5

Je viens d'ailleurs de Chahdortt Djavann

Posté par Frankie le 10 août 2014 à 15:34 - Catégorie : , ,
Résumé :
Une jeune Iranienne égrène ses souvenirs sur 20 ans de sa vie, de la chute du Shah en 1979 et l'arrivée des islamistes au pouvoir jusqu'à son court séjour en 1998 après s'être installée en France dans les années 90.






Mon avis :
Après Haïti en mars dernier, c'est en Iran que nous ont mené les votes pour le Destination... de Lucie de Voyages et vagabondages. Et encore une fois, il a fallu que je me creuse la tête pour trouver une lecture d'auteurs de ce pays car je n'en connaissais aucun ! Mon choix s'est donc porté sur Chahdortt Djavann, une iranienne installée en France et sur ce livre en particulier car il me semblait refléter une certaine façon de vivre dans ce pays. La lecture en a été d'ailleurs tout à fait intéressante même si un peu trop succincte.

La narratrice raconte des bribes de sa vie, sur vingt ans, de l'arrivée au pouvoir de Khomeyni et l'établissement d'un régime islamiste qui va s'imposer par la violence et le sang, jusqu'à son départ en France et son retour provisoire à la fin des années 90 afin de régler les fêlures de son passé...

J'ai mis dans les tags que c'était une autobiographie mais ce livre est avant tout un roman. Mais on peut supposer que Chahdortt Djavann y a mis beaucoup d'elle-même dans la jeune narratrice (dont on ne saura jamais le nom)  et que ça raconte en grande partie son histoire. Histoire qui rappelle fortement celle de Marjane Satrapi et son Persepolis.

Comme Marjane, la narratrice était petite fille (enfin une ado de 12 ans) quand le Shah fut chassé en 1979 et que les islamistes prirent le pouvoir. Une ado éprise de liberté, comme toutes les ados de son âge, et qui vit petit à petit, s'installer un climat de terreur et perdre tous les avantages qu'elle avait.

Ce roman est dur dans sa première moitié car il n'occulte rien des exactions des gardiens de la révolution, quand les professeurs d'école sont remplacés par des islamistes purs et durs, quand le moindre opposant est emprisonné voire fusillé. Oui même les enfants !  Et plus tard, des scènes se passant dans un hôpital où la narratrice fait des études de médecine sont difficilement soutenables... Mais, le roman porte aussi sur la culpabilité qu'éprouvera la narratrice à n'avoir pu sauver une des ses amies d'école, à s'en être sortie finalement.

J'ai regretté cependant que l'auteur prenne le parti de ne parler de sa vie (enfin celle de la narratrice) qu'en 5 tranches distinctes. Du coup, malgré ce sujet fort et difficile, on reste sur une impression de superficialité et d'inachevé. À peine rentre-t-on dans un chapitre, qu'il est fini et qu'on passe à quelques années plus tard. Cela n'empêche pas d'avoir une vue assez concise de la vie en Iran mais je suis restée sur ma faim. On aimerait bien pouvoir combler les trous dans la vie de la narratrice...

En tout cas, lire ce livre maintenant permet de garder en tête que tout est encore d'actualités. En Iran, certes, les moeurs ne sont plus aussi rigides qu'il y a 30 ans (quoique...) mais il n'y a qu'à voir ce qu'il se passe en Irak, en Syrie et dans bien d'autres pays qui se sont libérés du joug d'un dictateur pour voir aussitôt s'engouffrer les islamistes voulant instaurer la terreur, pour se rendre compte que rien n'a vraiment changé...

Difficile de s'attacher aux personnages qui passent furtivement dans le livre. Certains sont cependant marquants, comme Sara et Mahsa, les deux amies d'enfance de la narratrice ou encore cette petite fille en fin de roman... En ce qui concerne la narratrice, difficile de la cerner...

Le livre a été écrit en français par Chahdortt Djavann en 2002 alors qu'à son arrivée en France en 1993, elle n'en parlait pas un mot. Ce qui donne un beau style, des tournures parfois poétiques, à l'image du Persan, sa langue maternelle, mais aussi parfois surprenantes. Le livre est très court et se lit très vite. Je trouve la couverture glaçante mais reflétant bien le pays.

En conclusion, un roman intéressant, un peu trop court à mon goût mais qui porte un regard sans concession sur la vie en Iran avec des scènes assez fortes et dures. Malgré quelques réserves, je suis ravie d'avoir découvert cette auteure d'origine iranienne et si vous voulez découvrir le vrai visage de l'Iran, je ne peux que vous le recommander.

Note :



Les participants à cette destination : Evertkhorus – Bouquinette – Jostein – Nekotenshi – Paikannemimi54Chapitre Onze – achille49 – Lynnae (Persépolis, Dentelles et tchadors, Bas les voiles! et Lire Lolita à Téhéran).

Ce livre a été lu dans le cadre de Destination... Iran d'Everkhorus


5 Comments


Livre lu il y a quelque temps, et que j'avais apprécié, tout comme son auteur.


J'aurais dû lire ce livre à la place de Bas les voiles, il représente plus ce qui m'intéressait. Le fait qu'elle fasse des études de médecine est plutôt intéressant aussi.


Oh et bien même si tu restes sur ta faim, cela a l'air très intéressant, notamment avec ta description de son style qui m'intrigue beaucoup!


Même si cela reste superficiel, cette vision plus "romanesque" m'aurait peut-être davantage plu. Je ne connais pas l'auteur, une découverte à programmer.


@Mimi, je suis contente de l'avoir découverte.

@Lynnae, les études de médecine ne sont qu'un court passage dans le roman et je crois qu'ensuite elle n'a pas poursuivi.

@Lucie, ce fut effectivement très intéressant, ça aurait juste gagné à être plus long en fait :)

@Jostein, oui, sûrement. Le fait que ce soit un roman (même si c'est sans concession) passe bien.

Merci pour vos commentaires !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.