3

Le cinquième élément de Luc Besson - Frère des ours de Bob Walker et Aaron Blaise - Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec de Luc Besson

Titre original : The Fifth Element
avec Bruce Willis, Milla Jovovich, Gary Oldman, Ian Holm

2263, Korben Dallas voit atterrir dans son Taxi une jeune femme vêtue de bandelettes et semblant perdue. Il apprend bientôt qu'elle est l'élément central, le 5e, dans la bataille contre le Mal. Une course contre la montre s'engage pour enrayer ce Mal avant qu'il ne soit trop tard.




Mon avis :
Vous pensez bien que j'ai déjà vu ce Cinquième élément et ce au cinéma à sa sortie. À l'époque, j'adorais Besson, Bruce Willis et la science-fiction. J'aime toujours la SF et Willis, Besson un peu moins, même si ses films sont toujours de beaux moments de cinéma. Le film est passé à la télé un soir et on l'a regardé et je l'ai autant aimé que la première fois, c'est à dire beaucoup mais sans non plus adorer.

Ce qui m'a surprise en regardant le film, c'est le souvenir que j'en avais. Je ne l'ai vu qu'une seule fois au cinéma et pourtant je m'en rappelais comme si je l'avais vu maintes fois. Toutes les scènes étaient gravées dans ma mémoire, les dialogues et les moments de bravoure.

Le cinquième élément est un film pop corn et fun, c'est du Besson pur jus, le film qu'il aurait aimé voir quand il était petit et d'ailleurs il le fait avec l'enthousiasme et la naïveté d'un petit Besson :D C'est le film qu'il a fait parce qu'à l'époque il aurait voulu faire Valérian et c'est d'ailleurs amusant de retrouver des similitudes dans les deux films (puisqu'il a fait Valérian depuis) dans certains plans ou certaines créatures. Et on sent aussi qu'il s'est inspiré de Star Wars (qui s'était inspiré de Valérian à l'époque). La boucle est bouclée :)

L'histoire est gentille, la jeune fille, Leeloo, est la clé pour défaire le Mal, elle découvre la vie sur Terre, que les hommes s'entretuent et se font la guerre et ça la rend triste. Elle tombe amoureuse du beau taximan et à la fin, bien sûr, le monde est sauf. Il y a de l'action, de l'humour, Bruce Willis est d'une coolitude infinie, Gary Oldman s'amuse comme un fou avec son look et ses gros calibres, je me suis attendue à ce que Ian Holm nous sorte l'Anneau et j'ai enfin reconnu Maiwenn dans le rôle de la Diva. Et Milla Jovovich est choupinette comme tout.

En conclusion, Le cinquième élément se laisse toujours très bien regarder et très bien revoir, malgré ses plus de 20 ans d'âge et n'a pas trop vieilli, en fait. L'histoire est naïve et pleine de bons sentiments, ça fait big badaboum et, le meilleur, c'est que vous n'aurez pas besoin d'un moultipass pour regarder ce qui est devenu un classique du divertissement SF.

Note :



Vu en version originale anglaise, sous-titrée en français

***********************************

Titre original : Brother Bear
avec Joaquin Phoenix, Jeremy Suarez, Rick Moranis, Dave Thomas

Résumé :
Lorsque Kenai tue l'ours responsable de la mort de son frère Sitka, le jeune garçon est transformé lui-même en ourson et il doit vivre en compagnie de ces créatures qu'il déteste...




Mon avis :
Pendant longtemps, j'ai cru avoir vu ce Frère des ours avec les enfants lors de sa sortie et lors d'une discussion avec Baba il y a un ou deux ans sur les Challenges Seriebox et les films qu'il nous restait à voir, je me suis aperçue qu'en fait pas du tout :) Du coup, je l'ai inscrit dans ma liste de films à voir et je l'ai regardé pour valider la consigne 2 du Film de la semaine. Et je l'ai trouvé super mignon et touchant.

Je ne sais pas du tout pourquoi nous ne sommes pas allés voir ce Disney de Noël lors de sa sortie début 2004. Peut-être que les enfants se considéraient trop grands (ils avait 12 et 9 ans à l'époque) et on l'a donc complètement zappé.

C'est un film qui se passe à la préhistoire (indice : il y a des mammouths :D), à priori dans l'Alaska post-ère glaciaire. Il est question d'esprits, de totems, de rapport à la nature, bref, c'est une ode à l'écologie et à la tolérance avec la quête de ce jeune garçon devenu ours et qui doit apprendre à vivre avec d'autres que son peuple.

C'est un joli film, un pur produit Disney avec les ingrédients qui vont bien, les bons sentiments, les scènes amusantes, les chansons. Je ne suis pas fan de Phil Collins qui a composé les chansons mais ça passe bien et puis il y a Tina Turner qui chante au début et ça j'ai adoré.

Le personnage de Kenai est sympathique et j'ai adoré son duo avec l'ourson Koda qui est un personnage adorable. Il y a d'autres beaux personnages comme la shaman de la tribu ou encore le frère aîné transformé en esprit aigle. Et les deux frères élans apportent la touche comique au tout et j'avoue avoir bien rigolé de leurs pitreries.

La réalisation est bien, les images superbes

En conclusion, voilà un très joli film Disney qui peut parler aux jeunes générations avec ses thèmes sur la tolérance ou le respect à la nature. Alors si vous êtes passés à côté de ce film lors de sa sortie et voulez voir un beau dessin animé, regardez-le. Il y a eu un Frère des ours 2, je ne sais pas si je le regarderai car les avis sont mitigés mais pourquoi pas...

Note :



Vu en version originale anglaise sous-titrée en anglais

Ce film fait partie du Top 250 de Seriebox
 1/12
224/250

***********************************

avec Louise Bourgoin, Mathieu Amalric, Jean-Paul Rouve, Gilles Lellouche

Résumé :
1912, la jeune journaliste Adèle Blanc-Sec ramène une momie d'Égypte, en espérant que le vieux professeur Espérandieu arrivera à la ramener à la vie et qu'elle guérira sa soeur, dans le coma depuis des années. Dans le même temps, Espérandieu fait éclore un oeuf vieux de plusieurs millions d'années et un Ptérodactyle en sort, provoquant la panique dans Paris. L'inspecteur Caponi est sur l'affaire, tandis que le fourbe Dieuleveult veut s'approprier la momie...

Mon avis :
Comme pour Les gamins que j'ai vu en début d'année, mon avis sur Adèle Blanc-Sec va être assez court puisque je l'ai déjà vu et surtout chroniqué sur ce blog en mai 2010. Ce n'est pas la peine que j'en redise beaucoup.

J'ai donc revu ce film un soir qu'il passait à la télé. C'est surtout mon mari qui voulait le revoir mais à l'époque où on était allés le voir au cinéma, il l'avait déjà plus aimé que moi. Je l'avais trouvé sympa mais avait été moins emballée que je ne l'escomptais. Et ça a été encore le cas cette fois-ci et je pense même que j'ai moins accroché que la première fois.

L'histoire est sympa bien sûr car c'est l'adaptation des BD de Tardi, et si l'on retrouve l'esprit de la bande-dessiné, j'ai trouvé que parfois c'était un peu trop loufoque et que ça partait un peu dans tous les sens. Ce côté-là a moins marché sur moi. La fatigue sans doute... Certains personnages sont grotesques et clichés et toute la partie avec les momies m'a laissée de marbre, comme la première fois.

Cependant les acteurs sont très bons dans leurs rôles. Même si Louise Bourgoin est un peu trop jolie pour Adèle, elle a plein d'allant dans ce rôle et se l'approprie bien. Je n'ai toujours pas reconnu Gilles Lellouche dans le rôle de l'inspecteur Caponi, ni Matthieu Amalric dans le vilain Dieuleveult. Il faut dire qu'ils sont bien grimés. Et savoureux. En revanche, j'ai trouvé que Jean-Paul Rouve en faisait des tonnes dans le rôle du chasseurs de grosses bêbêtes.

Pour avoir vu deux films de Besson dans le même mois, je me suis aperçue qu'il y avait vraiment une touche Besson :) La façon de filmer certains plans, les dialogues aussi, bref, on voit qu'il recycle ses idées (même si j'adore ses réalisations) mais là c'est flagrant quand on voit les deux plans du 5e élément et de Adèle Blanc-Sec, quand les méchants arrivent avec leurs sbires.
Le méchant au look pas possible arrive avec ses sbires et se trouve bien mis en avant par rapport à eux. Et la façon de pencher la tête de certains mecs/créatures derrière est semblable :D Et je suis sûre qu'on peut trouver des scènes similaires dans la plupart de ses films, notamment dans Valérian. Et il me semble qu'il y en a déjà une dans Subway. il faudrait que je revoie le film.

En conclusion, Adèle Blanc-Sec est sympa à regarder mais manque d'un quelque chose pour que ce soit vraiment passionnant ou a peut-être des choses en trop :) Mais je ne regrette pas d'avoir revu ce film qui m'a fait passer un bon moment. Donc si jamais il repasse un soir à la télé, laissez-vous tenter.

Note :



Les trois films font partie du Film de la Semaine 2019 de Benji
6/52
et Frère des ours me valide la Consigne de la semaine 2
puisqu'il fallait voir un film d'animation
2/52

3 Comments


Le 5e élément, c'est le film qui a marqué mon adolescence. Je l'ai vu un nombre incalculable de fois. Il faut dire que j'étais en internat et c'était une des rares cassettes vidéos à peu près enthousiasmante qui était à notre disposition pour les soirées films XD Mais bizarrement, je ne m'en lasse pas. Il est encore passé à la télé récemment et j'ai été fidèle devant le poste (alors qu'en général je regarde rarement la télé en direct). C'est naïf, gentillet, mais fun comme tout !


Parmi les trois, je n'ai vu que Le cinquième élément et pour moi, c'est un film qui ne vieillit pas :)


@Gilwen, oui c'est quand il est passé à la télé l'autre jour qu'on l'a revu. C'est effectivement super fun. Moi je préfère Subway et Nikita car ce sont ces films qui ont marqué ma vie de fin d'adolescence-jeune adulte.

@La tête dans les livre, c'est sûr que ça ne vieillit pas :)

Merci pour vos commentaires.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.