0

Le sourire des femmes de Nicolas Barreau

Posté par Frankie le 6 février 2016 à 11:44 - Catégorie : , , ,
Résumé :
Un triste après-midi d'automne, Aurélie Bredin, propriétaire d'un charmant restaurant à Paris, traîne son chagrin d'amour dans les rues de la capitale lorsque ses pas l'amènent dans une charmante librairie. Sur un coup de tête, elle achète un nouveau roman et découvre avec surprise que l'héroïne lui ressemble trait pour trait et qu'il met en scène son restaurant. Ce roman lui ayant redonné goût à la vie, elle n'a de cesse de vouloir rencontrer son auteur mais l'éditeur français du roman lui met des bâtons dans les roues et ce pour une bonne raison...


Mon avis :
J'ai gagné ce roman lors du concours des 4 ans du blog de Cajou, l'an dernier. La couverture m'avait semblé sympathique, l'histoire aussi et j'avais postulé pour ce titre. Et ensuite, comme bien souvent, il est resté un peu dormir dans ma Pal. Je l'ai donc mis dans mon challenge ABC de cette année pour être sûr de le lire et, en janvier, après une longue lecture (Les salauds gentilshommes 3), j'ai eu envie d'une lecture assez rapide et un peu doudou et j'ai donc sorti Le sourire des femmes qui a bien rempli son office, à savoir me faire passer un moment de détente sympa.

Bon, je crois que ce n'est pas la peine que je remette un résumé plus complet, je trouve que le premier suffit amplement :D

Vous le savez, si vous me lisez régulièrement, j'aime beaucoup les comédies romantiques en film et les romans chick-lit. Aussi, quand la quatrième de couverture du livre m'a promis une comédie romantique moderne, je me suis dit que ce livre était fait pour moi :) Et il contient effectivement tous les ingrédients d'une romance sympa et en suit tous les codes voire les clichés. On devine dès le début du 2e chapitre (les chapitres alternent entre les points de vue d'Aurélie et d'André, le jeune éditeur et le 2e chapitre est consacré à ce dernier) qui se cache derrière Robert Miller l'écrivain et c'est confirmé d'ailleurs peu après donc pas de suspense à ce niveau-là. Ensuite le livre est un jeu du chat et de la souris où l'on va passer son temps à se demander à quel moment, Aurélie se rendra compte de la vérité (vers la fin évidemment, sinon ce ne serait pas marrant, hein ? ;))

Ce qui m'a plu dans ce roman c'est le contexte, le monde de l'édition dans lequel vit André Chabanier et qui montre les rouages qui font qu'un livre va être édité ou pas.

Ensuite, j'ai trouvé savoureux le départ de la supercherie et les mensonges et les ruses qu'employaient André pour faire croire que Robert Miller existait vraiment. Au bout d'un moment, j'ai trouvé cependant que ça devenait un peu lourd et surtout, au niveau de la romance, j'ai trouvé (je dis beaucoup "j'ai trouvé", je trouve ! :D) que la conclusion était assez mal amenée. J'ai vécu cette histoire avec ma sensibilité de femme et personnellement, un mec qui use de tels procédés et qui ensuite s'enferre dans ses mensonges pour conquérir la femme de ses rêves, pour moi, ce serait un peu rédhibitoire. Si une relation commence comme cela, où va-t-on ? La réaction de rejet d'Aurélie quand elle apprend la vérité est tout à fait justifiée, le fait qu'elle passe vite l'éponge parce que André est un Cyrano (sans le nez proéminent) émérite ne m'a pas franchement convaincue. Je sais bien que la comédie romantique regorge de ce genre d'histoires (on se rencontre, on a des secrets, on les apprend, on se quitte, on se retrouve et on s'aime pour la vie) mais là j'ai trouvé que ça ne prenait pas vraiment. L'histoire d'amour manque de peps du côté de la jeune femme, à mon avis.

J'ai lu quelque part que l'ambiance avait un air d'Amélie Poulain. Oui, si l'on veut, un Amélie Poulain sans son pétillement, alors. Car effectivement, c'est un Paris de carte postale qui sert de décor aux Sourire des femmes, petit resto à nappes à carreaux, quartier latin, île Saint-Louis, ruelles typiques, librairies à l'ambiance familiale, cafés mythiques comme le Procope, brasseries branchées comme la Coupole et détour par le Père Lachaise, bien évidemment. Ça donne un petit air désuet assez sympathique mais pas très original.

Ce que j'ai aussi beaucoup aimé, c'est toute la relation à la cuisine. Du fait du restaurant d'Aurélie et de son chef, Jacquie, on y parle beaucoup nourriture et je dois dire que mon estomac a gargouillé plus d'une fois pendant ma lecture :) et il y a de forts sympathiques recettes en fin de livres.

Aurélie est un personnage de jeune femme assez sympathique et attachante mais je m'aperçois en écrivant ma chronique que je n'ai pas grand chose à dire sur elle :/

Quant à André, il m'a paru très sympa au début mais au fur et à mesure qu'il s'enferrait dans ses mensonges et ses quiproquos, je l'ai trouvé un peu lourd et pour tout dire ses manigances ont fini un peu par me lasser.

Pas grand chose à dire sur les autres personnages, il y a une vieille dame qui est assez savoureuse et la copine d'Aurélie, Bernadette (quel prénom daté !) est marrante avec son avis tranché sur tout (j'ai eu l'impression de me retrouver un peu en elle :D )

Le style de l'auteur est assez agréable à lire. En fait, c'est une traduction de l'allemand. Je pensais que Nicolas Barreau était un auteur français mais c'est en fait un pseudonyme derrière lequel se cache un auteur franco-allemand et qui a écrit dans cette dernière langue. Du coup, ça ne m'étonne pas que son Paris soit un peu une image d'Epinal :) J'ai bien apprécié l'alternance des points de vue dont je vous ai déjà parlé car cela permet de bien équilibrer le récit et de ne pas se concentrer sur un seul personnage. Le titre du roman m'a plu aussi, je le trouve très joli, tout comme la couverture avec cette jeune femme en rouge de dos et cette pose un peu de danseuse.

En conclusion, une comédie romantique fraîche et sympathique à lire, même si elle n'apporte rien au genre, et qui est très bien pour passer un après-midi d'hiver bien au chaud sous son plaid. Certaines choses ne m'ont pas vraiment convaincue (en particulier l'histoire d'amour, un comble quand même ^^), il ne me restera pas forcément très longtemps en mémoire mais quand je l'ai lu, il a tout à fait rempli ce que j'en attendais. Alors si vous voulez également découvrir le sourire des femmes, qui se cache derrière Robert Miller ;) et si André parviendra à ses fins pour se faire aimer d'Aurélie alors qu'elle ne soupire qu'après l'auteur qui a su si bien lui redonner le moral, lisez-le.

Note :



Il fait partie du Challenge ABC 2016 de Nanet
2/26

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.