3

La voie des rois, Les archives de Roshar intégrale 1 de Brandon Sanderson

Posté par Frankie le 19 août 2017 à 08:34 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : The Way of Kings, The Stormlight Archive

Résumé :
Sur Roshar, des hommes se battent depuis des années sur des plaines arides contre un peuple, les Parshandi, responsables de la mort de leur roi. Parmi eux, Dalinar, frère de ce roi, qui semble de moins en moins convaincu par la guerre et est sujet à des visions troublantes et Kaladin, un jeune homme devenu esclave et porteur de pont. À des milliers de kilomètres de là, la jeune Shallan essaie de devenir la disciple de Jasnah, une jeune femme historienne, mais en ayant un tout autre objectif, celui de voler l'un de ses artéfacts magiques afin de sauver sa maisonnée...


 Mon avis :
Vous savez que j'adore Brandon Sanderson et que pratiquement chacun de ses romans a été un coup de coeur ou presque. Cela faisait longtemps que je voulais commencer cette série qui est le projet le plus ambitieux de l'auteur mais je voulais avant être à jour dans les Fils-de-Brumes et je voulais avoir lu Elantris.  Ensuite, il m'a fallu trouver du temps car ce premier tome fait plus de 1000 pages (1289 pages dans mon édition Kindle) et il fallait que j'aie plusieurs semaines tranquilles pour le lire. C'est pour cela que je l'ai lu en juillet, en vacances. Si, dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé ce tome d'introduction à une saga qui en comportera 10, je dois dire que ma lecture a été assez compliquée, surtout au début...

Quand, au bout de 10 jours, je n'avais avancé que d'une centaine de pages, je me suis dit que si ça avait été un autre auteur que Brandon Sanderson, j'aurais abandonné à ce moment-là. Mais tel le serpent du Livre de la jungle, une petite voix m'a dit "ai confiaaance" et j'ai persisté. Parce que c'est Brandon Sanderson, parce que j'aime tout ce qu'il écrit et parce que les copinautes fans de fantasy ont toutes adoré ce premier tome (divisé en deux dans la version française).

Alors je me suis accrochée. Et j'ai bien fait. Même s'il y a eu beaucoup de hauts et de bas (de vraies montagnes russes) au cours des 1100 pages restantes que j'ai lues en 18 jours, et si au final ce n'est pas un coup de coeur comme avec ses écrits précédents.

Pour replacer l'histoire dans son contexte, nous sommes donc sur Roshar, une planète qui fait partie du Cosmère, cet ensemble de planètes dont font partie Sel et Scadrial d'Elantris et Fils-des-brumes, ainsi que Nalthis de Warbreaker et chaque planète étant baignée d'une magie particulière, parfois de plusieurs, issues des "Shards" (je ne connais pas le terme en français) qui eux se sont, deux par deux (comme le yin et le yang) le plus souvent, attribuées des planètes, comme Ruin et Preservation sur Scadrial. Sur Roshar, ce sont Honor, Cultivation et une 3e, Odium qui sont présentes (ou l'ont été). Roshar ne semble pas inhospitalière partout mais une grande partie de l'intrigue se déroule sur les Plaines Brisées, une terre aride et battue par les tempêtes, faite de gouffres et de failles et peuplée de créatures à carapaces protégeant les gemmes, des joyaux permettant de faire de la magie.

Sur Roshar, il y a eu des Chevaliers Radieux, des êtres fabuleux et mythiques qui protégeaient les humains avec leurs épées et leurs armures particulières et un jour ces Radieux ont lâchement abandonné les humains (enfin c'est que qu'on croit) leur laissant leurs épées et leurs armures, au nombre de 10 et convoitées par les hauts dignitaires qui se les sont appropriées. C'était il y a 4500 ans. Depuis, la planète est morcelée en royaumes et la magie est issue de gemmes qui se rechargent avec la foudre (Stormlight, lumière de la tempête). Mais il y a aussi une magie des liens (attaches) qui poussent et qui tirent, un peu à la manière de la magie des métaux de Fils-des-brumes.

Ah et sur Roshar, ce sont les femmes qui lisent et écrivent, les hommes n'apprennent pas et n'ont pas envie de le faire, à part certains... Et si je me rappelle bien il y a aussi des plats réservés aux hommes et des plats pour les femmes...

La voie des rois est à la fois très complexe et très simple. Très complexe de par son univers créé par l'auteur que, comme vous l'avez vu, je n'ai qu'évoqué, de par son Histoire qui semble riche et mystérieuse, de par sa religion qui tient aussi une place très importante dans le récit, comme dans tous les romans du Cosmère et de par sa magie qui ne tient pas une énorme place dans ce premier tome mais le peu qu'on en voit est intrigant et surtout on devine qu'il y a beaucoup que ça (le wiki sur le Cosmère parle de 30 systèmes magiques sur Roshar, 10 par Shard, il y a encore de quoi faire...). Il existe aussi des Sprènes, des sortes d'esprits qui se manifestent suivant les conditions climatiques ou l'état d'esprit des gens, il y a les sprènes du vent, de la joie, de la douleur etc... Et certains Sprènes sont spéciaux, comme la délicieuse Syl qui suit Kaladin. Bref, tout cela est vraiment très intéressant et c'est ce qui m'a le plus plu dans ce tome. Ah, mais je me trompe peut-être, c'est, je crois, la première fois que le mot Cosmère est employé dans un des romans et ce à plusieurs reprises (4 plus précisément).

L'histoire est également très simple. Deux peuples se font la guerre, depuis 6 ans. Dans une région inhospitalière où les soldats sont plus de la chair à canon (sauf qu'il n'y a pas de canon ! ^^) qu'autre chose. Au bout de six ans, les Alethis, le peuple majoritaire de Roshar, ne savent plus trop pourquoi ils se battent. Bien sûr les Parshandis ont tué leur roi, bien sûr il y a ces gemmes dans ces failles qui sont importantes, bien sûr les Parshandis sont une race inférieure (à leurs yeux) et ne méritent pas de vivre mais au final, on se dit qu'ils se battent pour se battre. Et ça, je trouve que c'est vraiment longuet parfois. Sur 1300 pages, il y a eu quand même de nombreuses pages de batailles très redondantes et de choses qui m'ont pas mal ennuyée. C'est un tome d'introduction mais très détaillé et je pense qu'il aurait pu faire moitié moins de pages. Heureusement qu'il y a eu aussi beaucoup de choses intéressantes qui ont ravivé mon intérêt quand il s'émoussait et en plus, Brandon Sanderson sait très bien pratiquer l'art du cliffhanger à chaque fin de chapitre nous donnant envie de retrouver impatiemment tel ou tel personnage laissé dans une situation intenable. Damn !

Il y a de nombreux personnages dans ce premier tome mais trois sont les personnages principaux, Kaladin, Dalinar et Shallan.

Kaladin est celui qui est le plus représenté dans ce tome et c'est un personnage auquel on s'attache très vite de par le héros et surtout l'homme qu'il est. Au début, il n'est pas super intéressant car il ne fait que porter des ponts (oui il y a des porteurs de pont pour que les soldats traversent les gouffres sans encombre). C'était un futur chirurgien mais les circonstances l'ont fait devenir soldat puis esclave et pour finir porteur de pont. C'est aussi un Dark Eyes (yeux noirs), la classe des subalternes, aux yeux (ha ha c'est le cas de le dire) des Light Eyes (les yeux clairs ou clair-iris dans la traduction française il me semble), la classe dite supérieure. Il y a aussi les Parshans, parents lointains des Parshandis, considérés comme des êtres vraiment très très inférieurs. Bref, pour en revenir en Kaladin, son parcours au cours de ce tome en fait un personnage appelé à avoir un destin exceptionnel et j'ai vraiment hâte de voir ce qu'il va advenir de lui car son évolution est vraiment géniale.

Dalinar, lui, est un light eyes, oncle du roi en place et porteur d'une des armures et une des lames des Radieux. C'est un personnage qui est intéressant également. Par forcément par son côté soldat tout au long du roman mais plutôt grâce à ce qui lui arrive par ailleurs, et qui est très important pour la mythologie de la saga. Autour de lui gravitent ses fils dont Adolin, dont j'ai bien aimé la relation avec son père, le roi son neveu, la mère du roi qui a un passé avec Dalinar et des chevaliers qui ne se font pas confiance entre eux...

Shallan est un personnage intéressant également mais un peu en retrait. Son histoire est intrigante tout au long du tome mais trop coupé des autres événements du roman. Mais j'ai beaucoup aimé son don du dessin, qui doit être l'une des magie de la planète. J'ai hâte que ce soit plus développé.

Ah il y a un personnage qui apparaît dans tous les romans du Cosmere, il s'agit de Hoid, ici sous les traits du fou du roi, Wit. Si je fais comme si je le savais, c'est parce que je l'ai lu récemment. Vous pensez bien que je n'avais jamais fait le rapprochement avec d'autres personnages rencontrés dans Warbreaker, Elantris ou les fils-des-brumes. D'ailleurs quand je lu quelles étaient ses apparitions, la plupart ne m'ont rien rappelé du tout, à part dans Secret History et surtout dans The Bands of Mourning où il campe un mendiant qui donne une pièce à Wax et dont je me rappelle très bien. et d'ailleurs il dit son nom mais je n'ai pas fait attention, j'ai davantage cru que c'était un personnage de la première trilogie qui se cachait... Bref, c'est pour vous dire de bien prêter attention à des personnages mystérieux qui disent des choses encore plus mystérieuses et qui disent s'appeler Hoid quand vous lisez les livres du Cosmère :D

Le roman est composé d'interludes qui mettent en scène d'autres personnages pendant quelques pages. Ne me demandez pas qui sont ces personnages et ce qu'ils font, ça ne m'a pas intéressée et j'espère qu'ils n'auront pas une trop grand place dans la suite sinon je suis mal :D Il n'y a que Szeth-son-son-Vallano qui m'a intéressée car c'est le 4e personnage principal du roman, le seul qui utilise sciemment et à fond la magie des attaches et tout ce qui tourne autour de lui est franchement intrigant et passionnant à suivre.

Ceux qui m'intriguent également, ce sont quand même les Parshandis. On devine qu'il sont bien autre chose que des créatures primaires et non humaines. J'ai eu l'impression de me retrouver devant des néandertaliens incompris. On sait maintenant que les hommes de Néandertal n'étaient pas que des êtres primitifs mais un peuple évolué et les Parshandis c'est pareil. En  plus, eux aussi ont une magie particulière avec ces armures qui leur poussent sur le corps.

L'écriture de l'auteur est toujours aussi agréable à lire. C'est d'ailleurs cela qui m'a poussée à continuer ma lecture, même quand je me décourageais. Et puis quelle imagination ! Il nous concocte encore un univers et des magies complètement inédites mais qui s'inscrivent très bien dans son grand univers. Ah et en anglais, ça se lit très bien, sans trop de difficulté, même s'il faut s'accrocher au début avec des termes qu'on ne connait pas. En VF, j'ai vu que certains termes avaient été traduits par des trucs comme fulgijenesaisquoi, ça m'a fait penser aux fulguropoings de Goldorak. Du coup, je préfère les expressions originales :)

En conclusion, ma chronique est longue mais bon, on ne se débarrasse pas d'un roman d'introduction de presque 1300 pages en trois lignes ! :D Et encore, j'aurais pu en raconter davantage mais c'est mieux de découvrir par vous même. Bref, ma lecture aura été un peu chaotique, parfois excellente, parfois très ennuyeuse mais jamais inintéressante. On sent que cette épopée est le pièce maitresse de l'auteur au sein du Cosmère et c'est vrai que niveau récit c'est un cran au-dessus des autres. Mais finalement, je préfère peut-être quand c'est moins maîtrisé et complexe. Elantris m'a plus emportée. Mais il y a suffisamment d'éléments dans La voie des rois pour me donner envie de continuer et me passionner. Car oui malgré mes réserves et mes récriminations, de nombreux aspects m'ont passionnée. Pas au point d'avoir un coup de coeur mais d'avoir une très bonne impression générale. Alors si vous aussi vous aimez les romans de Brandon Sanderson et n'avez pas encore lu cet introduction aux Archives de Roshar et voulez découvrir des magies et un univers intéressant et savoir ce qu'est La voie des rois, lisez-le. Quant à moi, je lirai l'intégrale 2, bien sûr, mais pas tout de suite car il est encore plus épais !

Note :



Le roman fait partie du Challenge Read in English 2016 - 2017 que j'organise
26

et du Challenge Thrillers/Fantasy de Licorne
Fantasy : 8/9
Total : 15/18
3 points pour le roman + 1 point bonus
car le roman fait 1289 pages en VO

et du Baby Challenge Fantasy
3/5
12/20
Médaille de bronze

et comme il fait plus de 1000 pages,
  du Défi des 1000 de Fattorius
2

3 Comments


J'ai envie de le lire, mais comme j'ai déjà entendu ces réserves, et que j'ai encore d'autres titres de lui à découvrir, je fais trainer ^^


Il est dans ma PAL! J'ai hâte de le lire même si je pense essayer de finir Fils des brumes avant :)


@Zina, oui il vaut mieux lire ses autres titres avant.

@La tête dans les livres, ce serait bien, effectivement, de terminer Fils des brumes avant :)

Merci pour vos commentaires !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.