1

On regrettera plus tard d'Agnès Ledig

Posté par Frankie le 30 novembre 2017 à 09:11 - Catégorie : , , ,
Résumé :
Un soir d'orage, Valentine voit frapper à sa porte Éric et sa fille de 7 ans, Anna Nina. Voilà 7 ans que ceux-ci sillonnent les routes dans leur roulotte mais les dégâts occasionnés par l'orage les obligent à rester chez la jeune femme quelques semaines. Entre l'homme qui fuit depuis la mort de sa femme et la jeune femme qui n'a jamais voulu retenir un homme se noue une étrange relation, avec au milieu cette petite fille qui n'a jamais connu sa maman et qui aimerait bien en avoir une...


Mon avis :
J'ai lu tous les romans précédents (3) de l'auteur et j'avais acheté celui-là lors du Salon du livre de Paris en mars 2016 en me le faisant dédicacer par sa charmante auteure. J'ai un peu tardé pour le lire mais j'ai profité du challenge un genre par mois de novembre pour le sortir enfin de ma Pal (et j'avais pris soin de le mettre dans mon Challenge ABC pour être sûr de le lire cette année). Voilà un roman que j'ai trouvé vraiment touchant mais dont le plaisir de le lire a été un peu amoindri par une storyline annexe qui m'a agacée...

Voilà un roman à l'image des précédents d'Agnès Ledig, de jolies histoires, tendres et émouvantes, qui nous font sentir comme dans un cocon ou une bulle. J'étais bien partie pour avoir pratiquement un coup de coeur avec ce roman, comme avec Marie d'en haut auquel il fait un peu penser mais sur la longueur et la totalité de l'histoire, je suis un tantinet moins enthousiaste.

J'ai beaucoup aimé l'histoire entre Éric et Valentine et leur relation qui reste circonspecte et très réaliste. Même si on est dans une histoire doudou, on n'est pas dans un conte de fée où tout se résout par magie. Non, les vicissitudes de la vie font que on ne tombe pas amoureux comme cela et on n'envisage encore moins une vie ensemble en un claquement de doigts. C'est assez frustrant mais c'est la vie.

Si on a l'impression que le sujet principal du roman est la relation entre Éric et Valentine ou l'histoire d'Anna-Nina, petite fille adorable, en fait, pour moi, c'est surtout l'histoire de Valentine et son meilleur ami Gabriel. Et c'est là où le bats blesse un peu. Car Gabriel est un excellent ami mais son histoire personnelle n'est absolument pas intéressante. Ou plutôt elle est très agaçante et parasite le reste. Voilà un type très gentil certainement, très bien marié, amoureux (ou qui le croit) de sa femme, mais qui a une sorte d'infatuation pour une jeune femme qui ne le lui rend pas et toute son histoire c'est "ah elle ne me parle pas" "Ah elle ne me répond pas", "ah elle ne m'aime pas" et ça ma É-NER-VÉE ! Car il veut quoi finalement le Gabriel ? Quitter sa femme si l'autre répond à son "amour" ? Vivre une liaison clandestine qui ne peut le satisfaire ? J'ai l'impression que le sentiment qu'il ressent pour j'ai-oublié-son-nom tient plus de l'ordre du fantasme que d'autre chose. Et pendant ce temps, je pensais à son épouse qui ne se doutait de rien et l'aimait sans condition... Bon bref, vous l'avez compris, je n'ai pas été convaincue par ce côté-là du roman.

En revanche, j'ai beaucoup aimé la relation de la petite Anna-Nina avec Valentine. La petite est toute choupi, comme l'était la petite de Marie d'en haut, des gamines à croquer et à aimer. C'est vraiment le rayon de soleil de ce roman.

Parallèlement on suit aussi l'histoire d'une femme pendant la seconde guerre mondiale, enceinte et torturée par les Allemands puis recueillie par un jeune garçon lors de sa libération dans des circonstances dramatiques. On se demande longtemps quel est le rapport entre les deux histoires et les deux périodes et tout prend son sens vers la fin du roman et donne une touche assez émouvante à l'ensemble.

Valentine est une jeune femme sympathique, de son époque et qui a donc du mal à s'engager dans une relation sérieuse. Quand je dis sérieux, je veux dire à long terme plutôt. On peut avoir une courte relation tout à fait sérieuse ! :) Bon bref, je l'ai bien aimée.

Éric aussi est charmant, mais bon il est compliqué ce garçon. Mais on le comprend après ce qu'il a vécu. J'ai eu du mal parfois avec son côté très taciturne (mais qui est le propre de bien des hommes... non je ne fais pas de généralités mais des taiseux j'en ai pas mal dans mon entourage :D) mais 7 ans après la mort de sa femme, je comprend très bien qu'il la chérisse encore et n'aie pas forcément envie de refaire sa vie. D'ailleurs si le roman c'était terminé sur le fait que sa fille et lui partait définitivement, ça m'aurait été. Mais je suis contente aussi qu'il y ait une suite à l'histoire...

Le style de l'auteur est très agréable à lire, simple et doux et on sent toute la tendresse qu'elle a pour ses histoires et ses personnages.

En conclusion, On regrettera plus tard est une fois de plus un livre tout doux d'Agnès Ledig avec de beaux personnages, une histoire pas toujours facile à vivre pour eux et une petite fille adorable. Le seul hic est l'histoire de Gabriel qui est un personnage sympathique mais pénible avec ses amours... Mais si vous voulez à votre tour découvrir Éric, Valentine et Anna-Nina, la roulotte d'Éric, le village où vit Valentine et où l'on viendrait bien poser ses valises, lisez-le. Et malgré mes petites réserves, je serai ravie de retrouver tout ce petit monde dans De tes nouvelles.

Note :



Le roman fait partie du Challenge ABC 2017 de Nanet
22/26

et du Challenge Un genre par mois d'Iluze
ce mois-ci : contemporain
11/12

1 Comments


Elle est vraiment charmante cette dame et très accessible ! j'aime beaucoup ces histoires qui me ramènent à la réalité mais a petites doses car c'est fort et ça remue !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.