2

La deuxième vie de Fatima de Joanne et Gerry Dryansky

Posté par Frankie le 11 mars 2015 à 09:18 - Catégorie : , ,
Titre original : Fortune's Second Wink

Résumé :
De l'île de Djerba aux appartements cossus de Paris, la vie de Fatima Monsour a bien changé. Elle a hérité de la comtesse dont elle était la femme de ménage et a épousé le gentil Hippolyte Suget. Mais ce bonheur risque de voler en éclats quand son premier mari qui l'avait répudiée revient pour en faire sa seconde épouse...


Mon avis :
J'avais lu ce qu'on pourrait appeler le premier tome, L'extraordinaire histoire de Fatima Monsour, il y a presque 6 ans (avant mon blog donc) et j'avais trouvé l'histoire de Fatima jolie à lire même si elle ne m'avait pas non plus énormément emballée. Je me suis acheté cette suite dès sa sortie en poche et je l'ai laissée dormir dans ma Pal depuis. Cette année, je me suis dit allez, tu mets ce livre dans ton challenge ABC, ça "t'obligera" à le lire :) Et je ressors de cette lecture avec la même impression que précédemment, c'est une jolie histoire conte de fée mais pas inoubliable non plus.

En quittant Djerba, où elle avait grandi et travaillait comme femme de chambre dans un hôtel, pour venir remplacer sa soeur décédée comme bonne pour la comtesse Merveil du Roc, Fatima Monsour n'imaginait pas que sa vie prendrait un tel tournant. À la mort de la comtesse devenue son amie et confidente, elle a hérité de l'appartement cossu de cette dernière et elle a trouvé l'amour auprès d’Hippolyte Suget, le gentil concierge de l'hôtel Excelsior qu'elle a épousée. Mais voilà que le premier mari de Fatima qui l'avait répudiée pour partir avec une autre aux États-Unis est bien décidé à la reprendre comme seconde épouse, l'argent de la comtesse n'étant pas étranger à ce soudain revirement. Mais Fatima Monsour-Suget n'est plus la jeune tunisienne soumise que son mari connaissait...

Je préfère vous prévenir tout de suite, l'histoire du mari qui revient est presque accessoire et est surtout traité avec facilité. Comme toutes les situations un peu délicates de ce livre. Tout semble facile dans le monde de Fatima Monsour et tout le monde est gentil ou le devient. On se trouve vraiment dans un conte de fées moderne, ou un peu comme si Amélie Poulain avait pris 15 ans de plus :) Le livre a une ambiance à la Ensemble c'est tout (en moins bien), où les écorchés de la vie, les laissés pour compte trouvent le bonheur les uns auprès des autres. C'est joli, c'est gentil, c'est gentiment suranné et désuet, sympathique comme tout à lire en un après-midi auprès de la cheminée, mais ça s'arrête là.

Je parlais plus haut de la facilité avec laquelle étaient résolues les situations difficiles, j'en veux pour preuve les cours de lecture pour femmes que Fatima crée dans un quartier difficile de Trappes. Dans le monde réel, l'opposition des hommes serait vive, dans le monde Fatima Monsour, il suffit qu'elle parle gentiment du droit de leurs mères à savoir lire pour que les hommes acquiescent avec un hamdullillah et que tout soit réglé comme par miracle. Alors oui Fatima elle-même reconnaît que c'est un miracle mais on se dit qu'on est loin des problèmes de certaines banlieues...
Et tout est à l'avenant. Par exemple la violence domestique que subit Séverine, la fille de la comtesse, dont l'histoire ressemble à celle de Marie Trintignant et Bertrand Cantat (en moins tragique), est aussi vite occultée.

Il est parfois difficile de s'y retrouver parmi les personnages évoqués dans le livre car ils sont nombreux même s'ils ne font que passer. Mais certains sont haut en couleurs comme Victorine l'Africaine ou l'ancienne princesse russe, vieille dame pianiste à ses heures.

Et bien sûr il y a la douce Fatima qui est un personnage attachant. Quand j'avais lu sa première histoire, je ne vivais pas encore en Tunisie. 6 ans après, j'y vis depuis 4 ans et demi et j'ai retrouvé dans la jeune femme ce que je côtoie au quotidien, ces femmes tunisiennes au caractère bien trempé qui ponctuent leurs phrases de Inchallah et Hamdullillah.

Son mari Hippolyte est un homme qui me touche beaucoup et que j'aime bien mais il est quand même très effacé et défaitiste. J'avais vraiment envie de le secouer lors de l'affaire du premier mari.

Joanne et Gerry Dryansky sont américains mais vivent à Paris depuis plus de vingt ans. Ils n'écrivent pourtant pas en français et c'est donc une traduction que l'on lit en version française. Une très bonne traduction d'ailleurs car c'est joliment écrit, agréable à lire. On peut peut-être reprocher aux auteurs cette vision un peu idéaliste de la vie parisienne que j'ai déjà évoquée par ailleurs mais cela n'enlève rien au charme de leur écriture et de sa traduction.

En conclusion, pas grand chose de plus à dire sur ce court roman qui se lit très vite et que j'ai trouvé bien sympathique à lire. J'ai été contente de retrouver Fatima Monsour pour quelques heures et son univers suranné à la Amélie Poulain. Même si cela fait un peu trop conte de fées parfois, c'est charmant et ça fait du bien de lire des histoires où tout se résout facilement et bien. En tout cas, si vous voulez savoir comment Fatima arrivera à ne pas devoir retourner auprès de son premier mari et comment elle va faire le bonheur des autres autour d'elle, lisez-le.

Note :



Ce livre fait partie du Challenge ABC 2015 de Nanet
 8/26

2 Comments


De temps en temps, ce genre de petit roman, frais et distrayant, fait du bien aussi ! Merci pour la découverte :)


De rien, Lup. En revanche, si jamais tu veux découvrir Fatima Monsour, je te conseille de commencer par le premier tome, L'extraordinaire histoire de Fatima Monsour. Merci pour ton commentaire.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.