5

L'Irrégulière d'Edmonde Charle-Roux

Posté par Frankie le 4 décembre 2010 à 14:37 - Catégorie : , ,
Résumé :
La vie extraordinaire de Gabrielle Chanel, dite Coco, de sa naissance dans le pays Cévenol en 1883 à sa mort en 1971. Pratiquement un siècle et plusieurs vies qui voient passer les plus grands de ce monde et font d'elle une icône de la Haute-Couture.






Mon avis :
C'est le deuxième ouvrage que je devais lire dans le cadre de Ces lectures qu'on ne s'imaginerait pas lire, le challenge original lancé par Lexounet au début de cette année.  C'est Evy qui m'avait défiée de lire Marie sans terre, chroniqué ici et cette Irrégulière. Je dois dire que, sans ce défi, je n'aurais jamais lu ce livre et je serais passé à côté d'un destin exceptionnel... mais cela m'aurait évité d'avoir eu envie d'abandonner vingt fois ce livre long et assez ennuyeux !

Edmonde Charle-Roux nous raconte donc la vie exceptionnelle de Gabrielle Chanel, dite Coco, née en 1883 et décédée au Ritz en janvier 1971. Entre ces deux dates, elle aura transformé les femmes, leur faisant abandonner le corset pour des tenues plus confortables. C'est elle qui dit que chaque femme devait avoir une petite robe noire dans sa garde-robe. Avant la création de sa fameuse robe noir, cette couleur était réservée au deuil.

Née de parents forains itinérants cévenols, elle va vivre une enfance misérable et ne s'en sortir que grâce à une éducation stricte chez les soeurs. Commençant une carrière de chanteuse de beuglant, c'est grâce aux hommes qu'elle va sortir de sa chrysalide et pouvoir ouvrir ses premières boutiques de mode. Grâce à la première guerre mondiale, elle va devenir une incontournable de la mode. Ses relations plus que douteuses pendant la seconde guerre mondiale seront suivies d'une éclipse qui durera jusqu'en 1953 et dont elle reviendra plus forte que jamais jusqu'au jour de sa mort.

Si sa vie professionnelle fut une réussite, sa vie amoureuse fut une succession d'amours tristes, déçues ou tragiques. Deux de ses grands amours sont décédés prématurément. C'est donc seule que Mademoiselle a passé la fin de sa vie...

Je dois avouer que je suis passée par tout l'arc-en-ciel des sentiments en lisant ce témoignage : "oh, c'est vraiment bien", 'aaah, c'est long", "cette Coco m'envoûte", "ça se termine quaaand", bref, les périodes où j'ai eu envie d'arrêter le livre ont alterné avec les périodes de fascination.

Il faut dire que la vie de Coco est vraiment envoûtante et passionnante ! Outre le fait qu'elle a marqué le monde de la mode de son empreinte, elle a côtoyé tous les grands personnages du siècle et ce dans tous les domaines, politique, artistique et culturel. Et malheureusement, c'est là où le bât blesse dans le livre.

En effet, le livre fait 654 pages d'une vie bien remplie mais il aurait pu faire moitié moins ! En effet, dès que l'auteur nous présente un personnage, nous avons droit à sa biographie entière et elle nous noie sous des détails superflus et, avouons-le, parfois très ennuyeux !

C'est ainsi que nous avons eu droit, en long, en large et en travers pendant plusieurs pages, à la vie du grand-duc Dimitri, cousin du tsar Nicolas II, et de son valet et qui fut un des amants de Coco. Idem pour un autre de ses amants, le duc de Westminster, pour lequel elle remonte jusqu'à 1066 et Guillaume le conquérant ! Nous avons même eu droit à l'histoire complète d'un manoir anglais, Eaton Hall ! Je dois dire que cette profusion de biographies et de détails a eu raison de moi ! Que l'auteur fasse une brève biographie de ces personnages traversant la vie de Gabrielle, pourquoi pas, nous ne connaissons pas tout ce beau monde-là, leur vie fut très intéressante mais de là à leur consacrer 3, 4 voire 5 pages écrites petit et serré est vraiment indigeste ! Du coup, j'ai fini par comprendre la façon de fonctionner d'Edmonde Charles-Roux et dès qu'elle commençait à parler d'un personnage, j'enclenchais la lecture rapide ! ^^ J'ai déjà mis 10 jours pour lire le livre, j'y serais encore si je n'avais pas fait ça ! Et sans la vie fascinante de Gabrielle Chanel, j'aurai abandonné le livre.

C'est le personnage de Coco qui m'a donné envie de continuer sans arrêt et de lire la suite même quand je me décourageais ! C'est là où le talent de l'auteur s'est mis le mieux au service de son sujet. Et pourtant, avec la profusion de personnages annexes, j'ai eu l'impression que la vie de Coco passait parfois trop à l'arrière-plan et finalement on a l'impression qu'elle se déroule dans une espèce de brume.

Il faut dire aussi que le personnage fut bien mystérieux. Elle s'est consciencieusement appliquée à effacer toutes traces de son enfance de Cosette et de ses origines pour ne garder que les "bonnes" années.  De plus, même si Edmonde Charle-Roux essaie de faire son travail objectivement, elle donne parfois l'impression que Coco fut une femme autoritaire, cassante, égoïste et manipulatrice, ce qu'elle fut sans aucun doute, car on n'arrive pas au sommet dans un monde d'homme en étant Candy au pays des Bisounours, mais pour avoir été aimée de tant d'hommes, il faut qu'elle ait été également une personne attirante. Je dois avouer que j'ai eu parfois les larmes aux yeux surtout sur la fin qui est toute entière dédiée à "Mademoiselle".

Concernant les autres personnages, ne me demandez pas qui furent les soeurs, les tantes ou les cousines de Gabrielle, j'ai fini par me perdre parmi tous ces noms qui passaient... J'ai retenu quelques-uns de ses grands amours, Etienne Balsan qui lui mit le pied à l'étrier (et c'est le cas de le dire car il était très féru de chevaux ! ^^), Arthur Capel dit Boy, sans doute son plus grand amour, et grâce auquel elle a pu ouvrir ses premières boutiques, Pierre Reverdy, le poète ou le dessinateur Paul Iribe. D'autres grands personnages traversent sa vie, Clémenceau, Diaghilev ou Cocteau.

Sa plus grand amie fut Misia Sert rencontrée à la fin de la première guerre mondiale. Edmonde Charles-Roux a l'air d'insinuer dans son livre qu'elles furent parfois plus que des amies.

Concernant le style de l'auteur, il est indéniablement beau et le livre est très bien écrit. Mais, comme je l'ai souligné, l'abondance de détails et de récits nuit à l'ensemble et ne le rend pas toujours agréable à lire. De plus, certaines phrase font plus de 10 lignes et je dois avouer que ce fut parfois ardu à lire. J'ai aussi trouvé le style parfois souvent sec et sans émotion ce qui renforce l'impression de froideur que dégage Gabrielle.

Je n'ai pas l'habitude de le faire mais je veux ajouter un mot sur le livre lui-même et surtout sur sa couverture. Je trouve le portrait de Gabrielle Chanel particulièrement beau et son visage affiche une légère dureté mêlée à un regard plutôt ironique qui a l'air de dire "et vous croyez me connaître avec ce livre ?" :)

Je m'aperçois que je n'ai pas donné d'explication sur le titre : L'irrégulière. Outre le fait que Gabrielle Chanel ne fut jamais femme à suivre les règles et les normes, une irrégulière était, à la fin du XIXe, début du XXe siècle, la maîtresse d'un homme, une "irrégulière", par rapport à sa régulière, sa femme. Coco le fut aussi auprès de certains hommes...

En conclusion, une vie palpitante et envoûtante mais noyée sous des détails qui n'en finissent pas et qui n'ont rien à voir avec la vie de Gabrielle Chanel ! Mais si vous voulez savoir comment une jeune fille pauvre des Cévennes est devenu la femme la plus connue au monde dans le domaine de la mode et des parfums, lisez ce livre. En ce qui me concerne, j'aurais vraiment voulu aimer ce livre... c'est à moitié réussi...

Je regarderai sans doute un jour le film d'Anne Fontaine, Coco avant Chanel, avec Audrey Tautou car il a l'air de reprendre en grande partie cette biographie.

Note :



 2/2
Avec ce livre-là, je termine mon défi !

5 Comments


Je te tire mon chapeau déjà pour l'avoir fini car même si c'était intéressant, ça n'étais pas évident de passer pour ces obstacles.
Pour que je lise ce genre, je dois avant tout être très inspiré par le personnage donc ce livre n'est pas pour moi. :)


Ouf, une bio ! je crois bien que je suis comme toi... j'apprécie modérément. Bon, certes Coco, cela peut être intéressant. Mais je n'ai pas été voir le film justement parce qu'il narre une vie, alors, lire le bouquin ^^ Surtout si tu dis : bof !

Biz


les bio, moi aussi j'ai du mal! c'est souvent intéressant, mais loooong!!!lol! je ne suis pas sure que j'aurai tenu jusqu'au bout! lol!


Je n'aime pas trop les biographies, les récits de vie de personnalités ...


@Lexou, merci ! Bon, il faut que dire que le personnage étant intéressant, ça m'a donné envie de continuer même si ce ne fut pas facile.

@Nanet, ça dépend des bio, je pense que certaines peuvent être intéressantes.

@Jellybells, comme c'était pour un défi, je voulais le relever. J'aurais lu le livre de mon propre chef, j'aurais sans doute abandonné.

@Clara, j'avais beaucoup aimé L'allée du roi de Françoise Chandernagor, la biographie de Mme de Maintenon ainsi que l'autobiographie de Polanski. Je pense que ça dépend de la façon dont c'est écrit.

Merci pour vos commentaires.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.