0

Les disparus du Clairedelune, La Passe-Miroir tome 2 de Christelle Dabos

Spoilers sur le tome précédent

Résumé :
Ophélie a obtenu, à son corps défendant, le poste de Vice-Conteuse auprès de Farouk, l'esprit de famille du Pôle, afin qu'il la protège. Mais cela n'empêche ni les malveillances de la Cour, ni les menaces sur sa personne. Alors que son mariage avec Thorn approche et qui verra la transmission de leurs pouvoirs respectifs et permettra à son époux de lire le Livre de Farouk, des nobles disparaissent. Malgré les embûches, Ophélie va tout faire pour découvrir qui se cache derrière ces disparitions...


 Mon avis :
Quand j'avais lu le premier tome en mars dernier, je n'avais pas été aussi emballée que beaucoup. J'avais beaucoup aimé l'histoire, l'univers, les personnages mais j'avais trouvé qu'il y avait trop d'intrigues de cour, au détriment de la mythologie et de l'utilisation des dons d'Ophélie. Ce deuxième tome rattrape bien le coup car je n'ai plus de critiques à émettre puisque tout ce qui m'avait manqué se retrouve dans ces Disparus du Clairdelune et du coup, je me suis régalée à lire cette suite.

Je ne vous remets pas de résumé, le premier suffit, je pense.

Au début de ce 2e tome, j'ai eu un peu peur car l'histoire repartait vers les intrigues de palais.  Comme je vous ai dit en préambule, j'avais trouvé que ça prenait trop le pas sur le reste dans le tome 1, malgré tout le bien que j'avais pensé de ce tome, et j'espérais que ce tome 2 allait pouvoir donner un certain équilibre entre ces manigances de courtisans et un approfondissement des dons d'Ophélie et surtout de cet univers intrigant fait d'Arches et d'Esprits de famille.

Et c'est exactement ce qu'il s'est passé. Si l'intrigue de ce tome 2 porte sur ces disparitions mystérieuses et les mesquineries des habitants de la Citacielle qui peuvent vous retourner le cerveau avec leurs Illusions, au fur et à mesure qu'on avance dans le livre, on va de révélations en rebondissements concernant ce qui fait l'essence même de l'univers. Révélations qui amènent bien sûr d'autres questions et ne dévoilent finalement pas énormément de choses (sinon ce serait trop simple et l'histoire serait terminée à l'issue du tome 2 :)) mais petit à petit l'écheveau se dévide. On en apprend un peu plus sur les Arches et sur les Esprits de famille grâce à des interludes (appelés bribes) assez émouvants qui éclairent toute l'histoire de ce monde d'une nouvelle manière. Et qui fait demander qui tire vraiment les ficelles... Dieu ? un dieu ? La Force ? :)

Et puis, enfin, les pouvoirs d'Ophélie sont mis à contribution ! Que ce soit ses talents de liseuse ou de Passe-Miroir. Ça fait du bien que ces dons-là ne soient plus vraiment en arrière-plan.

Ophélie est un personnage qui évolue très bien. Elle m'a un peu agacée en début de tome à être toujours aussi godiche mais elle s'affirme au fil de l'histoire et de belle manière. J'aime sa façon de tenir tête, à sa manière, à sa famille, à Thorn et même à Farouk et surtout de se sortir des embûches et des pièges que lui tendent maints membres de la cour.

Thorn est vraiment un personnage qui me laisse perplexe. Je ne demande qu'à l'apprécier mais je dois dire qu'il n'y met pas vraiment du sien, même si la fin laisse entrevoir que ce jeune homme est capable de sentiments à sa manière. Mais il reste très énigmatique et, physiquement il me fait un peu penser à un comte Olaf (des Orphelins Baudelaire) en plus jeune et moins cruel. C'est vraiment un personnage intéressant et fascinant. Et j'ai beaucoup aimé ce qu'on apprend sur sa famille et son passé.

On retrouve les personnages du premier tomes comme la tante Roseline, toujours amusante, la tante de Thorn, Berenilde, plus humaine et moins machiavélique que dans le premier tome, Renold, le valet qui avait aidé Ophélie et qui est bien sympathique ou encore l'ambassadeur Archibald que je ne peux m'empêcher de bien aimer malgré ses défauts. On découvre encore d'autres personnages, certains (beaucoup même) animés d'intentions malveillantes envers Ophélie et Thorn. Et puis il y a Farouk, cet Esprit de Famille, si puissant, capable de faire et défaire des positions, voire de tuer pour un rien; qui occupe une place centrale dans l'histoire avec son mystérieux Livre...

Ce que j'aime particulièrement dans ce roman, comme dans le précédent, c'est l'écriture de Christelle Dabos, une écriture qui a beaucoup de charme et surtout qui décrit des choses magnifiques. Bien souvent ces descriptions de la Citacielle ou autre me font penser à ce que décrivait Pierre Bottero à propos de certains lieux de Gwendalavir. Cela donne quelque chose de magique et fabuleux. L'auteure a vraiment une belle imagination que ce soit pour faire vivre les aventures à ses héros ou pour décrire les illusions des Mirages ou les lieux dans lesquels évoluent les personnages. Ah et la couverture est superbe, j'adore.

En conclusion, Les disparus du Clairedelune n'est pas un coup de coeur mais s'en rapproche énormément car ce livre contient tout ce que j'attendais de cette histoire et je dois dire que je l'ai trouvé passionnante et haletante à lire (surtout dans sa 2e moitié). Alors si vous aussi voulez savoir si Ophélie arrivera à retrouver ces disparus du Clairedelune, si elle arrivera à échapper aux manigances des courtisans, si le fameux Livre de Farouk va enfin révéler ses secrets et si la jeune femme et le glacial Thorn vont enfin trouver un terrain d'entente voire se rapprocher, lisez-le ! Quant à moi, j'attends avec impatience le tome 3 !

Note :



Le roman fait partie du Big Challenge 2017 de Livraddict
1/8
6/100

du Baby Challenge Fantasy
1/5
10/20

du Baby Challenge Jeunesse
1/5
3/20

du Challenge ABC 2017 de Nanet
3/26

du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle
4/10

et enfin du Challenge Thrillers/Fantasy de Licorne
  Fantasy 4/6
Total : 7/12
+ 3 points pour le livre
+ 1 point pour l'auteur qui est une femme
+ 1 point car elle est française
+ 1 pour le nombre de pages (560)

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.