0

While we're Young de Noah Baumbach

Posté par Frankie le 3 octobre 2015 à 13:12 - Catégorie : , ,
Avec Ben Stiller, Naomi Watts, Adam Driver, Amanda Seyfried

Résumé :
La quarantaine, Josh et Cornelia Srebnick semblent vivre heureux, même si professionnellement Josh est au point mort, travaillant sur un documentaire depuis des années et en manque d'inspiration. Leur rencontre avec un jeune couple d'une vingtaine d'années va leur redonner, pour un temps, un coup de fouet bienvenu.



Mon avis :
Après avoir vu plusieurs blockbusters, j'ai eu envie d'aller voir au cinéma un film plus intimiste. Mon choix s'est porté sur ce While we're young réalisé par Noah Baumbach même si son Greenberg, il y a 5 ans, et déjà avec Ben Stiller, ne m'avait pas tout à fait convaincue. J'ai plutôt bien apprécié cette comédie douce-amère sur les affres de la quarantaine, même si elle ne tient pas toutes ses promesses.

Josh et Cornelia Srebnick, la quarantaine, sont mariés, sans enfant dont le manque ne se fait pas ressentir. Mais quand leurs proches amis deviennent parents, ils se rendent compte qu'ils n'ont plus grand chose en commun avec eux. Et professionnellement, tout n'est pas rose pour Josh, réalisateur qui travaille sur un documentaire depuis longtemps et semble manquer d'inspiration. la rencontre des Srebnick avec Jamie et Darby, un jeune couple bobo d'une vingtaine d'années leur redonne une seconde jeunesse et ils passent bientôt tout leur temps ensemble.

Avec While we're young, Baumbach reprend un peu la même recette que Greenberg, à savoir la quarantaine dans tous ses états. Mais là où Greenberg était dépressif (j'avais dit à l'époque qu'il fallait avoir pris son Prozac pour le voir), While we're young joue davantage sur le ton de la comédie dans sa première moitié, pour virer petit à petit sur une note plus douce-amère mais moins intéressante car plus convenue.

J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la première partie, amusante et avec ses airs à la Woody Allen (à cause de New York ?) et son étude de moeurs sur les différents couples évoqués dans le film. Mais comme j'ai dit plus haut, j'ai trouvé que ça finissait par s'essouffler petit à petit pour devenir un peu lassant et surtout assez cliché. Surtout dans la façon de vivre du jeune couple, obligatoirement écolo, vintage et nostalgique des années 70. Certaines situations Baba cool/New age un peu lourdingues, notamment un séminaire, m'ont fait lever les yeux au ciel. Clichée aussi l'évolution de la relation entre les quarantenaires et les vingtenaires. Et clichée également la relation entre Josh et son beau-père, forcément teintée d'envie et d'un soupçon de rivalité quand l'un a réussi (le beau-père) et pas l'autre. Mais toutes ces réserves ne m'ont pas empêchée d'apprécier malgré tout l'ensemble car le film reste juste par certains autres côtés et bien joué.

Pour ceux qui ont vu Ben Stiller dans autre chose que des grosses comédies ne seront pas surpris de sa prestation dans ce film. Il y joue ce qu'il sait faire de mieux, le Pierrot lunaire, touchant et attachant, un brin mélancolique mais avec l'humour à fleur de peau.

Naomi Watts se débrouille très bien dans le rôle de l'épouse un peu déboussolée de Stiller. Elle est juste.

Je ne connaissais pas Adam Driver mais il est plutôt convaincant dans le rôle du jeune Jamie, apprenti réalisateur aux dents longues sous ses dehors débonnaires. J'ai trouvé qu'il avait des airs de Keanu Reeves jeune.

Amanda Seyfried est mignonne comme à son habitude et le rôle de la jeune Darby, lumineuse et spontanée, lui va très bien.

Il y en a une qui est habituée aux même rôles, c'est Maria Dizzia qui joue l'amie des Srebnick qui a un bébé. Elle jouait déjà, Penny, la copine enceinte (puis qui avait un bébé) de Piper Chapman dans les deux premières saisons de Orange is the New Black.

La réalisation de Baumbach est honnête, même s'il n'arrive pas à la hauteur d'autres grands réalisateurs de films indépendants ou de Woody Allen.

En conclusion, une comédie de moeurs sur les quarantenaires (et les vingtenaires qui se cherchent également), qui ne tient pas forcément toutes ses promesses sur la durée du film mais qui se laisse mieux voir, à mon avis, que Greenberg, l'autre film que j'avais vu du réalisateur, et dont je garde un plutôt bon souvenir deux mois après l'avoir vu. Et si vous voulez savoir comment évoluera la relation entre les Srebnick et leur jeune couple d'amis et si Josh arrivera à terminer son documentaire un jour, regardez-le.

Note :



Il fait partie du Challenge Le film de la semaine 2015 de Benji
28/53

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.