1

Journal d'un vampire en pyjama de Mathias Malzieu

Posté par Frankie le 22 septembre 2019 à 09:30 - Catégorie : , , , , ,
Résumé :
Mathias Malzieu, le trépidant leader du groupe Dionysos, raconte comment, en novembre 2013, on lui découvre une maladie auto-immune, l'aplasie médullaire, qui détruit ses globules blancs et rouges. Pour survivre, il lui faut d'abord des transfusions de sang, qui lui font penser à un vampire se nourrissant du sang des autres. Mais ce n'est qu'un pis-aller. Alors pendant un an, entre chimio et radiothérapie, chambres stériles, puis greffe de la dernière chance, il essaie de survivre, épaulé par sa musique et son amoureuse, Rosy, alors que traîne, en embuscade, Dame Oclès...


Mon avis :
J'adore Mathias Malzieu et son groupe Dionysos que j'avais eu l'occasion de voir en concert il y a déjà 10 ans (d'ailleurs à l'heure où j'écris ces lignes, le 17 septembre, cela fait effectivement 10 ans pile, me rappelle Facebook :)) et dont j'ai adoré La mécanique du coeur (en livre et album, moins en film) et Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi qui m'avait fait pleurer des rivières. Voilà bien longtemps que je voulais lire un de ses nouveaux ouvrages mais je n'avais jamais pris le temps. Au mois d'août quand il a fallu choisir une autobiographie ou un essai pour le Challenge Un genre par moi, j'avais décidé de lire Just Kids de Patti Smith. Mais après mes 6 semaines de lectures de Oathbringer, j'ai eu envie d'un livre plus court et en français et je me suis dit que c'était enfin l'occasion de découvrir ce journal d'un vampire en pyjama. Et j'ai bien fait car ça a été une très très joli lecture, émouvante et poétique.

Quand il a sorti son livre il y a 3 ans, on a donc appris qu'il avait été très malade, qu'il avait failli en mourir et qu'il s'en était sorti, la preuve en étant justement ce livre et l'album de musique éponyme. Journal d'un vampire en pyjama raconte donc les 13 mois entre le moment où on a découvert sa maladie et celui où il est enfin sorti guéri et a pu reprendre une vie normale. Normale peut-être pas tout à fait pour ce trublion qui adore sauter partout et vivre à 100 à l'heure et qui doit sûrement faire attention maintenant, mais qui est au moins vivant.

Il nous raconte donc tout, sans rien cacher, mais avec beaucoup de poésie et de délicatesse. On se doute bien que ça a dû être très difficile, très long, épuisant, physiquement et moralement, que ce soit les diagnostics parfois pessimistes, les traitements lourds, l'avenir plus qu'incertain, la sensation qu'il reste beaucoup de choses à vivre et faire et peu de temps pour les accomplir, si on ne trouve pas une solution viable, et pourtant Mathias Malzieu nous fait passer tout cela avec légèreté, dérision même. Il nous raconte sa vie comme un conte, comme il le faisait pour Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi où il faisait un pied de nez à la mort de sa mère en se réfugiant dans le merveilleux. C'est aussi le cas ici, la mort a les traits de Dame Oclès, une femme fatale qui n'attend que de l'emmener avec lui et dont il se joue.

Malzieu n'est pas non plus focalisé que sur sa personne. Sa compagne, son amoureuse, comme il dit, Rosy, petite fée merveilleuse, très présente et vitale à sa guérison, ses amis, comme Johann Sfar. Et puis surtout c'est un formidable plaidoyer pour l'hôpital, ces services qui luttent jour et nuit pour sauver leurs patients, le personnel hospitalier hyper bienveillant envers les malades et leur vulnérabilité ou leur détresse et dont il parle lui-même avec beaucoup de reconnaissance. Cela m'a beaucoup touchée de voir ces gens si dévoués et lui qui leur rend cette dévotion.

J'adore la façon dont Mathias Malzieu écrit. C'est toujours plein de poésie, d'images, de métaphores. On peut sans doute lui reprocher de travestir la réalité mais il le fait tellement joliment qu'on lui pardonne et si ça lui permet de supporter ses épreuves et de lui apporter le courage nécessaire, pourquoi pas.

En conclusion, Journal d'un vampire en pyjama est une ode à la vie, celle de son auteur, Mathias Malzieu qui en 2014, au moment de la sortie du film tiré de La mécanique du coeur, a failli être emmené par Dame Oclès mais a su combattre sa maladie avec courage et détermination et surtout qui a eu la chance d'avoir un traitement de la dernière chance qui l'a sauvé alors qu'il aurait pu en mourir. Si vous aimez les écrits de Malzieu, son groupe Dionysos, n'hésitez pas à lire cet émouvant témoignage et à écouter l'album qu'il a fait également à ce moment-là.

Note :



Ce livre a été lu pour Le Challenge Un genre par mois d'Iluze
Août : Non Fiction
8/12

et du Big Challenge 2019 de Livraddict
1/3

1 Comments


Un témoignage qui m'a également beaucoup touché. La plume de cet auteur est superbement entraînante et émouvante ♥ Hâte de lire d'autres romans de lui.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.