6

Mort d'une héroïne rouge de Qiu Xiaolong

Posté par Frankie le 4 décembre 2012 à 12:26 - Catégorie : , , ,
Titre original : Death of a Red Heroine

Résumé :
Shanghai, 1990, alors que la Chine marxiste se tourne de plus en plus vers l'économie capitaliste, la découverte du corps d'une jeune femme assassinée, meurtre à priori banal, va provoquer bien des remous...




Mon avis :
C'est avec des lectures comme cela que ma participation aux Challenges de lectures "imposées" (Livraddict ou ABC) prend tout son sens. Sans ces challenges, je resterais à ronronner tranquillement dans mon coin, avec mes petites lectures habituelles sans vraiment chercher ailleurs. C'est donc grâce au Challenge ABC que j'ai pu lire cet excellent policier chinois. En effet, lorsque je fais ma liste pour ce challenge, j'aime bien varier les genres et lorsque j'ai dû choisir un auteur vers la lettre Q (en 2011 déjà), j'ai décidé de mettre ce livre-là. Je n'ai pas pu le lire en 2011, je l'ai donc remis en 2012 et franchement je suis ravie d'avoir pu enfin le découvrir ! J'ai vraiment beaucoup aimé.

Shanghai, 1990, une jeune femme est retrouvée morte étranglée. L'inspecteur Chen, poète à ses heures, et son adjoint Wu enquête sur une affaire qui prend un tournant politique lorsque la jeune femme s'avère être une employée communiste modèle. Dans une Chine en pleine mutation, leur enquête provoque bien des remous et certains essaient de les arrêter...

Vous avez peut-être remarqué que le titre original est en anglais et non en chinois, c'est parce que l'auteur, même s'il est chinois et écrit sur la Chine, a émigré aux USA, après les événements de Tian'anmen en 89, d'où il écrit dorénavant ses romans.

Plusieurs thèmes se dégagent de ce roman extrêmement prenant qui nous montre la Chine, et Shanghai en particulier, sans fard et avec beaucoup de poésie.

Tout d'abord l'intrigue policière, assez classique, avec un meurtre, une enquête et éventuellement la découverte du coupable (c'est marrant parce que j'ai mis à peu près la même chose pour la Cité des Jarres d'Indridason et pendant ma lecture, j'ai beaucoup pensé à cette lecture-là, alors qu'elles n'ont rien à voir) avec un inspecteur opiniâtre, qui n'hésite pas à se mettre les gens à dos dans sa quête de la vérité.

Mais ce livre est également une peinture de la société chinoise en plein changement. Le régime communiste est toujours bien présent avec son Parti omniprésent et omnipotent, ses magouilles, ses intérêts qu'il faut servir, mais on voit arriver l'économie capitaliste et un marché libre de plus en plus présent, au vu et au su de tous.  Les gens portent de moins en moins l'uniforme chinois pour se tourner vers les tenues occidentales.

J'ai beaucoup aimé les descriptions des petites rues de Shanghai, ses échoppes, ses restaurants et gargotes (on mange beaucoup dans le livre, ça risque de vous donner faim ! ^^). Moi qui ai passé 15 jours en Chine (à Pékin entre autres) il y a 4 ans, j'y ai tout à fait retrouvé cette atmosphère particulière. Mais le changement se fait sentir quand des bâtiments entiers sont détruits pour laisser place à des constructions plus modernes.  D'ailleurs, petit aparté, je suis allée voir Skyfall le dernier James Bond qui se passe à Shanghai à un moment et on voit dans ce film, l'évolution de la ville par rapport au livre, une ville devenue comme Hong-Kong avec ses hauts gratte-ciels.

L'auteur n'hésite pas à aborder les problèmes de cette société comme ceux du logement où des familles entières vivent dans une seule pièce alors que d'autres, par leur mérite ou piston, vivent dans un appartement. Ses descriptions des réchauds posés devant les portes de ces chambres m'ont un peu rappelé le film In The Mood for Love (excellent film d'ailleurs) de Wong Kar-Wai. Il y règne la même atmosphère.

C'est également un livre avec beaucoup de poésie. De par la nature même de son héros, poète avant d'être inspecteur, et cette poésie prend une grande place dans le roman, lui donnant une tonalité tout à fait particulière et moins pesante que dans d'autres romans policiers. J'ai beaucoup aimé le mélange des deux genres.

L'inspecteur-poète Chen m'a beaucoup plu. C'est un homme érudit, droit, assez mélancolique j'ai trouvé, qui fait son boulot, qui doute, tiraillé entre son métier et sa passion. C'est aussi un homme de transition entre la chine traditionnelle marxiste et celle bouillonnante post-Tian'Anmen qui rêve de vivre à l'américaine. J'ai beaucoup aimé cette dualité en lui qui en fait un homme tout à fait intéressant.

L'autre personnage important du roman, même s'il l'est moins que Chen, est son adjoint Wu. Lui est davantage de la vieille école, un peu guindé, un peu jaloux des avantages que possède Chen mais, comme il a su évoluer au côté de son chef, j'ai aussi appris à l'apprécier au fil du roman car c'est aussi un homme droit et tout aussi intègre que Chen. J'ai en outre beaucoup aimé sa vie privée avec sa femme et son fils, toute empreinte de douceur.

Pas grand chose à dire sur les autres personnages. J'aimais bien Wang, l'amie journaliste de Chen mais elle m'a un peu déçue. On trouve aussi des représentants du Parti qui vont là où le vent souffle ou encore le petit peuple de la rue, essentiel à l'enquête de Chen et dont certains sont vraiment touchants et dignes.

J'ai trouvé que le livre se lisait très bien, que le style était plaisant et, comme je l'ai déjà dit, la poésie présente tout le long du livre lui donne une tonalité vraiment spéciale et surtout un peu mélancolique. J'ai beaucoup apprécié.

En conclusion, un excellent roman policier qui a su me plaire non seulement pour son enquête mais également pour sa galerie de personnages haute en couleurs, pour la poésie de certains passages et pour sa vision sans fards de la société chinoise d'il y a vingt ans. Et si vous voulez savoir si Chen et Wu trouveront le coupable sans qu'on ne leur mette trop de bâtons dans les roues, lisez-le. Je pensais que ce roman n'était qu'un "one shot" (une histoire unique) or j'ai appris en farfouillant sur le net qu'il y avait 7 autres romans mettant en scène Chen qui suivaient ! Je serai donc ravie de retrouver un jour cet inspecteur-poète !

Note :



Ce livre fait partie du Challenge ABC 2012 de Nanet
25/26


Et il fait aussi partie du Challenge Thrillers et Polars de Liliba
9/12



6 Comments


J'attendais ton avis dessus parce que ça fait un moment que je tourne autour de ce bouquin sans jamais vraiment me décider à le lire. Va falloir que je franchisse le pas...


Quel beau billet !


Il est dans ma "wish-list" depuis un moment ; je sentais qu'il risquait de me plaire et ton billet me donne raison :-)


@Belledenuit, oh oui ! J'ai eu du mal aussi à me décider à le lire et franchement je regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt.

@Liliba, merci !

@Paikanne, lis-le alors !

Merci pour vos commentaires !


J'ai bien fait de le lire, je ne regrette pas mon choix. Cette peinture de la société chinoise des années 90 et son passé est excellente et très intéressante. Les personnages des policiers sont sympathiques notamment Chen et son côté poète.
L'enquête est bien menée bref je ne me suis pas ennuyée.


Je suis ravie qu'il t'ait plu ! Merci pour ton commentaire, Wal.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.