2

Fantasmes et Miroirs de Collectif

Posté par Frankie le 28 février 2017 à 20:03 - Catégorie : , , , ,
Résumé :
Les nouvelles érotiques de six auteurs et les fantasmes de leurs personnages en face du miroir et l'image qu'il leur renvoie...







Mon avis :
Si Stephie n'avait pas vu sa toute première nouvelle publiée dans ce recueil, je n'aurais jamais lu Fantasmes et Miroirs. Et encore, j'ai attendu deux ans pour le lire. J'ai déjà eu l'occasion de le dire, je ne suis pas fan des romans érotiques purs. Scènes de sexe dans d'autres romans, ok, ça me va très bien. Mais quand l'histoire n'est basée que sur cela, je dois dire que ça ne me passionne pas. Je suis plus Urban Fantasy, SF et Thrillers. Je suis plus Lara Croft que Messaline :D Mais bon, j'aime bien lire de tout et je voulais découvrir les écrits érotiques de Stephie après avoir lu son roman chick-lit l'été dernier. La lecture de ces six nouvelles a été intéressante, j'en ai bien aimé certaines, dont celle de Stéphie, pas été emballée par d'autres et il y en a une que je n'ai pas aimé du tout.

Les éditions du 38 ont décidé de parler d'érotisme à travers les miroirs et l'image qu'il peut renvoyer. Il y a eu 3 recueils de six nouvelles chacun formant la collection Paulette.

Dans Fantasmes et Miroirs, on découvre d'abord Elle (nouvelle narcissique) de Fleur Deschamps, sur une jeune femme qui aime se regarder et se toucher devant son miroir pendant que son amant dort. Mais lui aussi aime se voir faire l'amour ou se se faire sucer devant le miroir. Une nouvelle pas désagréable à lire, bien écrite et qui porte bien son nom avec le narcissisme de ses personnages.

La deuxième nouvelle est celle écrite par Stéphie et s'appelle Vendredi, 14h et a l'originalité d'être narrée par un homme. Un homme qui retrouve une femme chaque vendredi à 14h, un homme qui se sentait mal dans sa peau et faire l'amour à Zazie, sa maîtresse, devant un miroir, lui a redonné confiance. L'histoire est assez intéressante car là où pas mal d'autres traitent du narcissisme, le miroir de Vendredi 14h est plutôt l'occasion pour les deux amants de voir l'autre prendre du plaisir. La nouvelle est bien écrite, elle comporte peu de pages mais donne un petit background aux deux personnages. On ,'assiste pas juste aux ébats de deux personnes, on apprend, succinctement, qui ils sont et comment ils se sont rencontrés. Il y a juste la fin qui m'a surprise et laissée perplexe :)

La troisième nouvelle s'appelle Si Semblables et est écrite par Chocolat Canelle et je pense que c'est celle que j'ai préférée. Elle parle de jumelles, Juliette et Florence, mutines et libertines, qui vont aller à l'encontre de ce que la bonne société et leur famille attendent d'elle. L'histoire se passe on ne sait pas trop à quelle époque, dans un milieu aristocratique et bourgeois. La nouvelle est charmante, tout comme le style qui donne une histoire un brin désuète mais érotique, je vous rassure :) Ici le miroir c'est le reflet de ces jumelles quand elles se regardent, tellement identiques. D'ailleurs le fin le dit clairement (avec un miroir en plus :))

Je n'ai pas vraiment apprécié la nouvelle numéro 4, Narcissa, folle de son corps et écrite par Isabelle Lorédan. Pour le coup, on est en plein narcissisme avec une fille très belle pour qui l'apparence est tout et qui en use pour gravir les échelons de la gloire. La nouvelle raconte sa vie tout d'abord mais sans émotion, comme si l'héroïne, qui dit "je", racontait un documentaire. Le récit devient plus troublant en 2e partie, lorsque miroirs, ébats sexuels et voyeurisme sont de la partie. La dernière phrase de cette nouvelle la plus longue du recueil est assez amusante.

La cinquième nouvelle est écrite par un homme. Je commençais à me dire qu'il n'y avait que des auteurs femmes dans ce recueil et voilà que Jerk écrit Derrière le miroir. C'est l'histoire d'un homme, propriétaire d'un immeuble, qui a fait installer un miroir sans tain entre son salon et la chambre de sa voisine, la belle Paulette, afin de suivre ses ébats sexuels. C'est une nouvelle bien construite avec un univers bien décrit malgré le peu de pages. Je l'ai trouvée pas mal du tout.

En revanche, je n'ai pas aimé DU TOUT, la sixième et dernière nouvelle, Nina, une fille bien ou l'anti-Paulette face à son miroir de Miss Kat, et j'en suis désolée pour son auteure. C'est l'histoire d'une femme qui pense ne pas être comme ses congénères et qui veut séduire un homme à femmes en pensant qu'elle ne se brûlera pas aux jeux du sexe et de la luxure (enfin c'est ce que j'ai compris mais je n'en suis pas sûre :D). En fait ce que je n'ai pas aimé c'est le style, très très cru et imagé. Je sais que dans l'érotisme on appelle un chat un chat et une chatte... bref vous voyez le topo ;) mais là c'est vraiment hard, ça manque vraiment de charme et de poésie. Comme disait l'autre, et la tendresse bordel ! :)

En conclusion, je suis contente d'avoir lu ces six nouvelles, mais j'ai refermé ce petit recueil en me disant que ce ne serait pas encore celui-là qui me convertirait à la littérature érotique. Pourtant certaines, comme les trois premières sont bien écrites et sympathiques à lire. Mais si vous aimez le genre, n'hésitez pas à lire ce Fantasmes et Miroirs.

Note :



Le recueil fait partie du Challenge ABC 2017 de Nanet
6/26

et du Challenge Un genre par mois d'Iluze
ce mois-ci : Romance/Erotique/Chick-lit
2/12

2 Comments


Pas du tout mon genre de lectures, je vais passer mon tour sans regrets :)


Je peux le comprendre :) Merci pour ton commentaire, La tête dans les livres.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.