4

The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson

Posté par Frankie le 1 mai 2014 à 10:52 - Catégorie : , , ,
avec Ralph Fiennes, Jude Law, Tony Revolori, F. Murray Abraham et plein d'autres acteurs connus

Résumé :
L'histoire du Grand Budapest Hotel dans l'entre-deux guerres et son concierge emblématique, Monsieur Gustave qui aidé du groom Zero Moustafa va connaître bien des aventures...




Mon avis :
Mais que ce film est merveilleux ! Et dire que j'ai failli passer à côté ! Jusqu'à présent je n'avais jamais vu de films de Wes Anderson que les critiques encensent pourtant pour son originalité et son talent. Mais j'ai eu la chance qu'il passe encore à Bordeaux quand je m'y suis trouvée (il était sorti depuis plus d'un mois pourtant) et en ayant entendu le plus grand bien, j'ai eu envie de le découvrir et bien m'en a pris car j'ai adoré ce film coloré et burlesque.

1985, un auteur raconte dans quelles circonstances il rencontra en 1968 le propriétaire d'un ancien hôtel prestigieux, The Grand Budapest Hotel. Comment cet homme, nommé Zero Moustafa, qui était un jeune groom en 1932 se retrouva à vivre de grandes aventures avec Gustave H. le concierge de l'époque, adulé des rombières riches et en particulier de Madame D. 84 ans. Quand celle-ci décède, elle lègue un tableau  inestimable en héritage à Gustave au grand dam de ses héritiers et notamment son fils (ou petit-fils), Dmitri, qui veut le récupérer à tout prix quitte à employer des méthodes drastiques. Monsieur Gustave et Zero Moustafa vont alors devoir faire preuve d'ingéniosité pour échapper au tueur lancé à leur poursuite...

Difficile de retranscrire dans une chronique le plaisir que j'ai eu à voir ce film qui est vraiment un enchantement. Je ne m'attendais pas trop à cet aspect dessin animé avec le côté burlesque de nombreuses scènes et les images très colorées. Et j'ai totalement adhéré ! C'est gentiment désuet, (un peu) carton pâte, totalement rocambolesque, ça a un côté Tintin (ne serait-ce que par la république imaginaire de Dubrowska) et ça marche très bien. C'est un vrai bonheur pendant 1h40 et ma fille et moi sommes ressorties avec le sourire pour le reste de la journée.

Mais The Grand Budapest Hotel n'est pas qu'un film déjanté, il a aussi un côté dramatique avec la montée d'un régime totalitaire où l'on reconnaît le nazisme d'alors et qui met nos héros, en particulier Zero Moustafa, étranger brun apatride, à rude épreuve.

Même si l'histoire se passe principalement dans les années 30, elle est comme des poupées russes, elle commence de nos jours avec l'hommage que rend une jeune femme à un auteur, puis l'auteur qui raconte comment il a écrit son livre sur The Grand Budapest Hotel, puis sa rencontre avec Moustafa et enfin l'histoire de Zero jeune et du concierge Gustave H.

Ralph Fiennes est très savoureux dans le rôle de Monsieur Gustave avec son côté dandy, malin, séducteur. Je l'ai beaucoup aimé.

J'ai aussi beaucoup apprécié l'acteur qui joue Zero Moustafa.  C'est un personnage très attachant, complètement ahuri de se retrouver là mais assez malin pour s'en sortir et c'est un très bon complément à Gustave H.

Toute une pléiade d'acteurs connus traverse le film, certains qu'on reconnaît d'emblée, d'autres où il vous faudra du temps pour savoir qui est qui. Par exemple, je n'avais pas du tout reconnu Tilda Swinton qui joue la vieille Madame D. Il y a aussi Harvey Keitel, Jude Law (qui joue l'écrivain), F. Murray Abraham (Zero Moustafa vieux), Adrian Brody (Dmitri, l'héritier avide), Jeff Goldblum, Willem Dafoe (en tueur ignoble), Edward Norton, et même les français Mathieu Amalric et Léa Seydoux. Et bien sûr les habitués de Wes Anderson, Bill Murray, Jason Schwartzman, Owen Wilson et j'en oublie sûrement. Bref, du beau monde !

Et l'hôtel, très rococo, est un personnage à part entière. 

La réalisation est impeccable, rythmée, très colorée, je l'ai dit, à l'image des gâteaux que vend la jolie pâtissière dont est amoureux le jeune Moustafa. J'ai trouvé qu'il y avait un côté très "Cité des enfants perdus" de J.P Jeunet avec des acteurs aux gueules pas possibles et une certaine poésie dans l'image et l'histoire.

En conclusion, ma chronique ne rend certainement pas suffisamment hommage à ce film qui m'a enchantée de bout en bout mais je ne peux que vous conseillez d'aller le voir, vous en ressortirez enchantés si vous aimez les histoires rocambolesques et burlesques, cartoonesques même mais qui dégagent beaucoup de poésie et de tendresse et avec d'excellents acteurs. Donc si vous voulez tout savoir des aventures du Grand Budapest Hotel, de Monsieur Gustave et de son groom Zero Moustafa, courez-y !

Note :
+ +


Vu en version originale sous-titrée

Ce film fait partie du Film de la semaine de Benji
13/52

4 Comments


J'ai adoré également ! c'était une découverte de ce réalisateur pour moi aussi et je suis ressortie enchantée et l'envie d'en voir plus.


C'est agréable de voir de beaux films comme ça ! Merci pour ton commentaire, Zina.


Oh, il a l'air vraiment chouette ! Je le note, il faut absolument que j'aille le voir :D


Il est vraiment super, n'hésite pas si tu as l'occasion, Bouchon. Merci pour ton commentaire !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.