3

Mini accro du shopping, L'accro du shopping, tome 6 de Sophie Kinsella

Titre original : Mini Shopaholic

Résumé :
A deux ans, la petite Minnie Brandon a déjà un caractère bien trempé et se comporte en vrai tornade dans les magasins et à la maison et sa mère, Becky Brandon Bloomwood a bien du mal à la gérer. Et si cela ne suffisait pas, la crise financière qui frappe Londres menace toute idée de shopping et la maison que les Brandon convoitaient leur passe sous le nez. Mais heureusement Becky fourmille de 1000 idées pour contrer la morosité ambiante...



Mon avis :
L'accro du shopping et moi c'est une vieille histoire. J'avais découvert les 3 premiers tomes il y a bientôt 10 ans, lors d'un été au bord de la mer, parcourant même plusieurs kilomètres pour me procurer le 3e tome tellement les aventures de Becky la shopaholic m'avait plu ! Et puis à partir du tome 4, je me suis un peu lassée. Je trouvais ça toujours bien sympa mais Becky m'agaçait de plus en plus. Et cela ne s'arrangea pas avec le tome 5. Du coup, ce tome 6 a traîné des années (5 ans) dans ma Pal. Entre temps, j'ai renoué avec Sophie Kinsella pour d'autres romans. Et cette année, j'ai décidé de sortir enfin ce Mini accro du shopping et je ne sais pas si c'est d'avoir attendu plusieurs années mais j'ai bien apprécié cette lecture légère et cocasse, dans la lignée des tomes précédents, mais sans ressentir la lassitude des deux tomes d'avant.

Les temps sont durs pour les Brandon/Bloomwood. L'Angleterre connaît une crise financière sans précédent, la maison dans laquelle ils devaient déménager n'est plus disponible, les obligeant à continuer à vivre chez les parents de Becky et, pour couronner le tout, leur fille Minnie qui a maintenant deux ans est une vraie terreur ! Non contente de faire des caprices dans tous les magasins, elle s'est fait éjecter de toutes les grottes du Père Noël alentours. Mais devant ces coups du sort, Becky ne manque pas de ressources. Tout d'abord elle va donner de l'argent de poche à Minnie (qui n'a que 2 ans, je vous le rappelle) pour la responsabiliser. Puis elle va avoir une idée lumineuse pour donner à ses clientes l'envie de consommer malgré la crise et pour changer les idées de tout le monde, elle va offrir une fête surprise grandiose à son mari pour son anniversaire, en espérant que rien ne vienne compromettre ces beaux projets...

Si vous cherchez de l'originalité avec ce tome 6, n'en attendez pas. Ce n'est pas une remarque péjorative mais il ne faut pas se leurrer, ce roman-là ne se démarque pas des précédents. Becky est toujours une accro du shopping, a toujours de "très bonnes" idées pour dépenser, et elle sait mieux que personne déguiser la vérité pour s'en sortir. Cela donne une histoire qui file à 100 à l'heure, gentiment superficielle, avec des situations très cocasses malgré certains contextes assez sombres, comme la crise financière d'il y a quelques années (le livre a été écrit en 2010). Mais c'est le chic de Kinsella, parler de choses graves en nous faisant rire. Et l'on rit souvent, je dois le reconnaître.

En plus dans ce tome, Becky est devenue mère ! Ah ben nous vlà bien ! Nous avions déjà une Becky en roue libre, la voilà maintenant avec une petite tornade de 2 ans, enfant très gâtée par sa maman qui s'en défend et trouve toujours (comme d'habitude) une justification à sa façon de faire. En livre, c'est très amusant, en vrai, je pense que je trouverais la gamine insupportable ! :D

Normalement, qui dit Chick-lit dit romance. Mais ici la romance n'a plus lieu d'être. Becky et Luke sont un "vieux couple", pas ennuyeux, car comment s'ennuyer avec Becky, mais ce n'est plus (depuis quelques tomes déjà) le moteur de l’histoire. Du coup, ça laisse toute latitude pour le reste : les frasques de Becky, le côté gentiment fêlé de ses parents, l'omniprésence des voisins (enfin surtout Janice), les réflexions bio (et amusantes) de Jess et j'en passe.

En fait, dans l'accro du shopping, ce n'est pas l'intrigue le plus important, ce sont surtout des personnages et principalement Becky. Becky qui peut-être très agaçante, jouer avec nos nerfs, qu'on peut trouver superficielle et qu'on secouerait bien parfois pour lui faire entrer un peu de plomb dans sa tête. Becky qui falsifie la vérité quand ça l'arrange, au risque que ça tourne mal. Mais Becky c'est aussi une femme qui a de nombreuses qualités, à commencer par un énorme coeur pour les gens qu'elle aime. C'est ce qui me touche énormément chez elle. Sous ses airs égoïstes, elle fera des pieds et des mains pour faire plaisir. Toute la dernière partie concernant l'anniversaire surprise de son mari m'a énormément plu car c'est vraiment représentatif de ce qu'est Rebecca Brandon Bloomwood. Et si elle est parfois fatigante (car faut la suivre), j'admire son énergie, sa joie de vivre et le fait qu'elle soit dans sa bulle rose et une éternelle optimiste.

J'ai trouvé Luke toujours aussi charmant mais finalement peu présent. Il travaille beaucoup et finalement Becky se retrouve souvent seule pour gérer sa fille. Enfin seule étant relatif quand tu as les parents et les voisins constamment présents ;) En tout cas, il a vraiment les nerfs solides pour supporter une tornade comme son épouse.

J'ai déjà parlé de la petite Minnie plus haut. C'est vraiment la version minipousse de sa mère ! Agaçante et gâtée, mais également adorable et attachante, une enfant de deux ans, quoi ! :)

On retrouve également Suze et Tarquin, les amis de Becky que j'aime beaucoup, les parents de Becky qui sont un peu allumés (la mère surtout), mais vraiment sympa et plein d'autres personnages savoureux. Un personnage que je ne pensais pas me toucherait autant a été Elinor la belle-mère sèche et revêche de Becky... Je n'en dis pas plus mais elle m'a assez surprise tout en restant égale à elle-même. Et ses scènes avec Minnie sont savoureuses.

C'est le premier tome que je lisais en anglais puisque j'avais les précédents en VF et franchement je n'ai eu aucune difficulté à comprendre, c'est assez facile même et le livre se lit très vite. Le roman est toujours émaillé de réponses aux lettres qu'envoie Becky de ci, de là, et c'est vraiment très amusant. On voit bien que la jeune femme est parfois vraiment dans son monde ! :D J'ai particulièrement aimé les réponses du directeur du département de la politique monétaire (pas sûre de la traduction).

En conclusion, j'avais bien fait de laisser L'accro du shopping pendant quelques années car j'ai retrouvé Becky avec beaucoup de plaisir et apprécié sa fraîcheur, son grain de folie même si elle est parfois agaçante. C'est vraiment amusant de suivre ses aventures et celle de sa fille dans ce tome enlevé et malgré tout touchant (je pense notamment à un certain voeu que fait Becky pour Noël). Et si vous voulez savoir comment Becky arrivera à contourner la crise monétaire, si elle arrivera à garder secrète jusqu'au bout la surprise party pour son mari et comment elle apprend les rudiments du shopping et de la gestion financière à sa fille, lisez-le ! Quant à moi, je lirai avec plaisir le tome suivant, L'accro du shopping à Hollywood, sans attendre 6 ou 7 ans !

Note :



Ce roman fait partie du Baby Challenge Chick-lit de Livraddict
9/20
(7+2 jokers)

du Challenge Read in English d'Avalon
26

et du Challenge Un genre par mois 2015 organisé par Nathalie
ce mois-ci : Romance/Chick-lit/Erotique
 7/12

3 Comments


J'aime beaucoup cette série de livres, et je dois bien avouer que ce tome reste parmi mes préférés (avec le premier). Je trouve qu'ajouter le personnage de Minnie, ça redonne un peu de neuf dans la série qui commençait à en avoir besoin !
Très jolie chronique :)

Bonne journée!


Je n'ai jamais lu cette auteure jusqu'à présent...


@AllTimeReadings, c'est vrai que la présence de Minnie ajoute un peu de peps :)

@Paikanne, dommage, ce sont des lectures chick-lit bien sympathiques.

Merci pour vos commentaires.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.