4

Magic Rises, Kate Daniels, tome 6 d'Ilona Andrews

Posté par Frankie le 1 septembre 2015 à 19:18 - Catégorie : , , , , , ,
Risque de spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Kate et Curran acceptent d'aller servir de témoins neutres en Europe, dans une affaire de grossesse dont 2 hommes de deux packs différents revendiquent la paternité. Même s'ils savent qu'ils se précipitent dans un piège, l'enjeu est primordial pour nos deux héros et la meute d'Atlanta, puisqu'ils seront payés avec un remède facilitant la transition des jeunes métamorphes dont bien peu arrivent à maîtriser leur bête et meurent avant d'atteindre l'âge adulte...



Mon avis :
Après la nouvelle Magic Gifts, Heclea et moi avons enchaîné avec ce tome 6, nous réjouissant de retrouver plus longuement Kate et la meute d'Atlanta. Et je dois dire que Magic Rises est une vraie réussite, sûrement l'un des meilleurs de la saga, tant il est prenant, émouvant, surprenant et plein d'action.

Chez un métamorphe, l'adolescence est un cap difficile car bien peu réussissent leur transition et deviennent "loups" qu'il faut abattre. Aussi quand la meilleure amie de Julie, Maddie, est incapable de maîtriser sa transition, Kate est révoltée. La seule solution est un remède, la Panacée, qui coûte une fortune et n'est produit qu'en un seul endroit en Europe. Aussi quand Kate et Curran sont invités en Géorgie, sur les bords de la Mer Noire, pour servir d'arbitre autour d'une grossesse gémellaire dont l'enjeu est un passage décisif dans les Carpates, arbitrage payé en Panacée suffisante pour soigner les ados de la meute pendant de longs mois, ils n'hésitent pas. Même s'ils savent qu'ils se dirigent droit dans un piège. De fait, leur mission va se révéler très compliquée, et pour Curran, et pour Kate et leur relation va être mise à rude épreuve...

Voilà un tome qui démarre sur les chapeaux de roue de façon poignante, puisque, comme je l'ai dit dans mes résumés, son point de départ touche des ados, des enfants que les parents sont impuissants à sauver (on se rappelle que Tante B, l'alpha des boudas, hyènes-garous, tient comme à la prunelle de ses yeux à son fils Raphael, le seul de ses enfants ayant réussi  sa transition). Les premières scènes sont vraiment émouvantes.

Et d'enfants, il en est question tout au long du livre, puisque l'une des intrigues tourne autour cette grossesse et des futurs enfants convoités par deux meutes et dont le premier né accordera un droit de passage à l'une d'elles (désolée de ne pas davantage détailler mais ce serait un peu long et puis ça vous enlèverait tout suspense :))

Ce tome est aussi l'occasion de sortir un peu d'Atlanta, ce qui change agréablement, et de découvrir l'Europe et ses meutes ainsi que d'autres créatures surnaturelles assez sanguinaires et des nouveaux personnages attachants. J'ai trouvé très intéressant cet aspect-là du livre qui donne une autre tonalité à la magie de cet univers.

Mais ce tome est également très centré sur Kate, sur ce qu'elle est, comment elle a été élevée (notamment parce qu'on rencontre enfin un personnage clé de ses origines - et non, ce n'est pas l'énigmatique Roland) et son statut par rapport à la meute (nous on sait que Kate est bien autre chose qu'une faible humaine, d'autres ne le voient pas comme cela) et sa relation avec Curran. J'avoue que j'ai failli m'énerver à un moment vu la tournure que ça prenait et je me suis dit "oh non, ça ne va pas tourner au drama amoureux comme on en trouve dans maints romans d'Urban Fantasy/Romance paranormale. Mais ouf, Ilona Andrews a su judicieusement éviter cet écueil et notamment parce que l'histoire d'amour entre Curran et Kate est profonde et équilibrée.

Lors des derniers tomes (du moins le 5e), j'ai déjà eu l'occasion de dire combien Kate était devenue plus vulnérable depuis qu'elle était plus sociable ou amoureuse. C'est encore le cas ici où sa fragilité, ses doutes, ses questions également, sont plus présents et font partie d'elle-même. Elle est toujours tête brûlée et a un caractère qui ne s'en laisse pas conter (il faut bien, face à son lion de chéri) mais l'équilibre qu'elle trouve petit à petit (mais avec pas mal d'épreuves) entre ce qu'elle a été et ce qu'elle devient la rend tout à fait passionnante et attachante.

Curran, lui, est toujours égal à lui-même, l'Alpha de la meute dans toute sa splendeur, attentif au bien être des siens, leader charismatique et empathique (on voit bien la différence avec les chefs des autres meutes, notamment les européens), colérique et parfois arrogant mais aussi capable de vrais sentiments, notamment envers Kate.

On retrouve les personnages emblématiques des précédents tomes, Andrea, Raphael, Tante B, le Dr Dolittle (que j'adore) et bien d'autres encore, alliés fidèles et amis de Kate, toujours là pour la soutenir (malgré ce que voudraient faire croire les autres). Certains ne seront pas épargnés par les épreuves et c'est toujours poignant de voir des personnages que l'ont aime être malmenés.

Deux nouveaux personnages bien sympathiques font leur apparition, Astany, un drôle de petit bonhomme et Astamur, un berger mystérieux qui m'a beaucoup plu. J'espère qu'on aura l'occasion de les revoir même si j'en doute étant donné qu'ils vivent en Europe. Un 3e m'a aussi bien plu c'est Christopher, un humain que Kate sauve.

Quant aux méchants, je n'en parle pas, notamment pour ne pas trop en dire, et particulièrement d'un très important que j'ai évoqué plus haut, et qui m'a plu de par son ambiguïté.

La VO n'est pas particulièrement difficile à comprendre (après le tome 2 des Gentlemen Bastards, j'ai même trouvé que ça coulait tout seul :)) et le style de l'auteur est agréable à lire.

En conclusion, voici un excellent tome, sûrement le meilleur, même si les précédents étaient déjà très bon. Il y a dedans tout ce que j'aime dans cette série et l'intrigue "du jour" ne m'a pas déçue du tout et le tout est passionnant à suivre. Alors si vous voulez savoir comment cela va se passer pour nos amis en Europe, s'ils réussiront à revenir à Atlanta avec la Panacée, si l'amour de Kate et Curran va réussir à surmonter les obstacles et les épreuves et quel est le mystérieux méchant dont j'ai parlé, lisez-le. Quant à moi, je vous retrouverai en novembre pour le tome 7 ! :)

Note :



Livre lu en compagnie d'Heclea

Le livre fait partie du Challenge Read in English d'Avalon
  28,5

et du Baby Challenge Bit-lit de Livraddict
6/20
(4+2 jokers)

4 Comments


Le meilleur de la saga pour moi, j'ai vraiment eu du mal à le lâcher et j'ai hâte d'être en novembre pour que l'on continue :)


J'ai adoré aussi ! Il faut vraiment que je me detache du temps pour lire le tome 7 !!


Oh oui ça change agréablement cette petite sortie dans les Carpathes et rajoute une autre dimension à l'univers. Même si les Andrews renouvellent bien leur mythologie de tome en tome, un gros revirement comme ça ça fait toujours du bien. Sinon pour la relation entre Kate & Curran j'ai eu un peu la même angoisse au début, mais non, leur couple est vraiment équilibré, toujours aussi piquant et surtout en dehors des clichés d'autres séries du même acabit (un peu comme Mercy & Adam d'ailleurs) qui font parfois dans l'excès de drama pour pimenter l'histoire. Et puis surtout, je trouve que ces "chambardements" permettent effectivement de voir une facette plus vulnérable de Kate, ce qui est toujours un plaisir. C'est un personnage qui évolue vraiment de tome en tome. D'ailleurs je me disais que dans le dernier tome, le 8, c'était un point un peu moins mis en avant, ce que j'allais critiquer, avant de faire un petit revirement en me disant que les personnages avaient quand même bien évolués au fil des volumes et qu'un peu de stabilité ne faisait pas de mal non plus. Bon bref, je vais arrêter mon petit pavé là et juste dire que je suis tout d'accord avec toi ;)


@Heclea, tout à fait d'accord avec toi, c'est le meilleur et oui vivement novembre ! :)

@Zina, Heclea et moi on va lire le tome 7 en novembre, si jamais tu veux te joindre à nous.

@Gilwen, :) j'aime bien quand ces séries sortent un peu des sentiers battus, comme le tome 6 de Mercy qui sortait aussi du contexte Loups garous/vampires/faes pour se pencher sur la culture et les origines de Mercy.

Merci pour vos commentaires, les copines !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.