4

Origines, Rebecca Kean tome 6 de Cassandra O'Donnell

Posté par Frankie le 27 octobre 2018 à 19:46 - Catégorie : , , , ,
Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Rebacca Kean, Assayim du Directum du Vermont et reine des Vikaris, doit enquêter sur un meurtre perpétré au moyen d'un sort interdit. Mais bientôt ce sont toutes les communautés surnaturelles qui sont visées...





Mon avis :
Voilà déjà plus de quatre ans que j'avais lu le tome 5 de cette série bien sympathique et que j'attendais la sortie de ce tome qui s'est bien fait attendre. À vrai dire, je l'attendais en 2015, puis 2016 et c'est finalement en 2017 qu'il est sorti. Du coup, j'ai attendu un peu pour pouvoir le mettre dans mon challenge ABC de cette année (ce n'est pas toujours facile de trouver un O) et c'est ce mois-ci que je me suis enfin replongée dans les aventures de Rebecca et je dois dire que j'ai passé un très bon moment.

J'ai souvent dit dans mes chroniques sur les tomes précédents que cette saga était moins bien qu'un Kate Daniels ou un Dresden Files mais je l'ai toujours beaucoup aimée car son héroïne est fun, même si elle a parfois manqué d'humilité. Mais je dois dire que j'ai été la première surprise à être aussi contente de la retrouver et surtout de me souvenir aussi bien de ce qu'il s'était passé dans les tomes précédents. Pas de tout évidemment, mais je n'ai pas été perdue une seule fois comme ça a pu m'arriver avec d'autres sagas. Et heureusement car rappeler ce qu'il s'est passé précédemment n'est pas le fort de l'auteure :D donc autant être au taquet à ce niveau-là.

Bref, On retrouve donc Rebecca, Assayim, celle qui se charge des sales besognes quand quelqu'un ne file pas droit chez les créatures surnaturelles, doublée de reine des Vakaris ayant pleinement accepté son titre (sous réserve de rester dans le Vermont) et avec des origines paternelles démoniaques, et son entourage, Leonora sa fille, bien sûr, qui a aussi un héritage et des dons assez spéciaux, Beth son amie louve, Raphaël le beau vampire qui cache des choses, Aligarh le muteur qui a une relation spéciale avec Rebecca, Madeleine, Vikaris et vieille dame indigne, Baetan, le chef des démons, j'en passe et des meilleures.

Et Rebecca doit vite découvrir qui utilise un sort interdit pour tuer et éradiquer les chefs de clans, tenir sa promesse envers Baetan, gérer une troupe de Vakaris psycho-rigides qui débarquent et surtout démêler les fils de sa vie amoureuse compliquée.

Le roman est court, moins de 300 pages, mais ce n'est pas gênant car du coup il n'y a aucun temps mort, tout va très vite, peut-être un peu trop, du coup, mais comme cela, on ne s'ennuie pas une seconde. La romance n'est pas omniprésente et le roman se focalise sur autre chose et c'est aussi très agréable. Mais je rassure celles pour qui c'est important, il y en a quand même une scène de sexe mais là, pour le coup, j'ai presque trouvé que c'était forcé, comme s'il fallait obligatoirement qu'il y en ai une alors qu'on aurait pu très bien s'en passer. Disons que vu l'état des relations entre les personnages, j'ai trouvé que ça tombait un peu comme un cheveu sur la soupe.

Au début de la saga, Rebecca Kean m'énervait souvent par son manque de modestie et le "je suis belle" "je suis forte" etc... Or ce trait-là a disparu depuis deux tomes et je ne sais pas si c'est que je me suis habituée ou si elle a mis la pédale douce à ce niveau-là. En tout cas, Rebecca est toujours aussi sympa et pleine d'humour. Et forte car elle a de sacrés caractères à gérer, une famille qui rendrait neurasthénique n'importe qui et elle, elle ne se laisse pas abattre et a une vitalité formidable. Ça ne l'empêche pas d'avoir ses moments de doute mais elle est très forte.

J'ai été ravie de revoir Madeleine, la vieille Vikaris qui est restée avec Rebecca. On voit qu'elle a mis de l'eau dans son vin depuis le précédent tome et elle semble s'amuser comme une petite folle au contact de sa reine. Dans l'ensemble, j'adore les Vikaris, que ce soit la grand-mère ou les jeunes qui débarquent avec elle et qui sont dépassées par le non conformisme de Rebecca et qui ont l'air d'être tombées chez les fous :D

Raphaël n'est pas très présent mais il est au coeur d'une des intrigues et on en apprend de plus en plus sur ce qu'il est vraiment. Ce n'est pas le personnage que je préfère mais il est toujours intrigant.

Dans l'ensemble, je ne suis pas hyper fan des hommes de cette saga. Je les trouve moins intéressants que les femmes, brossés peut-être de façon moins subtile. Et Bruce m'énerve toujours autant. Le seul qui m'intéresse vraiment, c'est Baetan le démon, qui, lui, est moins manichéen.

Et bien sûr il y a Leonora, toujours intéressante, qui grandit, dont les pouvoirs s'affirment.

Ce que j'aime avec le style de Cassandra O'Donnell c'est qu'il est vif, plein d'humour et j'aime les références de l'auteur. Ça se voit qu'elle est française car la façon dont elle parle, enfin écrit, me parle bien :D

En conclusion, j'ai été ravie de retrouver Rebecca Kean après ces longues années de séparation pour un tome, certes court et rapide à lire, mais avec un contenu et des intrigues très intéressantes et palpitantes à suivre. Des mystères sont résolus, d'autres arrivent, on n'a jamais le temps de s'ennuyer avec Rebecca et son entourage. Alors si vous voulez découvrir qui utilise un sort interdit pour tuer les chefs de clan, qu'est-ce que Rebecca va apprendre sur elle ou sur Raphaël et voir débarquer des Vikaris dans la petite maison de la jeune femme, lisez-le. Quant à moi, j'ai hâte que le tome 7 sorte. Il a un titre (il y a un extrait à la fin du livre) mais pas encore de date de sortie.

Note :




Le roman fait partie du Challenge ABC 2018 de Nanet
  23/26

du Big Challenge 2018 de Livraddict
4/11

et du Baby Challenge Bit-lit de Livraddict
3/20

4 Comments


Pour le coup, je comprends mieux ta réaction en lisant ma chronique. Tu as nettement plus apprécié ce tome que moi.
Il faut dire que c’est déjà à la base loin d’être une de mes séries préférées (je l’ai plus continué pour le O de l’ABC que par passion) et qu’en plus j’ai du mal à apprécier le personnage de Rebecca (trop badass à mon goût).
Par contre je suis entièrement d’accord avec toi sur les Vikaris qui sont plus qu’ intéressantes voire même drôles par moments dans ce tome que j’ai trouvé plutôt sombre.
J’espère quand même que le tome 7 répondra aux principales questions de façon logique parce que je trouve qu’il y a trop d’ exception dans cet univers et cela me parle de moins en moins.


C'est vrai que j'ai bien aimé Madeleine aussi !
Comme tu le sais j'ai été moins emballée que toi, mais je compte tout de même lire le 7 pour finir la série, et qui je l'espère sera plus travaillé. Mais j'espère qu'on attendra pas encore 3 ans !


@Mypianocanta, ce n'est pas ma série préférée non plus mais il y a quelque chose qui fait que j'aime bien et j'aime Rebecca, donc ça aide :)

@Zina, j'espère aussi que le tome 7 sera une bonne conclusion à la saga.

Merci pour vos commentaires.


Toujours sympa à lire (d'ailleurs une des rares séries où le côté reine des abeilles entourés de trois tonnes de mâles qui veulent la butiner ne me donne pas envie de m'arracher les yeux avec une petite cuillère, pas enthousiaste non plus mais ça me passe au dessus on va dire), mais cela fait deux tomes que j'ai une impression d'opus de transition et j'aimerais bien que ça pète un peu ! Bon après le gros ajout de ces deux derniers tomes justement, ce sont les Vikaris, qui arrivent à être aussi fun que sombre. Après je suis de plus en plus intéressée par Leo, que j'ai hâte de retrouver en spinoff (en mars je crois).

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.