2

Dans l'ombre de Mary de John Lee Hancock

Posté par Frankie le 17 mars 2015 à 08:30 - Catégorie : , , , ,
Titre original : Saving Mr. Banks
avec Emma Thompson, Tom Hanks, Paul Giamatti, Colin Farrell

Résumé :
Walt Disney a promis à ses filles d'adapter les best-sellers Mary Poppins. Il mettra vingt ans avant de pouvoir tenir cette promesse, en partie dû à l'intransigeance de l'auteur, l'irascible Pamela Travers qui considère que le monde de son héroïne colle mal avec l'univers coloré de Disney...



Mon avis :
J'étais complètement passée à côté de ce film lors de sa sortie et pourtant j'adore tout ce qui touche à Mary Poppins. C'est en le voyant dans les challenges Seriebox que je me suis dit que ce serait bien de découvrir l'envers du décor entourant la production de ce film inoubliable. Et je dois dire que j'ai énormément apprécié ce film, malgré son académisme comme beaucoup de biopics, mais qui fait découvrir l'auteur dans l'ombre de Mary...

Depuis des décennies, les aventures de Mary Poppins enchantent les jeunes enfants, dont ceux de Walt Disney, le réalisateur de dessins animés mondialement connus. Pour honorer une promesse qu'il leur a faite, voilà vingt qu'il essaie d'arracher les droits d'adaptation à l'auteur, Pamela Travers, une anglaise collet montée d'origine australienne. Quand elle finit par donner son accord de principe, il l'invite à venir passer quinze jours à Hollywood pour convaincre l'irascible romancière de signer son contrat. Mais très vite, les deux fortes personnalités se heurtent, avec Pamela qui ne veut pas que ce qu'elle a créé soit dénaturé par l'imagination débordante et colorée des studios Disney. Walt Disney va bientôt découvrir que les livres de Pamela Travers raconte en partie son enfance et l'adulation qu'elle portait à son père, faible et alcoolique...

Je dois vous avouer que jusqu'à il y a peu je ne savais pas du tout que Mary Poppins était tiré d'une série de livres. Pour moi, ça a toujours été le film de Walt Disney avec la talentueuse Julie Andrews. Bon, j'aurais dû m'en douter car nombres de films des Studios Disney ont été adaptés de romans ou de contes mais à vrai dire je ne m'étais jamais posé la question :) C'est en fréquentant Livraddict et la blogosphère que j'ai découvert que derrière ce film se cachait donc un livre. Plusieurs livres en fait, puisque Pamela L. Travers en avait publié 4 entre 1934 et 1962 et elle en publia 4 autres après la sortie du film (qui date de 1964), en fait de 1963 à 1989.

Dans l'ombre de Mary est donc l'occasion de découvrir la genèse du film et un auteur méconnu finalement. Je pense que les petits anglais ont dû biberonner aux Mary Poppins mais ce n'est pas le cas de nous, petits français. Le film se focalise donc en partie sur ces quinze jours que l'auteur passa dans les studios de Walt Disney et où le film ne faillit jamais se faire. Parce Pamela Travers avait des idées bien arrêtées sur ce qui devait ou pas être fait et ne souhaitait pas que son oeuvre soit dénaturée par un homme qui voulait ajouter du dessin animé aux prises réelles et des chansons qu'elle considérait stupides et que Walt Disney n'était pas homme à se laisser faire et surtout pas par une bonne femme exaspérante et acariâtre. Heureusement, les deux protagonistes arriveront à trouver un chemin d'entente, ou du moins à faire des compromis pour donner l'un des films les plus merveilleux et enthousiasmant du cinéma américain. Après, peut-être que le biopic est très romancé et que le vilain Disney a vraiment dénaturé l'oeuvre de l'auteur, je ne sais pas, je n'ai pas lu les livres mais le résultat est tel que nous pouvons le voir depuis 1964.

J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié toutes les scènes avec les paroliers et compositeurs, les frères Sherman, où ils créent leurs chansons, ces chansons qu'on a tous en tête, les modifient et on voit leur joie de pouvoir adapter les livres de l'auteur.

Ce biopic est aussi l'occasion de mettre en lumière une partie de la vie de l'auteur, de connaître son passé en Australie, auprès d'un père qu'elle adorait mais qui leur rendit la vie difficile car ses rêves s'envolaient dans l'alcool, et d'une mère complètement effacée. C'est intéressant de voir qu'elle s'est servie de sa vie pour créer ses histoires, Mr Banks (celui qu'il faut sauver dans le titre original), le père des enfants dans Mary Poppins, étant inspiré de son père et Mary Poppins de sa tante et touchant de découvrir que la femme mûre désagréable avait été une petite fille rêveuse et attachante.

Le film met bien sûr en avant le duo Disney-Travers et leur relation houleuse. On ne peut trouver deux personnages autant aux antipodes l'un de l'autre ! Et les deux acteurs qui les incarnent sont bien sûr excellents. À commencer par Emma Thompson qui joue Pamela Travers à merveille. Difficile de prime abord de s'attacher à cette femme psychorigide, qui critique tout, qui n'aime personne, qui est constamment désagréable. Mais au fur et à mesure que le film avance et qu'on découvre son passé et ses autres facettes (et qu'elle se dégèle un peu, il faut le dire), on ne peut s'empêcher d'éprouver de la sympathie pour elle et se dire que ce qu'elle montre n'est qu'une façade.

Tom Hanks est lui aussi parfait dans le rôle du bon vieux Walt Disney. Ce ne devait pas être un homme très facile (on ne bâtit pas un empire en étant hypersensible) et Tom Hanks arrive très bien à jouer cet homme à poigne sous des airs débonnaires. Pas étonnant que la collaboration entre cet homme et Pamela Travers ait fait des étincelles.

J'ai trouvé Colin Farrell très bon dans le rôle du père de Pamela (qui ne s'appelait pas Pamela à l'époque, Pamela Travers étant un pseudonyme). Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu l'acteur dans un film et il est très juste.

J'ai également beaucoup aimé Paul Giamatti dans le rôle du chauffeur qui conduit Pamela pensant son séjour à Hollywood et sa relation avec la romancière est savoureuse.

Pas grand chose à dire sur la réalisation qui est vraiment très classique de ce genre de films (après avoir vu 3 biopics récemment, je me dis que les réalisateurs ne prennent pas de risques de ce côté-là). Je ne connaissais pas John Lee Hancock, je n'ai vu aucune de ses réalisations mais il a été scénariste de Blanche-Neige et le Chasseur (que j'avais vu) et de Maléfique (que je compte voir bientôt). Bref, même si ça réalisation est classique, elle est quand même très bonne, dans le sens où il arrive à nous toucher, nous émouvoir et même à nous faire rire parfois.

En conclusion, voilà un excellent film sur la création d'un film qui nous a tous touchés, Mary Poppins, et l'occasion de découvrir la romancière qui fut dans son ombre et sa relation houleuse avec le tycoon des films d'animation, monsieur Walt Disney. Alors si vous voulez vous remettre en mémoire "Supercalifragilisticexpialidocious" ou encore "Un morceau de sucre" et avoir soudainement envie de danser et chanter de conserve avec les frères Sherman et vous dire que tiens vous vous reverriez bien Mary Poppins pour la nième fois, regardez ce film !

Note :



Vu en version original sous-titré VO

Ce film fait partie du Ciné Challenge de Seribox
3/13

et du Challenge Le film de la semaine 2015 de Benji
10/53

2 Comments


Waouw superbe chronique! Tu m'en apprends et tu me donnes envie de le voir ce film! :)


J'espère que tu le regarderas dans ce cas-là ! Merci pour ton commentaire, Thalia !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.