8

Dôme, tome 1 de Stephen King

Posté par Frankie le 24 juin 2012 à 19:55 - Catégorie : , , ,
Titre original : Under the Dome

Résumé :
En ce jour d'octobre, un mystérieux dôme apparaît au-dessus de Chester Mill, coupant cette petite ville du Maine du reste du monde. Nul ne sait d'où il vient et il résiste à tous les essais de l'armée pour le faire voler en éclats. Certains dans la ville y voient l'occasion de faire main basse sur la ville, à commencer par le conseiller municipal véreux, Big Jim Rennie, tandis que d'autres comme Dale Barbara, ancien militaire reconverti en cuisinier au "diner" local et Julia Shumway, journaliste, essaient de trouver d'où vient ce dôme et comment s'en débarrasser.


Mon avis :
L'an dernier, après un arrêt de 15 ans (peut-être même 20), j'avais repris à lire du Stephen King avec Cellulaire que j'avais plutôt apprécié. Quand Dôme est sorti, les critiques et les avis étant bons et le comparant au Fléau (mon King préféré), j'ai eu très envie de le lire. C'est grâce à une lecture commune sur Livraddict que j'ai pu enfin le faire et je dois dire que si je ne l'ai pas trouvé passionnant, même si pas inintéressant.

Octobre, la vie s'écoule paisiblement à Chester Mill, Maine, quand un mystérieux dôme entourant la ville la coupe du reste du monde. Toutes les tentatives pour le faire voler en éclats restent vaines et Chester Mill commence à vivre en autarcie. Big Jim Rennie, concessionnaire automobile et conseiller municipal véreux y voit là l'occasion de faire sa loi, ce qu'essaie d'empêcher Dale Barbara, ancien militaire ayant servi en Irak et qui est cuistot dans un des restos de la ville, ce qui n'est pas du goût de Rennie. Dale, dit Barbie, essaie aussi de découvrir l'origine du dôme et est aidé par la journaliste locale, Julia Shumway et quelques ados geeks du coin.

Le principe de base part bien, quel est ce dôme, qui l'a "posé", comment s'en débarrasser, mais malheureusement, tout ceci n'est qu'un prétexte pour étudier le comportement humain en vase clos et la dimension fantastique n'est pas très présente. Du coup, le schéma est classique, luttes de pouvoir, magouilles, corruption et ce en toute impunité et anarchie en l'absence de forces de l'ordre extérieures. Rien de bien nouveau donc, ça m'a d'ailleurs fait penser à la série Jericho ( surtout lorsque, dans Dôme, les gens pillent une épicerie locale) qui voyait une ville vivre pratiquement en autarcie après une apocalypse, et où des clans se formaient pour le contrôle de la ville et de ses ressources.

J'ai trouvé qu'il y avait énormément de longueurs. Surtout lorsque les passages concernaient Big Jim Rennie et ses prêchi prêcha religieux. Ça m'a assez ennuyée au point de lire plus rapidement ces passages-là.

Heureusement que le reste est plutôt pas mal et donne un peu plus de rythme à l'histoire, en particulier la fin qui donne évidemment envie de connaître la suite et qui donne à penser qu'on se concentrera davantage sur le dôme.

Il y a énormément de personnages, j'ai été un peu perdue à ce niveau-là ! Après, j'ai arrêté de me poser des questions et de savoir qui était qui. J'ai retenu le nom des principaux et le reste forme un magma flou en arrière plan. Il y a un index des persos en début de livre mais quand on lit un ebook, difficile de revenir au début pour savoir qui est qui ! :)

Bref, mon personnage préféré est Dale Barbara, dit Barbie, celui qui est essaie de comprendre ce qu'il se passe, qui est mandaté par le gouvernement pour découvrir ce qu'il se cache derrière ce dôme. J'espère qu'il réussira à moins que Big Jim Rennie et son fils Junior qui l'ont dans le nez ne réussissent à le mettre hors circuit (ce que je n'espère pas). J'ai trouvé que c'était un homme d'honneur, attachant et j'ai beaucoup aimé sa relation avec Julia Shumway, la journaliste (toute platonique pour le moment).

À part Julia Shumway, déjà mentionnée, j'ai également aimé Rusty Everett, l'assistant médical promu médecin par la force des choses et la bande d'ados qui aident Barbie.

Quant aux méchants, les Rennie, ce sont vraiment des ordures et des psychopathes ! Si la situation ne s'arrange pas bientôt, Chester Mill est vraiment mal barrée avec eux aux commandes !

Le style de Stephen King est agréable à lire. Ça coule tout seul quand l'histoire est intéressante mais les longueurs sont fastidieuses. Certaines scènes sont très bien visualisées (je ne suis toujours pas remise de la mort de la pauvre marmotte coupée en deux lors que le dôme se met en place). Le livre est divisé en plusieurs parties comportant des chapitres plus ou moins long.

En conclusion, pas grand chose à dire de plus sur cette première partie intéressante, certes, mais assez longuette. J'espère que le tome 2 sera plus à la hauteur de mes espérances. Et si vous voulez savoir ce que trame Big Jim Rennie et comment vont se comporter les habitants face à cette situation de crise, lisez le livre.

Note :



C'est une lecture commune organisée par Gigi-Sempai avec Anna002, angelebb, Kellin, mimigogotte, Dex, FrenchDawn, Stelphique, Aniouchka, Luna, _ananas_,lyla59, NiThOuxx, Ella, Mamz'elle Amandine, Jolly Roger, Quaidesamoureux, Lizi (ptitelfe), (LaetiChOùuxx), (Taliesin)

8 Comments


Voilà des mois que je réfrène l'envie de craquer pour ces 2 GF et ton billet va me permettre très facilement d'attendre patiemment la sortie Poche. Et tu n'es pas la première à souligner ces longueurs inutiles dans le premier tome... d'ailleurs certains disent que le livre n'aurait jamais du être coupé en 2 (pour des raisons commerciales évidemment)
Bisous


C'est vrai que la dimension fantastique, peut-être mis à part le mystère des crises d'épilepsies des enfants, est très peu présente dans ce premier tome. Les longueurs ne m'ont pas plus dérangées que ça. En revanche, la pourriture de Big Jim Rennie et sa bande m'ont parfois donné la nausée !
Et cette pauvre petite marmotte, elle m'a presque tirée une larme (tout comme le pauvre chien de Piper, la pasteur)...


Dommage que tu n'aies pas apprécié plus que cela mais je comprends :) Pour moi ça a été un gros gros coup de coeur ! King est doué pour donné une certaine dimension psychologique à ses personnages. Du grand art :D (enfin pour moi lol)


Bon ben ça me fait penser à la série "Gone" de Michael Grant qui fait aussi référence à un dôme arrivé comme par miracle. Du coup, je vais attendre un peu avant de le lire sinon je vais rechercher les différences, familiarités... Et puis s'il y a des longueurs, faut que je m'y prépare :)


Un des rares King que je n'ai pas encore lu...


@Cajou, d'un autre côté s'il avait été en un seul volume, ç'aurait été vraiment long ! Le mieux aurait été que King y mette moins de longueurs ! ^^

@Aniouchka, c'est vrai que Big Jim Rennie et son fils sont de vraies ordures et le chien de la pasteur m'a bien rendue triste aussi.

@Naminé, c'est vrai que l'auteur croque bien ses personnages.

@Belledenuit, je ne connais pas Gone mais en effet, tu risques de vouloir comparer.

@Piplo, le liras-tu ?

Merci pour vos commentaires.


Je vois que l'on a à peu près le même ressenti pour les longueurs, les nombreux personnages...
C'est dommage, je m'attendais à beaucoup mieux vu l'idée de départ !
Bonne continuation :p


Oui, c'est bien dommage ! Merci pour ton commentaire !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.