6

Un monde après l'autre, Les chroniques de St. Mary's tome 1 de Jodi Taylor

Posté par Frankie le 8 janvier 2019 à 20:08 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : Just One Damned Thing after Another

Résumé :
Madeleine Maxwell, jeune historienne spécialisée dans l'Antiquité, est recrutée par l'institut St Mary qui lui apprend que les voyages dans le temps existent et que le rôle des Historiens de l'institut est d'être témoins de la véracité historique de certains évènements mais sans intervenir sous peine de voir l'Histoire prendre des contre-mesures drastiques. Commence alors pour la jeune femme, une vie hors du commun et parfois parsemée de drames...



Mon avis :
Depuis la fin des Time Riders, et Connie Willis n'ayant pas écrit de nouveau roman des Historiens d'Oxford, je cherchais une série sur le thème et qui soit dans la même veine que les deux précitées. Il y a quelques semaines, j'ai vu chez plusieurs copinautes et surtout chez Belledenuit, il me semble, le tome 2 de cette série. Cela m'a bien sûr intriguée et intéressée et quand j'ai vu qu'en VO, il y avait 9 tomes de sortis plus 11 nouvelles/novellas, je me suis dit que c'était fait pour moi :) Et je me suis empressée d'acquérir le premier tome qui a été ma dernière lecture de 2018. Et j'ai franchement bien aimé l'ensemble, même si je n'ai pas eu de coup de coeur.

Quand on commence ce tome 1, on a quand même fortement l'impression de se retrouver dans les Oxford Time Travel de Connie Willis. Que ce soit dans le ton, toujours tinté d'ironie et très anglais, que ce soit dans l'appellation des voyageurs dans le temps, des Historiens (mais peut-on vraiment les appeler autrement ?), ou dans certaines situations ou le fait que l'Histoire ne se laisse pas manipuler comme cela et fera tout pour rester sur son tracé (on n'est pas dans Retour dans le futur où l'ont peut changer des choses qui auront un impact sur notre présent ou le futur). Mais en même temps, quand tu fais un livre sur les voyages dans le temps et l'Histoire et non pas nos petites histoires, c'est toujours difficile de faire dans l'original. Et puis franchement, la similitude ne m'a pas dérangée du tout.

J'ai beaucoup aimé toute cette organisation de St Mary, les Historiens, les techniciens et tous ceux qui composent et sont le coeur des voyages dans le temps. En revanche, le moindre faux pas peut être fatal. J'ai été quand même abasourdis par le nombre de drames que traversent nos personnages, malgré le ton léger et enjoué. Il y a des situations un peu rocambolesques où l'on se demande comment ils arrivent à s'en sortir mais à part ça, le taux de mortalité est impressionnant (c'est comme dans Game of Thrones, faut pas trop s'attacher à tout le monde) et les drames intimes aussi. Je m'attendais à un roman vraiment fun, et s'il l'est par certains aspects, il y a aussi des moments super douloureux et sérieux. Du coup, ce n'est pas toujours facile d'appréhender ce roman car on se sait pas très bien sur quel pied danser.

Ce tome 1 s'étale sur 5 ans. le début est consacré à la présentation de l'univers, des lieux et des personnages et l'entrainement des apprentis Historiens puis ont passe très vite sur les pratiquement 5 ans pendant lesquelles Max et ses amis font leurs preuves, pour se concentrer ensuite sur l'histoire elle-même. Ce qui fait qu'on passe d'une Max débutante à aguerrie en peu de temps et peu de temps nous de s'adapter.

Pas d'histoire sans quelque chose ou quelqu'un qui vienne fausser les rouages bien huilés d'un bon voyage dans le temps. Je dois dire que les antagonistes et leurs buts m'intéressent beaucoup et j'ai hâte d'en savoir plus.

Ce qui m'a étonnée aussi, c'est l'histoire d'amour à l'eau de rose. Je suis peut-être un peu excessive en parlant d'eau de rose, car cela à une connotation péjorative alors que j'ai bien aimé cette histoire. En fait, c'est qu'on est tellement habitué à will they/won't they dans les séries (écrites ou télé), vous savez ces couples en devenir qui se tournent autour pendant x saisons, que ça m'a fait tout drôle qu'ici les choses entre Max et son amoureux aillent aussi vite. Je m'attendais à ce que ce premier tome lance les prémices de cette relation. Bon en même temps, comme il se passe 5 ans dans le bouquin, ça aurait fait des longues prémices. Mais j'aurais bien aimé en voir l'évolution et que ça me donne des papillons dans le ventre. Comme j'ai dit, j'aime les deux personnages ensemble mais leur amour ne me fait pas encore rêver. Mais j'espère que ça le fera dans les prochains.

J'ai beaucoup aimé Madeleine Maxwell, dite Max. Elle a un côté un peu fofolle et non protocolaire sympathique, même si ça occasionne parfois des choses terribles, mais dans autre côté, ce côté non orthodoxe lui permet, de façon bien rocambolesque souvent, de sauver la mise aux autres. J'ai aimé la confiance indéfectible que "Le Boss", Edward Bairstow avait en elle.

Leon Farrell, c'est le love interest de Max mais aussi un personnage essentiel à l'histoire et vraiment intéressant. J'adore sa gentillesse, sa compréhension, sauf à un moment où il est vraiment con.

J'ai aussi aimé Tim Peterson et Kalinda Black, les collègues Historiens de Max et plein d'autres personnages de St Mary. Et Mrs Partridge, l'assistante du Boss et Mrs de Winter, une enseignante ayant une influence au sein de l'institut, sont deux personnages très intéressants et surtout si leur identité est confirmée.

Le style de l'auteure est très sympa à lire, il y a beaucoup d'humour sous-jacent. Je relisais la liste des personnages (j'ai une petite tête, j'oublie souvent les noms) et dans les descriptions des persos, on trouve cette ironie qui émaille le roman. Le livre est à la première personne, du point de vue de Max. Un coup de gueule cependant, c'est la traduction française du titre qui est trop politiquement correcte et en plus ne reflète absolument pas la réalité du roman. Il aurait fallu le titrer Un temps après l'autre ou une époque après l'autre. En anglais, Just One Damned Thing after Another est bien plus savoureux. En plus c'est tiré d'une citation d'un grand Historien anglais, Arnold Toynbee (1889 - 1975) qui disait de façon irrévérencieuse "History is just one damned thing after another

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec ces Historiens de St. Mary et sa touche so British. D'autant plus que le roman pallie bien le vide laissé par les Time Riders et les Historiens d'Oxford. C'est un tome d'introduction à l'univers mais finalement il se passe beaucoup de choses, parfois des drames et j'ai eu l'impression que c'était parfois précipité, notamment quand on sait qu'il se passe 5 ans au cours du roman. Mais j'aime déjà beaucoup Max, Leon et les autres, j'ai hâte de voir comment l'auteure va arriver à nous passionner encore 8 tomes (et ce n'est sans doute pas fini) et 11 nouvelles ! En tout cas, si vous aimez le genre (les voyages dans le temps), si vous voulez voyager au Crétacé ou d'autres périodes de l'histoire, lisez-le. Quant à moi, j'espère bien avoir le temps de lire plusieurs autres tomes cette année.

Note :



Le roman fait partie
du Challenge Read in English 2018-2019 
que j'organise
5

6 Comments


Ah ben tiens ton avis tombe à point, j'avais repéré ce livre sur goodreads :) Je suis encore plus tentée maintenant de le sortir de la wishlist pour le mettre dans ma pal =D


Je l'ai, celui-là... j'ai quelques tomes, en fait. J'ai peur que ce soit un peu pâlot suite à Connie Willis mais je t'en reparlerai.


Je l'ai dans ma PAL, j'espère le lire prochainement !


@Ayerine, chouette :)

@Karine, c'est forcément pâlot face à Connie Willis, mais quand on adore les histoires de voyage dans le temps, ça passe très bien.

@Zina, cool :)

Merci pour vos commentaires !


You had me at "time travel" ^^ Je l'avais déjà repéré dans un de tes C'est lundi, je crois, et je suis ravie de voir que le livre tient ses promesses. Allez hop, dans la wish list.


@Gilwen, Time Travel, les deux mots magiques ! :D J'espère que ça te plaira quand tu le lira. Merci pour ton commentaire.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.