0

Spoiler Alert : The Hero Dies, A Memoir of Love, Loss, and Other Four-Letter Words de Michael Ausiello

Posté par Frankie le 6 octobre 2018 à 11:42 - Catégorie : , , , , , ,
Résumé :
Michael Ausiello, créateur du site de new séries TVLine, raconte la dernière année de vie de son compagnon, Kit Cowan, mort d'un cancer en février 2015, ainsi que de leur treize années de vie commune...







Mon avis :
Pour ceux qui ne sont pas sériephiles (phages et vores, surtout), férus de séries américaines, le nom de Michael Ausiello ne vous dira rien. Pourtant, dans le domaine des séries, c'est un journaliste/chroniqueur connu et reconnu. Avant Facebook et Twitter et instantanéité des infos séries que l'on trouve reprises partout dans les 5 secondes qui suivent, la seule façon d'avoir des news sur nos séries préférées US étaient de s'informer auprès des chroniqueurs américains tenant des rubriques dans les journaux et leur site internet. Kristin Dos Santos (qui s'appelait encore Veitch avant qu'elle se marie et Wanda pour sa rubrique) et Michael Ausiello furent les premiers que j'ai suivis alors, elle bossait pour E!Online et lui pour TV Guide. Si Kristin a été souvent disserte sur sa vie privée, son mariage, ses enfants, Michael, lui, a été plus réservé et je n'ai su qu'il avait un compagnon de longue date que lors de la maladie de celui-ci.

Quant Michael Ausiello a sorti, en 2017, ses mémoires sur sa vie avec Kit et la maladie de celui-ci, j'ai eu très envie de le lire pour découvrir la personne derrière le personnage public. Et je dois dire que j'ai été très émue par ce qu'il a écrit. C'est parfois difficile à lire, car c'est toujours douloureux de voir quelqu'un dépérir puis mourir et j'ai souvent pleuré au cours de ma lecture devant le désarroi et le chagrin de l'auteur.

Parallèlement à cette dernière année, Michael raconte par flashbacks, sa rencontre avec Kit, leur amour naissant, les difficultés qui ont surgi au fil des années, la routine qui les ronge, les infidélités de Kit et leur solution pour consolider leur couple, avoir des appartements séparés tout en vivant majoritairement ensemble (À New York, je ne vous dis pas les moyens qu'il faut avoir...). Au cours de ma lecture, je me suis demandé si, sans la maladie de Kit, ils seraient restés ensemble. Sûrement que oui, parce que malgré les difficultés, leur amour était très fort mais on peut se poser la question.

Au cours de son témoignage, Michael Ausiello ne nous épargne rien. Il est très franc et cru dans certains passages. Que ce soit au sujet de la maladie de Kit, qu'il nous dévoile dans les moindres détails et pas toujours ragoûtants (Kit a une tumeur anale) ou encore ses sentiments à lui, ne cachant pas ses petites mesquineries ni ses travers et j'avoue avoir été étonnée. J'ai l'impression que c'est très américain de se livrer aussi intimement et que nous européens sommes plus réservés. Disons que parfois j'ai eu l'impression de voir leur vie par le trou de la serrure ou d'être avec eux dans la pièce. Ça a été dur quand la maladie prenait le pas sur le reste mais ça a été sympa lors des moments heureux comme leur mariage. J'avais l'impression d'y être :)

Je m'aperçois que je vous ai présenté Michael Ausiello bien succinctement. Il est né en 72 (et a donc 46 ans) et est journaliste et chroniqueur séries. Il a travaillé pour TV Guide et Entertainement Weekly et en 2010 a créé TV Line dont il est l'éditeur en Chef. Grâce à sont métier, il est très ami avec Keri Russel depuis Felicity, Lauren Graham depuis Gilmore Girls et Kristen Bell. Il a d'ailleurs fait des apparitions dans GG et Veronica Mars, ainsi que Scrubs. C'est d'ailleurs amusant de le voir parler de ces actrices avec beaucoup de respect, de tendresse et d'amitié et surtout comme s'il était étonné que ce femmes soient ses amies. J'ai trouvé ça chou et modeste. Et il est fan des Schtroumphs, il en a toute une collection, au grand dam de Kit, d'ailleurs. Et j'ai beaucoup aimé la façon dont il parlait, toujours avec beaucoup de respect, de son éditeur adjoint Matt Mittovich, que je suis aussi sur Twitter. Depuis la mort de Kit, Michael se partage entre New York et Los Angeles et nous régale toujours avec ses scoops et ses interviews.

Avec ce livre, j'ai donc découvert Kit, un artiste à fleur de peau, à priori pas compatible du tout avec Michael Ausiello. Mais ne dit-on pas que les contraires s'attirent ? J'ai beaucoup aimé faire sa connaissance, l'ai trouvé très courageux dans sa maladie et très touchant et j'ai aussi beaucoup aimé ses parents.

Michael Ausiello n'est pas écrivain mais sa formation de journaliste et chroniqueur est un atout pour écrire cette autobiographie. De plus, il a l'art du rythme et de l'accroche (ne serait-ce que dans son titre) et sait nous emmener à sa suite dans son histoire. J'ai aimé la façon dont il nous la narrait.

En conclusion, j'ai beaucoup aimé découvrir l'histoire d'amour de Kit et Michael, pas toujours pavée de pétales de rose et qui se termine en drame, malheureusement. Michael nous livre son histoire sans fard et l'on vit avec lui sa dernière année auprès de l'amour de sa vie, Kit. C'est souvent émouvant et touchant mais on ne tombe jamais dans le pathos car les deux hommes arrivent, même quand la maladie est à son pic, même quand Kit est mourant, à rester dignes et courageux. Je suis ravie d'avoir lu ce livre qui m'a fait découvrir une facette méconnue de mon chroniqueur séries préféré et j'espère que vous aussi aurez envie de la découvrir.

Note :



Le roman fait partie du Challenge ABC 2018 de Nanet
  21/26

et du Challenge Read in English 2017 - 2018 que j'organise 
19

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.