8

Les tambours de l'automne, Outlander tome 4 de Diana Gabaldon

Titre original : Drums of Autumn

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Ayant quitté l'Écosse pour retrouver Ian, le neveu de Jamie, c'est en Caroline du Nord que Claire et son époux décident de s'installer, dans une contrée qui n'est n'est encore qu'une colonie anglaise et dont l'arrière-pays est sauvage et habité par des tribus indiennes.
Au XXe siècle, Brianna, la fille de Claire et Jamie essaie de vivre sans sa mère, portée par l'amour de Roger Wakefield mais une découverte sur le futur de ses parents va venir tout remettre en question car elle seule peut les sauver d'un destin funeste...

Mon avis :
Ma lecture du tome 3, Voyager, remonte à mai et j'ai attendu que l'été soit passé pour lire ce tome 4.  Car mine de rien, ce sont de gros pavés, qui prennent pas mal de temps à lire en VO. J'ai donc poursuivi avec délice les aventures de Jamie et Claire dans ces Tambours de l'automne, moins riche en action que Voyager (qui reste mon préféré) mais très prenant malgré tout.

Précédemment dans Outlander, Claire avait repassé le cercle de pierres pour retrouver Jamie après 20 ans d'absence. Elle avait retrouvé son fougueux Highlander et tous deux avaient quitté l'Écosse pour retrouver Ian, le neveu de Jamie enlevé par des pirates. Après maintes péripéties, ils avaient fini par le retrouver en Jamaïque, aux mains de Geillis Duncan, l'autre voyageuse temporelle. Après s'être défaits de Geillis (et s'être emparés de ses pierres précieuses), les Fraser envisageaient de s'installer en Amérique.
Au début de Drums of Autumn, Jamie, Claire et Ian sont donc en Caroline du Nord qui fait partie encore de la Couronne Anglaise et où se trouvent de nombreux exilés Écossais, dont la tante de Jamie, Jocasta. S'étant fait voler, par le pirate Stephen Bonnet que Jamie a sauvé d'une mort certaine, les joyaux pris à Geillis, les Fraser n'ont d'autre choix que de s'installer dans l'arrière-pays, contrée sauvage et habitée par les Indiens. Là, à partir de rien, Jamie et Claire s'efforcent de se construire une nouvelle vie loin de l'Écosse et de retrouver une certaine sérénité avec la certitude que leur fille Brianna est en sécurité au XXe siècle et auprès de l'homme qui peut lui procurer amour et réconfort, le jeune historien Roger Wakefield. Mais ils sont loin de se douter que Brianna a découvert une information sur le destin de ses parents qui va lui faire prendre la décision de traverser les pierres à son tour...

Avec ce tome, on entame donc la nouvelle vie des Fraser, leur établissement en Amérique, dans ce qui ne sont pas encore les États-Unis. L'idée-même d'une indépendance n'est même pas à l'état embryonnaire. Si le tome précédent était vraiment palpitant avec tout ce qu'il s'y passait, les aventures et les rebondissements, celui-ci prend vraiment son temps. Certains pourront trouver qu'il y a des longueurs, ce ne fut absolument pas mon cas (même si ce n'est pas un coup de coeur comme le 3e). J'ai vraiment beaucoup aimé suivre Claire et Jamie dans leur nouvelle vie, découvrir cette Amérique encore sauvage à leurs côtés, les suivre dans leur entreprise pour construire Fraser's Ridge et assister à leurs joies et leurs peines et leurs aventures. Car même si Les tambours de l'automne porte beaucoup sur leur installation et leur changement de vie, il leur arrive des péripéties dont certaines ne les laissent pas indemnes.

Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce tome, c'est le réalisme. En suivant les Fraser le long de la côte Américaine ou à Fraser's Ridge, en découvrant les indiens ou les belles maisons des expatriés, on à l'impression de découvrir ce pays encore neuf à leurs côtés et de le vivre avec eux. Franchement, c'est l'Amérique du 18e siècle comme si vous y étiez :)

Mais ce tome 4 n'est pas seulement l'histoire de Jamie, Claire ou encore Ian (à qui il arrive aussi pas mal de choses). Les tambours de l'automne suit également Brianna et Roger et je dois dire que leur histoire m'a beaucoup plu. Comme je vous l'ai dit lors de mes 3 chroniques sur les précédents tomes, je relis les Outlander. Mais comme mes lectures remontent à il y a entre 10 et 15 ans, j'avais oublié pas mal de choses et en particulier pour ce tome 4 dont je ne me rappelais vraiment plus grand chose, à part 2-3 événements (dont ce qui arrive à Brianna) et c'est comme si je découvrais le livre. Et je me rappelais plus lors de ma première lecture combien Brianna et Roger avaient un rôle important dans ce tome. Pour moi, c'était des personnages d'arrière-plan, un peu flous et finalement pas très intéressants. Cette relecture m'a permis de réviser totalement mon jugement car ils ont non seulement un rôle pratiquement aussi majeur que Jamie et Claire mais en plus ce qu'il leur arrive est presque plus passionnant à suivre.

Ce tome porte aussi beaucoup sur la relation au père.Vous en dire plus serait vous dévoiler certaines intrigues et ce serait dommage mais c'est vrai que la notion du père, celui qui engendre et celui qui éduque, élève et aime, est importante ici.

Dans ce tome, Claire est égale à elle-même, c'est à dire un personnage féminin fort, attachant et évidemment atypique dans cette Amérique du 18e. Je l'aime beaucoup. Et j'aime toujours autant sa relation avec son Highlander de Jamie, cet amour intense mais qui n'évite pas les écueils et les engueulades. Je trouve leur couple très équilibré où l'un ne domine pas l'autre (même si Jamie aurait tendance à vouloir être macho parfois).

J'aime de plus en plus Jamie. Je l'aimais déjà, hein, mais il faut le reconnaître, à 20 ans, c'était un garçon un peu mal dégrossi. Maintenant, c'est un chef de famille et de clan, il a évolué et sa maturité lui va très bien. Il a pris de l'épaisseur tout en gardant un côté sensible qui se voit dès qu'il s'agit de Claire (ou d'un autre membre de sa famille).

Brianna et Roger m'ont beaucoup plu. Brianna en bonne fille de Jamie et Claire a un sacré caractère mais c'est aussi ce qui fait son charme. La série télé ne devra pas se rater lorsqu'il s'agira de caster son personnage ! Et à vrai dire pour le moment, je vois mal qui pourrait la jouer. À part peut-être la fille qui joue Léna dans Les revenants mais bon elle est française.

Je vous l'ai dit, j'avais gardé peu de souvenirs de Roger. Enfin, non, ce n'est pas ça, mais sa présence était occultée par Jamie. Là, j'ai découvert un jeune homme avec également du caractère, de l'entreprise tout en restant fidèle à ses convictions et ses sentiments. Et puis le pauvre, il en voit des vertes et des pas mûres au cours de ce tome ! C'est un personnage auquel je me suis pas mal attaché dans ce tome.

J'ai également beaucoup aimé Ian et son loup Rollo, on revoit Lord John également que j'aime mais pour lequel j'ai un peu les mêmes sentiments que Claire à son égard :)

Un nouveau personnage fait son apparition, Stephen Bonnet, le pirate et bandit. Je ne me rappelais plus que Jamie et Claire le rencontrait si tôt dans le roman et que de cette rencontre découlait pas mal d'événements par la suite. C'est évidemment un personnage que je n'aime pas beaucoup malgré ses airs charmants et charmeurs.

Je le redis (par rapport à ma chronique du tome 3), je suis vraiment ravie de relire cette saga en anglais. Elle m'emporte autant, sinon plus, que ma lecture en VF. J'aime beaucoup le style de Diana Gabaldon, qui là m'a encore emportée sur plus de 1000 pages. J'ai mis plus de 15 jours à lire ce tome mais j'étais en complète immersion et franchement, cela aurait duré plus longtemps, cela ne m'aurait pas dérangée. Il y a beaucoup de charme qui se dégage de ce qu'elle écrit et même dans les scènes plus tranquilles, plus intimistes, je prends beaucoup de plaisir à la lire. D'ailleurs, cela fait maintenant une semaine que j'ai fini le livre et j'y pense encore, j'ai encore l'impression d'être avec les Fraser en Caroline du Nord.

En conclusion, même si Les tambours de l'automne est moins riche en action que le tome précédent, c'est un roman passionnant à lire et qui fait vivre pas mal d'aventures à nos héros et pas seulement Claire et Jamie. Et si vous voulez découvrir la vie dans cette Caroline du Nord encore bien sauvage par bien des aspects, savoir ce que découvre Brianna qui la pousse à franchir le cercle de pierres et découvrir tout ce qu'il va lui arriver ainsi qu'à Roger, lisez-le. Quant à moi, j'espère pouvoir (re)lire le tome 5, The Fiery Cross, en décembre ou janvier.

Note :



Il fait partie du Challenge Read in English d'Avalon
  32,5

et comme il se déroule en grande partie en Caroline du Nord
il fait partie du Challenge 50 États - 50 billets de Sofynet
  43/50
La Caroline du Nord fait partie de l'Union depuis 1789 et fut le 12e état à y adhérer. Sa Capitale est Raleigh et sa ville la plus peuple est Charlotte.

et il fait aussi partie du Défi des 1000 de Fattorius
3

8 Comments


rhaaaaaa dans ma PAL, faut que je trouve du temps pour retrouver Jamie et Claire <3


Cette série me donne vraiment envie!


@Mylène, ouiiii ! :)

@Lebbmony, lance-toi dedans sans hésiter ! :)

Merci pour vos commentaires.


J'avais attendu d'avoir pondu ma chronique pour aller lire la tienne et je suis ravie de voir que tu fais partie du clan des "je n'ai rien contre le fait de prendre son temps dans la première partie". C'est vraiment une chouette immersion dans les terres sauvages de l'époque. De tome en tome, cette saga fait voyager toujours plus loin et c'est un régal. J'ai hâte de voir ce que nous réservera toute la période révolutionnaire d'ailleurs. Sinon nos avis se rejoignent sur beaucoup de points, en particulier sur les personnages. Je m'interroge d'ailleurs pas mal sur le casting du duo Roger/Brianna. Même si j'aurais rien contre un Matthew Goode (Richard Madden j'ai vu passer aussi comme spéculation), je me dis que ça pourrait être chouette de voir de nouvelles têtes aussi. Là où j'ai été un peu surprise c'est que la description de Brianna quand ils ont lancé le casting pour la saison 2 parlait des événements de ce T4 justement (retour dans le temps). Peut être qu'ils vont modifier un peu la chronologie ?


Gilwen, ce serait bizarre qu'ils changent la chronologie comme ça, enfin on verra bien. C'est marrant, je ne vois pas du tout Matthew Goode ou Richard Madden en Roger, même si je les aime bien tous les deux. Pour la période révolutionnaire, j'ai un peu peur car dans mon souvenir, certains passages étaient vraiment lents et longs. Mais il faut dire aussi que le découpage VF des tomes n'aidait pas. Merci pour ton commentaire.


Voici une série dans lequel je n'ai pas encore mis le nez... Mais il est fort possible que je le fasse un jour. Ton billet me donne envie de découvrir cet univers !
Hop, billet ajouté !
Bon dimanche


Jusqu'à présent, j'ai toujours retrouvé les personnages avec grand plaisir :-)


@Sofynet, oui tu devrais.

@Paikanne, il n'y a pas de raison que ça change, même si certains tomes sont moins passionnants que d'autres. Les personnages sont toujours très attachants.

Merci pour vos commentaires.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.