0

Une symphonie américaine d'Alex George

Posté par Frankie le 22 août 2016 à 08:57 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : A Good American

Résumé :
En 1904, Jette et Frederick Meisenheimer quittent Hanovre pour s'installer aux États-Unis dans la petite bourgade de Beatrice dans le Missouri. Pendant un siècle, trois générations de Meisenheimer vont y vivre et connaître des joies et des drames et faire de l'Amérique leur patrie.



Mon avis :
J'avais vu ce roman chez Cajou il y a déjà un peu plus d'un an et le résumé ainsi que ce qu'elle en disait m'avaient beaucoup plu. Je l'ai donc inscrit à mon Challenge ABC et je l'ai lu en juillet. Cette chronique familiale m'a beaucoup plu, portée par des personnages attachants, une écriture fluide et la musique et l'Histoire américaine en toile de fond.

L'imposant Frederick Meisenheimer séduit la tout aussi imposante Jette en lui chantant la sérénade de sa belle voix de baryton. Mais la famille de la jeune femme est contre l'union de deux jeunes amoureux qui décident alors de fuir le Hanovre de 1904 pour émigrer en Amérique. Ils finissent par s'installer à Beatrice dans le Missouri où Jette accouche d'un garçon. Les Meisenheimer vont tout faire pour s'intégrer et devenir de bons américains dans ce pays plein de contradictions, où tout est possible et leurs trois générations vont connaître des épreuves et des drames mais aussi des joies avec toujours la musique en toile de fond, au cours d'un siècle marqué par la prohibition, deux guerres mondiales, le racisme de cette partie des États-Unis envers les noirs, la grande dépression des années 30, l'assassinat de Kennedy et la tragédie du 11 septembre.

Ce roman est donc l'histoire de cette famille allemande émigrée aux États-Unis. On y suit d'abord les grands-parents, puis leurs deux enfants, Joseph et Rosa ainsi que les 4 garçons de Joseph, la petite histoire se mêlant à la grande tout au long de ces cent ans. C'est une saga comme je les aime, joliment racontée où chacun va connaître des destins divers, parfois tragiques. J'ai beaucoup aimé suivre ces Meisenheimer et leur entourage, les habitants de cette petite bourgade, sudiste et encore marquée par le racisme envers les noirs... Ce qui donne lieu à quelques scènes assez sombres. La vie s'articule autour de la taverne des Meisenheimer, tenue par Frederick d'abord puis par Joseph, et qui va évoluer au fil du temps et s'adapter aux impondérables économiques pour peu à peu perdre son identité pour devenir elle aussi une "bonne américaine".

Car la toile de fond de l'histoire est l'intégration dans une Amérique où tout est possible. Une histoire d'émigration qui reste finalement d'actualité, puisque les Meisenheimer ont quitté leur pays (même s'il n'y avait pas la guerre à ce moment-là) pour s'établir ailleurs avec des rêves d'une vie meilleure, ce qu'on leur a accordé. Et c'est difficile de ne pas faire le parallèle avec tous ces milliers de migrants jetés sur les routes, espérant trouver un ailleurs où ils pourront aussi s'intégrer et avoir la chance que des millions d'autres ont eu les siècles précédents... Et quand on voit que certains oublient aux États-Unis qu'ils descendent aussi d'émigrants, ce serait bien de le leur rappeler parfois...

La musique tient également une grande place dans cette histoire (d'où le titre français), que ce soit la façon dont les Meisenheimer se sont rencontrés et le chant qui tiendra une grande place dans la famille au fil des générations, ou encore le jazz qu'ils découvrent à leur arrivée en Amérique et qui tiendra une grande place à travers l'un des personnages du roman.

Il y a juste un truc qui m'a laissée un peu de marbre, c'est une révélation qu'on a vers la fin du livre et qui, à mon avis, n'apporte rien du tout. L'histoire était très bien comme cela sans cette révélation qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe...

J'ai beaucoup aimé Jette et Frederick, davantage Frederick d'ailleurs, les pionniers si l'on peut dire de cette dynastie. Deux personnages fortement charpentés, au grand coeur et qui vont savoir allier leurs origines germaniques avec leur nouvelle patrie. Et j'ai apprécié qu'ils n'aient pas de préjugés racistes, que leur seule mode de vie soit de vivre correctement sans faire d'esbroufe ou de l'ombre à quiconque.

D'ailleurs, l'un de mes personnages préférés a été Lomax, un noir en butte au racisme mais qui va s'intégrer dans la famille des Meisenheimer, leur faire découvrir le jazz et devenir une sorte de mentor pour tous. Un beau personnage très attachant.

L'autre personnage que j'ai beaucoup aimé c'est Rosa, le 2e enfants de Jette et Frederick, un peu cliché dans le rôle de la tante célibataire revêche mais au coeur d'or mais qui a su me toucher énormément quand elle était petite et n'arrivait pas très bien à trouver sa place au sein de la famille.

Le narrateur du livre, c'est James, le 2e fils de Joseph, un garçon qui lui aussi a du mal à se situer et exister dans la famille et sa fratrie, il a un frère aîné et deux frères jumeaux plus jeunes et qui porte un regard aimant mais parfois teinté d'amertume sur sa famille, sa vie, ses envies et ses perspectives d'avenir. Ce n'a pas été mon personnage préféré mais je l'ai trouvé intéressant.

Joseph le père de James et premier né de Jette et Frederick, est intéressant aussi mais à la suite d'un drame on le sent plus en retrait de l'histoire.

Les autres membres Meisenheimer m'ont été davantage indifférents, le frère aîné de James est le garçon évidemment sérieux en tout, travail, mariage etc... et les jumeaux sont évidemment turbulents, un peu comme les jumeaux Scavo de Desperate Housewives :)

Le style de l'auteur est très agréable à lire en VO, il s'en dégage beaucoup de charme et sans faire de chichis Alex George nous immerge dans son histoire et celle des Meisenheimer au fil des décennies.

En conclusion, voilà un très beau roman sur une famille assez haute en couleurs, attachante, qui va s'efforcer de s'intégrer et devenir une bonne famille américaine mais tout en tirant une certaine fierté de ses origines. Et si vous voulez à votre tour découvrir Jette, Frederick, Lomax, Rose, Joseph, et tous les autres Meisenheimer, vivre en leur compagnie au rythme du jazz ou de l'opéra, et les suivre sur un siècle de grande Histoire, lisez-le.

Note :



Il fait partie du Challenge ABC 2016 de Nanet
18/26

et du Challenge Read in English que j'ai repris
http://www.lesescapadesculturellesdefrankie.com/2015/09/challenge-read-in-english-2015-2016.html
28

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.