7

Les jeux sont-ils faits ? d'Isabel Fraga

Posté par Frankie le 2 avril 2015 à 11:45 - Catégorie : , ,
Titre original : Apreço de ocasião

Résumé :
Au sein d'une agence de publicité à Lisbonne, les tranches de vie du patron et des employés qui y travaillent...






Mon avis :
Le livre pour cette destination a été un peu ardu à trouver, parce que je ne connaissais  aucun auteur portugais et donc il a fallu que je choisisse "au pif". Je me suis donc rabattue sur ces jeux sont-ils faits car le résumé me plaisait bien. Au final, si j'ai bien aimé ce livre court, je n'ai pas non plus été très emballée.

Au sein de l'agence de publicité Publins, on y trouve son directeur, Raimondo Lins Meneses, homme veule et coureur de jupons, Hugo Coutinho, son sous-directeur, qui vit dans l'ombre de son patron et qui suit une psychanalyse depuis des années qui ne lui apporte rien, ou encore Maria Helena dite Leninha, la secrétaire dévouée. Par ailleurs on suit également Cristina qui vient d'être renversée par une voiture et qui rencontre Miguel, dont la femme vient de le quitter avec leur fils pour aller faire carrière en Allemagne...

J'ai lu ce roman il y a déjà presque quinze jours et je dois dire que j'ai dû le refeuilleter pour me rappeler de quoi il parlait. Car si je me rappelais des grandes lignes, j'en avais oublié une bonne partie. Je ne sais pas si c'est dû au fait qu'il soit court et qu'il se lise vite et qu'il n'a pas eu le temps de s'imprimer dans ma ptite tête ou parce que finalement les atermoiements de tous ces gens me sont un peu passés au-dessus de ladite petite tête ! :) J'ai souvent tendance à choisir ce genre de littérature lors des destinations hispanophones ou lusophones pour m'apercevoir que finalement les personnages déprimés ou peu attachants et leurs univers que décrivent leurs auteurs ne m'intéressent pas plus que ça (même si là ça ne m'a pas forcément déplu). Pourtant, ils reflètent bien la société dans laquelle ils évoluent et c'est ce que je recherche quand je participe à ce challenge. Mais depuis son début, je constate que j'ai eu bien plus d'affinités avec les auteurs asiatiques, par exemple, comme ma dernière lecture indonésienne qui m'avait énormément plu. Pour les prochaines destinations, j'aimerais trouver quelque chose de plus ludique en fait. :)

Bon pour en revenir à ce roman, on suit donc les tranches de vie de ces gens, sur une année environ (ce qui m'a d'ailleurs fait un peu bizarre car le roman étant très court, c'est difficile de se rendre compte qu'il se passe beaucoup de temps). Des gens à la dérive pour la plupart, se cherchant, s'aimant, se déchirant (même si le mot est un peu fort à mon avis), au sein d'une agence de pub qui périclite. C'est parfois un peu déprimant. Seule l'histoire de Cristina et Miguel, porteuse d'espoir, a su vraiment me toucher.

À part ces deux personnages, je n'ai pas particulièrement apprécié les autres. Je ne sais pas si c'est parce que l'auteur est une femme mais j'ai été plus attachée aux personnages féminins comme Leninha, Carol et Cristina (que j'ai déjà citée) qu'aux hommes, qui ne sont pas vraiment glorieux. En particulier le boss, Raimundo, l'archétype du mec flambeur et dragueur. Hugo son ami et sous-fifre n'est pas non plus quelqu'un de très intéressant, vivant par procuration et dans l'ombre de Raimundo et incapable de se prendre vraiment en charge.

Le style de l'auteur n'est pas désagréable à lire. Ce roman se lit facilement et rapidement (il fait 150 pages donc en moins de deux heures il est terminé). Je ne connaissais pas Isabel Fraga mais en lisant sa biographie, j'ai découvert qu'elle avait été la traductrice des Harry Potter en portugais. :)

En conclusion, pas grand chose à dire de plus sur "ce portrait sans concession d'un monde à la dérive" (dixit la quatrième de couverture), qui m'a plu dans l'ensemble, sans parvenir toutefois à vraiment me convaincre, sans doute parce les personnages m'ont laissé pour la plupart assez indifférente. En tout cas, si vous voulez découvrir la vie au sein de l'agence Publins et par là-même la littérature portugaise, lisez-le.

Note :



C'est donc le roman que j'ai lu dans le cadre de Destination... Portugal d'Everthkhorus en compagnie de Bouquinette, Sylly, Lynnae (plus 1) – Jostein – Claire Jeanne – Chapitre Onze


7 Comments


Coucou ! Ca a l'air d'être un livre bien à lire, mais sans plus, merci pour la découverte quand même.

Kath du blog http://boookseverywhere.blogspot.fr/


Un livre qui ne restera pas longtemps dans ta mémoire on dirait! Je passe mon tour :)


Je ne connaissais pas du tout ce roman ! En lisant ton billet, je ne crois pas m'arrêter dessus, bien que je trouve intéressant de découvrir des auteurs étrangers ;) Merci Frankie et bon week-end !


Le sujet avait l'air sympa, dommage que tu n'es pas aimé plus que cela. :)


Coucou :)

Décidément, à part peut-être Lynnae, j'ai l'impression qu'aucune de nous n'a été totalement convaincues par la littérature portugaise ...


Il va donc falloir qu'on fasse plus d'Asie :)
Ou alors que tu changes de types de lectures, surtout qu'on repart en Amérique du Sud! :)


@Kathleen, de rien ! :)

@Letêtedansleslivres, oui, d'ailleurs quand j'ai fait ma chronique quelques jours après, j'ai eu un peu de mal à me rappeler de quoi ça parlait !

@Lup, c'est toujours intéressant de sortir des sentiers battus, même quand ce n'est pas convaincant et franchement le challenge Destination est vraiment super pour découvrir ces auteurs étrangers.

@Bea, oui dommage.

@Sylly, oui j'ai l'impression aussi.

@Lucie, oui pour l'Asie et j'aimerais bien qu'on retourne aussi en Afrique (ça fait longtemps qu'on a lu l'Afrique du Sud) ou le Maghreb. :) Pour la prochaine destination, j'aimerais bien que le Chili passe car j'ai déjà une idée de lecture :)

Merci pour vos commentaires.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.