23

La joueuse de go de Shan Sa

Posté par Frankie le 5 mai 2010 à 18:08 - Catégorie : , , ,
Résumé :
1937, la Mandchourie est occupée par l'armée japonaise.
Elle est une jeune lycéenne de 16 ans, aspirant à une autre vie que la sienne. Elle joue au go sur la place des Mille Vents et bat tous ses adversaires.
Lui est un officier japonais, féru de go également.
Ils vont jouer l'un contre l'autre alors que le monde autour d'eux s'embrase...



Mon avis :
Je suis assez partagée sur ce livre. Je l'ai refermé en me disant "tout ça pour ça ?" alors que je ne me suis pas ennuyée à sa lecture et que je l'ai plutôt trouvé intéressant, surtout au début.

L'histoire est donc celle de cette lycéenne dont on ne connait pas le nom (on l'apprend à la fin donc je vous laisserai le découvrir aussi.) qui a 16 ans et découvre les émotions liées à son âge : l'amour, des aspirations à une autre vie. Elle est prise entre la Chine traditionnelle et son éducation plus libérale. Elle refuse de se cantonner à son rôle de femme chinoise soumise. Son évasion est de jouer au go parmi des joueurs masculins. Elle les bat tous. Les événements politiques vont lui permettre de prendre son destin en main, mais à quel prix ?
Parallèlement, on suit également l'histoire d'un jeune officier japonais qui se retrouve en Mandchourie pour y accomplir son devoir. Il est l'archétype du soldat japonais, élevé dans une morale stricte et le respect à l'autorité, ce qui ne l'empêche pas de fréquenter les prostituées. Lui aussi est un excellent joueur de go et les circonstances vont le mettre face à la jeune lycéenne. Dès lors, leurs destins vont être mêlés.

En lisant ce livre, j'ai retrouvé un peu de ce que j'avais vu en passant 15 jours en Chine, il y a deux ans. La Chine est un pays attirant et fascinant mais qui reste, parfois, bien mystérieux pour nous, Occidentaux.
Et derrière les façades colorées des maisons, il y a tout cet art de vivre qu'on ressent bien à la lecture de ce livre ! J'imagine la jeune lycéenne, riant comme toutes les jeunes filles de son âge mais ayant en elle, une certaine mélancolie qui la fait aspirer à autre chose. J'ai beaucoup aimé le ton qui se dégageait de certaines parties du livre. J'aime beaucoup regarder des films chinois et j'ai retrouvé dans ce livre ce que j'y aimais, même si parfois cette culture me laisse perplexe ! :)

La partie sur le soldat japonais est moins agréable mais si elle nous permet de découvrir la vie rude de ces soldats loin de chez eux. L'officier du livre garde une once d'humanité ce qui n'est pas le cas de ses congénères qui, bien souvent, font preuve de cruauté et d'intolérance. Ces passages-là m'ont fait penser au film Furyo que j'avais beaucoup aimé à sa sortie (il y a bien longtemps :)) J'ai bien aimé la partie historique du roman qu'on ne connait pas très bien ici.

En fait, ma lecture se passait agréablement (sans trop savoir où ça me menait, cependant), jusqu'à ce que les deux protagonistes du livre se rencontrent. Leurs parties de jeu de go sont assez intéressantes (mais sans plus) mais ce sont leurs sentiments qui le sont moins. La quatrième de couverture dit "ils s'aiment"... Ah bon ? Bien sûr, il y a une simili histoire d'amour mais elle est tellement téléphonée que je n'y crois pas une seconde ! La jeune fille se remet à peine d'une histoire d'amour avec un activiste mandchou et plouf, elle retombe amoureuse illico, comme ça ? Pourquoi avoir introduit ça dans ce livre qui était plutôt agréable à lire ? Du coup, cette histoire et la fin, surtout, rapide et abrupte, ont gâché ma lecture ! D'où mon "tout ça pour ça ?" J'aurais très bien vu le livre tel qu'il se déroule, même la fin à la rigueur mais sans cette love story bidon.

Le style de l'auteur, une chinoise installée en France depuis longtemps, est agréable à lire. On ressent la mélancolie et le temps qui passe.
Le principe narratif est assez original puisque chaque chapitre concerne alternativement la jeune fille et l'officier. Ça peut désarçonner un peu au début mais on s'y fait très bien. Le fait que les chapitres soient courts est également agréable à lire.

En conclusion, un livre intéressant mais qui laisse cependant un sentiment mitigé. Mais si vous voulez savoir quels seront les destins de Miss Joueuse de go et de Monsieur Officier japonais, lisez le livre !

Ce livre est le Book Club de ce mois-ci qui portait sur la littérature asiatique.

Note :


23 Comments


Tout ce que tu dis sur la découverte de la Chine me donne très envie de lire ce livre! Je garderai en tête que l'histoire d'amour est un peu de trop, comme ça, je ne serai pas déçue. Merci!


Moi j'avais adore ce livre !


Je suis bien d'accord avec le côté abrupt de cette "histoire d'amour" entre le soldat japonais et la joueuse de go. Je dois dire que moi non plus, je n'ai pas très bien compris ce qu'elle venait faire là-dedans, et que je trouve que la 4e de couverture nous floue un peu !


J'étais tentée par ce livre, je le lirai sûrement à l'occasion. Maintenant que j'ai lu ton avis, je saurai à quoi m'attendre ;).


Un sentiment mitigé, eh oui... dommage !
Par contre, je ne me rappelle même plus de son prénom, on l'apprend à la fin ?!? 0_o
Comme quoi, je n'ai pas été très attentive...


C'est dans ces moments là que j'aimerai rencontrer l'auteur en question, afin de savoir si cette romance était préméditée, ou si elle a été ajoutée à l'euvre en cours de rédaction.


Alors oui Mina, on apprend son prénom à la fin . Et si je m'en rappelle bien , il me semble que c'est " Chant de la nuit" .
En fait Frankie , je crois que malheureusement la 4ème de couverture est mal faite car il ne s'agit pas d'histoire d'amour ( en tout cas , pas de passion amoureuse ) . Chacun idéalise un peu l'autre et les sentiments qu'il a pour l'autre alors qu'ils ne se connaissent même pas et de toute évidence , cela ne risque pas de se concrétiser .
Moi j'ai au contraire bien aimé la rencontre entre ces deux personnages . En revanche, c'est certain la 4ème de couverture est à refaire ^^.

PS : je vois que tu es en train de lire " Le symbole perdu ", j'ai hâte de lire ton avis ^^


Le thème ne me branche pas trop...


Merci pour vos commentaires à tous !

Leyla, la 4e de couverture nous induit en erreur certes mais le japonais parle quand même de sa bien-aimée sur la fin. mais je suis d'accord avec toi sur le fait qu'ils se font plus de film qu'autre chose ! :)

Mina, oui c'est Chant de nuit son prénom.

Livraison, je suis bien d'accord avec toi ! Voilà d'ailleurs pourquoi mes résumés ne sont jamais une reprise de la 4e de couverture !

Djak, c'est vrai que le même livre sans cette espèce de romance aurait été sûrement mieux. J'ai bien aimé le reste.

El Jc, il faudrait surtout lui demander ses intentions ! :)

Liyah, il y a de belles "fulgurances" dans ce livre, je comprends qu'on puisse l'adorer !

Bulle, si tu le lis, je serai ravie de savoir ce que tu en as pensé !

Véro, tant pis ! :)


Je fus encore plus mitigé que toi. Ce problème de crédibilité a été récurrent chez moi pendant tout le livre.


Connaissez vous le film coréen " The good, the bad and the weird", qui se passe en mandchourie à cette époque ? Un film complètement déjanté !


Lexou, oui difficile d'adhérer à un livre quand quelque chose est bancal.

Lord O. je suppose que c'est une parodie du Bon, la Brute et le Truand ? Il me semble en avoir entendu parler mais je ne l'ai pas vu.
Tu sais, tu peux me tutoyer ! J'ai l'impression d'avoir 100 ans quand on me dit "vous" ! ;)


Plusieurs avis mitigés à ce que je vois, et un thème qui ne m'attire pas plus que ça; je pense que je vais passer mon tour sur ce titre.


Très bon ton billet, encore une fois ! ^^
Il me semble que je n'ai jamais vu un film chinois (même asiatique plus généralement...), tu aurais un ou deux titres à me conseiller pour commencer ? :)
Bon dimanche !


Merci Mélisende ! Tout de go (c'est le cas de le dire ^^), je dirais Tigre et Dragon d'Ang Lee qui est en Mandarin et In the Mood for Love, un film magnifique de Wong Kar-wai, qui lui est en Cantonais.


Super, merci pour ces deux références ; je note ça dans un coin. Dès que j'ai l'occasion, je me lance, et je te donne mes impressions ! ^^


In the Mood for Love est repassé sur Arte il y a quelques jours mais je ne sais pas si c'était en VO car ce sont, bien sûr des films qu'il faut voir dans leur langue d'origine !

Anonyme a écrit :

il est nulle en plus sa ses un livre de gamin je n'aime pas du tous


La Joueuse de go n'est absolument pas un "livre de gamin" !


Je viens de le terminer, et tout comme toi mon avis est mitigé. Je n'ai pas du tout ressenti l'amour de la joueuse de go pour l'officier, elle m'a plutôt donner l'impression de ne pas le calculer et d'être totalement dans son monde, dans son histoire avec Min et Jing...
L'histoire m'a plu, mais comme tu dis cette histoire d'amour est bidon ! :)


Oui, c'est exactement ça ! Merci pour ton commentaire !


Bonjour, personnellement, je trouve que vous avez mal compris le sens du livre. L’histoire d’amour entre Chant de nuit et le lieutenant a commencé dès que les premières pièces ont été jouées. Je vous rappelle que chaque bruit, lorsqu'ils en bougeaient une, trahissait la pensée et la façon d’etre de l’adversaire. Et comme Chant de nuit le dit, elle connaît juste l’âme du lieutenant. Or, connaître l’âme de son bien aimé est la chose la plus importante, bien plus que son nom ou sa nationalité. Car l’âme, c’est l’essence même de la personne, donc sans le savoir, elle et lui se connaissent, plus que n’importe qui. Et savent que l’autre l’aime, tout ça grace au go. La fin veut juste nous montrer la beauté et la puissance de leur amour impossible. Qui nous montre la fatalité de leur destin. Si ils avaient eu la même nationalité, ils auraient pu s’aimer librement, sauf que la tragédie fait que dès le départ on sait et réalise que seul la mort peut les unir.
Enfin, c’est mon point de vue, vous êtes libres d’en voir un autre.


Exactement, on peut tout à fait avoir des points de vue différents et heureusement. Merci pour votre analyse et votre commentaire, Anonyme.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.