2

No Time Like the Past + The Very First Damned Thing, Les chroniques de St Mary's tomes 5 et 5.5 de Jodi Taylor

Posté par Frankie le 14 octobre 2019 à 20:20 - Catégorie : , , , , , ,
Attention spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Après la bataille contre la Police du Temps, St Mary a pris le temps de se reconstruire. Mais pour son directeur, le Dr Bairstow, il s'agit maintenant de trouver le moyen de satisfaire leurs financiers. Max et les équipes de St Mary s'évertuent à découvrir quelque chose qui les mettrait à l'abri pendant un certain temps mais ils doivent aussi faire face à des impondérables comme un fantôme que seul Markham est capable de voir ou encore le retour d'ennemis qui vont semer le chaos et la désolation au sein des rangs des Historiens...



Mon avis :
Vous le savez, j'aime énormément cette série de voyages dans le temps qui allie humour  et tragédie, nous fait vivre maintes aventures et dont les personnages sont très attachants. Ayant lu le tome 4 en mai, il me tardait de retrouver Max et les siens mais comme j'ai mis beaucoup de temps à lire certains romans, je n'ai pas pu le faire plus tôt. Mais, en septembre, j'ai vraiment eu envie de mettre de côté challenges et autres "obligations" pour retrouver St Mary et je me suis encore une fois régalée.

Comme les précédents tomes, ce roman démarre sur les chapeaux de roues et est sans temps mort pendant toute l'histoire. Ou plutôt les histoires. Car c'est un peu ce que je reproche à la série, elle est très copieuse à chaque tome. On pense s'embarquer pour une destination, une aventure puis au cours du roman, on vit maintes et différentes péripéties. Cela donne un peu le tournis. Mais ce n'est qu'une toute petit réserve car je suis quand même très fan de tout ce que l'autrice nous offre.

Dans ce tome 5, peu de mention que Max vient d'un monde parallèle. Après la bataille contre la police du Temps, elle a été acceptée par les habitants de St Mary comme la leur et c'est fini, à part une évocation à un moment, on ne parle plus de cela. C'est un peu dommage, j'aurais aimé qu'il y a ait plus d'allusions, même sur le ton de l'humour. Mais d'un autre côté, les deux mondes étant très très semblables et tous ayant vécu, à peu près, les même choses de par et d'autre, c'est sans doute normal.

Bref, quoi qu'il en soit, dans ce tome, Max vit encore bien des aventures, que ce soit dans l'Angleterre du 17e siècle, et notamment lors de l'incendie de Londres en 1666, ou encore lors de la bataille des Thermopyles, en 480 avant J.C, où une bourde de Markham (monsieur gaffeur) risque de changer le cours de l'histoire à tout jamais, ou lors des journées portes ouvertes à St Marys où tout aurait dû se dérouler comme sur des roulettes et qui va évidemment mal tourner.

D'ailleurs, comme dans chaque tome, si le ton reste celui de l'humour et de la légèreté bien souvent, il y a une part de drame qui vient ternir la joie de vivre de toute l'équipe. Dans ce tome, il y a des moments bien tristes et tendus, d'autres angoissants. Mais il y a aussi de grands moments de joie, notamment à la fin et qui raviront les petits coeurs tout mous ;)

Avec ce tome encore, j'ai eu l'impression de vivre au coeur de l'histoire. Surtout lors de la bataille des Thermopyles. À vrai dire, je ne connaissais pas grand chose au conflit (à part que le film, 300, que je n'ai pas vu, en parlait - bonjour la référence ;D) qui opposa les Grecs et les Spartes contre les Perses. Bon, je n'ai pas retenu le noms des protagonistes, je me suis parfois emmêlé les pinceaux dans les alliances et qui se battait contre qui, qui trahissait qui, mais le fait est qu'on a l'impression d'être au coeur de la bataille. C'est aussi ce qui fait le charme de ces romans.

Max est égal à elle-même, fonceuse, parfois un peu trop intrépide, ce qui lui vaut de manquer mourir maintes fois. J'ai bien aimé qu'elle soit recadrée par moments. J'adore sa façon d'être fidèle en amitié, sa relation avec Leon (coeur sur lui) et la place qu'elle occupe dans le coeur du docteur Bairstow, même s'il ne le montre pas toujours.

Les autres personnages sont égaux à eux-même, et très attachants. J'ai juste regretté que Mrs Partridge soit un peu en retrait cette fois-ci.

Concernant les antagonistes, ce sont des personnages bien connus des premiers romans et pour Max c'est dur de devoir les affronter à nouveau...

Le style de l'autrice est toujours très agréable à lire en anglais. Au bout de 5 tomes, je n'ai pas grand chose à en dire sinon que j'aime beaucoup :)

En conclusion, voilà encore un très bon tome de la saga qui allie humour et tension, moments de joie et drames et qui nous emmène encore sur les chemins de l'Histoire, une Histoire qui nous est parfois mal connue, comme la bataille des Thermopyles. Alors si vous avez aimé les précédents tomes, si vous voulez savoir quel est ce moment heureux qui survient à la fin du roman, qui est le fantôme que voit Markham et qui sont les antagonistes de l'histoire, lisez-le ! Quant à moi, je vais essayer de lire le tome 6 d'ici la fin de l'année.

Note :



********************************************


Attention spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Comment le docteur Bairstow a créé St Mary, où a-t-il trouvé les fonds et comment a-t-il réuni l'équipe telle que nous la connaissons ?






Mon avis :
Après, No Time like The Past, j'ai enchaîné avec cette nouvelle sortie juste après mais qui sert de préquelle à la saga. Cependant, il vaut mieux ne pas la lire sans avoir lu plusieurs tomes, ou du moins le tout premier. Car l'histoire n'aura pas la même saveur si on ne connaît pas déjà intimement les personnages. C'est pour cela, d'ailleurs, que je ne l'ai pas mise en tome 0.5.

En 74 pages, l'autrice nous raconte donc comment Edward Bairstow a réussi à convaincre le gouvernement de cautionner la création de St Mary, comment il est allé chercher les différents éléments importants de son équipe, Guthrie, Markham, les deux professeurs farfelus Rabson et Dowson, 2-3 autres, puis l'arrivée de Leon et enfin de Max, faisant la jonction avec le tome 1. C'est super sympa et savoureux.

Mais cette nouvelle ne porte pas que sur cela, il y a aussi un voyage à Waterloo et des scènes émouvantes, notamment concernant une Mrs Green dont on comprend qu'elle tient une place particulière dans le coeur de Bairstow, et, quand on apprend son vrai nom, c'est très triste quand Edward l'apprend et comprend pourquoi le vieille dame le touchait tellement.

C'est donc aussi l'occasion de mettre Bairstow en avant, de montrer d'autres facettes que le directeur bourru, même si on a eu ces autres côtés dans les derniers romans. J'ai beaucoup aimé ses dialogues avec Mrs Partridge, sa future assistante et accessoirement muse de l'Histoire ;), les retrouvailles avec Leon et à la toute fin, l'arrivée de Max...

J'ai adoré la façon dont l'autrice décrivait ses personnages dans sa liste de personnages, c'est très savoureux et, à la fin, qu'elle mette The Beginning, au lieu de The end.

En conclusion, voilà une nouvelle très sympa qui nous permet de savoir comment Bairstow a vraiment créé St Mary et réuni toute l'équipe de base et, en quelques dizaines de pages, Jodi Taylor arrive à nous faire rire et nous émouvoir. Si vous voulez lire cette nouvelle, je vous conseille de le faire après avoir lu quelques tomes, et non pas au tout début car ce serait dommage de le faire sans connaître vraiment les personnages. Mais ne passez pas à côté non plus.

Note :



Le roman et la nouvelle sont mes deux dernières lectures
du Challenge Read in English 2018-2019 
que j'organise
23.5

2 Comments


Bonjour,
J'ai découvert et apprécié le voyage dans le temps avec " Sept jours dans le temps" de Nicolas NASICA, autoédité à ses débuts, maintenant il y a une maison d'édition qui s'occupe de ses écrits.
Dans ce que tu présentes, c'est les tomes 1,2,3 ... qui me gêne.
Bonne journée, FLaure


Bonjour Flaure, merci pour ton commentaire, mais je n'ai pas compris du tout ce qui te gênait et le rapport avec les tomes 1,2,3. Peux-tu m'éclairer, s'il te plaît ?

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.