2

Un raccourci dans le temps, tome 1 de Madeleine L'Engle

Titre original : A Wrinkle in Time

Résumé :
En 1962, la jeune Meg Murry 13 ans, son petit frère Charles Wallace et un ami, Calvin, 14 ans, sont emmenés par trois créatures mystérieuses, Misses Which, Who et Whatsit (Quidam, Qui et Quiproquo dans la VF), par-delà l'espace et le temps à la recherche du père des deux premiers, un scientifique disparu voilà des mois. Ils vont découvrir des mondes surprenants...




Mon avis :
Je ne connaissais pas du tout ce roman, classique de la littérature enfantine américaine avant d'entendre parler de son adaptation sortie en mars. Mais je n'y avais pas prêté plus d'attention que cela. Et puis lors du Bingo Séries de mai, il fallait lire un roman qu'un personnage de série lisait dans un épisode. Du coup, le personnage de Will Bowman lisant ce roman dans Colony, j'ai décidé de le découvrir et j'en ressors un peu déçue. Les idées sont très bonnes et intéressantes mais le roman est vraiment daté et les personnages pas franchement attachants...

J'ai beaucoup aimé le début, lorsque tout se met en place, qu'on découvre les 3 mystérieuses dames puis qu'elles emmènent les trois enfants dans un voyage par delà l'espace et que l'on découvre des nouveaux mondes et surtout une menace très sombre sur la planète Camazotz dont le fonctionnement ressemble fortement à l'Union soviétique des années 60 (puisque le roman a été écrit en pleine guerre froide). Mais petit à petit l'ennui s'est installé et je n'ai eu qu'une hâte c'est d'en terminer. Heureusement le roman n'est pas très long et le dénouement est simpliste et rapide. L'amour et Dieu sont les solutions à tout...

En lisant ce roman, j'ai eu comme des airs des Chroniques de Christomanci, alors que cela n'a rien à voir mais l'atmosphère et les personnages m'y ont fait songer, mais la fin (dieu et l'amour) m'a indéniablement fait penser à Narnia et en lisant la fiche Wikipedia du roman, j'ai lu que ce n'était pas fortuit puisqu'elle était comme C.S Lewis une chrétienne engagée.

En fait, j'ai trouvé le roman très enfantin. Je sais bien que c'est un roman destiné aux enfants, mais on peut écrire pour les enfants sans être bêtas. D'autant plus que les sujets abordés, eux, sont assez ardus pour des enfants et sont plutôt destinés aux ados. Ou alors les enfants des années 60 étaient plus avancés que ceux de maintenant (pourtant j'ai été enfant dans ces années-là et je ne m'y connaissais pas en science quantique). On y trouve pas mal de notions scientifiques notamment sur les voyages dans l'espace et le temps, les théories d'Einstein et autres et cela s'adresse peu à un jeune public. Du coup, il y a ce fossé entre le fond et la forme.

En fait, c'est enfantin car les personnages le sont. Enfin, le personnage principal, Meg, qui est assez pénible pendant une grande partie du roman. Je ne sais pas du tout comment elle est traitée à l'écran, mais dans le livre, elle a 13 ans et on dirait qu'elle en a 8-10, elle passe son temps à chouiner et pleurnicher et est très énervante. Sur la fin, ça va un peu mieux mais on n'a pas eu le temps de s'attacher à elle.

Son petit frère, Charles Wallace, c'est tout le contraire. Il a 5 ans et parle comme un adulte. C'est un peu perturbant mais des personnages de ce genre on en trouve dans les romans donc ce n'est pas inhabituel non plus. C'est un personnage qui aurait pu être très intéressant car finalement il a des facultés assez intrigantes mais il est traité un peu superficiellement et rapidement. Peut-être que dans les tomes suivants, on en sait davantage.

Celui auquel j'ai bien accroché, c'est Calvin, le copain qui les accompagne. C'est le plus "normal" de la bande, le plus sympa et la voix de la sagesse.

J'ai aussi beaucoup aimé les 3 dames, enfin créatures et leur noms. Je trouve qu'en anglais ces noms sont plus savoureux qu'en VF.

Les parents des enfants sont un peu en retrait, on voit la mère au début, le père à la fin, ils ont l'air sympa mais le père fait un peu pièce rapportée dans toute cette aventure.

J'ai dit que le roman était enfantin, mais l'écriture de l'auteure ne l'est pas forcément. Enfin, pas tout le temps. Disons que c'est joliment écrit et qu'elle a beaucoup d'imagination. J'ai aimé ses descriptions des mondes que les enfants traversent. À la fin du livre, il y a une biographie de Madeleine L'Engle et de ses enfants et petits-enfants écrite par sa petite-fille et ensuite un jeu des questions-réponses posées à l'auteur en 2007. C'est assez intéressant.

En conclusion, voilà un roman que je suis contente d'avoir découvert mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable car il est assez daté (on voit qu'on en est en pleine guerre froide) et trop enfantin à mes yeux avec des personnages peu attachants. Mais l'histoire est intéressante de par ses sujets et les mondes traversés. Je ne pense pas lire les suites (il y a 3 qui sont des suites directes et d'autres indirectes) mais si vous voulez découvrir comment on fait un raccourci dans le temps au moyen d'un tessaract (cette méthode me reste encore assez floue je dois dire :)), lisez-le.

Note :



Le roman fait partie du Challenge Jeunesse/Young Adult de Muti
7/10

et du Challenge Read in English 2017 - 2018 que j'organise 
13

2 Comments


Et bien... tu m'as démotivé, j'attendais ton avis pour voir si je m'y mettais ou pas. Enfin, ça a l'air sympa, peut-être à faire lire à mon plus grand neveu (ou à lui lire, plutôt), mais sans plus !

Bon, en vrai, j'ai lu l'article il y a deux jours et je passais mon chemin sans commenter comme je ne peux toujours pas commenter sur portable (mais que fait Blogger ?!!), mais me voilà ici à tenter le commentaire pour te prévenir que je t'ai donné un award dans mon article de ce matin (c'est un TAG, si ça te tente).


Oui voilà, c'est vraiment pour les enfants et encore :) Merci c'est gentil de venir me prévenir mais j'aurais vu de toute façon car je comptais bien lire ton article :)

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.