4

Stoner de John Williams

Posté par Frankie le 29 août 2012 à 10:10 - Catégorie : , , ,

Résumé :
Né dans une ferme du Missouri en 1891, William Stoner, est envoyé par son père à l’université pour y faire des études d’agronomie. Là, il y découvre la littérature et la poésie et devient professeur. Sa vie personnelle connaît des hauts et des bas mais jamais son amour des belles lettres ne lui fait défaut.





Mon avis :
Voilà un livre que je n’aurais jamais lu si une amie ne me l’avait offert pour mon anniversaire l’an dernier. Après être resté près d’un an dans ma Pal, j’ai enfin réussi à l’en sortir et je dois dire que cette chronique douce-amère (plus amère que douce d’ailleurs) d’un homme ordinaire est une excellente surprise. J’ai beaucoup aimé cette histoire triste et touchante.

Rien ne prédestinait William Stoner à devenir professeur de littérature à l’université de Columbia. Né dans une famille de fermiers pauvres en 1891 dans le Missouri, il part étudier l’agronomie à l’université mais y découvre la littérature et la poésie et c’est la révélation. Il devient professeur et si sa vie connaît bien des échecs, s’il connaît deux guerres et une crise économique sans précédent, c’est dans la lecture qu’il trouve son accomplissement.

Voilà un livre qui vous séduit au fil de ses pages. L’histoire n’est à priori pas folichonne, j’entends par là qu’il ne s’agit pas de la vie exaltante d’un héros mais celle d’un homme ordinaire, vivant finalement une vie assez banale d’enseignant, mais elle n’est jamais ennuyeuse. On commence cette histoire tout simplement et au fur et à mesure, on se surprend à être de plus en plus attaché à William Stoner, ce fermier devenu professeur, qui subit les événements plus qu’il ne les provoque. Et quand il les provoque, ça tourne au fiasco, les plus beaux exemples étant son mariage, raté dès le début, et son inimitié avec un autre membre de l’université pour avoir refusé tout compromis et qui lui vaudra déboires et désillusions.

J’ai beaucoup aimé la passion de Stoner pour les livres et la littérature qui lui permet d’aller au-delà de sa condition d’abord et qui, ensuite, comble le vide laissé par tout le reste pendant presque toute sa vie.

Ce qui m’a frustrée c’est sa passivité face à certains événements, son mariage d’abord, dont j’ai déjà parlé plus haut. Dès le début, il s’aperçoit que son mariage est un fiasco (je ne spoile pas, c’est dans le résumé du livre) mais il ne fait rien pour se défaire de ce lien. Je sais bien que vu de mon XXIe siècle où on divorce comme on respire, c’est facile de dire qu’il aurait pu quitter sa femme, mais j’ai vraiment eu l’impression qu’il ne faisait rien pour améliorer sa vie, comme si être devenu professeur lui suffisait et que le reste était vraiment subalterne.

J’ai trouvé aussi que les grands événements de l’Histoire, les deux guerres mondiales, la crise de 29, restaient éloignés de cette ville universitaire du Missouri, comme si elle était dans un cocon. Bien sûr, ces événements affectent et la population et Stoner mais sans plus.

Mais je vous rassure, ces réserves ne sont que des broutilles dans ce livre.

J’ai vraiment beaucoup aimé le personnage de William Stoner, un homme droit, attachant, fidèle à ses principes mais qui a l’air d’être toujours un peu extérieur à sa vie. Sa vie, assez morne et triste en dehors des livres, m’a serré le cœur plus d’une fois et j’avais souvent envie de le secouer ! Je pense que résignation est le mot qui caractérise le mieux cet homme. Résignation en amour, résignation dans son travail. C’est triste de se résigner sur tout et ne jamais se battre pour une cause. J’ai eu du mal à cerner pourquoi il agissait comme ça, peut-être son éducation de fermier et le fait d’avoir réussi à devenir professeur a suffi à lui donner une raison de vivre.

J’ai également aimé le personnage de Grace, la fille de Stoner. Enfin, Grace petite fille, qui a une relation très attachante avec son père. Après ça se gâte et ce n’est ni la faute de l’un ou de l’autre…

Je n’ai pas réussi à déterminer si Edith, la femme de Stoner était folle ou tout simplement une maniaco-dépressive (on dit bipolaire maintenant) non diagnostiquée. En tout cas, c’est un personnage très antipathique qu’on a envie de baffer plus d’une fois !

Je passe sur les autres personnages, je ne vais tout vous raconter non plus ! ;)

J’ai trouvé le style de l’auteur très attachant. Ce livre fut écrit en 1965 mais il n’a été publié en France que l’an dernier, en 2011, avec une traduction d’Anna Gavalda. J’avoue que j’avais un peu peur de cette traduction vu mes récents déboires avec cette auteure mais cela a été une bonne surprise. C’est une lecture très agréable, fluide, qui nous immerge très bien dans la vie de Stoner. Par petites touches, ce style nous attache à son personnage et nous donne vraiment envie de lire son histoire. J’ai mis un peu de temps pour lire les 380 pages du roman (une semaine !), par manque de temps mais cela m’a permis de vraiment le déguster.

En conclusion, je ne sais pas très bien comment vous parler de ce livre pour vous donner envie de le lire mais sachez que si, comme moi, vous ouvrez ce livre pour découvrir la vie de William Stoner, vous serez émus par cet homme et sa vie assez triste, touchante, pathétique parfois,  avec des lueurs d’optimisme de temps à autre. Et si voulez voir Stoner découvrir la littérature et la poésie et savoir ce qu’il a pu faire pour s’attirer l’inimitié d’un de ses collègues, lisez-le !

Note :



Ce roman est ma lettre W du Challenge ABC de Nanet
14/26

Et il se passe dans le Missouri
et fait donc partie du Challenge 50 états - 50 billets de Sofynet
16/50

Le Missouri fut le 24e état à adhérer à l'Union en 1821. Il a environ 6 millions d'habitants et sa capitale est Jefferson City.

4 Comments


Je n'avais jamais entendu parler de ce livre mais ce que tu en dis me plait beaucoup : je vais voir à la médiathèque si ils l'ont !


Ravie de voir qu'il t'a plu :)
On a vraiment les mêmes impressions de lecture, et rien que de lire ta belle et longue chronique me donne envie de me replonger dans la vie de Stoner !


Et bien tu as réussi à me donner envie de le découvrir ! Merci ;o)) Hop, billet ajouté !


@Luna, j'espère qu'il te plaira si tu le lis.

@Livr0ns-n0us, merci !

@Sofynet, ça fait toujours plaisir de donner envie de lire un livre qu'on a aimé.

Merci pour vos commentaires !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.