4

Magic Breaks, Kate Daniels tome 7 d'Ilona Andrews suivi de Magic Tests (Novella)

Posté par Frankie le 2 février 2016 à 10:44 - Catégorie : , , , , ,
Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Lors d'un conclave réunissant les leaders des créatures surnaturelles d'Atlanta, les métamorphes sont accusés du meurtre d'un des Maître des Morts. Kate a 24h pour trouver le tueur afin d'éviter une guerre entre le Peuple et la Meute. Mais derrière cette affaire se cache une menace encore plus grande pour Kate et ceux qu'elle aime...


Mon avis :
Heclea et moi aurons eu du mal à accorder nos emplois du temps pour lire ce tome 7 en LC mais enfin, on a réussi à la faire en janvier ! :) Et ce fut un énorme plaisir de retrouver Kate, dans un tome haletant, peut-être le meilleur à ce jour.

Depuis leur retour d'Europe où les leurs ne sont pas tous sortis indemnes de leur affrontement avec Hugh d'Ambray, le lieutenant du terrible Roland qui est une sorte de demi-dieu, créateur du Peuple, et accessoirement père de Kate, Curran et cette dernière ont repris leur rôle au sein de la Meute tout en se préparant à l'arrivée de Roland qui ne manquera pas de fondre sur Atlanta une fois qu'il saura où se trouve la jeune femme, qui a été préparée depuis son enfance à faire face à cet affrontement. Curran est invité à une chasse et Kate doit se rendre seule au conclave qui réunit régulièrement les chefs des communautés surnaturelles de la ville. Lors de cette réunion toujours tendue, Kate voit réapparaître Hugh qui accuse un métamorphe d'avoir tué l'un des Maîtres des Morts et qui donne 24h à la jeune femme pour leur livrer le coupable sinon ce sera la guerre entre la Meute et le Peuple. Kate va devoir user de toutes ses ressources pour déjouer les plans machiavéliques du psychopathe et protéger les siens et devoir sans doute se résoudre à la rencontre tant redoutée avec son père...

Voilà, un tome qui démarre sur les chapeaux de roue, qui est pratiquement tout le temps dans l'action, qui nous fait passer par toutes les émotions, est passionnant à lire et qui confirme la série comme l'une des meilleures du genre (l'autre étant Harry Dresden). Et c'est vrai qu'on se croirait dans un Dresden files qui démarrent eux aussi toujours bille en tête et continuent de même, avec deux-trois respirations en cours de route :)

Bref, il se passe donc beaucoup de choses dans Magic Breaks, des choses qui nous font trembler pour Kate qui se retrouve bien souvent en mauvaise posture, voire en très dangereuse (posture). Je serais bien en peine de vous dire tout ce qu'il s'y passe (et ne le voudrais pas de toute façon) tant il y a des scènes marquantes, des scènes terribles, d'autres émouvantes, des révélations et des retournements de situation. Ce tome nous malmène et nous emporte.

Bon je vais spoiler un peu, vous ne m'en voudrez pas, et j'espère qu'au contraire ça vous donnera envie de lire le tome, on assiste enfin à la rencontre entre Kate et son cher géniteur. Franchement, comme je l'ai dit à Heclea lors de la LC, je ne m'attendais pas à ce qu'elle arrive si vite. Bien sûr, on en est déjà au 7e tome et depuis le premier, on nous titille avec Roland mais je pensais que ce tome verrai plutôt le combat ultime entre Kate et Hugh et que Roland nous jouerait l'arlésienne encore au moins un tome. Il n'en est rien et franchement la rencontre est à la hauteur. Pas qu'elle soit forcément explosive, car si elle l'était, je pense qu'il ne resterait plus grand monde de vivant, mais elle est très intéressante dans la mesure où l'on découvre donc ce croque-mitaine, le Bâtisseur de tours comme on l'appelle (et destructeur de mondes en passant), qui finalement se révèle plus diplomate, ou disons plus machiavélique, pour parvenir à ses fins. Cela rend le personnage assez ambigu, complexe et intéressant.

J'ai déjà eu l'occasion de dire lors de mes précédentes chroniques combien j'aimais l'évolution de Kate. Elle aurait pu n'être qu'un Hugh d'Ambray-like, ayant été éduquée de la même façon que lui, par la même personne que lui, Voron et aurait pu rester l'assassin qu'elle était supposée être mais c'est devenu un personnage empathique, protégeant les siens, ne laissant personne derrière, au risque de mettre la communauté en danger (ce qui lui attire les foudres de certains métamorphes) et qui s'affranchit, dans ce tome, de son lourd héritage ou de cette mission dont elle a été investie depuis l'enfance. C'est une femme qui mène sa vie comme elle l'entend, avec son coeur et son instinct, qui pleure sur les gens qui meurent et pas comme on l'a programmée. Ce serait marrant de relire le premier tome maintenant et de voir la Kate qu'elle était alors.

Curran est un amour dans ce tome. Vraiment, il est génial. Il y a des scènes avec lui, des choses qu'il dit ou qu'il fait, qui m'ont émue aux larmes, tellement l'amour qu'il porte à Kate est fort, tellement il l'a soutient, la protège envers et contre tout. Son histoire avec Kate est belle et passionnante à suivre. C'est vraiment, lui aussi, un personnage qui évolue de belle façon et il n'est pas que le Seigneur des Bêtes qui rugit fort pour un rien :)

Ghastek, le Maître des Morts qu'on a souvent eu l'occasion de voir dans les précédents tomes, occupe une place un peu plus importante dans celui-ci et j'ai beaucoup apprécié en savoir plus sur le personnage et apprécié ses interactions avec Kate. Cette dernière a l'art de se mettre ses anciens ennemis dans la poche (comme Saiman par exemple) :)

Dans ce tome, on revoit Desandra, la jeune femme que Curran et Kate devait protéger dans le tome précédent et c'est un personnage qui me plaît bien, elle est marrante et assez brut de décoffrage. On revoit aussi le gentil Christopher du tome précédent aussi et lui je l'aime beaucoup.

Sinon, il y a les personnages habituels, Jim, Barabas, Andrea, Dr Doolittle, ainsi que les sorcières et les chevaliers de l'Ordre de l'Aide Miséricordieuse.

Un qui m'a bien agacée c'est Hugh d'Ambray. Dans le tome précédent, je le trouvais plutôt ambigu (un peu comme Roland dans ce tome) mais en fait, c'est un gros connard psychopathe et pis c'est tout :D

Pas grand chose à dire sur la VO car franchement, ça se lit tout seul et c'est très agréable. Il y a des descriptions assez marquantes de certains lieux, c'est souvent très visuel. Et le bestiaire de l'univers créé par Ilona Andrews est assez savoureux, une fois de plus, ou terrifiant, c'est selon ce que vous y rencontrez (un chat-lapin, un âne-mammouth ou un Wendigo).

En conclusion, voilà un tome passionnant à lire et qui a été un coup de coeur pour moi, tant il m'a emportée. J'avais déjà dit pour le tome 6 qu'il était le meilleur mais là je le redis, ce 7e tome est le meilleur :) Il est plein d'action, nous fait passer par de nombreuses émotions et permet de voir que le couple Kate/Curran est plus soudé que jamais. Et puis surtout, on rencontre enfin le fameux Roland ! Alors si vous voulez découvrir comment va se passer cette rencontre entre Kate et son père et quelles en seront les conséquences, lisez-le ! Quant à moi, je vous retrouve très bientôt pour le tome 8 que je devrais lire en mars avec Heclea.

Note :



Lu en lecture commune avec Heclea

Magic Tests
À la fin du roman, il y a une nouvelle d'une trentaine de pages qui se passe après le tome 5 (Magic Slays) et qui voit Julie enquêter sur la disparition d'une élève dans ce qui pourrait être son futur lycée. La nouvelle est sympathique et permet de mettre l'accent sur Julie et ses dons particuliers mais n'apporte pas grand chose surtout après la lecture du tome 7 riche en action et rebondissements. Ç'aurait été bien de le lire après le tome 5 en fait.

Le roman et la nouvelle font partie
du Challenge Read in English que j'ai repris
http://www.lesescapadesculturellesdefrankie.com/2015/09/challenge-read-in-english-2015-2016.html
13

4 Comments


Il faut vraiment que je sorte le tome 8 de ma PAL ! je me demande trop comment ça va évoluer avec Roland maintenant !


Je me le demande aussi ! Merci pour ton commentaire, Zina.


Oh oui un super tome, fort en péripéties et émotions (humour aussi, comme d'habitude, au début de chaque tome je notre les phrases qui me font rire et j’arrête très rapidement, y'en a trop ^^). Bon ok pour la fin on aurait risqué l'explosion planétaire, mais quand même, un peu plus de sang et d'éclairs, non ? Mais c'est vrai, elle révèle un Roland bien machiavélique et ça ça rajoute une dimension à l'histoire je trouve. J'étais assez curieuse après ce tome de voir la nouvelle dynamique qui allait se créer avec ces derniers changements et je n'ai pas été du tout déçue en la matière par le T8;


@Gilwen, plus de sang et d'éclairs, c'était risquer de voir mourir des êtres qu'on aime bien et je ne sais pas si mon petit coeur aurait pu y survivre donc du coup, je suis contente que ça se soit finalement "bien" passé. :) Merci pour ton commentaire.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.