15

Serments et deuils, L'assassin royal, tome 10 de Robin Hobb

Posté par Frankie le 8 juin 2011 à 09:19 - Catégorie : , , ,
Titre original : The Tawny man – Part II: Golden Fool

Résumé :
Les Outrîliens et les Marchands de Terrilville sont repartis mais la mission de Fitz est loin d'être achevée. La menace Pie se fait de plus en plus précise et il doit former, non sans mal, un clan d'Art avec le prince Devoir et Lourd le serviteur simple d'esprit. De plus, ses relations avec le fou sont tendues et il doit également gérer son fils adoptif, Heur, et les exigences de son ancien mentor, Umbre.


Mon avis :
Cela ne fait pas longtemps que je vous ai parlé de Fitz puisque mon billet sur le tome 9 a été publié il y a 3 semaines. Mais comme ce tome 10 est la suite directe du 9, Ptitetrolle qui organise cette LC a proposé de le lire plus rapidement que les tomes précédents et c'est avec délice que je me suis replongée dans les aventures de Fitz dit Tom Blaireau.

La délégation outrïlienne est reparti chez elle ainsi que les Marchands de Terrilville. En attendant d'accompagner le prince Devoir dans les Îles d'Outre-mer, Fitz doit d'abord le former à l'Art ainsi que le simple d'esprit Lourd afin qu'ils constituent un Clan, ce qui n'est pas chose aisée. D'autre part, la menace Pie se fait plus précise et ses membres espèrent faire tomber les Loinvoyant dans un piège afin de servir leur cause. Devant rester fidèle à sa mission et mettant sa vie constamment en danger,  Fitz n'est pas au bout de ses peines car ses relations avec son cher Fou sont extrêmement tendues et ainsi que celles avec son fils adoptif Heur. Quant à Umbre, son ancien mentor, ses exigences accablent un peu plus le pauvre Fitz. Comment va-t-il se sortir de tout cela ?

Au risque de me répéter à chaque fois que je lis un tome de L'assassin royal, j'ai passé encore un magnifique moment dans le monde des Six-Duchés ! Ce tome est même mieux que le précédent. Au point de vue émotionnel, on est souvent étreint tant certaines scènes, notamment entre le Fou et Fitz, sont poignantes. J'ai été très émue par tout ce qui touchait ces deux-là et j'espère tant qu'ils vont retrouver leur complicité d'antan.

On sait que l'action n'est pas le fort de l'Assassin royal mais là j'ai trouvé qu'on avait ce qu'il fallait et que Fitz était encore bien malmené. Là encore, ça donne lieu à de très bonnes scènes.

J'ai aussi beaucoup aimé tout ce qui avait trait au cours d'Art, que ce soit avec Devoir ou avec Lourd. C'est intéressant de voir comment chacun appréhende et maitrise son don.

Ce qui m'a beaucoup plu, c'est également la délégation du Lignage. C'est intéressant de voir une autre version que celle des extrémistes Pie, des modérés qui n'aspirent qu'à vivre en paix avec leur magie et leur lien.

Fitz en prend encore plein la figure et n'est épargné ni physiquement, ni moralement ! Quant on se dit qu'il ne peut rien lui arriver de pire, eh bien si ! J'ai beaucoup aimé sa relation avec Devoir et le fait qu'il se sente moins seul dans son Art (le vif étant plus en retrait depuis la mort d'Oeil de nuit).

Le fou est plus en retrait dans ce tome mais ses scènes avec Fitz sont marquantes et poignantes. Ah, franchement, ces deux-là ! Vous rappelez, dans le précédent tome, je parlais des sentiments du fou envers son "Bien-aimé" et je dois dire qu'ici, ce côté-là est très bien géré, tout en douceur même si ce n'est pas sans chagrin de part et d'autre...

Je dois dire que Devoir a remonté dans mon estime. Dans les tomes 8 et 9, je le trouvais assez immature (en même temps, il n'a que 15 ans) mais ici, face à certains événements, il fait preuve d'une belle force. Bientôt il sera le digne fils de son père (qui a dit "lequel ?", là-bas, au fond ? ;)).

Un qui m'agace prodigieusement c'est Umbre. Je ne l'ai jamais vraiment apprécié, même si je pense qu'il aime profondément Fitz mais ses intérêts passent toujours avant tout.

Quant aux autres personnages, ils sont égaux à eux-même. J'espère qu'on en apprendra davantage sur Lourd, le simple d'esprit doué de l'Art.

Pas grand chose à dire sur le style de l'auteur, toujours aussi beau et prenant.

En conclusion, encore un excellent tome de cette magnifique saga qui nous prépare pour son grand voyage et son final. Et si vous voulez savoir si Fitz va encore réussir à se sortir de tous les guêpiers dans lesquels il se fourre de par son entêtement, sa naïveté ou sa fidélité, lisez ce tome 10 et rendez-vous très bientôt pour le tome 11 !

Note :



C'est une lecture commune organisée par Ptitetrolle avec Niënnor, Julien le naufragé et Minidou.

Ce livre fait partie du Big Challenge Livraddict 2011
7/12
et hop, un de plus dans mon escarcelle !

15 Comments


J'aime bcp lire tes avis sur cette saga, ca me replonge dans cet univers que j'ai quitté il y a quelques temps déjà. merci!!


Les moments entre le Fitz et le fou sont super dans ce tome, et on comprend pourquoi le fou s'est éloigné de Fitz et ses sentiments sont abordés d'une façon subtile comme dans l'épisode de la guérison.

J'aime assez Umbre, mais le personnage était plus agréable quand il était dans l'ombre.


C'est très intéressant de voir le changement de regard de Fitz sur Umbre, et aussi de voir se révéler une part insoupçonnée de sa personnalité. Dans la première partie de l'AR (tomes 1 à 6), je le voyais comme un protecteur pour Fitz, quelqu'un qui agissait dans l'ombre pour le bien du royaume. Là, on le découvre manipulateur et agissant toujours d'une manière qui privilégie ses intérêts tout en protégeant les Loinvoyant.
Tout comme toi j'ai été de nombreuses fois émue au cours de la lecture, notamment pendant les scènes entre Fitz et le Fou.


Je suis bien contente que tu apprécies maintenant davantage le fou et Devoir. J'adore ta petite remarque concernant son père. ^^ Pour ma part, je pense avant tout à Vérité car je trouve qu'il lui ressemble énormément et de plus en plus.
D'accord aussi pour Umbre... Je vais de déceptions en déceptions avec celui-là. :/


Comme toi j'ai beaucoup aimé ce tome 10 qui me semble être un très bon roman dans la série. Mieux que le 9 à mon avis. J'ai apprécié le rythme également, jamais trop lent ni trop soutenu. Juste comme il le fallait pour le style de Robin Hobb. Mais on voit ici aussi Fitz devenir adulte et prendre sa vie autrement en main, avoir de nouvelles responsabilités, et ouvrir les yeux sur le monde qui l'entoure, le voir autrement.


C'est vrai, quelle déception pour Umbre... autant il était un de mes personnages préférés dans la première trilogie, autant là il est de plus en plus énervant... en même temps, sur certains points, on ne peut pas lui en vouloir, comme son désir de maîtriser l'Art...
J'ai également adoré les négociations avec le Lignage, et toutes les scènes entre Fitz et le Fou, qui étaient vraiment magnifiques ^^!


@Sab, de rien ! J'adore parler de cette saga que j'aime tant et faire partager mon amour pour Le fou et Fitz ! :)

@The Bursar oui, je suis très contente de voir comment est géré la relation entre Le fou et Fitz. Tu te rappelles mes interrogations sur le tome précédent et là, ça se règle comme il faut.

@Ptitetrolle, je n'ai jamais aimé Umbre. Je ne doute pas qu'il soit fidèle aux Loinvoyant mais il est trop manipulateur et ce depuis toujours.

@Niënor, je pensais aussi à Vérité ! ^^ Mais je trouvais marrant de faire ce clin d'oeil. Concernant Le fou, je l'ai toujours adoré. C'est plus Sire Doré qui me gêne.

@Julien, le 9 était plus lent mais tout aussi bien. J'aime beaucoup que Robin Hobb se donne le temps de nous raconter la vie de Fitz sans que ce soit trop rapide ou trop enjolivé.

@Minidou, oui, j'ai beaucoup aimé aussi qu'on voit les Vifiers autrement que comme des extrémistes mais plutôt comme des gens qui veulent vivre leur magie en paix.

Merci pour vos commentaires !


Oui, c'est pour ça que j'avais évité de trop commenté lors de l'article précédent.

*spoiler ***

J'aime beaucoup quand il dit à Fitz "And I set no boundaries to that love", qui confirme que le fou était bien amoureux de Fitz, tandis qu'on a la scène des bains, qui montre que Fitz est incapable d'accepter une telle relation. Après quand on y regarde, dans les tomes précédents, il y avait beaucoup de signes qui préparaient à ça, surtout lorsqu'il est question du visage de Fitz. C'est un peu triste en même temps, car Fitz ne mérite pas forcément une telle dévotion.

*fin du spoiler *


L'amour du Fou ne faisait aucun doute tout comme le fait que Fitz ne le partageait pas de cette façon. C'est une vraie tragédie grecque et je me demande comment ça peut évoluer maintenant car ils ont beau avoir pu se parler et se retrouver sur la fin du livre, la conversation du début est bien là, entre eux comme un fardeau, comme le fou l'avait souligné.


Et puis il y a aussi l'aveu final concernant l'issue de l'histoire pour le fou et qui explique aussi pourquoi le fou a tenté de s'éloigner de Fitz.
Le problème surtout est que Fitz ne voulait pas voir.


J'ai hâte de voir comment Robin Hobb va se dépatouiller de ça d'ailleurs ! Je le saurai bientôt puisqu'on lit les 3 prochains entre mi-juillet et fin août. Merci pour ton commentaire.


Il faut que je me bouge pour lire les ADLM dont je n'ai lu que le premier tome !


N'attends pas autant que moi pour L'assassin royal ! :) Merci pour ton commentaire !


J'ai également passé un excellent moment avec ce roman ! Ça m'a fait très plaisir de retrouver certains personnages, un peu éloignés de l'histoire depuis plusieurs tomes...
J'ai hâte de me plonger dans la suite de cette série !


@Luna, je suis ravie qu'il t'ait plu. Merci pour ton commentaire.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.