0

Camille redouble de Noémie Loevsky

Posté par Frankie le 10 octobre 2013 à 11:41 - Catégorie : ,
avec Noémie Loevsky, Samir Guesmi, Yolande Moreau

Résumé :
Camille, la quarantaine, comédienne de second plan (voire de 10e plan !) a vu son mari, Éric, partir avec une femme plus jeune et elle noie son spleen dans l'alcool. Le soir du nouvel an, elle est renvoyée 25 ans en arrière, au milieu des années 80 et a de nouveau 16 ans. Pourra-t-elle changer le cours de sa vie en sachant ce qu'il va lui arriver ?


Mon avis :
Voilà un film que je n'avais pas plus envie de voir que ça mais quand il a été nominé aux derniers César et que j'en ai vu des extraits, je me suis dit que je le visionnerais bien un jour. Alors quand une de mes amies m'a prêtée le DVD, j'ai sauté dessus ! :D Si le film est plutôt sympathique, j'ai trouvé que le film se ramollissait sur la seconde moitié alors que la première était très réussie.

À quarante ans, Camille a raté sa vie professionnelle et privée. Comédienne dans des films de séries B, voire Z, elle a été quittée par son mari, l'amour de ses 16 ans et elle noie sa détresse dans l'alcool. Mais le soir du 31 décembre, elle s'évanouit et se retrouve 25 ans en arrière, en 1986, alors qu'elle a 16 ans, que sa mère est toujours vivante et qu'elle vient de rencontrer Éric, son futur mari. Sachant ce qu'il va lui arriver, arrivera-t-elle à redonner une 2e chance à sa vie ?

Des films où des adultes un peu largués se retrouvent magiquement dans le corps de leurs 16 ans ou, vice-versa, des jeunes qui se retrouvent soudainement adultes, il y en a eu déjà pas mal, à commencer par Peggie Sue s'est mariée, 30 ans sinon rien avec Jennifer Garner, Big avec Tom Hanks ou encore 17 ans encore (un film avec Matthew Perry et Zac Efron, que je n'ai pas vu). Mais je crois que c'est la première fois qu'un film français s'essaie à cet exercice. Du coup, la french touch apporte pas mal de fraîcheur et un humour loin des potacheries américaines.

Franchement, la première partie m'a beaucoup plu. Voir Noémie Loevsky jouer une ado de 16 ans alors que nous la voyons avec son corps d'adulte, la voir redécouvrir cette vie où l'on se cherche avec le recul de ses années vécues est assez jubilatoire et touchant. Il y a des scènes très drôles, d'autres émouvantes et on sent que la réalisatrice a beaucoup de tendresse pour son histoire et ses personnages et a envie de nous les faire aimer.

En revanche, sur la 2e moitié, j'ai trouvé que ça perdait un peu de son intérêt. Une fois que l'histoire est mise en place, qu'on s'est amusés des tentatives maladroites de Camille pour éviter de refaire les mêmes erreurs, on dirait presque du remplissage, dont une histoire avec un professeur qui ne m'a pas passionnée. C'est dommage car si le film était resté sur sa lancée du début, j'aurais vraiment adoré.

L'affiche parle d'une éclatante comédie. Je n'ai pas trouvé que c'était si amusant que ça. C'est même plutôt triste par moments, même s'il est vrai qu'on ri parfois, qu'on sourit souvent. Mais c'est plus l'histoire d'une femme qui fait le constat de ses désillusions qu'un film tagada tsoin tsoin !

J'ai beaucoup aimé Noémie Loevsky en tant qu'actrice. Je l'ai déjà aperçue dans certains films mais jamais dans un grand rôle et j'ai beaucoup apprécié la voir jouer. Elle ne joue pas forcément de façon extraordinaire mais elle le fait avec beaucoup de sensibilité et sa Camille est très touchante.

J'ai découvert Samir Guesmi dans Les revenants et je dois dire que j'étais très contente de le voir dans ce film. Lui aussi n'est pas forcément très juste quand il joue mais il y va franco ! :) J'ai beaucoup aimé le voir jouer, lui l'adulte, un ado de 16 ans un peu couillon ! Ça fait partie des moments amusants du film, le décalage entre les personnages que l'ont voit et ce qu'ils sont censés représenter.

 Yolande Moreau est égale à elle-même dans le rôle de la mère de Camille, c'est à dire très bien.

Les autres acteurs ados sont joués par des jeunes acteurs. On peut reconnaître Vincent Lacoste que j'avais découvert dans Les beaux gosses (c'était son premier rôle) de Riad Sattouf en 2009.

Pas grand chose à dire sur la réalisation de Noémie Loevsky. Il y a des maladresses mais l'ensemble est bon même si comme j'ai dit, ça manquait un peu d'intérêt sur la deuxième moitié. En revanche, il y a un moment qui m'a chagrinée, c'est quand on entend One Day d'Asaf Avidan, une chanson de 2009 et qui n'a rien à faire dans une scène se passant en 1986. Du coup, je me demande si ça ne m'a pas bloquée pour la suite du film ! Sinon, le reste de la BO est sympa puisqu'il y a des tubes des années 80 ! :)

En conclusion, un joli film tendre et doux amer sur une femme qui se cherche et va essayer de réparer sa vie, qui est très bien au début mais qui m'a moins intéressée sur la seconde moitié et c'est un peu dommage car j'aurais voulu l'aimer de bout en bout. Mais dans l'ensemble j'en garde quand même un bon souvenir. Et si vous voulez voir Noémie Loevsky et Samir Guesmi jouer des ados de 16 ans et donner beaucoup de tendresse à leurs personnages, regardez-le.

Note :


Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.