2

Nebraska d'Alexander Payne

Posté par Frankie le 18 juin 2016 à 08:57 - Catégorie : , , ,
avec Bruce Dern, Will Forte, Bob Odenkirk, Stacey Keach

Résumé :
Woody Grant, un vieux monsieur vivant dans le Montana, est persuadé d'avoir gagné un million de dollars à la loterie et entend bien aller récupérer son gain dans le Nebraska. Sa famille, qui sait pertinemment que la loterie en question est une publicité déguisée, refuse de l'y emmener, mais son fils David finit par céder. Au cours du voyage, Woody se blesse et les deux hommes sont contraints de faire étape dans la ville natale du vieil homme originaire du Nebraska...



Mon avis :
C'est le deuxième film d'Alexander Payne que je regarde en quelques semaines, après The Descendants, et ce monsieur est un bon client pour le Challenge 50 états - 50 billets :) Au départ, je voulais voir ce film il y a presque deux ans pour le Nebraska (comme son nom l'indique :)) mais à la place j'ai choisi Eleanor & Park, le roman de Rainbow Rowell. Il aurait également pu concourir pour le Montana mais j'avais déjà validé cet état et c'est donc pour le Dakota du Sud que je l'ai vu, car il s'y passe une ou deux scènes. Mais en dehors de mon choix stratégique pour un challenge, j'ai beaucoup apprécié ce film très touchant sur les relations familiales et le temps qui passe.

Je ne vous remets pas de résumé, le premier est suffisamment détaillé.

Dans Nebraska, Alewander Payne reprend un peu les mêmes thèmes que dans The Descendants, c'est au cours d'un voyage que les relations entre un père et ses enfants vont se renforcer. Mais le père dans Nebraska n'est pas un fringant quinqua à la George Clooney. C'est un vieux monsieur de plus de 80 ans, qui commence à perdre la tête, qui n'a pas été un bon père (comme bien souvent, sinon il n'y aurait pas de film sur le sujet), ni un très bon mari et qui buvait beaucoup. Et le fils n'est pas un ado qui se rebelle mais un quadra un brin dépressif dont la vie n'est pas folichonne. Ce road trip et ce retour aux sources dans la ville natale de Woody vont permettre au fils de mieux cerner son père, et de s'apercevoir que cet homme est tout bonnement humain et à la fin de sa vie et que cette vie se raccroche à ce bout de papier lui donnant à croire qu'il a gagné ce prix. Cela donne lieu à des scènes cocasses ou touchantes.

Mais le film est aussi l'occasion de revenir sur ces villes presque désertes du Midwest, où les gens végètent depuis des décennies sans vraiment d'espoir d'en partir, devenant aigris ou envieux. La famille de Woody est tout un poème à elle toute seule :)

Bruce Dern (que j'ai déjà vu cette année dans The Hateful Eight) campe ce vieux monsieur dont la vie est derrière lui. Il est excellent dans le rôle, très juste et d'ailleurs il a reçu le prix d'interprétation à Cannes pour le rôle.

Jusqu'à présent, je n'avais vu Will Forte quand dans les premiers épisodes de Last Man on Earth (série que j'ai vite abandonnée) où il était assez excessif. J'ai dont été agréablement surprise par son jeu tout en retenue dans le rôle du fils un peu perdu et je l'ai trouvé très bien.

Bob Odenkirk joue le second fils. Odenkirk c'est le Saul Goodman de Breaking Bad et Better Call Saul, un acteur que je trouve génial et il est très bien dans ce film aussi, assez en retenue également.

June Gibbs qui a joué dans de nombreuses séries campe l'épouse de Woody et la mère de David et Ross et je dois dire qu'elle est très bien aussi, très agaçante, une vraie mégère ! J'ai souvent eu envie de lui dire de la fermer !

Et Stacy Keach, qu'on ne présente plus, joue un type de la ville natale de Woody qui a un très vieux contentieux avec le vieil homme.

Alexander Payne réalise un film intimiste dans des endroits pourtant grandioses :) Son film est en noir et blanc, donnant une impression assez nostalgique et surannée et qui va bien avec le sujet de la vieillesse. Il y a parfois des petites longueurs ou lenteurs mais cela ne nuit pas au film.

En conclusion, Nebraska est un film sur le temps qui passe, la vieillesse, les relations familiales porté par d'excellents acteurs et une réalisation impeccable en noir et blanc. Un film pas seulement touchant mais également avec de nombreuses scènes cocasses. Et si vous voulez savoir si David emmènera Woody jusqu'au bout pour récupérer "son prix", regardez-le.

Note :



Vu en version originale sous-titrée VO.

Il fait partie du Film de la semaine 2016 de Benji
29/52

et du Challenge 50 États - 50 billets de Sofynet
pour l'état du Dakota du Sud
  49/50
Le Dakota du Sud est le 40e état à avoir rejoint l'Union en 1889. Sa capitale est Pierre et sa plus grand ville Sioux Falls.
Le mont Rushmore, où se déroule une scène du film, est l'endroit où ont été construites les très célèbres sculptures monumentales de  4 présidents des États-Unis à flanc de montagne. Il y a les têtes de George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln. Les sculptures furent érigées entre 1927 et 1941 pour commémorer les 150 ans des États-Unis. Le mont Rushmore se trouve près de la ville de Rapid City. C'est marrant, j'ai toujours cru que ce mont se trouvait plus à l'est du pays, vers les Appalaches...

2 Comments


Je note. J'ai beaucoup aimé The descendants, et celui-ci, au travers du commentaire que tu en fais, me tente beaucoup...
Hop, billet ajouté !


Oui il est très sympa à voir. Merci pour ton commentaire, Sophie.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.