0

La saga des Dark Hunters (Cercle des Immortels) de Sherrilyn Kenyon

Posté par Frankie le 4 octobre 2012 à 09:09 - Catégorie : , ,

Bien avant La confrérie de la dague noire, bien avant le déferlement des romans bit-lit (je n'aime pas ce terme mais comme c'est le plus connu, je l'emploie exceptionnellement) et à une époque où n'existait pratiquement que Anita Blake et La communauté du Sud, j'avais découvert cette saga alliant, urban fantasy, mythologie grecque et romance paranormale. C'était il y a 5 ans. J'ai lu les 13 premiers tomes de cette saga puis, il y a trois ans, je suis passée à autre chose alors que les tomes suivants dormaient dans ma Pal.

Après toutes ces années, j'ai décidé de reprendre la saga (une bonne petite romance paranormale ne fait pas de mal de temps en temps) et je viens donc de lire le tome 14 de cette saga. Comme je ne voulais pas alourdir mon billet par un topo trop conséquent sur la saga que peu de gens connaissent, j'ai décidé d'en faire une chronique à part. J'avais déjà fait un topic dessus sur Livraddict mais tout le monde n'est pas sur ce forum.

En France, cette saga est rangée dans le rayon sentimental de J'ai Lu à l'instar des romans de la Communauté du Sud, enfin c'était comme ça quand j'ai commencé à lire l'un et l'autre. Je ne vais pas jeter la pierre non plus à J'ai Lu car il faut dire que parfois les livres du Cercle des Immortels sont gratinés au niveau mièvrerie et je me suis surprise plusieurs fois à lever les yeux au ciel ! Je préfère 1000 fois lire les tomes en anglais, ça passe beaucoup mieux !

Mais en dépit de son côté "romance" très prononcé, Sherrilyn Kenyon a créé un univers Bit-lit et Fantasy tout a fait original et intéressant.

Du côté de la romance, ça tient en quelques lignes : chaque roman met en scène un très beau jeune homme, Dark Hunter de son métier qui va tomber amoureux d'une jeune femme humaine et cet amour sera sa rédemption. Les jeunes femmes sont généralement peu sûres d'elle et vont s'épanouir au contact de l'amoooûr ! Certaines ont aussi de sacrés caractères ! Chaque roman parle d'un couple différent mais, au fil des tomes, on retrouve certains personnages clés des romans précédents.

Ce qui rend les Dark Hunters intéressants est donc l'univers original crée par l'auteur. On y retrouve la mythologie grecque puisque c'est Artémis qui créa les Dark Hunters pour s'attacher les faveurs d'Acheron qu'elle convoitait. Acheron est un homme mystérieux, Atlante de son état, dont on en apprend plus au fur et à mesure des tomes. Ils y a dont aussi des anciens Atlantes donc l'île a disparu et des garous.

Les Dark Hunters sont donc des guerriers immortels (hommes ou femmes) qui ont vendu leur âme à Artémis en échange du droit de se venger de celui qui a causé leur mort. Ils ont 24 heures pour effectuer cette vengeance et ensuite ils appartiennent à Artémis pour l'éternité. Ils reçoivent alors la marque d'Artémis, un arc double et une flèche tatoués sur leur corps.

Entraînés par Acheron, leur leader, ils sont ensuite assignés pour toujours dans un endroit précis où ils doivent protéger l'humanité des Démons (Daimons en anglais) qui en veulent après les âmes des hommes. Les Démons sont des Apollites qui ont mal tourné ! Et c'est quoi les Apollites, me direz-vous ? Ce sont les descendants d'Apollon, exilés sur l'Atlantide à l'origine puis maudits par Apollon lui-même car ils tuèrent (armés par la reine Atlante Apollymi qui voulait se venger) sa maîtresse Ryssa et leur fils Apolydorus. Depuis lors, les Apollites ne peuvent pas sortir au soleil sous peine de mourir à 27 ans (âge auquel fut tuée Ryssa). S'ils ne veulent pas mourir, ils passent alors du côté obscur et se nourrissent des âmes humaines pour prolonger leur vie. Ils deviennent alors des Démons que pourchassent les Dark Hunters, eux-même des sortes de vampires, puisqu'ils ne peuvent pas non plus sortir le jour.

Les Dark Hunters sont très bien payés pour leurs services par Artémis et sont donc, généralement, très riches. Pour s'occuper de leurs affaires courantes le jour, ils ont des écuyers. Généralement, les écuyers le sont de générations en générations. Ce sont des mortels.

Les DH ont un code strict qui les régit :
Ils ne doivent pas se montrer aux humains qui doivent tout ignorer de ce qui se passe autour d'eux. Ils ne doivent par conséquent pas tomber amoureux.
Ils ne doivent pas se montrer aux Dieux qui sont autorisés à les tuer à vue !
Ils ne doivent pas avoir de relations sentimentales avec leur écuyers. Généralement, tout est fait pour que ça n'arrive pas.
Les Dark Hunters ne peuvent pas se réunir. Dès qu'il y a deux DH ensemble, leurs pouvoirs s'annulent et ils sont affaiblis.
Pas d'amis proches, le seul "proche" qu'ils peuvent avoir est leur écuyer. Sinon, les DH communiquent entre eux par mails (vive la technologie moderne, on se demande comment ils faisaient avant !)
Ils doivent cacher la marque d'Artémis.

Pour être libérés du serment qui les lie à Artémis (qui tient aussi à faire plaisir à Acheron pour mieux le retenir), ils doivent être aimer par quelqu'un prêt à sacrifier sa vie pour cet amour.

De nombreux personnages font partie de l'univers des DH , Acheron, tout d'abord, le beau et mystérieux Atlante qui aiment tant les humains et est prêt à tout pour les protéger. Les dieux et déesses de l'Olympe, les parques etc... Julian et Kyrian, les deux héros des deux premiers tomes qui reviennent régulièrement avec leurs femmes respectives, Simi, la démone qui peut prendre forme humaine. C'est la fille adoptive d'Achéron et malheur à celui qui lui ferait du mal ou profiterait de sa naïveté. C'est un personnage drôle et attachant, on ne s'ennuie jamais avec Simi ! Stryker, un Démon Atlante qui veut la perte des DH et d'Acheron en particulier.
Nick Gautier, l'écuyer de Kyrian, gentil et légèrement superficiel, qu'un malheur va plonger dans la douleur et la vengeance. Des personnages de l'ex-Atlantide sont également présents.

Outre les Dark Hunter, il y a aussi les garous (loups, panthères, tigres etc...) représentés par la famille Peltier qui tiennent un bar qui est un havre de paix. Quiconque vient là laisse ses différents à l'entrée.

Les Garous descendent du roi Lycaon d'Arcadie qui avait épousé (sans le savoir) une Apollite. Quand elle mourut à 27 ans, fou de douleur, il comprit alors que ses deux fils suivraient le même chemin et, pour empêcher cela, se livra à la sorcellerie et créa une nouvelle race issue des gènes de loup et de dragon et d'Apollite. Il lui donna aussi ses pouvoirs. Pour avoir refusé de tuer ses fils et la nouvelle race, Lycaon subit le courroux des Parques et ça aboutit à deux sortes de garous : Les Arcadiens qui avaient un coeur d'humain et se comportaient comme tel et les Katagarias qui avaient un coeur d'animal. À la puberté, les Katagarias pouvaient se transformer en humains mais étaient régis par leur coeur de bête. Les Arcadiens pouvaient, eux, se métamorphoser en animal à la puberté.
Poussées par la déesse Discordia, les deux races se vouèrent alors une haine mortelle et n'ont eu de cesse que de se détruire dès lors !

À partir du tome 11, nous voyons apparaître une nouvelle espèce d'immortels. Ce sont les Dream Hunters, les chasseurs de rêves. Ils interviennent dans les rêves des humains. Certains tombent amoureux de ces humains. Même s'il s'agit, sur le papier, d'une autre série, les deux séries ne font en réalité qu'une puisqu'on retrouve certains protagonistes des Dark Hunters dans la série Dream Hunters et vice versa. Je trouve d'ailleurs très dommage qu'en français, les éditions J'ai Lu aient choisi de séparer les deux séries. Ceux qui ne liraient que les quatre tomes des chasseurs de Rêves publiés à ce jour risquent de se trouver perdus tant ces romans sont intercalés entre deux Dark Hunter en VO.

Pour le moment, il existe 22 tomes des Dark Hunters/Dream Hunters. Sherrilyn Kenyon a également écrit une série sur la jeunesse de Nick Gautier.

En ce qui me concerne, j'en suis au 14e tome (le dernier que je viens de lire). J'avoue que malgré l'écriture assez "romance" de ces romans, j'aime beaucoup l'univers créé par Sherrilyn Kenyon. Je trouve ses personnages attachants et il y a beaucoup moins de sexe que dans La confrérie (même si les premiers tomes étaient assez copieux à ce niveau-là !). Bien sûr, on n'échappe pas à certains clichés, les Dark Hunters sont trop trop beaux et les héroïnes s'extasient un peu trop sur le fait qu'ils sont gorgeous ou magnificent et bien foutus ! :)

Maintenant que j'ai fait un bon gros topo sur cette saga, je vous invite à lire mon avis sur le tome 14 : The Dream Chaser.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.