1

Incassable - Split - Glass de M. Night Shyamalan

Posté par Frankie le 23 février 2019 à 11:55 - Catégorie : , , , ,
Titre original : Unbreakable
avec Bruce Willis, Samuel L. Jackson, Robin Wright

Résumé :
David Dunn, agent de sécurité au stade de Philadelphie, sort indemne d'un accident ferroviaire dont il est le seule survivant. Il rencontre alors Elijah Price qui tient une galerie d'art exposant des dessins inspirés de comics et de super héros et qui est atteint de la maladie des os de verre...




Mon avis :
J'avais vu Incassable à sa sortie il y a maintenant 18 ans (il est sorti fin 2000) et quand j'ai vu il y a quelques mois qu'il y allait avoir un crossover entre ce film et Split (sorti en 2015), s'appelant Glass, je me suis dit qu'il fallait que je regarde Split, avant de voir Glass. Et ensuite, qu'il fallait que je revoie Incassable dont je gardais un bon souvenir sans plus et pas beaucoup de détails. Donc en janvier, je me suis attelée à voir les films dans l'ordre en commençant par celui-ci et je dois dire que je l'ai beaucoup aimé, plus qu'à l'époque où je l'ai vu au ciné.

Il faut dire qu'Incassable a eu le défaut de suivre Le Sixième Sens et son lot de révélations et twists qui a élevé le film au rang de film culte. Du coup, l'attente était grande pour cet Incassable qui n'avait pas la force du précédent. Quand j'ai revu le film, je n'avais plus ces attentes par rapport à lui et je l'ai apprécié à sa juste mesure.

La première chose qui m'a frappée c'est la lenteur du film. C'est vraiment ce qui me marque quand je regarde certains films datant d'il y a 20-30-40 ans (ça me l'avait fait aussi avec l'exorciste). Le film est très lent et ne commence finalement que 20 minutes avant la fin. Comme si ça avait été une grosse introduction et qu'on s'arrêtait net. Ça ne m'a pas empêchée d'aimer mais c'est assez bizarre.

Quand Shyamalan a fait ce film parlant de comics et de super-héros, la hype autour du genre était loin d'être ce qu'elle est maintenant. Il y avait eu les Batman de Burton, et le premier X-Men est sorti la même année, mais on était loin de l'engouement des dix dernières années. Et donc avec le recul, on peut voir M. Night Shyamalan comme une sorte de visionnaire :)

J'ai aimé l'histoire pour son côté original, avec David Dunn, ce héros malgré lui, bonhomme à la vie pas très marrante qui a un job peu passionnant et une vie de famille banale et Elijah Price, l'antagoniste flamboyant, qu'un rien peut briser et qui cherche un sens à sa vie même si ça en fait un psychopathe.

Bruce Willis et Samuel L. Jackson sont évidemment excellents dans leur rôle, Willis est parfait dans le rôle désabusé de David, Jackson l'est aussi dans celui d'Elijah, futur Mr Glass. C'est marrant comme cet acteur dégage un capital sympathie indéniable mais fait frémir dès qu'il joue un méchant. Les autres rôles sont assez en retrait, en particulier Audrey la femme de David jouée par Robin Wright assez fade et bien loin de House of Cards.

À mon avis Shyamalan a été toujours un peu surcoté, à cause de 6e sens. Mais il a quand même le sens de la réalisation, du cadrage et Incassable est impeccable à ce niveau-là.

En conclusion, si vous n'avez jamais vu ce film, mais avez vu Split et comptez voir Glass, c'est un incontournable à découvrir. Pour son histoire et ses acteurs. Je suis ravie de l'avoir revu car je l'ai plus appréciée qu'à mon premier visionnage.

Note :



Vu en version originale sous-titrée en anglais

*******************************************

avec James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Betty Buckley, Sebastian Arcelus

Résumé :
Trois adolescentes, dont Casey à l'enfance troublée, sont kidnappées par un homme atteint du trouble dissociatif de l'identité. Mais ce n'est pas une ou deux personnalités que se partage Kevin mais 23 dont la très rigide Patricia, le tout jeune Hedwig ou encore Dennis ou Barry. Mais une 24e personnalité semble sur le point d'émerger, la plus terrifiante de toutes et Casey doit trouver le moyen de s'évader avec ses amies avait qu'elle n'apparaisse...



Mon avis :
Jusqu'à il y a quelques semaines (mois ?), je n'avais aucune intention de voir Split. La bande-annonce que j'avais vue avant sa sortie ne m'avait pas tentée car je suis une petite nature et j'avais peur que l'histoire de cet homme aux multiples personnalités ne soit trop terrifiant. Même si ma fille avait aimé le film ensuite et me l'avait recommandé. Et puis il y a quelque temps, donc, je vois que Shyamalan va sortir Glass, un crossover entre Incassable et Split. Comme j'avais aimé Incassable, je me suis dit que je verrais bien Glass et que pour cela il fallait que je regarde Split (bon je répète un peu ce que j'ai dit pour Incassable :D). ce que j'ai fait mi-janvier et j'ai finalement aimé ce film, surtout pour ses acteurs.

L'histoire en elle-même est assez bateau. C'est celle d'un psychopathe qui enlève des ados et, pour ces dernières, il va s'agir de chercher à s'évader sans se faire tuer. On est donc dans le slasher movie typique. Mais Split n'est pas que ça, c'est avant tout l'histoire de Kevin Wendell Crumb, cet homme qui abrite de multiples personnalités, un être qu'on ne peut que prendre en pitié. C'est aussi l'histoire de Casey, qui n'est pas l'ado typique qui hurle et ne sait pas se défendre. Elle a aussi une histoire assez violente et va presque comprendre le psychopathe ou plutôt plusieurs aspects de sa personnalité.

Si j'aurais une réserve à faire c'est que, un peu comme avec Incassable en fait, tout s'accélère sur la fin et se résout très rapidement, un peu trop rapidement. Et, à l’avènement de la 24e personnalité, ça part un peu dans tous les sens.

Et le rapport avec Incassable me direz-vous ? Ha ha ! Il faut attendre la toute fin du film (avant le générique, je vous rassure) pour le voir et franchement il arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Ça fait un peu bizarre mais en même temps c'est jouissif. J'imagine les gens qui ont vu le film en 2015, sans savoir qu'il y aurait ce crossover et qui ont vu cette dernière scène, ils ont dû faire des bonds partout ! :D J'en aurais fait moi aussi ! ^^

Le film vaut surtout pour ses acteurs et ses personnages, à commencer par James McAvoy qui nous fait un festival. Il est excellent dans toutes ses incarnations et tour à tour touchant, terrifiant ou banal. Rien que pour lui, le film est très bien.

J'ai aussi beaucoup mais alors beaucoup aimé la jeune Anya Taylor-Joy. Cette actrice a une intensité et une gravité dans son jeu qui fait que l'on s'attache immédiatement au personnage de Casey. C'est vraiment la grande révélation du film et sa propre histoire n'est pas en reste avec celle de Kevin.
À noter que le père de Casey est joué par, Sebastian Arcelus, un acteur qui est dans Madam Secretary (et qui a joué dans House of Cards si ma mémoire ne me fait pas défaut) et que j'aime beaucoup.

Avant de revoir Incassable et puis Split, je n'avais plus vu de films de Shyamalan depuis... Signes en 2001. Du coup, j'ai échappé à toute sa période creuse où ses films étaient plus descendus qu'encensés et je suis resté sur une bonne impression. Du coup, j'ai aimé la façon dont il racontait son histoire et la filmait.

En conclusion, Split est un très bon film, qui se conclut un peu rapidement, ce qui fait qu'on a une impression d'inachevé mais comme il envisageait déjà de faire une suite, on lui pardonne. La dernière scènes est jouissive même si elle arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Mais ce qui est le gros plus du film ce sont ses acteurs, James McAvoy et ses 23, pardon 24 personnalités et Anya Taylor-Joy qui incarne une très attachante Casey. Et donc si vous voulez faire connaissance avec Barry, Dennis, Patricia, Hedwig,  ecetera ;) regardez-le.

Note :



Vu en version originale anglaise sous-titrée en anglais

Ce film fait partie du Top 250 de Seriebox
2/12
225/250

*******************************************

avec Bruce Willis, Samuel L. Jackson, James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Sarah Paulson, Spencer Treat Clark

Résumé :
18 ans après son affrontement avec Elijah Price, David Dunn joue toujours les justiciers sous couvert d'une société de sécurité. Depuis l'avènement de La Bête, l'une des personnalités de Kevin Wendell Crumb, David cherche à le capturer et ce avant qu'il ne soit trop tard car le psychopathe a kidnappé 3 jeunes filles. Mais lors de leur affrontement, ils sont tous deux arrêtés et envoyés dans un hôpital psychiatrique où se trouve déjà Elijah Price, abruti par les traitements, semble-t-il. La docteure Ellie Stapple, qui les a en charge, cherche à les convaincre que leurs capacités hors normes ne sont que des délires sortis de leur imagination...

Mon avis :
Si j'ai revu et vu les deux films précédents, c'était bien sûr pour aller découvrir Glass lors de sa sortie. J'ai eu la chance qu'il passe en VOST une fin d'après-midi dans mon cinéma tunisien et je n'ai pas loupé le rendez-vous :) Et j'avais entendu des critiques mitigées et, par conséquent, je n'avais pas beaucoup d'attente, à part la curiosité de voir ce que ça allait donner et, du coup, j'ai été très agréablement surprise et j'ai beaucoup aimé.

Dans mes deux chroniques au-dessus, j'avais reproché à Incassable de mettre du temps à démarrer et de n'être finalement qu'une grosse introduction à une résolution qui est très rapide et à Split de de conclure aussi très rapidement, comme une impression d'inachevé. Et en fait, c'est comme s'ils n'attendaient que Glass pour boucler le tout. Ce qui est un peu le cas pour Split, bien sûr, puisque la dernière scène annonçait cela :)

Glass est donc une synthèse et une conclusion aux deux films précédents, mâtinée de Vol au-dessus d'un nid de coucou. De toute façon, dès qu'un film se passe dans un hôpital psychiatrique un peu glauque, ça y fait forcément penser :D C'est un thriller psychologique un peu bavard mais où l'on ne s'ennuie pas une seconde. Enfin moi je ne me suis pas ennuyée, mais deux couples sont sortis pendant la séance. L'aspect thriller psy est bien sûr renforcé par la présence d'un tueur psychopathe et d'un meurtrier en masse, ce dernier semblant complètement apathique mais ne continue-t-il pas à tirer les ficelles pour parvenir à ses fins ? En tout cas, j'ai adoré quand les 3 personnages principaux se retrouvent face à la docteure.

Et bien sûr, il y a aussi tout le côté super héros et vilains. N'oubliez pas que le but premier de Elijah Price était de faire ressortir le côté super héros de David Dunn à son corps défendant et c'est toujours le cas, faire en sorte que les gens croient aux super héros. Et, si il y a 19 ans, ce phénomène n'était pas revenu à la mode, c'est le cas aujourd'hui et le film est donc tout à fait en phase avec notre époque. Et étant abreuvés à ces histoires de super héros ne sommes-nous pas prêts à croire qu'ils existent vraiment ? Moi, ça me n'étonnerait guère :D C'est, en tout cas, l'aspect du film que j'ai préféré d'autant plus que ce côté-là réserve quelques surprises et une fin qui donnerait envie d'avoir une série spin-off sur le sujet.

Avec Shyamalan, on s'attend toujours à avoir des twists de ouf qui vont nous laisser bouchée bée. Bon ici on a droit à quelques révélations, surprenantes d'ailleurs et retournement de situations mais ce n'est pas non plus à se décrocher la mâchoire. Mais cela donne une tournure intéressante aux trois films.

Les trois personnages principaux sont vraiment géniaux. J'ai eu l'impression que le personnage de David Dunn, incarné par Bruce Willis était un peu en retrait mais il faut dire que les vilains sont tellement présents et excellents qu'évidemment le gentil est un peu effacé. Mais Willis a de la gueule et son côté réservé sert bien son personnage.

Celui qui occupe beaucoup de place c'est évidemment James McAvoy (qui est excellent). Bon c'est un peu normal avec ses 24 personnalités qui veulent toutes entrer dans la lumière :) Même si j'avais vu Split il y a peu finalement, j'ai été super contente de retrouver le, enfin les personnages, Le petit Hedwig, Madame Patricia, Dennis, Kevin et bien sûr la bête auquel McAvoy donne enfin consistance et nous fait avoir de l'empathie pour cette créature, à l'image de la jeune Casey.

Car on retrouve également Casey de Split, jouée par Anya Taylor-Joy, personnage que j'avais adoré dans l'autre film et que j'ai adoré retrouver ici. Et c'est sympa de retrouver Spencer Treat Clark qui jouait Joe (le fils de David) enfant et qui est toujours acteur (on l'a vu notamment dans Agents of Shield) et donc qui le joue adulte. J'ai beaucoup aimé le rôle qu'il a dans l'histoire, tout comme la mère de Elijah/Mr Glass, jouée là aussi par la même actrice qu'il y a 19 ans.

Et puis bien sûr il y a le machiavélique Mr Glass toujours, évidemment, interprété par l'excellent Samuel L. Jackson. Glass qui semble out une grande partie du film mais ne vous fiez pas à ces airs ahuris...

J'ai aimé une fois de plus comment Shyamalan racontait et filmait son histoire et j'ai particulièrement aimé le générique de fin que je trouve beau. En revanche et rien à voir avec la réalisation ou le film, j'ai trouvé les sous-titres VF pas très bons. Les versions que l'on a en Tunisie sont les mêmes qu'en France mais j'ai eu l'impression que c'était fouillis et heureusement que je comprends l'anglais car sinon j'aurais été perdue.

En conclusion, Glass est vraiment le film dont les deux autres avaient besoin pour finir en beauté cette histoire commencée il y a plus de 18 ans. La boucle est bouclée, héros et vilains se retrouvent et s'affrontent sans oublier les petits twists chers au réalisateur. James MacAvoy et ses 24 personnalités occupent beaucoup d'écran mais il est tellement bon qu'on lui pardonne et c'est génial de retrouver David Dunn et un Bruce Willis vieilli mais toujours impeccable tout comme Samuel L. Jackson/Mr Glass dans un autre style. Bref, j'ai beaucoup aimé ce film, et si vous aussi avez aimé les deux précédents, ne manquez pas d'aller voir ce dernier film qui clôt la trilogie en beauté.

Note :



Vu en version originale anglaise sous-titrée en français

Les trois films font partie du Film de la Semaine 2019 de Benji
10/52

1 Comments


Oh, j'étais contente de voir ce billet dans mon agrégateur de flux. Comme on avait parlé de ce trio de films sur FB, je me demandais si tu allais parler de ton ressenti du (re)visionnage. Je n'ai pas revu Incassable depuis sa sortie et j'en garde un souvenir assez flou. Concernant Split, comme tu le sais, je l'ai trouvé acceptable. Même si James McAvoy s'en sort bien avec ces personnalités, il n'arrive pas à la cheville de Toni Collette dans la série télévisée "United states of Tara". Et je n'ai eu aucune surprise concernant l'intrigue. Je suis d'accord avec toi, le rapport avec Incassable est introduit de manière superficielle.
C'est quand même fou de se dire qu'Incassable et Split fonctionnent réellement grâce à Glass. "Éduquer" le public a devoir attendre 18 ans pour apprécier l'œuvre dans son ensemble, c'est une expérience inhabituelle et quelque peu cavalière.
Il faudra donc vraiment que je revois Incassable avant Glass (je me souviens bien de Split)

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.