6

Confessions d'un gang de filles de Joyce Carol Oates

Posté par Frankie le 12 septembre 2014 à 09:21 - Catégorie : , ,
Titre original : Foxfire, Confessions of a Gang Girl

Résumé :
Au milieu des années 50, dans un quartier populaire d'une petite ville ouvrière, 5 adolescentes créent un gang, Foxfire, pour se venger des humiliations que la vie leur apporte et surtout celles des hommes...




Mon avis :
Il y a un peu moins de deux ans, j'avais découvert Joyce Carol Oates à travers Fille noire, fille blanche et qui m'avait beaucoup plu. Cette année, j'ai décidé de la réinscrire dans mon challenge ABC et j'ai opté pour ce Confessions d'un gang de filles. J'avais entendu parler du film de Laurent Cantet dont le pitch m'avait attirée (mais que je ne n'ai pas vu) et c'est tout naturellement que j'ai eu envie de découvrir cette histoire via son auteur. Et cette histoire âpre et brutale m'a énormément plu.

Fin 1952, Legs et Maddy créent Foxfire, un gang de filles auquel vont venir s'ajouter Goldie, Lana, Rita. Dans leur quartier populaire d'une petite ville ouvrière de l'état de New York, les 5 jeunes filles vont s'en prendre aux nantis, et aux hommes surtout, et être entraînées dans une spirale de violence au dénouement dramatique...

Confessions d'un gang de filles est La fureur de vivre (film de Nicholas Ray avec Jame Dean) version féminine. Film qui se passait d'ailleurs à la même époque. C'est donc le portrait d'une jeunesse en crise et sans trop d'espoir que dresse Joyce Carol Oates. Sans espoir pour les filles surtout, qui, à cette époque n'ont pas d'autres choix que d'être mignonnes, qui sont vouées à être mère très jeunes, ou secrétaires pour les plus chanceuses et que les hommes reluquent dès qu'elles ont atteint la puberté. Ajoutez à cela que Foxfire se passe dans un quartier populaire, où la misère et le manque d'espoir sont le quotidien, l'alcoolisme et la violence le remède à tout problème...

C'est une histoire très réaliste que brosse l'auteur, si réaliste que parfois on se demande s'il n'y a pas une part d'autobiographie dans son récit, où Joyce serait en fait Maddy la chroniqueuse. C'est là tout son talent, nous donner l'impression de lire un documentaire alors qu'il s'agit d'un roman.

C'est un livre qui va crescendo, aussi bien dans l'histoire que dans notre intérêt. Au début, ça m'a plu mais sans plus mais au fur et à mesure que j'ai avancé, que j'ai mieux fait connaissance avec les jeunes filles, que je me suis attachée à elles et à leur besoin sauvage de faire quelque chose, de vivre, de se sortir de leur carcan, de se rebeller, je me suis surprise à aimer passionnément leur histoire. Je ne dis pas que ce fut un coup de coeur mais pas loin.

Et pourtant, ce n'est pas une chronique facile à rédiger. Cela fait une semaine que je suis dessus, que j'essaie de trouver les mots pour vous parler de ce livre choc, de vous retranscrire ce que j'ai éprouvé à le lire... Il y a des scènes fortes et violentes (notamment une scène avec une naine...), poignantes parfois, bref c'est une lecture qui prend souvent aux tripes et on se demande comment ces jeunes filles vont se sortir de cette spirale infernale, si jamais elles s'en sortent... Sans vous laissez préjuger du dénouement, j'ai d'ailleurs beaucoup penser à Thelma et Louise vers la fin...

Margaret Sadovski, dite Legs, est le personnage central de cette histoire. La leader de Foxfire, celle qui est le plus écorchée vive. Difficile de s'attacher à elle au début car elle ne fait rien pour l'être (attachante) et pourtant, on se surprend à éprouver de l'empathie pour tout ce qu'elle traverse (et elle est bien malmenée par la vie). J'ai beaucoup aimé ce personnage fort.

Madeleine Witz, Maddy-Monkey, est la narratrice, la chroniqueuse du gang. Difficile de la cerner, de connaître ses motivations à rejoindre le gang, si ce n'est un besoin de reconnaissance ou de faire partie de quelque chose. Je ne l'ai pas forcément appréciée car elle manque de caractère (mais difficile d'exister face à Legs) mais sa vision des choses est intéressante.

Difficile pour les autres personnages d'être aussi consistants, bien sûr il y a Rita, l'ado devenue trop vite une femme ou encore Goldie, la brute de la bande mais touchante avec son chien Toby. Et puis il y a Marianne Kellog, qui ne fait pas partie de la bande et est l'antithèse de Legs, bien élevée, vivant dans les quartiers riches, bonne chrétienne.

Le style du roman est assez surprenant. L'auteur emploie un langage assez familier pour coller aux personnages adolescents en pleine rébellion mais on sent l'écriture littéraire derrière et cela donne parfois un contraste assez étonnant mais très agréable à lire. Dans l'ensemble, sa plume est à l'image du livre, percutante, brute de décoffrage, employant sans distinction le présent ou le passé et la narration de Maddy étant alternativement à la première personne du singulier et à la 3e. J'ai été désarçonnée un peu au début mais cela m'a permis aussi de bien m'immerger dans cette histoire.

En conclusion, voilà un livre fort (et écrit en 1993) sur une bande de jeune filles en pleine rébellion à une époque où n'existaient pratiquement que des gangs de garçons. Je mesure ma difficulté à rendre justice à cette histoire violente et qui prend aux tripes mais j'espère vous avoir donné envie de le découvrir. Et si vous voulez découvrir Legs, Maddy, Goldie et leur gang de filles, connaître leur destin, lisez-le.

Note :



Il fait partie du Challenge ABC 2014 de Nanet
18/26

6 Comments


Je ne l'ai découvert qu'assez tard mais je me suis vite faite à sa plume qui se veut à la fois légère et pleine d'émotions..je confirme, c'est un livre à découvrir! :)


Heureuse de voir qu'il vous a plu également. Merci pour votre commentaire.


Je n'ai jamais lu de livre de cette auteure, chose que je me dis toujours qu'il faudrait que je corrige ! Je note celui-ci !


Honte à moi, je n'avais jamais entendu parler de ce livre, pourtant il est à lire je pense ! Je prends note en tout cas ;)


Joyce Carol Oates est une auteure que j'aime beaucoup, bien que n'ayant lu qu'une toute petite partie de ces écrits. Je note celui-ci, je trouve que tu en parles très bien <3


@Zina, oui c'est peut-être un bon titre pour découvrir l'auteur.

@Serena, je crois que sans le film de Laurent Cantet je n'en aurais pas entendu parler non plus.

@Bouchon, merci !

Merci pour vos commentaires !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.