8

Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos

Posté par Frankie le 21 décembre 2011 à 09:41 - Catégorie : , , ,
Résumé :
La jeune Cécile de Volanges, tout juste sortie du couvent, doit prochainement épouser le comte de Gercourt. La marquise de Merteuil qui a un contentieux avec celui-ci entreprend de se venger en demandant à son ancien amant, le vicomte de Valmont, de séduire la jeune fille afin qu'elle ne soit plus pure à son mariage. Mais Valmont préfère, lui, entreprendre de séduire Madame de Tourvel, jeune femme mariée, fidèle, pieuse et prude. Cécile s'éprend, quant à elle, du jeune Chevalier Danceny...



Mon avis :
Cela faisait un moment que j'avais envie de lire ce classique de la littérature française et le Book Club de Livraddict de décembre m'en a donné l'occasion. Le thème en était "les livres où les héros sont les méchants" et je dois dire que ce roman colle tout à fait au thème tellement Merteuil et Valmont sont des êtres dénués de tout scrupules et qui par jeu, ennui ou vengeance vont détruire des vies autour d'eux.

La marquise de Merteuil apprend que la jeune Cécile de Volanges, une des ses parentes et tout juste sortie du couvent, va bientôt épouser le Comte de Gercourt. Or, la marquise n'a jamais pardonné à celui-ce de l'avoir quitté pour une autre femme et fomente sa vengeance. Elle demande au vicomte de Valmont, son ancien amant, de séduire la jeune Cécile qui arrivera ainsi impure à son mariage et signera la déchéance de Gercourt qui a des idées bien arrêtés sur le mariage et les femmes. Or Valmont préfère entreprendre de séduire Madame de Tourvel, une jeune femme dont le mari est au loin. Madame de Tourvel est fidèle à son mari, très pieuse et très prude et la faire déchoir rend le jeu encore plus attrayant. Pendant ce temps, la jeune Cécile, naïve et fantasque, ressent une délicieuse inclination pour le jeune chevalier Danceny...

Je ne sais pas si mon avis rendra justice à cette oeuvre mais j'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture. Je me suis régalée à lire avec quel machiavélisme Merteuil et Valmont tirait les ficelles des marionnettes Cécile, Madame de Tourvel et Danceny pour arriver à leurs fins et ce sans aucun état d'âme.

Écrit sous forme épistolaire, le roman comporte 175 lettres écrites tour à tour par Merteuil, Valmont, Cécile, Danceny, Mme de Tourvel, Madame de Rosemonde (la tante de Valmont chez qui réside Mme de Tourvel) et Madame de Volanges. S'y ajoutent un ou deux autres protagonistes sans importance. Je dois dire que j'ai beaucoup apprécié cette forme de narration, même si parfois certaines lettres étaient un peu longues, et les intrigues qui s'entremêlent ne m'ont absolument pas dérangée. Les situations et les personnages sont très vivants et l'on ne s'ennuie pratiquement jamais.

J'ai juste trouvé la fin un peu rapide et ne rendant pas vraiment justice à tout ce qui s'est déroulé avant, notamment en ce qui concerne Valmont.

Dans ce roman, l'auteur brosse un portrait très réaliste des moeurs de cette époque (le XVIIIe siècle). La place des femmes, qui devaient arriver chastes et pures au mariage (quitte à faire ce qu'elles voulaient ensuite - mais sans se faire prendre), le libertinage très en vogue dans les milieux de l'aristocratie sous la régence et Louis XV et si Cécile de Volanges représente bien ce qu'on attend d'une jeune fille bien élevée, élevée au couvent, innocente et inconsciente de choses de l'amour, Valmont et Merteuil sont eux la quintessence de ces libertins sans morale.

Lors du Book Club de Livraddict, on s'est demandé si l'auteur avait voulu donner une morale à son livre. Plutôt qu'une morale, je pense qu'il a surtout voulu faire un roman sur les moeurs de son époque; dans un certain milieu et d'après le peu que j'en connais, il y réussit bien.

Mais puisqu'on en est à parler de morale, on peut dire que Merteuil et Valmont n'en ont aucune ! Quand je lisais leurs manigances ou la façon dont ils œuvraient pour parvenir à leurs fins en tirant les ficelles, je ne pouvais m'empêcher de pousser des cris d'exclamation ! :) Ils sont fort ces deux-là ! Difficile de les dissocier l'un de l'autre car pour moi, ils sont les deux côtés, l'un féminin et l'autre masculin, d'une même personne. Riche, désoeuvrée et qui, par ennui, par jeu et par vengeance, ne recule devant rien pour détruire la vie d'autrui.

Les avis sont divergent sur le fait que Valmont tombe amoureux ou pas de Madame de Tourvel. Pour moi, il est clair qu'il ne l'aime pas, qu'il fait tout pour arriver à ses fins, sans états d'âme et que la seul personne qu'il aime vraiment est Merteuil, son double.

Concernant la Marquise, on peut dire aussi sans contestation que la seule personne qu'elle aime vraiment est elle-même et qu'elle n'accorde ses faveurs que parce qu'elle peut y gagner quelque chose. En revanche, et sans vouloir dévoiler la fin, c'est marrant de voir le traitement différent subi par les deux protagonistes, l'un parce qu'il est homme, l'autre parce qu'il est femme. Valmont trainait une réputation déplorable mais cela ne l'empêchait pas de pouvoir vivre comme il l'entendait, ce qui n'est pas le cas de Merteuil, qui sous prétexte d'être une femme est vouée aux gémonies...

Difficile pour Cécile de Volanges de soutenir la comparaison par rapport à ces deux-là. Ainsi que pour Danceny d'ailleurs. Ils sont bien mignons mais ils sont jeunes, maléables et souffrent, pour Cécile en tout cas, de ne rien savoir de la vie hors du couvent, à part avoir une image romanesque de l'amour. Il n'y a qu'à voir quand Cécile a un "accident" combien elle est peu au fait des choses de la vie... Du coup, c'est la proie rêvée pour des gens comme Merteuil et Valmont qui par des cajoleries arrivent à en faire ce qu'ils veulent. La faute sans doute à la mère qui pense qu'une fille bien élevée doit passer du couvent au mariage...

Quant à Danceny, je serai moins indulgente avec lui car j'ai trouvé que finalement il naviguait en eaux troubles entre Cécile et Merteuil...

J'allais presque en oublier Madame de Tourvel ! Il faut dire que ce n'est pas un personnage très intéressant à mes yeux, totalement éclipsé par les autres et elle est trop représentative de certaines femmes de l'époque qui ont des vapeurs et des états d'âme pour un rien ! Avec mon esprit du XXIe siècle, j'avais envie de lui dire "c'était bien la peine de faire tout ce cinéma pour en arriver là !" :D

Concernant le style de l'auteur, ah on savait écrire à cette époque ! Moi qui ai du mal avec les classiques, là, je dois dire que je n'ai eu aucune peine à lire ces lettres ! Comme je l'ai dit, certaines sont parfois trop longues mais je me suis régalée à lire la plume de l'auteur, alors que je m'attendais vraiment à peiner davantage. Mon bémol serait que le style de chaque correspondant n'est pas assez marqué. Bien sûr la naïveté de Cécile ou son enthousiasme se retrouvent dans ses lettres mais les autres sont toutes un peu sur le même style. Mais peut-être les gens lettrés écrivaient-ils tous un peu pareil à cette époque.

En conclusion, un classique de la littérature française qui gagne à être lu et dont le terme "classique" ou encore "épistolaire" ne doit pas vous faire peur. La preuve, ce film a été adapté plusieurs fois au cinéma et son cynisme traverse si bien bien les époques qu'il est encore largement d'actualité encore aujourd'hui. Les jeux de pouvoir ou de l'amour sont intemporels... Et si vous voulez savoir si Merteuil et Valmont parviendront à leurs fins, qui gagnera, qui perdra, lisez ce livre.

Note :



Ce roman fait partie du Baby Challenge Classique Livraddict
12/20
Ce qui m'assure la médaille de bronze


8 Comments


J'adore ce livre ! :)
Pour ce qui est de Valmont, je dirais qu'il est tombé amoureux de Mme de Tourvel à un certain moment. Il est avant tout amoureux de Mme de Merteuil par contre. Après entre amour et orgueil, difficile de départager.


Je pense que Valmont se fait vraiment piéger et qu'il tombe réellement amoureux de Tourvel. En tout cas, c'est ce qui en ressort du film de Stephen Frears (que je te conseille, vu la palette d'acteurs... John Malkovich en tête ! <3) ou même de l'adaptation modernisée Sexe Intentions avec Sarah Michelle Gellar et Ryan Philippe). Et c'est justement ça qui me plaît chez Valmont, c'est que derrière son jeu et son orgueil, se cache quand même un coeur qui peut aimer. :) J'ai envie de rester sur cette vision des choses, sinon ça va détruire toutes mes illusions ! lol


Bon je crois que je retenterai cette lecture parce que ton avis me donne envie de le faire. Je n'étais pas parvenue au bout de l'ouvrage la première fois. J'espère que cette fois-ci ce sera le cas.


je l'ai lu il y a quelques années maintenant et je devrais le relire pour me souvenir des détail ! Mais c'est vrai que c'est un très bon roman !


Un grand classique que j'avais trouvé légèrement ennuyeux...


@Luthien, je n'ai jamais senti qu'il en était amoureux. Il y a eu l'amour du jeu et le fait de la faire succomber mais une fois qu'il l'a eu, il l'a jetée.

@Meli, apparemment le film de Frears a pris quelques libertés avec cette histoire d'amour. Je l'ai vu à sa sortie et j'avais adoré ce film.

@Belledenuit, oui, j'espère que la seconde fois sera la bonne !

@Sybille, je ne sais pas si je le relirai en ce qui me concerne.

@Au fil des plumes, je comprends qu'il puisse ennuyer. Heureusement, ce ne fut pas mon cas.

Merci pour vos commentaires.


J'ai lu ce livre il y a quelques mois et j'avais beaucoup aimé aussi !

La ruse et le côté machiaveliques de Mertreuil et Valmont m'avait fait sourire a de très nombreuses reprises ^^


J'étais plutôt horrifiée par leurs manigances mais c'est vrai que c'est très savoureux ! Merci pour ton commentaire !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.