16

La Confrérie de la Dague Noire, tome 1 : L'amant ténébreux de J.R. Ward

Posté par Frankie le 30 août 2010 à 09:42 - Catégorie : , ,
Titre original : Dark Lover

Résumé :
La Confrérie de la Dague Noire est composée de 6 guerriers implacables qui protègent la communauté vampirique des terribles Éradiqueurs. Quand l'un deux est tué, il confie sa fille Beth, une sang-mêlé ignorante de son état, au leader de la Confrérie, le charismatique Kholer. Beth va alors découvrir un monde totalement étranger au sien, terrible et dangereux...


Mon avis :
Ceux et celles qui me lisent régulièrement ici savent que j'aime beaucoup les séries de bit-lit ! Même si, paradoxalement, je n'en ai pas lu énormément cette année ! C'est pour cela que j'ai sauté sur ce partenariat quand les Éditions Bragelonne l'ont proposé sur Livraddict.

L'histoire est celle de Beth, une jeune et jolie journaliste qui apprend un jour qu'elle est de sang-mêlé vampire, qu'elle va bientôt effectuer sa transition (devenir vampire) et que pour cela, un beau mâle mystérieux nommé Kholer va l'aider !

Elle apprend donc que son père était un vampire faisant partie de la mystérieuse Confrérie de la Dague Noire au sein duquel officient 6 guerriers (7 avec son père). Elle apprend également que les vampires existent et qu'ils sont pourchassés par les Éradiqueurs, des humains sans âme dont le but est de les exterminer.

Beth entre donc dans un monde sombre et dangereux composé de ces guerriers aussi implacables que sexy. L'attirance inéluctable de Beth et Kholer va venir compliquer une situation qui l'est déjà, d'autant plus que Butch, un ami flic de Beth, semble bien déterminer à découvrir ce que cache l'homme qui semble avoir de l'emprise sur la journaliste...

Dans les séries Bit-lit, on trouve de tout : des séries plus dans l'action comme les Mercy Thompson, les Kate Daniels ou les Jaz Sparks où, au bout de 3 tomes, les héros en sont à encore se tourner autour et à jouer à "je t'aime moi non plus" et d'autres plus axées sur le côté romance où le sexe tient une place prépondérante dans le livre. D'ailleurs on appelle bien souvent le genre "Paranormal Romance".

L'Amant ténébreux fait partie de ceux-là : une romance digne d'un Harlequin hot et une couverture de livre à l'eau de rose. J'avoue que j'ai été plutôt mitigée sur ce tome 1 ! Mais, (et il y a un gros"Mais" positif), le monde proposé par l'auteur est très intéressant !

Bon, j'ai trouvé de prime abord, une grosse ressemblance avec le Cercle des Immortels de Sherrilyn Kenyon, une série dont j'ai lu 12 tomes, la plupart en anglais ! Dans le Cercle, les Dark-Hunters, sont une confrérie de vampires atypiques (c'est à dire différents de ceux qui existent généralement dans la littérature bit-lit) qui protègent les humains des terribles Démons. Chaque roman met en scène une personnage différent qui tombe amoureux d'une belle humaine et on retrouve parfois les héros des bouquins précédents au détour d'une page. Bon, je ne suis pas là pour parler des Immortels, pour en savoir plus c'est ici.

La Confrérie est bâtie sur cette trame-là et, comme Kenyon, J.R. Ward a créé pour ses vampires un monde tout à fait original et fascinant. J'ai beaucoup aimé tout ce qui touchait à ce monde, ses mystères, ses méchants. De plus, chaque livre (8 sortis à ce jour aux USA, un 9e prévu pour 2011), met en scène un personnage différent (pour le moment, les membres de la Confrérie), qui tombe amoureux alors qu'il ne devrait pas ! Mais tout finit par s'arranger, je vous rassure ! On a beau être chez des durs à cuire, on n'est pas non plus dans la tragédie à la Tristan et Iseult ! :)

J'ai trouvé tout à fait original son approche du mythe vampirique. Certains traits propres aux vampires sont repris ici mais ils ont des attitudes tout à fait humaines puisque la plupart (c'est à dire tous sauf la Confrérie) vivent normalement, en famille. Leur coeur bat, ils ont des enfants et se nourrissent normalement (avec de la vraie nourriture) la plupart du temps ! Leurs besoins en sang sont spécifiques et je ne les dévoilent pas ici pour garder un peu de mystère.

Paradoxalement, ce sont les Éradiqueurs, ces humains sans âme, qui sont les plus inhumains et les plus dangereux ! Je ne veux pas trop en parler mais c'est vraiment une sale engeance, pire que ceux qu'ils pourchassent !

Le monde des guerriers de la Dague Noire est vraiment misogyne ! Ils appellent les femmes des femelles, qu'elles soient vampires ou humaines et j'avoue que ça m'a hérissé le poil plus d'une fois ! Bon les hommes sont appelés des mâles, mais c'est une appellation qui passe mieux, on dira plus facilement "un beau mâle" pour un homme mais rarement "une belle femelle" ! Plutôt "une belle femme" ! Et les rapports entre vampires sont assez féodaux.

Les personnages masculins du livres sont vraiment très clichés et stéréotypés façon "romans sentimentaux" !  Le niveau de testostérone grimpe à des niveaux élevés ! ^^ Ils sont tous très superbes dans leur genre et dangereux mais ont, bien sûr, un coeur tendre qui ne demande qu'à fondre ! ;) Et bien sûr la première minette qui passe avec de beaux cheveux et de longues jambes réussit à les faire tomber amoureux d'un claquement de doigt !

En revanche, je rencontrerais cette bande de gars, j'aurais un peu peur ! Prenons Kholer, le héros de ce tome 1, par exemple ! Imaginez un type de 2 mètres au garrot, puissant, massif, moulé de cuir, avec un air revêche, des lunettes de soleil et de longs cheveux noirs, moi, je serais vraiment effrayée ! :) Et pourtant, on dirait parfois une midinette énamourée, face à Beth, avec des états d'âme que même moi, je n'ai pas ! :D

Les autres sont à l'avenant ! Ils m'ont fait rire car leurs scènes de la vie quotidienne les fait plutôt ressembler à des potaches en train de s'amuser qu'à des guerriers dont le monde des vampires dépend ! J'ai trouvé qu'ils ressemblaient parfois à des Chamallows tout mous ! :D Ce qui finit par les rendre plutôt sympathiques !

Leur noms est tiré de trait de caractère spécifique. Kholer pour la colère, Vizs pour le vice, Rhage pour... Rage (oui c'est bien, il y en a qui suivent ! ^^), etc... Et le père de Beth avait pour prénom Audazs (Audace).

Je n'ai en revanche pas du tout été convaincue par Beth ! Voilà une jeune femme avec, à priori, la tête sur les épaules, éduquée, intelligente et qui, 2 secondes après avoir rencontré Kholer qu'elle ne connaît absolument pas, se comporte  sans aucun discernement, comme une chienne en chaleur et lui ouvre ses cuisses comme si elle n'avait plus de volonté propre ! Et je vous jure que Kholer ne l'hypnotise pas ! Et c'est comme ça à pratiquement chacune de leur rencontre ! Scènes de sexe après scènes de sexe, j'ai fini par lever les yeux au ciel tellement c'était lassant et que ça finissait par en être pénible ! Miss Ward a sûrement mis tous ses fantasmes dans ses livres mais un peu de sexe oui, trop non ! C'est peut-être hot mais ça m'a refroidie ! :) Faut savoir doser la chose ! J'espère en tout cas que les femmes des prochains romans gardent leurs cuisses fermées un peu plus longtemps ! Bon je vous rassure, il y a quand même de l'amouuur ! Ce n'est pas seulement Sex at first sight mais aussi Love at first sight ! :)

En revanche, j'ai bien aimé Butch. il est assez désagréable au début, mais les événements font qu'il devient plutôt intéressant !

M. X, le leader des Éradiqueurs est vraiment un méchant sadique et sans états d'âme. Une vraie pourriture !

Généralement, je préfère lire ce genre de roman en anglais. Parce que c'est facile à lire et parce que la traduction fait généralement très eau de rose ! Et là je dois dire qu'en plus, elle n'est pas très bonne ! J'ai dû relire parfois des phrases pour comprendre ce que ça racontait. De plus le style est très familier ! Je ne sais pas de qui ça vient (auteur, traduction), mais Beth, qui est quand même journaliste, ne met pratiquement aucune négation dans ses phrases. C'est assez choquant ! Ce n'est quand même pas compliqué de dire "il ne vient pas" plutôt que "il vient pas" ! Que les guerriers ou Butch s'expriment familièrement, à la limite pourquoi pas mais venant de Beth, ça passe mal.

Autre point de traduction négatif c'est concernant Audazs. Dans le roman, les frères s'appellent parfois par leur initiale : V. pour Vizs, Z. pour Zadiste etc... et Kholer se réfère à Audace par D. Je ne voyais pas le rapport jusqu'à ce que j'apprenne que, dans la version anglaise, il s'appelait Darius (et il faudra m'expliquer le rapport avec Audace !) ! Et la traduction a oublié de prendre en compte ce changement ! C'est quand même une grosse inattention, non ?

Je ne voudrais pas que vous croyiez que je n'ai pas aimé le livre ! Je l'ai lu très vite et j'ai beaucoup aimé le potentiel du monde imaginé par J.R. Ward ! En refermant ce premier tome, j'avais d'ailleurs envie de connaître la suite ! On dira donc que la lecture de cette série sera mon guilty pleasure ! :)

En conclusion, des scènes un peu too much, des guerriers stéréotypés, un héroïne décérébrée quand approche son mâle mais un monde fantastique très bien trouvé et riche, et finalement une lecture palpitante ! Et si vous voulez savoir si les guerriers arriveront à échapper aux terribles éradiqueurs et si Beth réussira sa transition, lisez ce livre !

Je tiens à remercier les Éditions Bragelonne et Livraddict pour ce partenariat !

Note :



16 Comments


Je pense me mettre à cette série aussi mais je vais attendre le prochain tirage, il semblerait que certaines corrections seront apportées à ce premier tome!


Comme toi ce premier tome m'a plu pour certains aspectes et déçue pour d'autres
mais tu verras le second est bien meilleur, Rhage est bien moins macho de plus et Mary bien plus cérébrée que Beth


Hum, un avis mitigé en somme...
Je le lirai pour me faire ma propre opinion, mais pas en priorité du coup...


Comme j'ai bien fait d'attendre vos avis, car j'ai failli craquer cet été!
Trop de sexe tue le sexe, c'est comme l'humour quoi!
Faut que je te retrouve un extrait du livre que je lis en ce moment, qui décrit bien ça!


Pas attirée au départ, je préfère passer. Je ne suis pas vraiment attirée par la bit-lit et s'il y a trop de sexe, en plus, ça risque de me hérisser...


Vu que la bit-lit n'est pas mon genre de prédilection, je passe !


C'est vrai que moi la 1ère fois que Beth a vu Kohler, je pensais qu'elle était hypnotisée ou dans le genre, je me disais: sinon c'est pas possible de réagir comme ça lol

J'espère que la suite te plaira :)


J'ai retrouvé mon extrait:

"Je continuais de parcourir le bouquin, mais mon attention commençait toutefois à se relacher bien avant d'en atteindre la fin. Ce n'est pas que je sois pudibond, ni même moralement fibreux , mais, quand les scènes hot se résument à un catalogue de positions sexuelles et emploie le mot "turgescent" comme s'il s'agissait d'un signe de ponctuation, elles deviennent rapidement rasante. "


Ton avis m'a bien fait rire quand tu utlilise l'expression garder ses cuisses ouvertes. Bref je suis d'accord avec toi même si j'ai un peu plus aimé.


Bon, un de moins sur mon immense LAL! merci Frankie! :D


Pour Darius, je pense que ça vient de "to dare", oser. En tout cas, j'ai moi aussi remarquer ce léger soucis de traduction, assez choquant.
Totalement d'accord sur l'aspect misogyne de la confrérie : mais en fait, ils se comportent comme une meute, en animaux, alors cela s'explique sûrement comme ça...


@Mariine, dommage pour ceux qui ont lu cette version alors ! C'est vrai que c'était parfois pénible !

@Karline, J'ai fini le 2 il y a deux jours et je trouve quand même qu'il y a trop de sexe aussi avec force descriptions ! Ça en devient lassant.

@Cécile, si tu aimes bien le genre, n'hésite pas, c'est quand même sympa.

@Dup, c'est exactement ça ! :D J'en parlerai d'ailleurs pour le tome 2 où c'est "érection" qui sert de ponctuation ! ;)

@Belledenuit, j'aime beaucoup la bit-lit mais pas quand le sexe prime sur l'action.

@Véro, il y a des bouquins de bit-lit très sympas, tu sais ! :)

@Azariel, je suis tout aussi mitigée pour le 2 ! Avis bientôt.

@Galleane, ce n'est pas un livre désagréable à lire non plus, je comprends qu'on aime.

@Phooka, de rien ! ;)

@Emily, tu as raison concernant la meute. Pour Darius, ça vient sûrement de "to dare" mais contrairement à Thorment et autre Wrath (Kholer), Darius est un prénom qui existe (mon neveu s'appelle comme ça) donc difficile de faire le rapprochement avec un verbe.

Merci pour vos commentaires !


@ Emily et Frankie : encore plus simple que d'aller chercher le verbe "to dare" le mot "dare" à lui tout seul peut se traduire par audace => Audazs.
Dans ce cas, pourquoi Darius et pas simplement Dare ? J'ai 3 hypothèses :
La 1ère, l'auteur avait le prénom Darius dès le début (avant les autres). Ce prénom lui donnant l'idée des autres prénoms guerriers.
La 2ème, Dare c'est trop court et assez moche. On dirait déjà un raccourci, du coup Darius a été un compromis.
La 3ème, Darius pourrait se découper en "dare us" (osons nous ? / nous osons ?). Du coup le prénom serait plus provoquant que violant (ce qui semble bien coller au personnage en plus).


Par contre je trouve dommage d'avoir traduit les prénoms. Après tout, les seuls qu'on appel par leur initial sont Zhadist et Visczs (quelques fois Fhury aussi il me semble). Tout les autres ont le droit à leur prénom il me semble (Thorment se raccourci en dieu de la foudre germanique, bien plus intéressant que T) ou le nom de famille pour Rhage (Hollywood ... intéressant pour le plus fanfaron et le "plus beau" des frères :ange: ).


@Saiyuki, la corrélation entre Darius et Dare est quand même moins évidente que pour les autres prénoms.
Merci pour ton commentaire !


Un vrai coup de coeur :)
J'ai hâte de découvrir la suite avec pour le moment une préférence pour Kholer et Rhage... et je suis intriguée par Zadiste...


Tu verras que le tome concernant Zadiste est le mieux jusqu'à présent. Le plus complet aussi.
Merci pour ton commentaire, Mabiblio !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.