15

Perdre est une question de méthode de Santiago Gamboa

Posté par Frankie le 12 mars 2011 à 09:45 - Catégorie : , , ,
Titre original : Peder es cuestión de método

Résumé :
Un homme empalé est retrouvé près de Bogota. Victor Silanpa, un journaliste de faits divers et détective à ses heures, se lance dans l'investigation afin de découvrir qui a pu tuer cet homme. Cela l'entraîne sur la trace magouilles financières et immobilières orchestrées par des politiciens et des hommes d'affaires véreux. Dans le même temps, Silanpa doit gérer sa vie amoureuse des plus chaotiques...

Mon avis :
C'est toujours délicat de choisir un auteur d'un pays qu'on ne connaît pas. À chaque Destination... c'est le même dilemme : dois-je choisir un livre qui va vraiment me parler du pays en question (comme avec Une saison blanche et sèche) ou dois-je m'en affranchir ? Pour ce qui est de la Colombie, ce n'était pas facile. Soit je prenais un roman historique et je passais à côté de la situation actuelle (les narco-trafiquants, les Farc), soit je prenais un livre sur une histoire contemporaine ancrée dans le présent. J'ai décidé, cette fois-ci, de faire autrement et de découvrir le pays par le biais d'un genre populaire, le polar. J'ai donc découvert ce Perdre est une question de méthode que je me souvenais avoir vu en partenariat un jour sur Livraddict.

À l'arrivée, mon avis sur ce livre est plutôt mitigé. C'est un polar plutôt efficace mais j'ai mis pas mal de temps à le lire, 5 jours pour 346 pages et je n'ai pas plus accroché que ça. Mais je dois reconnaître que j'ai apprécié de découvrir Bogota et ses alentours, même si ce n'est pas reluisant ! :)

Victor Silanpa est un journaliste de faits divers, détective privé à ses heures et dont la vie amoureuse part à vau-l'eau. Sa façon d'exorciser ses démons est une poupée dans la robe de laquelle il glisse des petits mots, des maximes sur le sens de la vie. La découverte macabre d'un corps crucifié et empalé lui redonne un élan qu'il n'avait plus et il va jusqu'à risquer sa vie pour découvrir qui a pu faire cela. Aidé par Estupiñan, un homme qui recherche son frère disparu, il va tomber sur des magouilles politico-financières auxquelles sont mêlés des hommes d'affaires et des politiciens véreux...

Je vous préviens tout de suite, ce n'est pas un roman très gai. Comme l'indique la collection dans laquelle il est édité chez Points, c'est un roman noir et tout l'est dans ce livre. Noire, l'humeur de Silanpa la plupart du temps, noire l'enquête qu'il mène, noirs les bas-fonds glauques dans lesquels il traîne ses guêtres. Tous, gentils comme méchants, ont l'air de traîner des casseroles de spleen et si vous avez envie de rigoler après avoir lu ce livre, c'est que vous avez un moral de Bisounours ! :)

Concernant ma raison première pour avoir lu ce livre, la Colombie, j'en ressors un peu frustrée. J'aurais voulu savoir comment un pays (ou une ville) vit avec la peur des Farc ou des cartels. Certes, les narco-trafiquants ou les rebelles sont évoqués et on sent la peur qu'ont certaines personnes à circuler dans certains coins (les taxis, en particulier) mais sinon, j'ai l'impression que cette histoire pourrait se passer dans n'importe quelle ville sud-américaine. C'est parfois poisseux, glauque, ça magouille de partout mais c'est comme ça dans de nombreux pays et pas seulement la Colombie. De plus, je ne le savais pas avant de le lire mais l'histoire se passe en 1990 et si j'avais su, quitte à lire un polar ou un roman contemporain, j'aurais pris quelque chose qui se passe plus récemment.

Une chose qui m'a vraiment très étonnée, c'est la facilité avec laquelle Silanpa a accès à l'enquête et aux informations ! C'est un journaliste et tout le monde semble le traiter comme un flic !  Il a ses entrées partout, a le droit de tout voir si bien qu'au début, j'ai pensé que j'avais mal compris ! En tout cas, ce n'est pas comme chez nous ! ^^

Sinon, concernant l'intrigue, elle est assez classique, magouilles et compagnie de la part de types véreux qui s'affrontent sur des projets immobiliers. Mais si ça a l'air simple comme ça, j'ai parfois eu du mal à m'y retrouver car je me perdais parmi les noms des protagonistes et je les confondais tous ! :) J'ai mis du temps à différencier l'homme politique du mafieux et de l'avocat ! :) Et je ne vous parle même pas des nudistes (oui oui, il y en a !) !Ce que je reprocherais aussi à ce livre, ce sont ses scènes de coucheries et de sexe pratiquement systématique. J'ai eu parfois l'impression que ça empiétait sur le reste. Apparemment, la plupart des personnages du roman n'ont aucun état d'âme à ce sujet et ont tendance utiliser le sexe pour parvenir à leurs fins...

Le récit concernant l'enquête est entrecoupé d'extraits de la vie du Capitaine Moya, un flic, écrits à la première personne. C'est assez intéressant mais jusqu'à la fin, on se demande ce que ça vient faire là ! À la fin, on sait. Mais ça ne m'a pas vraiment convaincue.

Concernant Victor Silanpa, c'est vraiment un anti-héros ! Il a des hémorroïdes, une poupée (pas gonflable) qui lui sert d'exutoire et qui est comme un doudou, en fait, traîne son chagrin amoureux avec lui mais couche avec la première gamine venue... Cependant, j'ai bien aimé son opiniâtreté à résoudre l'affaire et son amitié avec son ancien rédacteur en chef, Guzman. Bref, son personnage est intéressant mais pas vraiment attachant.

Estupiñan est un personnage sympathique qui se croit à fond dans un film de gangsters ! :D Je l'ai bien aimé car il amène un peu de détente dans tout ce stress ! :)

Les autres personnages ne sont franchement marquants ou séduisants, et sûrement pas Monica, l'amour de Silanpa que j'ai trouvée complétement inconséquente et qui finalement le mène plus ou moins par le bout du nez pendant un long moment. Je ne veux plus de toi mais je couche avec toi alors que je suis avec un autre maintenant, belle morale, madame !

Concernant le style, c'est assez abrupt, sec, efficace. C'est également assez cru. La quatrième couverture cite Lire en disant que ce thriller colombien est un pur moment de bonheur et d'humour... Ouais, nous n'avons pas la même conception de l'humour... ni du bonheur d'ailleurs ! :) En fait d'humour, rien ne m'a fait sourire, à part peut-être Estupiñan.
La quatrième de couverture se trompe également en disant que Silanpa est détective, journaliste à ses heures... C'est complétement le contraire !

Concernant la mise en page, j'ai été surprise de passer parfois du coq à l'âne au sein d'un même paragraphe, c'est assez perturbant car parfois on se demande si on n'a pas loupé un truc !

De plus, à un moment, je ne sais plus qui (Silanpa ?) va voir un film, Le garde du corps. Avec Kevin Coster. Heureusement que l'acteur était précisé car je les trouvais hyper francophiles dans le livre ! :) En France, Le garde du corps est un film de François Leterrier, sorti en 1984, avec Jane Birkin et Gérard Jugnot. Le film dont parle le roman est en fait Bodyguard avec Whitney Houston ! :D

À un autre moment encore, Silanpa écrit un article sur un autre cadavre qui avait été trouvé en Colombie Britannique...  à l'Est du Canada... je me suis demandée tout à coup si je connaissais encore mon ouest de l'est : j'ai traversé le Canada et suis allée en Colombie Britannique qui se trouve à... l'Ouest du Canada ! Quelqu'un s'est emmêlé les pinceaux et ce n'est pas moi ! ^^ Bref tout ça est un peu gênant.

En conclusion, une lecture un peu longuette qui ne restera pas dans ma mémoire mais qui permet de découvrir un peu la Colombie et Bogota. Et si vous voulez savoir qui est l'empalé, pourquoi Silanpa est aussi attaché à sa poupée et qui est le tueur, lisez ce livre.

Merci à Evert pour nous avoir fait voyagé encore une fois !

Note :



Ce livre a donc été lu dans le cadre de notre Destination... Colombie avec Evertkhorus - scor13 - Lynnae - mimi54 - Véro - bambi_slaughter - Lexounet - Iluze - flof13 - Sabbio - nanet - Guillome - Elora - Nelfe


15 Comments


Merci pour ton avis, j'irai voir d'un peu plus près


Eh bien, ça a l'air ... particulier ! L'anecdote de la petite poupée est intéressante, mais ça ne me tente pas du tout ! Les problèmes que tu soulignes - le film, la géographie- viennent sans doute de la traduction. C'est le genre d'erreurs qui peuvent être amusantes à dénicher ^^


Je ne suis pas très polar, mais c'est toujours bien dans ce challenge quand les gens choisissent d'autres genres! Merci et n'hésite pas à venir pour le vote de la prochaine destination!


je passe allègrement mon tour!


Concernant la facilité d'accès de Silanpa aux informations, à un moment donné je me suis même demandé si Moya ne le laissait pas volontairement faire le "sale boulot" à sa place pour en retirer toute la gloire après coup. Bref c'est un premier roman...avec tous les défauts que cela peut impliquer. La morale en ce qui me concerne...ne plus choisir un premier roman pour la prochaine destination.


Bon, je ne te chacherai pas que je ne suis pas tentée ... difficile cette destination Colombie car à part Lex et Mimi, peut d'avis enthousiastes cette fois-ci !


Je n'ai jamais été très polar donc je ne le mets pas dans ma wish list ^^.


Le titre m'avait intriguée, d'autant plus que je ne connais pas ce pays ni sa littérature... Mais après avoir lu ton avis, je ne le sens pas trop. Dommage ! :)


ah ah !!! il n'est pas facile ce roman, même s'il y a des aspects très intéressants, il y en a d'autres plutôt pénibles (pour les noms, tout comme toi : une galère ! et le coup du bodyguard pareil !)
mais tu sais, les polars, ça peut être bien, moi j'étais partie en Islande avec Arnaldur Indridason, et j'avais beaucoup aimé, ce sont des romans très en prise avec la société...


C'est vrai que tout ça n'est pas bien gai... Quelques mois après lecture, je n'en garde qu'une impression très mitigée !


Mouais, a éviter, effectivement. Je comprends mieux ton désarroi sur ton com...

Biz


Peu d'avis enthousiastes .. d'ou la difficulté que j'ai eu a pouvoir trouver un livre !! j'espère être un peu plus chanceuse sur la prochain destination mais vu ce que j'ai vu !!! j'en doute un peu.


@Mimi, de rien !

@Lynnae, pour la géographie je pense que ça vient de l'auteur, je n'ai pas mis l'extrait en entier mais c'est tout un paragraphe sur cette situation géographique qui est erroné.

@Evert, j'ai voté pour la prochaine destination, mais je ne prendrai pas un polar ! :)

@Choupynette, tu peux ! :)

@Scor, je me suis posé la même question mais c'est partout qu'on le laisse entrer.

@Véro, c'est vrai que j'ai l'impression que cette destination a été difficile pour nombre d'entre nous.

@Iluze, bon tant pis ! :)

@Morgouille, j'avais aussi repéré le titre quand il avait été proposé en partenariat il y a 1 an et demi et c'est un peu pour cela que je l'ai choisi et l'histoire me plaisait bien à priori.

@Flof, je ne suis pas anti-polar du tout ! D'ailleurs, je compte bien lire Indridason !

@Neph, je pense que je vais vite l'oublier, en ce qui me concerne !

@Nanet, peut-être pas désarroi mais déception, oui.

@Laure, si c'est le Cambodge qui est choisi, j'ai déjà trouvé au moins deux titres qui m'intéressent.

Merci pour vos commentaires !


Voilà une expérience bien particulière! (CF: mon article :D)


Oui en effet, Pauline ! Merci pour ton commentaire !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.