8

Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman

Posté par Frankie le 10 janvier 2015 à 11:08 - Catégorie : , , , , , , ,
Titre original : The Life List

Résumé :
À la mort de sa mère, Brett, jeune femme d'une trentaine d'année, pense hériter de l'empire familial de cosmétiques. Au lieu de cela, elle se retrouve en possession d'une liste qu'elle fit ado avec 10 tâches à accomplir en un an...




Mon avis :
J'avais vu passer ce livre chez des copines blogueuses mais sans y prêter vraiment d'attention. Et puis en fin d'année, alors que je cherchais un auteur en N pour le challenge ABC (même si normalement l'auteur est catégorisé en S), j'ai regardé de quoi le roman parlait et le pitch m'a bien plu, même s'il faisait vraiment "chick-lit". Et comme il y avait une lecture commune organisé pour ce livre sur Livraddict, je me suis dit que ça ferait une lecture sympa pour débuter l'année. Et je suis ravie car l'histoire m'a énormément plu et m'a fait chaud au coeur.

Brett Bohlinger vient de perdre sa mère, une mère qu'elle chérissait par-dessus tout. Mais le jour de l'ouverture du testament, une vilaine surprise l'attend. Au lieu d'hériter d'une belle somme d'argent comme ses deux frères et de reprendre les rênes de l'empire familial, elle se voit remettre une liste qu'elle avait faite vingt-ans auparavant, à 14 ans. À charge pour elle de réussir les 10 choses qu'elle voulait effectuer alors, à savoir, entre autres, avoir un bébé, tomber amoureuse, avoir un chien, un cheval, se réconcilier avec sa meilleure amie d'antan etc... Et tout cela en un an ! Pour Brett, c'est la douche froide ! En effet, comment pourrait-elle réaliser tout cela, alors qu'elle vit dans Chicago et que son petit-ami, Andrew, jeune avocat arriviste, ne veut pas d'enfant...

Bon ok, je vous le concède, vu comme ça, l'histoire semble assez simpliste. Certes, elle l'est par certains côtés (la romance notamment) mais ne vous y fiez pas trop quand même car le roman est plus profond et plus dramatique qu'il n'en a l'air. Le talent de l'auteur c'est justement d'aborder des sujets graves sur un ton un peu léger ce qui donne un livre qui fait chaud au coeur.

Ce livre porte avant tout sur les rêves perdus et le deuil. On a tous eu des rêves quand on étaient jeunes, on les a rarement accomplis (personnellement, à 18 ans, je voulais être comédienne et actrice et avoir mon premier César en 1990 - ouais bon c'est Anne Parillaud qui l'a eu cette année-là -). Parce que la vie en a décidé autrement, on a grandi/mûri, on a été souvent plus pragmatiques... Demain est un autre jour porte donc sur cette possibilité de pouvoir revenir en arrière. Quand je dis en arrière, je vous rassure, on n'est pas dans ces films où l'adulte se retrouve dans sa peau d'ado ! Mais c'est le fait de faire le constat et se dire qu'après tout nos rêves d'antan sont réalisables. Et c'est ce que va s'efforcer d'accomplir Brett. En partie pour honorer la mémoire de sa mère, mais aussi pour se trouver.

Alors on peut trouver gros qu'une maman dirige la vie de sa fille, adulte, de l'au-delà. Le principe de devenir adulte est justement de couper le cordon, mener sa propre vie, quitte à faire des erreurs. Moi-même, je serais la première à dire "hé ho, elle exagère ma mère, je fais ce que je veux !" et je suis aussi la première à laisser mes propres enfants, jeunes adultes, mener leur propre vie... Mais le fait est que là, ça marche. Car on sent que Brett a besoin d'être guidée, voire de tout recommencer à zéro et que sa maman soit intrusive, why not ? Et puis, j'ai trouvé beau que la maman ait pris le temps, avant de mourir, d'écrire ces lettres, pleines d'amour et d'humour que Brett peut ouvrir après chaque tâche accomplie... Pour la jeune femme, c'est aussi pouvoir avoir sa mère un tout petit peu plus...

Car le roman porte aussi évidemment sur le deuil et la perte. Et quand on est une fille et qu'on adore sa mère, quoi de plus terrible de ne plus l'avoir à ses côtés, oreille attentive et aimante. Et je parle en connaissance de cause, puisque je l'ai déjà dit lors de différentes chroniques, j'ai perdu ma mère il y a quelques années et ce fut un déchirement. Que n'aurais-je donné pour qu'elle me parle à travers quelques lettres...Bon peut-être pas au point de tout balancer pour aller faire l'actrice à Paris car je suis ravie de la vie que j'ai et je ne l'échangerais pour rien au monde, mais bon, quelques miettes de maman ne m'aurait pas déplu...

Le roman aborde aussi d'autres thèmes difficiles comme, la recherche du père, la maladie, les futures mamans sans domicile fixe, mais je vous rassure et je vous le redis, ce n'est pas raconté sur un ton dramatique. On est souvent émus aux larmes mais le sourire est toujours derrière. Ça a un petit côté conte de fée qui fait finalement du bien en cette période où le ciel est souvent bas et lourd et où le monde autour de nous devient fou...

Et puis il y a la romance. Côté plus conventionnel de ce roman chick-lit. Mais là encore, l'auteur nous balade un peu, nous faisant croire qu'untel va être le bon pour mieux nous le démentir ensuite. Mais j'ai trouvé ces parties-là sympa, amusantes parfois et puis j'avais deviné à 1000 lieues qui était le fameux Burberry Man...

Si je pouvais reprocher quelque chose à ce livre c'est son dénouement un peu rapide. Mais (et je ne sais pas si c'est le cas dans l'édition française) le roman est suivi d'une interview de l'auteur dans laquelle elle s'essaie à raconter ce qu'aurait été la lettre qu'on n'a pas eue...

J'ai beaucoup aimé le personnage de Brett. Oui Brett est un prénom masculin mais Hemingway l'avait donné à l'un de ses personnages féminins dans Le soleil se lève aussi (qui fut un film avec Ava Gardner, dans le rôle de Lady Brett Ashley et Tyrone Power) et la jeune femme est prénommée d'après ce personnage. J'ai trouvé cette jeune femme extrêmement attachante et sympathique, et très touchante aussi.

Un autre personnage que j'ai beaucoup aimé et qui pourtant est absent, c'est la mère. Ça c'est de la mère de compète ! :) Trêve de plaisanterie, j'ai adoré son humour, ses lettres et sa façon de s'adresser à sa fille. C'est peut-être un peu facile d'en faire une mère omnisciente qui sait à l'avance ce que sa fille va faire et penser mais franchement ça m'a plu.

J'ai également aimé Brad, l'avocat (qui fait plutôt office de notaire ici mais je ne sais pas s'il y a une différence aux États-Unis), j'ai même espéré qu'il se passe quelque chose avec Brett. En fait j'ai aimé tous les personnages sauf Andrew, assez caricatural dans le style arriviste froid, il faut bien le reconnaître.

Le style en VO de l'auteur est également ce qui apporte beaucoup de charme à l'histoire. J'ai aimé sa façon d'écrire, ne tombant pas dans le pathos sur les sujets graves, suffisamment légère pour nous faire du bien. Pour ce qui est toujours de la VO, je préfère le titre en anglais (The Life List, même si la référence à Autant en emporte le vent pour le titre VF me parle bien) et la couverture (celle que vous voyez) qui correspond bien à l'atmosphère du livre.

En conclusion, une excellente lecture qui n'est pas exempte de facilités et de quelques petits défauts mais qui a su me toucher et me charmer. Ce roman pas si chick-lit que ça m'a d'ailleurs fait pas mal penser à Un amour vintage que j'avais lu il y a quelques mois, sur le thème "recommencer à zéro". En tout cas, si vous voulez découvrir Brett, savoir si, en un an, elle réussira à tomber amoureuse, avoir un bébé, un chien, un chat, une maison, une amie retrouvée, bref à cocher les 10 choses à faire de sa "life list", lisez-le !

Note :



C'est une lecture commune organisée par De-pages-en-pages avec Stellade, Lucy13, Lynna, Lilli, Nemlaie, Akassha, La chèvre grise, JunBookIn, Petitepom, Mademoisellebooks

C'est ma première lecture du Challenge ABC 2015 de Nanet
 1/26

et il fait aussi partie du Challenge Read in English d'Avalon
9

8 Comments


Ce fut une bonne petite lecture légère ;)


Je l'ai noté plus tôt cette semaine! Je le lirai bientôt!


J'ai adoré ce livre!!! :) Ca a dû être sympa de le lire en VO!! ;)


j'ai largement préféré "un amour vintage"... ah oui.
Contente qu'il t'ait plu.


Comme tu le sais, le côté "ma mère décide de ce qui est bien pour moi" m'a fortement dérangée... Mais le côté deuil est fort bien traité!


@Stephie, tout à fait !

@Jules, chouette ! :)

@Camilla, oui c'était super de le lire en anglais.

@Stellade, les deux livres m'ont touchée, avec une préférence pour Demain est un autre jour.

@Karine, oui je comprends tout à fait tes réserves.

Merci pour vos commentaires.


C’est vrai que c’est plein de bons sentiments mais moi j’avais beaucoup aimé, surtout que je l’avais lu au bon moment pour ce genre d’histoire.

La romance est secondaire au final. C’est vrai que l’auteur nous balade sur ce plan-là :-)

J’aime bien le prénom Brett, pour un garçon comme pour une fille.

La référence du titre VF à Autant en emporte le vent est la raison principale pour laquelle j’avais acheté le bouquin, lol !

Et tu me fais penser que « Un amour vintage » est dans ma PAL depuis des lustres.


Pour le titre VF, c'est aussi la référence qui m'avait attirée. Après, je préfère le titre anglais. Oui lis Un amour vintage, il est très bien. Merci pour ton commentaire, Caro.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.