu, pouf, elle dit ou fait quelque chose qui nous émeut aux larmes et on a envie de la consoler très fort. C'est le propre de cette période adolescente. Même si ce changement de vie occupe beaucoup la jeune fille, elle n'en oublie pas pour autant les affaires de coeur, même si en début de tome, elle avait l'air sevrée des garçons. Y aurait-il un nouveau petit copain dans l'air ? Hum je vous le dirai quand je lirai le prochain tome :)

Je n'ai pas grand chose à dire sur les autres personnages. J'aime toujours beaucoup la maman qui n'a pas la vie facile entre son adolescente de fille qui a des sautes d'humeur (et bien sûr c'est TOUJOURS la faute de la maman, merci, j'ai donné aussi !) qui ne se rend pas toujours compte que ce n'est pas facile aussi, que lorsque Aurélie a perdu son papa, elle a perdu un mari, et son désir de tourner la page, d'avancer, d'avoir une nouvelle vie, à deux avec François, à trois avec sa fille et c'est bien normal.

J'aime aussi beaucoup Tommy, le meilleur ami d'Aurélie, je trouve que c'est un chouette ado. En revanche, j'ai toujours du mal à accrocher avec Kat. C'est une très bonne amie pour Aurélie mais bon, ça passe moins avec elle.

Pas grand chose à rajouter sur le style de l'auteur, j'en est parlé plus haut, c'est ado, c'est frais, c'est amusant, on rit souvent, on a les larmes aux yeux parfois. Et le livre objet est encore bien joli avec une couverture orange cette fois-ci.

En conclusion, ce tome 6 est une lecture fraîche et très sympathique où l'on voit notre ado de 16 ans en plein bouleversements de toute sorte et notamment à cause de ce fameux déménagement. Mais cela fait grandir la jeune fille et la fait gagner encore en maturité. Alors si vous voulez savoir comme va se passer ce déménagement et si finalement Aurélie va accepter sa nouvelle maison et quelle direction sa vie aura prise au bout de ces 4 mois mouvementés, lisez-le.

Note :



Le roman fait partie du Big Challenge 2017 de Livraddict
3/8
8/100

du Baby Challenge Jeunesse
2/5
4/20

et du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle
6/10

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.