27 décembre 2020

Châtiment Suprême, Le Dark Hunterverse tome 20 de Sherrilyn Kenyon

Titre original : Retribution

Résumé  :
Le Dark-Hunter Jess Brady est chargé de retrouver la créature qui tue ses semblables les uns après les autres à Las Vegas car c'est après lui qu'elle en a. Il découvre vite qu'il s'agit alors d'une jeune femme, Abigail Yaeger, qu'il a connue enfant et qui veut se venger car elle le croit responsable de la mort de ses parents. Abigail qui défend les Daimons qui l'ont recueillie alors et n'est plus qu'à moitié humaine...



Mon avis :
Vous le savez, j'aime énormément les Dark-Hunters et tout l'univers qui compose le Dark Hunterverse. Tous les ans, je lis mon petit tome (va falloir que j'augmente la cadence si je veux rattraper les parutions, 28 tomes à ce jour, plus les Chroniques de Nick) et je passe un très bon moment avec un nouveau couple en devenir et un univers qui s'élargit de plus en plus. Celui-ci ne fait pas exception, je l'ai trouvé très sympa, il fait revenir d'anciens personnages tout en ajoutant une nouvelle mythologie très intéressante.

Côté romance paranormale, ne cherchez pas beaucoup d'originalité, deux êtres, que tout oppose, commencent par se détester. Au bout de 5 min, ils se désirent et, 24h après, ils s'aiment pour la vie. Vous croyez que je schématise ? Ici, pas du tout ! Je crois que l'action du livre se déroule en une journée, allez on va dire deux pour être large !  En revanche, ce que j'aime avec cette série, c'est que les scènes de sexe ne déboulent pas à la page 10, là il faut attendre une bonne moitié du livre et elles s'intègrent bien dans l'histoire.

Si le Dark-Hunterverse se base essentiellement sur les mythologies Grecque et Romaine, surtout la Grecque d'ailleurs, elle a déjà abordé les mythologies Celtes, Nordiques, revisité les mythes des Garous et des vampires ou de l'Enfer et j'en oublie certainement. Ici, elle laisse de côté le fil rouge de sa série, tout ce qui concerne Acheron, Stryker, Nick etc... pour aborder une toute nouvelle mythologie, celle qui s'appuie sur la culture amérindienne. Et c'est intéressant ! J'ai vu des critiques sur Babelio et Goodreads qui se plaignaient de ce fait, que gna gna gna on ne voyait pas les personnages habituels mais perso, je trouve bien de changer et l'autrice a déjà, très souvent d'ailleurs, mis sa mythologie d'origine de côté et c'était toujours sympa de voir autre chose, d'aller ailleurs qu'à La Nouvelle Orléans.

Ici c'est donc le cas et on a affaire à des divinités animales, Coyote (qui est le big bad), Buffle, Papillon et des Gardiens qui équilibrent le monde. Évidemment, si l'on tue un ou plusieurs Gardiens, rien ne va plus. Et c'est donc ce qu'il arrive dans ce tome. Il est aussi question de réincarnation, de fatalité, d'amour qui traverse le temps et les âges. J'ai été un peu moins convaincue par cela, comme si l'amour entre Jess et Abigail ne pouvait arriver que parce que ça avait déjà été le cas. Mais bon...

Jess est un Dark-Hunter dans toute sa splendeur, macho, taciturne, violent et j'en passe. Dans sa vie d'humain, il était un mercenaire sans pitié, il devait se ranger car il était tombé amoureux et le jour de son mariage, son meilleur ami l'a tué traitreusement et a violé la future épouse. Par conséquent, Jess a passé un pacte avec Artemis pour se venger et voilà depuis il est Dark Hunter et fait son job sans état d'âme. Bien sûr, tout cela change quand il rencontre Abigail. Et apparemment, on l'avait déjà vu dans le tome 4 (en comptant le "premier" sur Julian), Dance with the devil, le tome sur Zarek et Astrid, le tome qui m'a fait apprécier cette série. Bon bref, évidemment, Jess devient un marshmallow ensuite ! :)

Agibail est un personnage intéressant, ce n'est pas une jeune femme sans défense, elle a pris des décisions un peu inconsidérées mais qui en font un mélange détonnant. J'ai moyennement apprécié qu'elle ait connu Jess quand elle était enfant et qu'il ait joué avec elle, c'est un peu malsain quand même !

J'ai trouvé Andy, l'écuyer de Jess, bien sympa. Disons qu'il m'a fait rire. On retrouve également des personnages de Night Embrace et  Dance with the Devil, puisque Talon et Zarek viennent à la rescousse, comme d'autres persos de Dance with the Devil dont j'avais complètement oublié l'existence (hey ça fait 13 tomes et autant d'années que je l'ai lu !), comme Sasha mais qui sont sympathiques et donc les capacités sont intéressantes. Quant au méchant, j'ai très deviné rapidement qui c'était.

Le style de l'autrice est sans surprise après tous ces tomes. J'ai apprécié cette lecture fluide (d'autres diraient facile) en anglais car cela m'a permis de ne pas avoir l'impression de me traîner dans cette lecture.

En conclusion, même si on s'éloigne de la mythologie qu'on connaît déjà, j'ai apprécié cette incursion dans la culture amérindienne et l'histoire entre Jess et Abigail, même si le côté romance n'est pas très original. Mais, pour ceux qui regrettent le manque d'Acheron and co, il y a une scène bonus à la fin du roman, très savoureuse. Et pour en revenir à Retribution, apparemment l'histoire n'est pas terminée, comme le suggère la fin. En attendant, si vous aimez les Dark-Hunters, si vous aimez aussi que cela ne porte pas toujours sur la même mythologie et êtes intéressés par la culture amérindienne, lisez-le !

Note :



Le roman fait partie du Demi-Challenge ABC 2020 de Nanet
  11/13
 
et de la nouvelle édition du Challenge Read in English que j'organise
1

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'hésitez pas à laisser un commentaire, cela fait toujours plaisir :)