1

Justicière, Les Archives de Roshar , intégrale 3 de Brandon Sanderson

Posté par Frankie le 17 septembre 2019 à 12:12 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : Oathbringer, The Stormlight Archive Book 3

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Après la terrible bataille contre les Parshendis et la découverte de la ville mythique d'Urithuru, Dalinar, Kaladin, Shallan, devenus Chevaliers Radieux, Adolin, Navani, leurs familles et alliés, se demandent bien comment ils vont pouvoir contrer le retour des Néantifères, réveillés lors de la première tempête éternelle. Alors que les Radieux essaient de mieux maitriser leurs pouvoirs et de percer les secrets d'Urithuru, Dalinar va devoir aller puiser au plus profond de lui, lorsqu'il était la terrible "Épine Noire", pour pouvoir espérer lutter contre la formidable menace qui pèse sur l'humanité...


Mon avis :
Après mon coup de coeur pour le tome précédent, Le livre des Radieux, en janvier 2018, il me tardait de me plonger dans cette suite. Mais si en version française, le roman a été coupé en deux, il n'en est rien en anglais et il me fallait réussir à loger plus de 1000 pages dans mes lectures, et même 1779 dans ma version Kindle, chose peu aisée avec mon rythme d'escargot. Et, comme le tome 4 n'est pas près de sortir (peut-être l'an prochain ?), j'ai donc attendu un peu avant de me plonger dedans. Mais, en juillet, j'ai enfin plongé le nez dans ce 3e opus et j'en suis ressortie au bout de 6 semaines, après un voyage passionnant et épique.

C'est assez compliqué de résumer une telle épopée. Je pense que ce que j'en dit au début de la chronique suffit, il n'y a pas besoin d'en rajouter. Pour ce qui est de la chroniquer, c'est un peu plus compliqué. J'aurais tellement de choses à dire, mais en même temps, je ne veux pas trop en dévoiler car tout réside dans la découverte.

Et puis il faut dire que Sanderson nous offre un monde foisonnant, complexe, passionnant mais il faut bien le reconnaître, difficile à appréhender. Alors je ne vous parle même pas de le maîtriser. Je m'y perds un peu entre les Radieux et les Hérauts, enfin, non, les Radieux, c'est bon, je les comprends à peu près mais j'ai un peu de mal à cerner le rôle des Hérauts dans tout cela. Il faut dire que le personnage de Nale n'a pas contribué à y voir très clair :) Et puis je m'y perds aussi un peu dans les épées...

Et si je vous parle d'un monde foisonnant et complexe, c'est qu'il n'y a pas que Roshar. On sait que la planète fait partie du Cosmère et que tout est lié. Et cela est avéré dans ce tome. On avait déjà Hoid qui était présent sous la vêture de Wit mais voilà que d'autres personnages d'un autre monde sont aussi présents. Quand j'ai croisé, à un certain moment, une certaine épée qui pense (pas Justicière), je me suis dit que je l'avais déjà vue quelque part celle-là ! Et en regardant sur cet excellent site, qui est une mine d'or quand on patauge un peu dans le Cosmère, j'ai découvert que deux personnages en lien avec l'épée étaient présents sur Roshar et dans l'histoire. Et j'avoue que si je ne l'avais pas lu sur le site, je serais vraiment passée à côté. Alors un conseil, lisez Warbreaker avant de lire ce tome et prêtez attention à Azure et Zahel dans Justicière...

Pour en revenir à Justicière, on ne peut pas dire qu'il se passe grand chose pendant une très très grosse moitié. Mais ce n'est jamais ennuyeux. Enfin pas trop. On suit nos héros dans leurs différentes tâches, leurs questionnements, et vu le nombres de personnages, ça en fait des pages :)

Parallèlement, les flashbacks de ce tome concernent Dalinar. Dans le tome 1 c'était Kaladin, dans le 2e Shallan. Je dois avouer que les flashbacks de Dalinar ne m'ont pas vraiment passionnée mais, au final, ils ont pris tout leur sens et sont bien évidemment nécessaires à la compréhension de qui est Dalinar et de son parcours tout au long du tome. On est vraiment en présence d'un héros qui doit trouver, en lui-même, le chemin de la rédemption afin d'accomplir sa destinée.

Je reviendrai un peu plus tard sur les personnages mais Justicière c'est aussi tout un monde, je vous l'ai dit et pas seulement peuplé de Radiants et de Hérauts. On en apprend davantage sur les Sprènes, ces créatures qui se manifestent à chaque émotion et dont certaines se lient aux Radiants. Il y en a certaines, celles qui sont liés à des épées, qui m'ont fendues le coeur. Et j'ai notamment adoré le passage par Shadesmar (le royaume psychique) qui montre un autre aspect des Sprènes.
On en apprend aussi sur les Parshendis et les Parshmen et je dois dire que ce sont des peuples qui me fascinent, notamment par leur façon de s'exprimer. Chez eux, leurs émotions passent par le chantonnement.

Le rythme s'accélère petit à petit avec une première grosse bataille qui m'a laissée en apnée quand je l'ai lu avant de m'endormir. D'ailleurs j'ai tellement eu un coup d'adrénaline que c'était comme si j'avais bu du café et, dès lors, impossible de dormir, tellement j'avais le coeur qui battait !

Et la dernière bataille m'a aussi follement passionnée et fait bouillir. Et c'est marrant, j'ai eu l'impression de me retrouver dans une version Fantasy de Avengers : Endgame, sauf qu'ici ce n'était pas "Avengers, Assemble" mais "Radiants, Assemble" :D avec un big bad digne de Thanos, des morceaux de bravoure de la part de chacun des personnages, des moments désespérés, des héros qui vont chercher au plus profond d'eux-mêmes pour survivre et qui doivent rester du bon côté de la Force (oui je sais, je suis passée à Star Wars, mais faut reconnaître que toutes ces sagas épiques sont assez similaires ;)) pour espérer s'en sortir. Bref, je ne dis pas que Marvel s'est inspirée de Sanderson pour son Avengers (Le film est sorti après) mais l'effet miroir des deux batailles est troublant (et jouissif quand on adore les deux) :)

Et puis il y a une énorme révélation, un truc de fou, non je n'en dis pas plus mais cela nous fait poser beaucoup de questions morales, et aux personnage aussi et remettre tout en perspective, et notamment les motivations des humains à se battre pour leurs terres. J'en reparlerai bien sûr quand le tome 4 sortira mais je me demande quelle direction peut/va prendre l'histoire.

Les Archives de Roshar, c'est donc toute une galerie de personnages, souvent attachants, toujours passionnants à suivre. Depuis le début, je suis fan de Kaladin et Shallan, mes deux chouchous et cet amour que j'ai pour eux s'est confirmé dans ce tome. Je suis épatée par la façon dont Kaladin arrive à se faire aimer et respecter des gens qu'ils rencontrent. Ça a été le cas avec les membres du Pont 4 qui donneraient leur vie pour lui, puis pour Dalinar et Adolin qui le respectent même s'il n'est pas de leur caste et cela est avéré une fois de plus avec des Parshmen avec lesquels il va faire un bout de route (je n'en dis pas plus) ou encore des soldats qui le considèrent presque comme leur chef alors qu'il n'est dans la place que depuis à peine 5 min, à un certain moment (là aussi je reste volontairement dans le flou). C'est encore le cas plusieurs fois. Bref, partout où il passe, Kaladin a ce charisme, ce magnétisme qui en fait un leader naturel et le plus touchant c'est qu'il ne le fait pas exprès et reste très humble, presque timide même. Et j'adore aussi Syl, sa sprène.

J'avoue que Shallan m'a assez inquiétée dans ce tome. La jeune femme file un mauvais coton après les révélations sur son passé et sur ce qu'elle est. J'ai beaucoup aimé ses personnalités différentes dont on avait eu un aperçu lors du tome précédent et qui sont toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Mais le fait qu'elle se complaise à les utiliser m'a fait craindre qu'elle ne tombe du côté obscur de la Force mais peut-être que, justement, ces personnalités différentes, Veil, Radiant et même Shallan, sont ce qui fait sa force et les multiples facettes de son être. En tout cas, c'est un personnage que j'aime énormément.

J'aime beaucoup aussi Adolin. Alors oui ce n'est pas un Radiant, oui il cherche sa place dans ce monde en perpétuelle évolution et ébullition mais c'est un homme fidèle et droit. Moi qui vois le mal partout, je me suis dit que tant de perfection ne pouvait cacher qu'une âme un peu sordide, voire noire mais pfff, même pas ! C'est vraiment le chevalier blanc dans toute sa splendeur ! Et si j'ai longtemps shippé Kaladin et Shallan ensemble, finalement je me dis que les deux chevaliers Radiants seraient trop semblables et que Shallan et Adolin sont mignons ensemble et se complètent bien.

J'aime aussi Renorin mais je trouve que, pour le moment, le personnage est un peu trop délaissé. Il lui arrive des choses intéressantes, troublantes même et qui auraient pu donner quelque chose de plus consistants. Là, ok, on se doute pendant longtemps de ce qu'il se passe mais une fois qu'on apprend la vérité, pif paf pouf, c'est réglé en deux minutes et tout va bien ! C'est juste le point faible de l'intrigue, à mon avis.

J'ai pas mal évoqué Dalinar plus haut, la force tranquille, le rassembleur mais qui a été aussi un homme cruel et sanguinaire. Quand on lit ses flashbacks, difficile de voir cet homme dans ce qu'il est devenu. Mais, comme je l'ai dit, ce passé était nécessaire pour pouvoir avoir la force de s'opposer à la menace actuelle. Et j'aime beaucoup Navani, la reine mère et grand amour de Dalinar.

Jasnah est un personnage très intéressant aussi mais je la trouve un peu trop froide et trop en marge.

Il y a plein d'autres personnages que j'adore comme les membres du Pont 4, toujours fidèles, Lyft, amusante et qui prend une importance grandissante, comme le laissait supposer la novella lui étant consacré. Et Seth-son-Vallano est également très intéressant, là aussi depuis Edgedancer et il prend là aussi de l'importance. C'est pour cela que je vous disais qu'il était impératif ou plutôt important de lire Dansecorde/Edgedancer car difficile de comprendre l'évolution du personnage dans la 2e moitié de Justicière si on n'a pas lu la novella. Pareil pour Nale...

Et puis il y a Wit, toujours important et toujours là quand il le faut ou que la situation l'exige.

Il y a un personnage que j'aimais beaucoup dans le tome précédent, c'était Eshonai, la leader des Parshendi et qui semblait promise à devenir une Radiant également. Malheureusement - Spoiler (surlignez pour le lire) -  l'auteur a choisi de la faire mourir et c'est sa soeur, Venli, qui est mise en avant et a le parcours que j'aurais aimé voir Eshonai avoir. Venli est intéressante mais elle n'a pas le charisme de sa soeur, même si elle devient très attachante au fil des pages. Et je ne désespère pas qu'Eshonai ait survécu d'une façon ou d'une autre, Jasnah a bien survécu aussi et en plus l'auteur évoquait des flashbacks sur Eshonai dans le prochain tome 4 donc on verra bien... Fin du spoiler.

Je ne vais pas vous parler du grand grand méchant, Il me semble qu'il n'était pas ou peu évoqué dans les tomes précédents en tant que menace donc je pense que ce serait spoiler. Je vous en reparlerai dans le tome 4.

Il y a sûrement d'autres personnages dont j'aimerais vous parler, dont certains sont certainement importants, comme Amaram ou Taravangian, des fourbasses de première ! Ou encore les différents Néantifères/Parshendis, les Fused (je ne connais pas le terme en français) et j'en passe. Ou Azure, que j'ai évoquée plus haut et que j'ai beaucoup aimée. C'est dire si ce roman est foisonnant.

Et foisonnant il l'est aussi dans son style et le déroulement de l'histoire. Mais franchement, jamais je ne l'ai trouvé compliqué à lire. Alors certes, je me mélange un peu les pinceaux dans la mythologie, comme je l'ai dit, avec les Radiants, les Hérauts mais c'est quand même assez limpide. Et surtout, c'est très très agréablement écrit. Je vois la différence avec La porte de cristal de Jemisin que j'avais lu peu de temps auparavant et dont je trouvais le style un peu, je ne sais pas comment dire, heurté, qui accrochait. Là ce n'est pas le cas, ça coule tout seul, on se régale, du début à la fin, des descriptions, que ce soit de Uruthiru que j'imagine colossale et magnifique, même en décrépitude, que ce soit du Shadesmar qui m'a emballée et fascinée et que ce soit des batailles, très visuelles ou tout simplement des scènes des la vie quotidienne. Le roman est divisé en de nombreux chapitres avec de nombreux points de vue, les plus importants étant ceux de Kaladin, Shallan, Dalinar, mais on a aussi ceux de Adolin, Jasnah et j'en passe. Et lors d'interlude, on découvre des gens dont certains n'ont pas l'air très importants de prime abord mais qui peuvent le devenir. Ou d'autres personnages qui sont très présents mais en arrière-plan. A part Venli qui est l'objet de plusieurs interludes permettant de faire avancer son histoire, j'ai bien aimé l'interlude sur Ellista, une ardente, Kaza qui m'a laissé un goût d'inachevé, et Rysn dont j'avais beaucoup aimé l'interlude dans le tome précédent, qu'on avait laissée en mauvaise posture et qu'on retrouve à un autre endroit capital pour la fin du tome.

En conclusion, si vous êtes en manque de Game of Thrones, Les archives de Roshar et particulièrement Justicière, ce tome 3, pallieront ce manque tant l'histoire est épique, complexe, avec une mythologie passionnante à découvrir, des personnages héroïques, attachants ou détestables, c'est selon et malgré le nombre de pages, jamais ennuyeux. Et surtout, il y a tellement à lire autour pour en savoir plus qu'on a l'impression de n'avoir effleuré qu'une infime partie de ce que l'auteur veut nous montrer et de passer à côté de beaucoup de choses. Il faudrait presque lire et relire chaque tome plusieurs fois. En tout cas, en ce qui concerne Justicière, il est palpitant, avec des batailles dignes des grands films de super-héros :) et des retournements de situations et révélations qui remettent pas mal de chose en cause. Du coup, il me tarde que Brandon Sanderson sorte la suite, j'ai hâte de savoir ce qu'il va nous concocter et de retrouver ces personnages que j'aime tant et cet univers fabuleux. En attendant, si vous voulez aussi savoir où est passé Oathbringer (Justicière), ce qu'il va arriver à Kaladin, Shallan, Dalinar, Adolin et les autres, qui va trahir, qui va s'allier aux autres et si Lyft va devenir la jeune fille formidable qu'on prévoyait, lisez-le !

Note :



C'est rigolo car ma copine Acr0 a aussi publié une (très chouette) chronique du roman à peu près en même temps que moi, à quelques minutes près. On aurait voulu le faire exprès on n'y serait pas arrivées :D Je vous donne son lien, ainsi que ceux de Phooka (Tome 1 et Tome 2) et Bouchon (tome 1 et tome 2), toutes très enthousiastes.

Ce roman fait partie du Demi-Challenge ABC 2019 de Nanet
10/13

du Challenge Read in English 2018-2019 
que j'organise
20

et du Challenge des pavés de Gribouille
8
livre grand format de + de 1248 pages en harcover : 12 points

1 Comments


Tout comme toi, j'ai lu ce troisième tome d'une traite et j'ai trouvé le voyage tout aussi passionnant :)
Il me semble avoir lu que Hoid se trouvait justement dans toutes les histoires concernant le Cosmère.
Dalinar n'était pas un personnage auquel je m'intéressais mais effectivement, les flashback sont utiles pour comprendre la situation actuelle.
J'ai trouvé des illustrations remarquables concernant cette dernière bataille mais je les trouvais un poil trop spoilant pour les intégrer à ma chronique.
Petite demande de précision : un livre numérique semble contenir plus de pages sur ta liseuse qu'en version papier ?

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.