3

12 Hommes en colère de Sidney Lumet

Posté par Frankie le 12 juillet 2011 à 13:27 - Catégorie : , ,
Titre original :  12 Angry Men
avec Henry Fonda, Lee J. Cobb, Jack Warden...

Résumé :
Un jeune garçon d'origine modeste est accusé du meurtre de son père. Pour 11 des 12 jurés du procès, sa culpabilité ne fait aucun doute. Le 12e pense qu'il existe un doute raisonnable et que la décision ne doit pas être prise à la légère. S'ensuit un huis-clos où il essaie de convaincre les 11 autres de ses doutes...

Mon avis :
Ce film est un classique du cinéma américain (il est très souvent repris en référence dans des séries - Veronica Mars, par exemple - ou des films) et si j'en avais entendu parler, je ne l'avais jamais vu.  Lorsque le thème du Ciné Club de Seriebox a été choisi en juin, c'est le Huis-clos qui est sorti vainqueur et les votes ont donc choisi ce film. Et je dois dire que je suis enchantée de l'avoir vu, d'abord parce qu'il correspond parfaitement au thème et ensuite parce que c'est un superbe film, très prenant, alors qu'il date de 1957, qu'il est en noir et blanc et qu'il se passe avec des acteurs peu connus (à part Fonda), dans une seule pièce, qu'il y fait chaud et moite et qu'il y avait plus de risque que je m'endorme qu'autre chose (même si j'adore les vieux films) !

Alors que le procès d'un jeune garçon d'origine modeste pour meurtre sur son père vient de s'achever, il appartient aux 12 jurés de décider de sa culpabilité ou non. Lors du premier vote, 11 jurés sont tous persuadés qu'il est coupable alors que le 12 émet des doutes. Or dans un procès américain, il faut que les 12 jurés soient d'accord. Sommé de s'expliquer, il va pendant des heures expliquer pourquoi il existe un doute raisonnable de la non-culpabilité du jeune homme et qu'il est difficile dans ce cas-là de l'envoyer sans état d'âme sur la chaise électrique. Ce 12e juré va-t-il arriver à retourner une situation qui paraissait décidée d'avance ?

Je dois dire que je ne m'attendais pas à aimer autant ce film ! D'emblée, j'ai été happée par ce huis-clos et tenue en haleine pendant les 1h35 du film. Il faut dire que c'est vraiment intéressant de voir comment le personnage d'Henry Fonda arrive à retourner un à un les autres jurés en semant le doute en chacun d'eux. Ceci sans vous dire quelle est l'issue du procès puisqu'il faut 12 jurés unanimes et que vous pouvez voir que la démarche semble condamnée d'avance.

La façon dont Henry Fonda plaide son intime conviction est magistrale. Il y a des scènes extrêmement fortes et intenses.  Sans remettre en cause les fait que le présumé coupable pourrait l'être mais en démontrant point par point avec des remarques pertinentes qu'il pourrait ne pas l'être ! Et qu'il est donc impossible de le condamner à cause de ce "doute raisonnable".

J'ai donc beaucoup aimé Henry Fonda dans ce film. C'est un merveilleux acteur (enfin c'était) et j'ai eu toujours beaucoup de plaisir à le voir jouer à l'époque (ça fait un peu ancienne combattante !) où je regardais des vieux films en noir et blanc (merci le Ciné-Club d'Antenne 2 et le Cinéma de minuit !). Ici, il campe un personnage calme et réfléchi, qui ne s'emballe pas comme certains autres dans la pièce et qui est sûr de lui.

 Plan de table des jurés et leur numéro.

Quant aux autres acteurs, j'en connaissais certains de noms ou de visages mais sans me rappeler dans quels films je les avais vus. J'ai particulièrement aimé le juré n°5 qui venait des quartiers pauvres, le vieux monsieur (Juré n°9) et le 11e juré qui était d'origine étrangère. D'autres jurés m'ont été antipathiques jusqu'au bout de par leurs idées, leurs attitudes condescendantes envers les jurés que j'ai cités précédemment et je me suis demandé si Fonda allait arriver à retourner des personnages aussi obtus.

La mise en scène de Sidney Lumet, grand réalisateur décédé il y a peu (en avril dernier) est classique pour l'époque (années 50) mais terriblement efficace. On sent bien l'exaspération de chacun au fur et à mesure que le temps passe, la tension, la chaleur et la moiteur qui fatiguent tout le monde. Certains scènes m'ont beaucoup plu, il y en a une qui m'a semblé un peut trop académique, quand le juré qui a la bouche tordue (n°3) dit quelque chose que les autres désapprouvent et qu'ils se lèvent tous un à un pour lui tourner le dos. J'ai trouvé ça un peu de trop. Mais sinon le reste est vraiment très bien. 12 Hommes en colère fut le premier film de Lumet.

En conclusion, je n'ai pas grand chose d'autre à dire sur ce film magistral qu'il faut absolument voir ! N'ayez pas peur du noir et blanc, du fait qu'il ait plus de 50 ans, c'est un film intemporel qui vous tiendra en haleine de bout en bout. Et si vous voulez savoir si le Juré n°8 arrivera à retourner tout le monde et à faire déclarer le jeune homme non coupable, regardez ce film qui vaut vraiment le coup !

Note :



Vu en version originale sous-titrée

3 Comments


Merci pour cette critique, c'est exactement ce que j'ai ressenti ^^ En un mot, comme tu l'as dit, "magistral" !


Bien contente qu'il t'ait autant plu! Un classique intemporel en effet qui nous tient en haleine tout du long!


@Manon, oui, une superbe découverte.

@Evert, j'en suis la première surprise ! :)

Merci pour vos commentaires !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.