4

La Belle Sauvage, La trilogie de la Poussière, tome 1 de Philip Pullman

Titre original : La Belle Sauvage, The Book of Dust 1

Résumé :
Malcom, 11 ans, fils des aubergistes de la Truite, près d'Oxford, aime, avec son Daemon Asta, voguer sur son bateau La Belle Sauvage ou aider les nonnes du prieuré voisin. L'arrivée mystérieuse d'un bébé, une petite fille prénommée Lyra, qui intéresse les instances religieuses autoritaristes, vient bouleverser sa vie bien rangée et, lors d'une crue dramatique, il se retrouve à devoir se sauver avec la petite, sur son bateau, accompagnée d'Alice, la jeune employée de ses parents...


Mon avis :
Quand ma fille a eu 12-13 ans, il y a déjà plus de 10 ans, je lui ai acheté pas mal de livres de son âge, Tara Duncan, Peggy Sue et À la croisée des mondes, que j'ai fini par lire aussi à la même époque. J'avais adoré À la croisée des mondes et ses personnages et son univers très originaux. Je n'imaginais pas qu'un jour, Philip Pullman allait y revenir en nous proposant d'abord cette préquelle, se déroulant une dizaine d'années avant Les royaumes du Nord. J'ai mis un peu de temps avant de le lire mais je l'ai enfin découvert en février et je l'ai beaucoup aimé. Surtout la première partie. Et il m'a surtout donné envie de relire À la croisée du monde et en anglais cette fois-ci.

Ce roman se découpe en deux parties. Une première où l'on fait connaissance avec Malcolm, son entourage, les daemons, les arcanes religieuses qui dirigent le pays de façon rigoriste et tout ce qui tourne autour de Lyra et Pantalaimon. C'est super intéressant car ça nous permet de nous replonger dans ce monde et de nous remettre en mémoire tout ce qu'on avait peut-être oublié. Parce qu'il faut bien se l'avouer avec une lecture de la trilogie qui remonte à plus de 10 ans, je ne souviens plus des détails. Et donc ça m'a surtout donné envie de relire cette trilogie.

Bref, cette première partie est vraiment chouette. J'ai eu l'impression que la religion était beaucoup plus présente. Disons que dans la trilogie, elle l'était, mais l'auteur restait assez flou finalement sur les préceptes religieux. Alors qu'ici, et 10 ans avant, on est clairement dans une religion chrétienne avec Jésus en figure de proue (l'expression n'est pas très heureuse mais tant pis). Et une religion autoritaire avec une inquisition et toutes les exactions qui vont avec. C'est parfois glaçant, notamment lorsque l'école s'en mêle...

Et puis il y a cette petite Lyra et son daemon et les débuts de son histoire. C'est attendrissant de la découvrir bébé.

À la moitié, l'histoire prend une nouvelle tournure avec ce boat trip à 3 (plus les 3 daemons) où nos héros vivent des aventures assez terrifiantes il faut le dire. On se demande vraiment comment ils arrivent à s'en sortir. Mais en revanche, c'est vraiment une partie qui m'a moins convaincue car c'est comme avec les Percy Jackson ou Les héros de l'Olympe, j'ai eu l'impression d'être dans un jeu vidéo avec un niveau (nos héros tombent dans une embûche) et un méchant dont il faut se débarrasser pour accéder au niveau suivant. Alors au début c'était pas mal, mais à la fin c'était un peu lassant. J'avais envie qu'ils arrivent au plus vite à Londres ! Et l'histoire se termine un peu rapidement ensuite et c'est dommage.

Malcolm est un chouette garçon, vraiment vraiment gentil, pas une once de méchanceté en lui, c'est franchement un personnage attachant. J'ai adoré la façon dont il se comportait avec tout le monde, avec les nonnes et surtout avec Lyra, la tendresse qui émane de lui quand il la tient dans ses bras. Il n'y en qu'envers Alice, la jeune fille qui l'accompagne, qu'il y a un comportement de mec, où il compte sur le fait qu'elle soit une fille pour qu'elle s'occupe du bébé. Bon d'ailleurs il y a des remarques de la jeune fille à ce sujet :) Je me demande où il est passé ensuite car, bien sûr, à moins que ma mémoire me fasse défaut, on n'en entend plus parler dans la trilogie. Mais bon je suppose qu'on le reverra dans le tome suivant de cette trilogie-là et qui se passera 10 ans après À la croisée des mondes.

J'ai mis un peu plus de temps à apprécier Alice. Au début, je la trouvais rébarbative et peut-être un peu sotte car c'était l'image qu'elle donnait, mais ensuite on a une toute autre vision d'elle et elle devient également attachante. Elle aussi, je me demande où elle est passée 10 ans plus tard.

Et puis j'adore évidemment les daemons, Pantalaimon bien sûr, tout petit comme Lyra, mais aussi Asta, celui de Malcolm ou encore Ben celui d'Alice. Maintenant on sait, bien sûr, ce que sont les Daemons par rapport aux humains et leurs relations sont d'autant plus touchantes. En revanche, et je ne sais pas si on le savait, j'avais oublié que les Daemons étaient du sexe opposé à leur humain (féminin quand l'humain est masculin et vice-versa) et que les daemons des enfants n'avaient pas de forme fixe et pouvaient prendre l'apparence de n'importe quel animal et se fixaient à la fin de l'adolescence. L'interaction des daemons de Malcolm, Alice et Lyra donne souvent lieu à de jolies scènes et certaines amusantes. Le jour où l'auteur a eu l'idée de les créer, il a eu une riche idée :)

J'ai beaucoup aimé d'autres personnages comme Hannah Relf, une scientifique ou encore Lord Asriel, le père de Lyra, toujours séduisant et mystérieux. On croise également Mrs Coulter la mère du bébé... Et puis il y a un vrai méchant, Bonneville et sa daemon hyène. Je dois dire que ces deux personnages m'ont dégoûtée, notamment Bonneville.

Et la Belle Sauvage, le bateau de Malcolm est presque un personnage à part entière :)

J'avais lu la trilogie en français et j'ai donc découvert la plume originale de l'auteur avec cette Belle Sauvage et je dois dire que son style est très agréable à lire. Pas vraiment difficile en anglais. C'est à destination des enfants, bien sûr mais ce n'est pas infantile pour autant. Et il y a des moments assez terrifiants. J'adore toujours le côté un peu steampunk avec les Aléthiomètres et les dirigeables. Et la magie est bien présente. J'ai eu des réserves sur le boat trip entrepris par Malcolm et Alice mais le fait est que les "tableaux" que parcourent les enfants sont inventifs et intéressants. Dans la trilogie, il était difficile de dater l'époque à laquelle se passait les romans. Avec le tome 2 il me semble qu'on était plus ou moins à notre époque moderne (années 90-2000). La Belle Sauvage donnerait à penser qu'on est dans les années 50-60. En tout cas, ça se passe après (bien après ?) 1933.

En conclusion, je suis ravie d'avoir retrouvé cet univers, les daemons, la petite Lyra et Pantalaimon et d'avoir fait connaissance avec le gentil Malcolm. J'ai préféré la première moitié du roman à la seconde mais dans l'ensemble, ce fut une très bonne lecture. Et ça m'a donné très envie de relire la trilogie d'À la croisée des mondes en anglais d'ici la sortie de la suite de La Belle Sauvage en octobre prochain et qui se passera 10 ans après la trilogie. En attendant, si vous voulez retrouver aussi cette univers, ses daemons si attachants et savoir si Malcolm arrivera à protéger la petite Lyra des méchants qui veulent se l'approprier ou découvrir si on en apprend davantage sur la Poussière, lisez-cette Belle Sauvage !

Note :



Ce roman fait partie du Demi-Challenge ABC 2019 de Nanet
4/13

du Challenge Read in English 2018-2019 
que j'organise
10,5

du Challenge de Licorne
SFFF : 6/9
Total 11/18
Point bonus pour le livre : 1

du Challenge Jeunesse/Young Adulte de Mutinelle
3/10

et enfin du Challenge des pavés de Gribouille
2
livre grand format de + de 400 pages : 5 points

4 Comments


J'ai beaucoup aimé même si la deuxième partie m'a moins plu que la première! J'ai hâte de lire la suite.


Ah, on est bien d'accord alors ! Merci pour ton commentaire, Karine !


Je veux tellement le lire celui-ci !


Oui, il le faut, FantasyBookAddict ! :) Merci pour ton commentaire.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.