14

La Trilogie Berlinoise de Philip Kerr

Posté par Frankie le 15 novembre 2011 à 09:21 - Catégorie : , , , ,
Titre original : Berlin Noir

Résumé :
En 1936, 38 puis 47, l'ex-commissaire devenu privé, Bernhard Gunther traine sa nonchalance et son humour noir et sarcastique dans les eaux troubles d'un Berlin ou d'un Vienne sous le régime nazi puis domination alliée. Que ce soit dans les arcanes du pouvoir des hauts dignitaires nazis ou les bas-fonds où vivent dealers et prostituées, Gunther n'a qu'un but, la vérité.


Mon avis:
Cela faisait longtemps que j'avais envie de lire cette trilogie berlinoise qui fait partie du Big Challenge Livraddict. Mais lire ce pavé de 1000 pages n'est pas une mince affaire et il faut avoir du temps devant soi ! Me disant que je n'arriverais jamais à l’ouvrir et le lire seule, j'ai donc proposé une lecture commune sur ce livre qui contient en fait 3 tomes écrits par l'auteur entre 1989 et 1991.  J'ai beaucoup aimé cette plongée dans un monde qu'on connait peu, à savoir le Berlin de la fin des années 30 et si j'avais un petit reproche à (me) faire, c'est d'avoir lu les 3 tomes à la suite, sans temps de repos.

Je vais faire mon avis sur chacun des trois tomes séparément.

Tome 1 : L'été de cristal (March Violets)
Été 1936, alors que les jeux olympiques vont avoir lieu, Bernhard Gunther, détective privé berlinois, se voit devoir enquêter sur les meurtres de la fille et du genre d'un industriel allemand et le vol d'un collier de valeur. Son enquête va le mener au plus près du pouvoir...

Dans ce premier tome, nous faisons donc connaissance avec Bernie, détective nonchalant à l'humour corrosif qui ne porte pas les nazis dans son coeur mais qui est obligé de collaborer avec eux puisque son enquête le mène dans les hautes sphères du pouvoir.

J'ai beaucoup aimé la partie historique du livre. Je ne connais pas Berlin, mais on apprend comment est la vie à ce moment-là de l'histoire, 1936, quand les juifs commencent à souffrir des exactions nazies et que Berlin essaie d'offrir un visage "propre" avec la tenue des Jeux olympiques (qui verra la victoire de Jesse Owens, un noir qu'Hitler refusera de saluer lors de ses victoires...). J'ai trouvé que ce côté-là du roman était très bien intégré à l'histoire et même si les titres allemands de certains dignitaires m'ont paru abscons au point de me les mélanger, ça m'a passionnée.

Les idées des nazis concernant l'épuration ethnique ou leur vision des femmes sont bien connus et terrifiantes mais il est encore plus terrifiant de les entendre encore aujourd'hui dans d'autres parties du monde. Les nazis pensaient que les femmes ne devaient pas se maquiller et étaient juste bonnes à rester à la maison à enfanter, et que ça résoudrait le chômage, d'autres encore aujourd'hui, sous couvert de religion prône la même chose... Vivant dans un pays qui vient de faire gagner un régime religieux, je veux dire que ce que j'ai lu dans ce livre résonnait étrangement par rapport à ce que j'entends autour de moi... Mais faire de la politique n'est pas le but de cet avis. Donc je n'irai pas plus avant.

Le côté intrigue du roman est également très bien. On est dans la version berlinoise des romans noirs américains et on y trouve les mêmes ingrédients : politiciens ou industriels véreux et corrompus, filles faciles au grand coeur, femmes fatales, on a l'impression que Gunther est le seul mec vraiment intègre du livre. Il navigue en eaux troubles tout en restant fidèle à ce qu'il est et d'ailleurs ce qu'il vit dans le dernier tiers m'a beaucoup surprise mais je ne veux pas parler ! Quant à la résolution de l'enquête, j'avais deviné au milieu un des tenants et aboutissants...

Comme j'ai déjà pu le dire, j'ai beaucoup aimé le personnage de Gunther, ancien flic désabusé et cynique qui poursuit sa quête avec obstination et un humour corrosif. Son côté coureur de jupons qui saute sur tout ce qui bouge est moins attirant et lui vaut d'ailleurs quelques déboires.

Les autres personnages sont moins marquants, on retiendra un des personnages clés du IIIe Reich mais sinon pas grand chose à en dire.

L'écriture de l'auteur est agréable, directe, sans fioritures. On est vraiment dans le polar "masculin".

Tome 2 : La pâle figure (The Pale Criminal)
Automne 1938, Gunther reprend du service au sein de la police afin d'enquêter sur les disparitions de jeunes filles qu'on retrouve mortes et mutilées. C'est encore en eaux troubles que notre détective à l'humour noir va naviguer en essayent de démêler le vrai du faux de ce qu'on veut lui faire croire, tandis que la tension monte en Allemagne et que la haine des juifs touche à son paroxysme avec la Nuit de cristal.

Encore une fois, Philip Kerr mêle partie historique avec personnages réels et enquête policière. Ce sont les mêmes ingrédients que pour le tome 1 mais sans redite et on ne s'ennuie pas une seconde ! Quand on pense que toute la partie historique a réellement existé, ça fait froid dans le dos. Si la partie polar est, elle, fictive, la haine des juifs était bien présente en Allemagne et la nuit de cristal (pogrom contre les juifs le 9 novembre 38) a bien eu lieu.

L'enquête de Gunther est là plus gore que celle sur les meurtres du tome 1 et plus malsaine également quand on voit à quoi il est confronté ou à qui. Des gens sans scrupules qui sont prêts à tout pour arriver à leur fin. Ça ferait presque passer les hauts dignitaires nazis pour des enfants de coeur ! Je ne veux pas en dire plus pour ne pas tout dévoiler mais on est parfois mal à l'aise à la lecture de ce tome et je n'aimerais pas être à la place de Gunther.

Je me dis parfois que Gunther a un ange gardien qui veille sur lui, quand on voit comment il se comporte et s'exprime avec les gens, que ce soit des hauts placés, des malfrats ou que sais-je encore ! Et toujours homme à femmes...

Un tome plus malsain que le précédent mais tout aussi passionnant même si l'on se perd toujours un peu dans les titres allemands.

Tome 3 : Requiem allemand (A German Requiem)
1947, l'Allemagne nazie a perdu et ce sont les alliés qui dirigent Berlin. C'est à Vienne, en Autriche, que Gunther, maintenant marié, est envoyé pour essayer d'innocenter une ancienne connaissance SS et si ce ne sont plus les nazis qui sont au pouvoir, chaque faction essaie de tirer la couverture à soi et encore une fois, Bernie est au milieu de ce panier de crabes.

S'il n'y avait pas eu la LC qui approchait à grand pas, j'aurais aimé faire une petite pause entre le tome 2 et ce tome 3. Non pas qu'il soit moins bien que les précédents mais cela faisait beaucoup à ingurgiter d'un coup ! Après les titres allemands à rallonge et incompréhensibles, ce sont les sigles des différentes agences gouvernementales américaines ou soviétiques qui nous perdent. Sinon, le reste est bien, à l'image des deux précédents tomes.

On apprend donc ce qu'il est advenu de Gunther pendant la guerre, qu'il s'est marié (mais ça reste finalement anecdotique puisqu'on ne sait pas d'où il connait sa femme) et que les temps sont durs dans le Berlin d''après-guerre. Encore une fois, voulant bien faire, il se fait manipuler par tout le monde mais heureusement il a plus d'un tour dans son sac.

Le tome est composé encore une fois de partie historique et de polar. Je ne connaissais pas du tout cette partie-là de l'histoire et c'est bien intéressant et édifiant... La partie intrigue est classique avec une enquête à tiroirs, des chausse-trapes où notre cher détective risque parfois de perdre la vie. Mais encore une fois, son ange gardien veille sur lui.

Toujours aussi chaud lapin et malgré son mariage, Gunther ne résiste pas aux femmes de petite vertu qui s'offre à lui. Ce n'est pas l'aspect de lui que je préfère, j'aime nettement mieux le détective cynique qui a l'humour et le sarcasme à la bouche et qui arrive à se sortir de tout, même quand il ne comprend rien.

Encore un tome agréable à lire qui nous en apprend davantage sur une période obscure de l'Histoire d'après-guerre.

J'avais hésité à faire une chronique globale sur la trilogie ou faire tome par tome. J'ai choisi la 2e solution, je ne sais pas si c'est la meilleure car ça dilue sans doute mon avis mais pour faire court sur cette trilogie, je suis ravie de l'avoir lue, c'était très agréable et ça changeait de mes lectures habituelles. J'ai beaucoup aimé tout ce qui touchait à l'Histoire ainsi que les intrigues.

En conclusion, ce ne sera pas un coup de coeur car c'est quand même un peu long parfois quand on avale les 3 tomes à la suite mais je conseille ce pavé. Et si vous voulez découvrir l'humour et le cynisme du détective Bernhard Gunther et savoir comment il arrive à se sortir de tous les guêpiers dans lesquels il se fourre, lisez cette trilogie ! Quand à moi, nul doute que je lirai la suite La mort entre autres qui se passe deux après le tome 3 de la trilogie.

Note :



C'est donc une lecture commune organisée par moi-même avec Gentiane, Julien le naufragé, Heclea, TheDoctorWho.

Il fait partie du Big Challenge Livraddict 2011
09/12


C'est le livre que j'avais choisi en lettre K pour le Challenge 26 livres - 26 auteurs de Nanet
10/26

Comme il fait 1015 pages, il est parfait pour le Défi des 1000 de Fattorius
2

14 Comments


Mon avis doit etre un tout petit peu plus mitigé que le tien. Même si je reconnais nombre de qualités à ce roman j'ai souvent décroché à cause de tous ces noms et sigles ;)
Mais je suis contente de l'avoir lu !!! Merci pour l'orga mdame.


C'est une trilogie qui me fait très envie mais je ne pourrais jamais le lire d'une traite.


Merci pour cette participation! Je l'ai relayée sur mon blog à l'instant. Il faudra que je découvre cette trilogie: pour ma part, j'en suis resté au "Vent du soir" de Jean d'Ormesson.


Encore une fois j'ai pris énormément de plaisir à lire ta critique.
Je pense que tu as bien fait de chroniquer les 3 tome séparément, en effet, je trouve que cela permet de se faire une meilleure idée de ce que l'on trouvera dans cette lecture.
Quant aux "bémols" que tu soulignes sur le trop de "titres" ou de "sigles", j'ai déjà rencontré cela dans certaines lectures (comme trop de personnages) et donc je finis par me faire une petite liste à côté =D
Bref, j'avais vu ce roman dans un supermarché, il m'avait intriguée (pitch) et effrayée (taille) mais ton billet me donne vraiment envie de le découvrir un de ces jours !
Merci pour la découverte, Frankie ^^


La trilogie m'attend tranquillement et sans protester dans ma caisse à lire... Il faut absolument que je m'y mette :)


Je n'arrête pas d'entendre parler de cette trilogie et elle me tente vraiment ! Je vais essayer de me lancer ^^


J'ai beaucoup aimé ce livre :)
J'aimerais bien en découvrir des comme ça plus souvent !


@Heclea, c'est vrai que les noms et les sigles font qu'on s'y perd un peu mais pour le reste, j'ai beaucoup aimé et je suis ravie que tu aies fait cette LC avec moi.

@Laure, comme les 3 tomes sont distincts, je te conseillerais dans ce cas-là de les lire un par un, avec un break à chaque fois.

@Fattorius, merci !

@Cajou, merci pour les compliments. La longueur du livre peut rebuter mais il se lit très facilement et tu peux le lire en plusieurs fois. Pour la multitude de personnages ou titres, j'oublie toujours de noter donc parfois je me perds ! :)

@Cath, j'espère que tu l'en sortiras un jour ! ^^

@Freelfe, tu peux toujours lire le tome 1. Finalement, les tomes se lisent vite car ils ne font environ que 330 pages.

@Luna, oui moi aussi !

Merci pour vos commentaires !


C'est une trilogie que j'ai beaucoup aimé. Mais contrairement à toi, je n'ai pas tout lu d'un coup. Ca permet de respirer un peu entre chaque tome même si ce n'est pas du tout inintéressant à chaque fois.


A long livre, longue critique. Elle est très complète et intéressante. Du coup j'ai encore plus envie de le lire mais comme tu le suggères en faisant des pauses entre chaque tome.

Gentiane a écrit :

Oui un peu lourd à digérer d'une seule traite. C'est pourtant ce que j'ai fait sous la pression de la lecture commune. Si j'avais su qu'il était si gros, je l'aurais commencé plus tôt. J'étais assez familière du Reich et pourtant l'administration allemande est tellement complexe qu'elle a réussi à m'étouffer un peu. C'est un livre à conseiller aux passionnés d'histoire et/ou aux passionnés de polars.


@Belledenuit, c'est ce que j'aurais dû faire.

@Amayllis, merci ! Oui, des petites pauses sont bienvenues, même si d'un seul coup, ça se lit aussi.

@Gentiane, pareil pour moi, j'aurais dû m'y prendre à l'avance mais avec la LC, il a bien fallu que je lise tout d'un coup.

Merci pour vos commentaires.


Ca y'est j'ai fais ma chronique... Il était temps, alors qu'à un jour prêt j'avais tout lu. Mais après 52,5 de taf la semaine passé pour un séminaire à organiser, j'étais vidé. :-)


L'essentiel est que tu l'aies faite ! Merci de ta participation à cette LC et de ton passage ici.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.