8

Idiopathie : un roman d'amour, de narcissisme et de vaches en souffrance de Sam Byers

Titre original : Idiopathy, A Novel

Résumé :
Katherine, Daniel, Nathan : trois trentenaires qui cherchent un sens à leurs vies alors qu'une mystérieuse maladie atteint les vaches anglaises...





Mon avis :
Ce livre, dont je n'avais jamais entendu parler avant, m'a été offert par une amie très chère, il y a un tout petit peu plus d'un an. Comme d'habitude, je l'ai laissé reposer un peu dans ma Pal :) avant de l'en sortir en ce début d'année. Et je dois dire que l'histoire et les atermoiements de ces trois personnages peu attachants ne m'a pas franchement emballée...

Katherine se sert des hommes comme des kleenex, tout en se jurant qu'elle en a fini avec eux, depuis sa rupture avec Daniel qui, lui s'ennuie, dans une nouvelle relation qu'il trouve pourtant parfaite. C'est alors que Nathan, un ami commun et qui avait disparu depuis plus d'un an revient dans leurs vies...

 Ça ne m'arrive pas souvent, même si parfois je cale un peu, mais là je suis vraiment en peine pour écrire ma chronique... Je ne sais pas par quel bout prendre ce roman, ni quoi vraiment en dire. En fait, je ne sais pas trop quoi en penser. On ne peut pas dire que j'ai détesté, il y a des choses intéressantes dedans, mais il ne pas vraiment plu car je m'y suis souvent ennuyée.

Parlons d'abord du titre, si vous voulez bien. Si vous ne le savez pas, non idiopathie n'est pas la maladie des gens atteints d'idiotie aiguë :) C'est simplement une maladie qui survient de façon inopinée ou sans qu'on en connaisse la cause (il y a la définition au début du livre, ça aide ;)). Dans le livre, sûrement la maladie qui touche les vaches (et qui n'a rien à voir avec la vache folle) et qui sert seulement de toile de fond à l'histoire et ajoute un petit côté décalé à l'ensemble.

Bon, alors de quoi parle Idiopathie ? De pas grand chose en fait. C'est avant tout l'histoire de trentenaires mal dans leur peau et surtout pas doués pour le bonheur (d'ailleurs, le livre pourrait s'appeler Trentenaires au bord de la crise de nerfs...). Que ce soit Katherine, Daniel ou Nathan. C'est l'histoire de leurs retrouvailles, 1 an et demi après s'être quittés ou perdus de vue. C'est le constat de leurs échecs, d'une vie qui va dans le mauvais sens... J'ai surtout eu l'impression qu'ils ne faisaient rien pour y remédier et se sortir d'une certaine apathie, comme s'ils étaient "ailleurs" ou spectateurs de leur propre vie. Et pour tout dire, cette attitude passive a le don de m'agacer, donc évidemment je n'étais pas très encline à apprécier le parcours mélancolique de ces trois êtres.

Les premiers chapitres nous permettent de faire leur connaissance, de savoir ce qu'ils ont vécu avant le présent proprement dit. Et franchement, ce n'est pas marrant, ni très optimiste. C'est même plutôt déprimant si vous voulez mon avis. En quatrième de couverture, quelques auteurs donnent leur avis sur le roman, disant qu'il est fun, hilarious (hilarant), et qu'on rit. Hum, bon je dois franchement être hermétique à ce genre d'humour anglais (auquel j'accroche bien d'habitude) car je n'ai vraiment pas remarqué le côté fun et hilarant. J'ai trouvé que l'histoire et les personnages étaient surtout tristes. Mais c'est vrai qu'il y a un côté sarcastique dans la façon d'écrire de l'auteur, comme pour mieux prendre de la distance avec ce qu'il raconte.

Katherine est quelqu'un d'assez insupportable de prime abord. Méprisante, hautaine, sarcastique envers les autres, surtout envers Daniel. Mais il faut dire aussi que ce dernier est assez terne donc je n'ai pas réussi à la détester totalement. J'ai même trouvé qu'elle avait certains côtés assez touchants car voilà une jeune femme qui ne sait pas bien ce qu'elle veut et son attitude est une façon de se caparaçonner pour se protéger. Ça je peux tout à fait le comprendre. Mais bon, c'est vrai que dans l'ensemble, elle n'est franchement pas sympathique.

Daniel, lui, je ne l'ai pas aimé du tout ! Je l'ai dit, il est très terne, et a le charisme d'une huître. C'est quelqu'un qui se laisse balloter dans ses relations. Il s'est laissé malmener par Katherine pendant leur histoire (et je ne sais pas si on peut la qualifier d'amour), qu'il a quittée (ou c'est elle, je ne sais plus bien) pour une autre femme et une histoire plus calme. Le problème c'est qu'il se complaît dans cette histoire bien plan-plan et gnan-gnan, mais franchement ça lui va très bien :)

Nathan, l'ami, est le personnage qui m'a le plus touchée. C'est quelqu'un aussi qui a l'air ailleurs mais je ne sais pas, sa dépression, elle, est réelle, et elle le rend plus attachant.

Le style de l'auteur est assez facile à comprendre en anglais (à moins que je ne sois complètement passée à côté vu que je n'ai pas vu le côté "hilarious"). Je l'ai dit, il fait preuve de sarcasme et appuie là où ça fait mal. Mais en revanche, ses phrases sont super longues parfois (pour là aussi appuyer son propos), les chapitres aussi (le dernier est looong) et surtout il fait de nombreuses répétitions, sans doute là aussi pour bien marteler ce qu'il veut dire. Pour exemple, le premier chapitre consacré à Katherine est truffé de fuck (baiser), soit parce qu'elle le fait (elle "fuck" beaucoup), soit parce qu'elle le dit. Au bout du 50e fuck, j'avais un peu envie de m'arracher la peau du visage et les ongles (et je dois dire que j'ai failli abandonner le livre)... Dans le 2e chapitre, c'est le mot Happy (heureux) qui est assené à l'envi, pour caractériser la relation entre Katherine et Daniel et montrer que justement, non ils n'étaient pas Happy. Dans un chapitre consacré à Daniel et sa nouvelle compagne, Angelica (ou Angelina), c'est le I love you qu'ils se disent sans arrêt, par automatisme et qui montre la platitude de leur relation. Alors effectivement, c'est sûrement très "hilarious" mais ça m'a laissée de marbre. Heureusement, après ça se calme...

En conclusion, un livre qui ne m'a pas plu (et je m'en excuse auprès de l'amie qui me l'a offert) mais que je n'ai pas tout à fait détesté non plus. Comme j'ai dit, il a des côtés intéressants (même si je n'en ai pas vraiment parlé et que je ne me rappelle plus lesquels :p ), mais je pense que ce n'était pas un livre pour moi ou ce n'était pas le bon moment. En tout cas, je lu des avis français qui le trouvaient très bien, avec une analyse du contenu très judicieuse, c'est qu'il y a donc un lectorat pour ce genre d'histoire. Et si vous voulez à votre tour découvrir cette histoire d'amour (mouais), de narcissisme (surtout) et de vaches en souffrance (surtout une :)), lisez-le !

Note :



Ce roman fait partie du Challenge ABC 2015 de Nanet
  4/26

et du Challenge God Save the Livre d'Antoni
15/5

et il fait aussi partie du Challenge Read in English d'Avalon
10

8 Comments


Hum, mouais... A la base je recherche assez des histoires de ce genre, moi-même trentenaire mal dans ma peau qui cherche un peu comment trouver un sens à tout ce merdier. Mais pourtant chaque fois que je creuse un peu les personnages de ce genre de bouquin, je finis par ne pas me jeter à l'eau. En français c'est trop régulièrement des jeunes bourgeois chouineurs, sinon de manière général y'a toujours une nana qui a un soucis avec les mecs et bon, bref, tout ça ne me parlerait absolument pas.
Il reste quelque chose d'un peu intrigant dans ce bouquin là, mais rien que pour la personnalité de la femme je ne pourrais pas je crois. ^^'


Il est sur ma Pile depuis longtemps et tous les billets que je vois passer ne m'encouragent absolument pas à l'ouvrir ;-p Il me tentant vraiment au départ, pourtant !


Je ne connaissais pas du tout, mais vu ce que tu en dis, je vais passer mon tour...


Dommage qu'il t'ait déçu . Pas trop mon style de livre :)


D'un côté je pense qu'il y a certains aspects de ce livre qui me parleraient sûrement beaucoup actuellement (^^); de l'autre, je me dis que ça me plomberait sûrement le moral encore plus :-D


@Lelf, là ils sont anglais mais ce sont quand même de jeunes bourgeois chouineurs :) sauf Nathan qui est plus "vrai".

@Mélo, essaie de le lire, je serai curieuse de savoir ce que tu en penses.

@Latetedansleslivres, tu fais sans doute bien :)

@Sphinxou, je t'avouerai que ce n'est pas trop mon style non plus mais j'aime bien sortir de mes sentiers battus et parfois ça marche. Là non :/

@Caro, oui ce n'est pas la peine de se démoraliser encore plus avec ce genre d'histoires ! :)

Merci pour vos commentaires.


Très franchement, je ne craquerai pas pour ce roman ! Mais je suis contente d'avoir pu lire ton avis le concernant, c'est une tentation de moins à mon actif, merci ;)


@Lup Appassionata, de rien ! :)
Merci pour ton commentaire !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.