7

Arsène Lupin, L’aiguille creuse de Maurice Leblanc

Posté par Frankie le 11 août 2012 à 20:12 - Catégorie : , , , ,

Résumé :
Lors d’un cambriolage qui tourne mal, un homme et tué et l’un des malfrats blessé par la jeune Raymonde de Saint-Véran. Isidore Beautrelet, jeune lycéen détective amateur se lance sur la piste d’Arsène Lupin et son enquête, riche en rebondissements le mène, sur la piste d’une certaine aiguille creuse, qui renfermerait, dit-on, le trésor des rois de France…




Mon avis :
Après ma lecture du recueil de nouvelles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur, je n’ai pas voulu en rester là avec ce personnage et j’ai voulu le découvrir à travers un roman entier. J’ai donc choisi L’aiguille creuse et je dois dire que c’est une lecture en demi-teinte car si on retrouve bien l’esprit des nouvelles, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs dans sa deuxième moitié.

À l’occasion du cambriolage du château d’Ambrumésy, Raymonde de Saint Véran, nièce du comte de Gesvres,  tire sur un des malfrats, le blessant. Isidore Beautrelet, un jeune étudiant détective amateur, ne tarde pas à comprendre qu’il s’agit d’Arsène Lupin, le cambrioleur qui déjoue tous les pièges de la police. Tandis que tout le monde est lancé à ses trousses, la jeune Raymonde, elle, est kidnappée. Bientôt, deux corps sont retrouvés, s’agit-il de Lupin et de Mademoiselle de Saint-Véran ? Beautrelet poursuit inlassablement l’enquête et se trouve bientôt en présence d’une énigme qui le mène sur les traces d’une mystérieuse aiguille creuse et d’un trésor fabuleux convoité par le maître des cambrioleurs…

Je dois dire qu’au début, j’ai été très contente de retrouver l’atmosphère du premier Arsène Lupin que j’avais lu récemment, une histoire qui démarre en trombe, de nombreux rebondissements et retournements de situation qui font tout le sel de ces romans. Et puis, passée la première moitié, j’ai trouvé que ça devenait un peu long. En particulier lorsque Beautrelet cherche son père ou à résoudre l’énigme de l’aiguille creuse. Ce n’est pas déplaisant non plus mais mon intérêt s’est un peu émoussé.

Cependant, l’intrigue est très bien ficelée de bout en bout, et l’auteur ou plutôt son personnage emblématique nous mène par le bout du nez tout au long de son livre. Comme dans Gentleman cambrioleur, on ne sait jamais sous quel déguisement il va apparaître, dans quelles chausse-trapes il va faire tomber ceux qui sont à sa poursuite et on plaint vraiment ces pauvres hères de devoir se frotter à lui ! Les révélations des agissements de Lupin nous font voir les pages qu’on vient de lire avec un œil différent et on se sent un peu bête de n’avoir rien vu venir ! :D

Il y a également toute une partie historique, bien intéressante ma foi, avec les rois de France en toile de fond. Et des rappels à des affaires passées dont quelques-unes qui ont lieu dans Gentleman-cambrioleur.

J’ai regretté qu’Arsène Lupin ne soit finalement qu’un personnage secondaire du livre. J’entends par là qu’on en parle beaucoup tout au long de l’histoire mais on ne le voit que très peu (ou on ne le reconnaît pas ! ;)) et c’est un peu dommage. Le héros du livre est finalement le jeune Isidore Beautrelet, le jeune détective aux multiples talents, un Sherlock Holmes (ou Herlock Sholmès dans la version de Maurice Leblanc) français. C’est un jeune garçon très sympathique, débrouillard, même s’il a fort à faire face à Arsène Lupin.

Quant à notre gentleman-cambrioleur, je l’ai trouvé ici plus cambrioleur que gentleman. Dans les premières aventures que j’ai lues, il avait une sorte d’élégance et de distinction que j’ai eu du mal à retrouver ici. Bien sûr, il est toujours très affable avec les dames mais j’ai été un peu interloquée par sa façon de s’adresser à Beautrelet, assez familière avec ses « bébé » « petit », il emploie un langage un brin canaille qui m’a surprise mais qui est finalement dans le ton de l’époque. Sinon, c’est toujours l’homme sûr de lui et fanfaron qui se joue de tout le monde et en rit.

On retrouve dans ce livre, Ganimard, le policier qui court inlassablement après Arsène Lupin mais il est moins présent que dans ma lecture précédente. Ainsi que Sherlock Holmès, l’équivalent du Sherlock Holmes de Doyle.

Dans ma chronique précédente, j’avais trouvé le style de Maurice Leblanc désuet mais agréable à lire et c’est encore le cas ici. On retrouve avec cette écriture, l’atmosphère feuilletonnesque des romans de l’époque, et une écriture vive, rythmée, du moins dans sa première moitié. Après, comme je l’ai dit plus haut, ça m’a semblé plus long, surtout la résolution de l’énigme de l’aiguille creuse qui m’a semblé ne plus finir !

En conclusion, une histoire d’Arsène Lupin sympathique, virevoltante par moments, longuette par d’autres, qui m’a quand même plu dans l’ensemble. Et si vous voulez savoir comment Arsène Lupin arrivera à se jouer plusieurs fois d’Isidore Beautrelet et quelle est cette mystérieuse aiguille creuse, lisez ce roman.

Note :





Roman lu dans le cadre du Combat d'auteurs d'Iluze 
2 points pour Arsène/2 pour Sherlock

Il fait également partie du Challenge Thrillers et Polars de Liliba
4/12

7 Comments


Je n'ai jamais lu ce roman, bien que j'ai acheté le roman au Clos Arsène Lupin, à Etretat, il y ... peut-être 10 ans ! Il va falloir que je corrige cette impasse culturelle ;o))


Cela me donne envie de relire quand même quelques aventures d'Arsène!


@Sofynet, ah oui alors ! :)

@Herisson, :)

Merci pour vos commentaires !


Ah! Toi aussi tu as trouvé certains passages un peu longuet, ça me rassure, je pensais que ça venait de moi comme je n'avais pas lu les tomes précédents et qu'il donnait l'impression de devoir avoir lu les précédents avant celui-ci :)

Mais chouette découverte quand même! La première partie est ma préférée, j'ai vraiment adoré! :p


Oui, je l'ai trouvé un peu long par rapport aux nouvelles de celui que j'avais lu avant, mais il est très bien quand même ! Merci pour ton commentaire, Thalia !


Je connais le film, bien sûr, mais je crois que je n'ai jamais lu le bouquin...


Moi, je croyais l'avoir lu et en fait quand je l'ai commencé, j'ai constaté que pas du tout ! ^^
Merci pour ton commentaire, Liliba !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.